Mon compte
    Blue Bayou par Alicia Vikander : "Incroyable de voir comme les lois peuvent changer en votre faveur ou en votre défaveur"
    18 sept. 2021 à 13:00
    Emmanuel Itier
    Emmanuel Itier
    -Correspondant
    Basé à Los Angeles, Emmanuel Itier accompagne AlloCiné sur les sorties américaines, en assurant interviews/junkets et couverture d’événements US.
    Co-écrit avec :
    Maximilien Pierrette

    Alors qu'elle s'apprête à reprendre le rôle de Lara Croft, Alicia Vikander s'illustre dans "Blue Bayou", drame indépendant récompensé au Festival du Cinéma Américain de Deauville qu'elle évoque à notre micro.

    On ne l'avait pas revue sur grand écran depuis 2018 et la sortie de Tomb Raider. Une éternité pour celle qui était partout après son Oscar de la Meilleure Actrice dans un Second Rôle remporté, début 2016, pour sa prestation dans The Danish Girl.

    La revoici donc grâce à Blue Bayou, drame indépendant signé Justin Chon (qui en est également l'interprète principal), passé par Cannes puis Deauville, où il a remporté le Prix du Public. Alors qu'elle s'apprête à repartir à la chasse au trésor sous les traits de Lara Croft, la comédienne a évoqué le film et son rôle intimiste à notre micro.

    Blue Bayou
    Blue Bayou
    1h 58min
    De Justin Chon
    Avec Justin Chon, Alicia Vikander, Mark O'Brien, Linh-Dan Pham, Sydney Kowalske
    Presse
    2,7
    Spectateurs
    4,1
    Séances (21)

    AlloCiné : Qu'est-ce qui vous a attirée vers ce film et ce rôle ?
    Alicia Vikander : J’ai toujours été une fan de Justin Chon, qui m'a dirigée dans Blue Bayou. J’avais vu son film Gook, en 2016 à Sundance, et j’avais adoré. Je voulais donc travailler avec lui. Quand j’ai lu le script de ce nouveau film qu’il préparait, j’ai trouvé le personnage de Kathy fort intéressant. Cela change des autres rôles que j’ai eus avant.

    Ici, c’est un personnage plus intimiste et américain. J’ai également été retournée par le sujet du film sur ces enfants en situation illégale en ce qui concerne l'immigration. Que ce soit aux États-Unis ou ailleurs dans le monde. Il est choquant de voir comment certains sont déportés loin de leur famille. Pour toutes ces raisons je voulais faire partie de cette production.

    Me glisser dans la peau de Kathy a tout de même été un défi car c’est une américaine de la Lousiane, donc j’ai forcément dû faire des efforts au niveau de l’accent, qui ne m’était pas famillier.

    Les thèmes du film résonnent avec l'actualité.
    Les sujets de l’immigration et de la famille sont au coeur de ce film. C’est incroyable de voir comme les lois peuvent changer en votre faveur ou en votre défaveur, comme pour le personnage d’Antonio joué par Justin, qui a eu la lourde tâche de devoir gérer la mise en scène en plus de ce rôle crucial. Mais ce fût un plaisir que de travailler avec Justin, qui est un réalisateur passionné.

    Vous a-t-il été difficile de vous glisser dans la peau de Kathy ?
    Assez difficile, oui. Même si je peux, en partie, m’identifier à son parcours. Elle est passionnée par son travail et sa famille, comme je le suis. Elle cherche vraiment a créer un environnement idéal pour son enfant, la petite Jessie [Sydney Kowalske]. Même si j’ai grandi en Suède, je peux comprendre cette idée de vouloir créer le monde parfait pour sa famille. La Suède n’est pas l’Amérique, mais les notions de famille et les valeurs sont similaires. Me glisser dans la peau de Kathy a tout de même été un défi car c’est une américaine de la Lousiane, donc j’ai forcément dû faire des efforts au niveau de l’accent, qui ne m’était pas famillier.

    Propos recueillis par Emmanuel Itier à Los Angeles le 12 septembre 2021

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • SuperMado
      magnifique film !! il mériterait de nomination !
    Voir les commentaires
    Back to Top