Mon compte
    Ici tout Commence : on va bientôt en savoir plus sur la famille d'Eliott selon Nicolas Anselmo
    21 sept. 2021 à 17:42
    Julia Fernandez
    Julia Fernandez
    -Journaliste Séries TV
    Elevée à « La Trilogie du samedi », accro aux séries HBO, aux sitcoms et aux dramas britanniques, elle suit avec curiosité et enthousiasme l’évolution des séries françaises. Peu importe le genre et le format, tant que les fictions sortent des sentiers battus et aident la société à se raconter.

    A l'occasion du Festival de la Fiction TV de La Rochelle, le comédien est revenu sur l'évolution de son personnage et de sa relation avec Greg, mais aussi sur sa pratique de la danse qui a inspiré les scénaristes lors d'une séquence diffusée ce soir.

    Ici Tout Commence va bientôt fêter son premier anniversaire. Avec trois solides quotidiennes en face d'elle, c'était un pari d'en lancer une nouvelle en access prime time. Vous attendiez-vous à un tel succès au moment de passer le casting pour le rôle d'Eliott ?

    Nicolas Anselmo : Je me suis pas vraiment posé de questions. J'ai vu l'annonce sur Facebook et je savais que c'était pour moi. J'ai ressenti un truc, j'ai passé le casting, et tout s'est déroulé assez naturellement. Je me suis retrouvé dans les vestiaires, à montrer mon cul comme ça dès le premier jour, sans vraiment me poser de questions. Et avec du recul, je me dis "wow." Il s'est passé tellement de choses en un an, mais en même temps j'ai l'impression que c'était hier, ou que ça n'a jamais existé. C'est allé très vite, je n'ai plus trop la notion du temps. Tout est fait pour qu'on se retrouve là, ici, et maintenant. 

    Au cours des derniers épisodes, Eliott a vu le couple qu'il forme avec Greg (Mikaël Mittelstadt) être mis en péril lors de différentes épreuves à l'institut, au cours desquelles il a notamment perdu le goût et l'odorat...

    Oui, il s'est passé beaucoup de choses ! 

    Justement, qu'avez-vous pensé de l'évolution de la relation entre Eliott et Greg ? Au départ, Greg harcelait Eliott, puis il a progressivement fait son coming-out homosexuel en même temps qu'il s'avouait ses sentiments pour lui.

    Je le savais. J'étais persuadé qu'il y allait avoir une relation entre ces deux personnages parce que c'est ce qui arrive dans la vie. Pour les personnes qui jugent, je dis souvent que quand on pointe du doigt quelqu'un, on a toujours trois doigts pointés vers soi. on le voit avec Greg, justement : il jugeait ce qu'il voyait de lui-même en Eliott. Ça a révélé des blessures profondes, et Eliott était son miroir. Je trouve ça très bien de pouvoir évoluer à travers ce sujet. Mais j'étais sûr dès le début, j'étais persuadé qu'il allait y avoir quelque chose entre eux. 

    Ce genre de rapports hostiles qui se mue en relation amoureuse dans les romances gays à l'écran est souvent utilisé dans les fictions : c'est notamment le cas dans la série Sex Education, avec les personnages d'Eric et Adam...

    Absolument ! L'ironie, c'est que je pense que les gens aujourd'hui qui peuvent juger ou critiquer Elliott ou même sa relation, sont des Greg Delobel tout crachés. Ce sont juste des parts d'eux-mêmes qu'ils n'osent pas aller voir. Parce que quand on est bien aligné avec soi, on s'en fout du reste !

    Eliott se revendique sans étiquette par rapport à son apparence, à son orientation sexuelle. Au début de sa relation avec Greg, il se découvrait asexuel, et toute l'intrigue qui en a découlé a permis de sensibiliser les téléspectateurs sur le sujet. Avez-vous pu échanger avec des associations et des personnes concernées sur le sujet afin de vous y préparer ?

    Pas du tout hélas. Ce qui est "dommage" sur la série, c'est qu'on n'a pas beaucoup de temps. Tout va très vite. On reçoit des textes, on apprend, on tourne à la chaîne, on ne s'arrête jamais. Et du coup, le fait de travailler en amont, c'est très compliqué. J'aimerais beaucoup pouvoir approfondir, aller chercher dans le texte, pouvoir répéter encore et encore, chercher d'autres choses ; on n'a pas le temps malheureusement. 

    Mais nous lisons quand même nos textes en amont, et il faut quand même avoir un peu de recul pour se demander comment amener les choses autrement, les voir différemment... On ne peut pas tout faire, mais on peut en discuter.

    Par rapport à l'asexualité d'Eliott, certains fans se sont demandés si le fait de lui ajouter cette caractéristique n'était pas de trop, pile au moment où il était possible d'aborder une romance gay naissante dans la série. Comme si Eliott, non-binaire et pansexuel, devait "cumuler" tout ce qui n'était pas hétéro-cisgenre, ou que les scénaristes s'étaient restreints sur le fait de montrer une sexualité homosexuelle à l'écran... 

    Ce sont les auteurs qui décident alors je ne peux pas répondre à leur place, mais j'aurais sûrement fait autrement. Maintenant, c'est compliqué de montrer le monde entier à la télévision. Tout le monde est différent ! Eliott est comme ça, et c'est important d'en parler, mais ce serait bien qu'à force, on n'en parle plus. C'est une personne qui est passionnée par la cuisine et c'est tout. 

    Après, par rapport au fait qu'on lui mettrait tout sur le dos, l'asexualité, on en parle depuis le début dans la série, et ça veut simplement dire n'avoir aucun désir sexuel pour qui que ce soit, ça aurait pu concerner n'importe qui d'autre. Mais en soi, ça ne veut pas dire que demain Eliott ne peut pas tomber amoureux d'une fille, l'embrasser, ni ressentir des choses pour elle, ou pour une personne trans, ou qui que ce soit. 

    C'est simplement qu'il n'y a pas de rapport sexuel. On est plus focalisés sur le coeur avec Eliott, il peut tomber in love de n'importe qui : trans, fille, garçon, peu importe. Il est beaucoup dans le ressenti et c'est là-dessus que moi je me retrouve : le fait de ne pas rentrer dans les cases, et simplement d'aller là où on a envie d'aller.

    Ici Tout Commence
    Ici Tout Commence
    Sortie le 2 novembre 2020 | 26min
    Série : Ici Tout Commence
    Avec Clément Rémiens, Vanessa Demouy, Frédéric Diefenthal, Elsa Lunghini, Aurélie Pons
    Presse
    3,1
    Spectateurs
    3,1
    Voir sur Salto


    Jusqu'à présent, beaucoup d'élèves de l'institut Armand ont vu leurs familles débarquer dans la série. Eliott, quant à lui, a souvent évoqué le fait d'avoir été rejeté par la sienne et d'avoir coupé les ponts. Va-t-on en savoir plus prochainement sur cet aspect de son personnage ?

    Il faut continuer de regarder la série alors, parce qu'il y a des choses sympa qui vont arriver. Là, on a vu Eliott dans plusieurs intrigues, on a parlé de différentes choses, mais on va bientôt rentrer dans le vif du sujet. Je ne peux pas en dire plus, mais ça va être très beau, ça va être sympa. 

    A côté de votre métier d'acteur, vous êtes aussi danseur. Dans les prochains épisodes, Eliott, désormais privé des sens qui lui sont utiles pour cuisiner, va libérer son corps de ses tensions par la danse, et proposer un cours à ses camarades de l'école. Est-ce une intrigue qui a été imaginée spécialement pour vous ?

    Au tout début de la série, les auteurs nous ont demandé ce qu'on savait faire, donc j'ai dit que j'étais danseur, et je pense qu'ils ont voulu se servir de ça pour en amener dans la série. Et comme Eliott perd le goût et l'odorat, pour extérioriser et évacuer tout ça, le fait de danser va lui permettre de tout lâcher. 

    Les auteurs ont voulu ramener ça dans la série par rapport à cette intrigue-là. J'ai accepté avec plaisir, et j'ai voulu composer quelque chose de très simple. Je ne voulais pas être dans la démonstration, dans la performance, dans un truc très technique, je ne voulais pas ça. 

    Je voulais qu'on se dise plutôt : si un jour je vais mal, je vais faire comme lui, et pouvoir extérioriser aussi. Je voulais que ça parle à tout le monde. c'est seulement sur un épisode ou deux, mais au moins on a parlé un peu de la danse et c'est cool.

    La série a-t-elle changé quelque chose dans votre rapport à la cuisine, ou même dans votre façon d'apprécier la nourriture ?

    Pas du tout. Je mange toujours autant, et en plus je mange beaucoup le décor de la série ! (rires)

    Justement, par rapport aux plats qui sont cuisinés et montrés dans la série, que devient toute la nourriture utilisée ? 

    Au mieux, elle est consommée, on fait en sorte qu'elle soit mangée, et que rien ne soit gâché. Et ce qu'on ne peut pas manger, on le donne aux poules. Comme ça, pas de gâchis. 

    Avez-vous eu le temps de vous consacrer à d'autres projets à côté d'Ici tout commence ?

    Pour l'instant non, même si j'aimerais passer d'autres castings et qu'on me voit autre part. Comme je le disais, je n'ai pas forcément envie de rentrer dans les cases - enfin, je n'y rentre pas directement. Mais j'ai très envie qu'on me voit ailleurs et d'explorer d'autres choses. Alors c'est à nous, acteurs, d'aller chercher ça, mais il faut qu'on reçoive aussi des propositions de la part des casteurs, des réalisateurs. Je suis sur cette série, mais je reste quand même libre et je peux faire autre chose, si on me donne l'occasion de le faire.

    Des films d'époque, d'auteur... Je suis fan d'Euphoria, c'est ma série préférée ; j'aimerais un truc comme ça, où il n'y a pas de limite, où on y va, on fonce, on montre les choses. Dans Ici tout commence, la séquence avec Greg, où il vit sa première fois avec un garçon, c'est super pour TF1. Etant très ouvert, j'aurais aimé qu'on puisse montrer l'acte entier, mais c'est déjà une ouverture !

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top