Mon compte
    Mourir peut attendre : cette réplique a un sens caché pour James Bond
    12 oct. 2021 à 17:30
    Corentin Palanchini
    Corentin Palanchini
    -Chef de rubrique Infotainment
    Passionné par le cinéma hollywoodien des années 10 à 70, il suit avec intérêt l’évolution actuelle de l’industrie du 7e Art, et regarde tout ce qui lui passe devant les yeux : comédie française, polar des années 90, Palme d’or oubliée ou films du moment. Et avec le temps qu’il lui reste, des séries.

    Une réplique de "Mourir peut attendre" annonce le final du film, tout en faisant référence à un précédent opus de la saga James Bond, mais cela, seuls les fans pouvaient le savoir.

    Sony Pictures Releasing

    Attention, les paragraphes qui suivent contiennent des spoilers sur le contenu d'une scène de "Mourir peut attendre" ! Si vous ne voulez rien savoir, ne lisez pas ce qui suit !

    Mourir peut attendre, 25ème James Bond de la saga à succès, est actuellement dans les salles, et une réplique située au début du film annonce une scène ultérieure, mais il faut être fin connaisseur de l'univers bondien pour la remarquer.

    Mourir peut attendre
    Mourir peut attendre
    De Cary Joji Fukunaga
    Avec Daniel Craig, Rami Malek, Léa Seydoux, Lashana Lynch, Ralph Fiennes
    Séances (168)

    Cette réplique est prononcée au début du film par James Bond (Daniel Craig) à Madeleine (Léa Seydoux) :

    Nous avons toute la vie devant nous (We have all the time in the world)

    Pour environ 85% des spectateurs, elle ne signifie rien de spécial. Les 15% restants se souviendront que cette phrase était déjà apparue dans un film de la saga, Au service secret de Sa Majesté, sorti en 1969 avec George Lazenby dans le rôle principal. Un opus mésestimé à revoir d'urgence. Et parmi ces 15%, seuls 5% se rappelleront du contexte dans lequel cette réplique survient, et ce qu'elle annonce pour la fin de Mourir peut attendre.

    En effet, à la fin d'Au service secret de Sa Majesté

    spoiler: l'amour de Bond pour la comtesse (jouée par Diana Rigg, échappée du rôle d'Emma Peele de Chapeau melon et bottes de cuir) est brisé lors de la dernière scène du film. Alors qu'ils viennent de se marier, la comtesse est assassinée par Blofeld, qui a survécu au choc de l'arbre lors de la séquence de luge. spoiler: Bond termine le film penché sur le cadavre de sa femme et déclare : "Ce n'est rien. Tout va bien, elle se repose un instant. (...) Rien ne presse, nous avons toute la vie devant nous". Puis le générique apparaît.
    M.G.M.
    Un extrait de la séquence finale d'"Au service secret de Sa Majesté"

    Cette fin a probablement joué un rôle important dans le rejet du film par une partie du public, qui l'a jugée trop sombre, trop désespérée. Autant dire qu'en entendant 007 prononcer la phrase "nous avons toute la vie devant nous" à Madeleine dans Mourir peut attendre, certains spectateurs se sont immédiatement douté que le film aurait une issue tragique pour l'un des deux protagonistes.

    Selon les sources de Variety, ce clin d'oeil à Au service secret de Sa Majesté a été décidé en amont, durant la pré-production de cette 25ème aventure, et était donc assumé dès le départ.

    D'ailleurs, l'une des chansons-thème d'Au service secret de Sa Majesté, signée par Hal David, composée par John Barry et interprétée par Louis Armstrong, s'intitule We have all the time in the world. Il s'agira de la dernière chanson d'Armstrong, qui décédera deux ans plus tard. La boucle est bouclée, puisqu'on retrouve cette chanson en générique de fin de Mourir peut attendre :

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Jorgio69
      1. Cette petite phrase.2. La musique d'Aux Services Secrets.3. L'Aston Martin 69.4. Moi en PLS qui pleure maman <3
    • meiyo
      La saga va sans doute être rebootée et ce sera la deuxième fois, Casino Royal étant l'adaptation du premier roman d'Ian Fleming.
    • Flōrens PAB
      On Her Majesty's Secret Service, l'un des meilleurs James Bond et l'une des meilleures fins de la franchise.
    Voir les commentaires
    Back to Top