Notez des films
Mon AlloCiné
    5 films d'animation que vous n'avez pas pu oublier si vous avez grandi dans les années 90
    Par Thomas Imbert — 11 sept. 2018 à 19:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Même en-dehors des studios Disney, Pixar ou Dreamworks, les années 90 étaient un véritable âge d'or pour l'animation, regorgeant de joyaux aux parfums nostalgiques. Si vous avez grandi à cette époque, vous vous souvenez sûrement des 5 films suivants.

    La Rédac vous recommande aussi
    6. La Rédac vous recommande aussi +
    Space Jam (1996)

    Après des décennies de cartoons télévisés, les Looney Tunes passent enfin le cap du grand écran. Même si on avait déjà pu les entr'apercevoir dans Qui veut la peau de Roger Rabbit 8 ans auparavant, Space Jam représente la première véritable opportunité pour Bugs Bunny, Daffy Duck et leurs compères dégénérés d'investir les salles de cinéma. Et pour l'occasion, quoi de mieux qu'un petit match de basket-ball extraterrestre avec... Michael Jordan ? Le talent du grand Mike associé à la désopilante énergie des mascottes Warner : le cocktail aurait pu sembler hasardeux, mais le résultat est aussi détonnant qu'un missile de l'ACME. Porté par un humour sans aucun temps mort, assombri par un vrai méchant comme seules les années 90 étaient capables de nous en offrir, Space Jam est ce qu'on pourrait appeler un pur "kif" ! Signé Joe Pytka, notamment connu pour avoir réalisé plusieurs clips de Michael Jackson, le film reste aussi dans les mémoires pour son incroyable bande originale : rythmés par les chansons de Seal, de R. Kelly et de Technotronic, les paniers de Jordan et les gags de Bunny font éternellement partie de nos années 90.

    Le Cygne et la Princesse (1995)

    Se lancer dans l'adaptation d'un conte de fées au début des années 90, lorsque Disney régnait en maître incontesté sur le grand royaume de l'animation, c'était un peu comme essayer de piquer un ballon à Zidane en Coupe du Monde. Pourtant, Richard Rich, lui-même ancien des studios enchantés, réalisateur de Rox et Rouky et de Taram dans les années 80, a tenté le coup. Et on l'en remercie. Même si à sa sortie, Le Cygne et la Princesse n'a pas pu faire grand-chose contre la suprématie du Roi Lion, dévoilé à peu près à la même période, il n'en a pas moins laissé une trace indélébile dans les souvenirs émus de certains nostalgiques. Emmené par une batterie de chansons qui n'avaient pas grand-chose à envier à celles des classiques musicaux de l'époque, bénéficiant d'une animation première classe, alliant humour, romance et aventure avec un savoir-faire irréprochable, le long métrage de Rich avait surtout le mérite de reprendre un conte qui n'avait pas encore été revisité par Disney : Le lac des cygnes de Tchaïkovski. On peut d'ailleurs imaginer que la firme aux grandes oreilles n'en aurait probablement fait qu'une bouchée si Le Cygne et la princesse n'était pas déjà passé par là.

    Les Quatre Dinosaures et le Cirque magique (1994)

    Entre 1993 et 1994, Steven Spielberg semble avoir mis un point d'honneur à ce que toute la famille puisse avoir sa dose de monstres préhistoriques : pour les grands, il y avait Jurassic Park, et pour les moins grands, il y avait donc Les Quatre Dinosaures. Produite par Amblin Entertainment et Universal Pictures, cette aventure grand format permettait donc à ceux qui n'avaient pas encore l'âge de voir un avocat se faire croquer par un T-Rex de côtoyer de gentils mastodontes amis des enfants, et même prêts à participer à la grande parade de New York. Ceci dit, Les Quatre Dinosaures, dont l'animation n'allait pas jusqu'à rivaliser avec le niveau de la concurrence, réservait aussi à son jeune public quelques surprises moins joyeuses. Le Cirque magique, dirigé par le maléfique Professeur Mauvais-Oeil et capable de transformer un adorable tyrannosaure en monstre sanguinaire, représentait le versant cauchemardesque de ce joli rêve pour enfants. Un autre exemple du "juste milieu" qui faisait le charme des années 90 : sortis des trains fantômes à la Taram qui terrorisaient les petits dans les années 80, les animateurs de l'époque n'avaient pas encore édulcoré leurs films jusqu'à les priver de tout élément inquiétant, comme cela a pu être le cas par la suite. En effet, si l'on se souvient si bien des Quatre Dinosaures encore aujourd'hui, c'est bien parce qu'il nous rappelle quelques rires, quelques larmes, mais aussi quelques frissons.

    Poucelina (1993)

    A l'époque, s'il y avait bien un artiste capable de rivaliser avec les équipes des studios Disney en matière de magie et d'émotion, c'était Don Bluth. Un tout petit peu moins marquant dans les années 90 qu'il ne l'avait été au cours de la décennie précédente (avec des chefs-d'oeuvres tels que Fievel et le Nouveau Monde ou encore Le Petit Dinosaure), l'ex-animateur du royaume enchanté continuait tout de même de rappeler à ses anciens patrons qu'ils n'avaient pas le monopole du rêve en enchaînant les pépites. Entre Le Lutin MagiqueLes Aventures de Youbi le pingouin et bien sûr Anastasia, difficile de n'en retenir qu'un. Mais après réflexion, ne serait-ce que pour le rappeler aux uns et le faire découvrir aux autres, Poucelina aura certainement notre préférence. Cette jolie fable musicale adaptée d'un conte de fées d'Andersen est un voyage que l'on n'oublie pas. Injustement boudé par le public à sa sortie, il réunit une animation de grande qualité (ce qui n'a rien de surprenant chez Don Bluth) et une aventure sensible et tragique qui, là encore, n'hésite jamais à se montrer plus ténébreuse.

    Balto (1995)

    Chose assez rare en animation, surtout à cette époque-là où fleurissaient contes de fées et aventures inédites, Balto raconte l'histoire incroyable mais vraie d'un attelage de chiens de traîneaux envoyés chercher du sérum pour des enfants malades à travers l'Alaska. Introduit en prises de vues réelles par la promenade d'une vieille dame à Central Park, le film devient animé lorsque s'éveillent ses souvenirs de petite fille, face à la véritable statue du chien-loup auquel elle doit la vie. Tout en revisitant librement un admirable fait historique survenu en 1916, le long métrage de Simon Wells associe savamment tous les ingrédients qui permettent généralement à un film pour enfants de ne jamais plus quitter la mémoire de ses spectateurs. La course de traineaux introductive, le méchant Steele, l'hilarant Oncle Boris et ses compères ours polaires, le retour triomphant contre vents et tempêtes... Même 22 ans plus tard, on n'a pas oublié l'histoire de Balto, dont le seul tort aura été de sortir en même temps qu'un certain Toy Story.

    (Re)découvrez la bande-annonce de "Balto"...

    Balto chien-loup, héros des neiges Bande-annonce VO
    Balto chien-loup, héros des neiges Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Les 10 films d'animation qu'il faut avoir vus dans sa vie
    Commentaires
    • maraux k.
      je trouve ça vraiment injuste que Balto a été oublié ce film a marqué mon enfance et je trouve qu'il mériterait d'être plus connu
    • maxou599
      Oui mais ceux qui l'ont regardé ne représentent pas la majorité du public, et parmi tous ceux présenté à part à la limite Poucelina et justement Le Cygne et la Princesse qui est tiré d'un conte, ce sont pas vraiment des films d'animation qui ont tant que ça marqué les années 90. Quant à Space Jam : c'est de la prise de vue réelle avec de l'animation incrustée, donc ça ne devrait pas compter.
    • Polterbrick
      Oui, moi je le regardais. Par contre c'est Le Cygne et la Princesse qui me parle absolument pas.
    • Might Guy
      C'est évidemment différent pour les Tex avery. pas le même public, ni la même durée. Quand on pense qu'ils ont été censurés avant de passer sur DVD...
    • TofVW
      Je viens de lire ton commentaire et j'en ai presque la larme à l'œil!Moi aussi je regrette cette époque, quand je rentrais du réveillon de chez ma grand-mère avec mes parents à 1h du mat', et que je me posais devant FR3 pour regarder Tex Avery…Et Ça Cartoon le dimanche soir sur C+, et Disney Parade le dimanche après-midi sur TF1, présenté par JP Foucault…Vu la TV actuelle, les jeunes d'aujourd'hui n'ont vraiment pas de chance…
    • kratostreize
      de plus même enfant, je me suis toujours endormis devant un dessin animé en général et devant un Disney en particulier....Y a que les Tex Avery qui trouvent grâce a mes yeux. (pour les connaisseurs: les fameuses soirées du 31/12 de FR3 que je regrette tant)
    • Champi34
      J'ai adoré poucelina, le cygne et la princesse (même le 2 était bien) et les quatres dinosaures. Manque peut être Brisby et le secret de nimh, Anastasia, le lutin magique, la princesse mononoke, excalibur l'épée magique, les bernard et Bianca (J'adore !!!) Toute mon enfance ^^
    • Zabieru51
      Exactement, et encore c'est beaucoup plus vieux que ça, Disney le faisait déjà dans les années 20 avec Alice comedies, Les 3 caballeros dans les années 40, Mary Poppins en 1964... ;)
    • David D.
      Arf, j'aurais bien rajouter Le petit dinosaure produit par Spielberg et Lucas mais c'est 1988 :/. Enfin peut être que ça compte quand même vu que j'ai grandi dans les 90's et que ça m'a marqué ;)
    • Housecoat
      Vous devriez baptise cet article les films inoubliables qui ne sont pas Disney, Dreamworks, Don Bluth (les bons Don Bluth ^^) Ghibli ou Pixar(bon après c'est logique car les films des champions de l'animation ne peuvent pas êtres oubliés).Le seul bon film dans le lot c'est Balto en fait. Space Jam c'est surtout un gros trip délirant qu'on se plaît à user la cassette (et puis c'est pas vraiment la qualité qu'on cherche dedans). En fait je comprends pas trop la pertinence de ce diapo vu que vous ne mettez que des films médiocres (Balto n'est sans doute pas mauvais mais il n'a pas marqué le paysage de l'animation non plus), c'est un peu le comble vu le titre de votre article ? A part si vous avez fait exprès de sortir des films oubliés pour vous valoriser comme des connaisseurs.
    • Chris46
      Les films cités sont quand même très oubliable même si on a grandit dans les années 90. “ Space jam “ j’ai jamais pu l’encadrer même quand j’étais gosse . J’avais la vhs j’ai du le mater une fois . “ Balto “ et “ les 4 dinosaures “ c’était sympa mais sans plus . Et les autres je connaît même pas .Perso moi les films d’animation qui m’on marqué dans les années 90 et que j’ai pas oublié ce serait plutôt “ Aladdin “ ( 1993 ) , “le roi lion “ ( 1994) , “ l’etrange Noël de monsieur jack “ ( 1994 ) , “ toy story “ ( 1996 ) , Mulan ( 1998 ) .
    • Cuderoy
      Space Jam, Les 4 Dino et Balto que de souvenirs, mais j'ai jamais entendu parlé des deux autres. Sinon, Le géant de fer et Anastasia peut-être ?
    • maxou599 .
      Les quatre dinosaures et le cirque magique ? Va pour les 3 autres à l'extrême limite (Space Jam est de la prise de vue réelle avec de l'animation incrustés, donc désolé mais non ça ne compte pas, et encore les classiques Disney, les premiers Pixar ou le premier film d'animation Dreamworks auraient été bien plus cohérent tant ça a plus marqué le public et l'avis populaire que chacun de ces 5 films), mais ce film-là parle vraiment à quelqu'un ?
    • Loosercircus
      Vous avez oublié Le voyage d'Edgar et ça, c'est impardonnable !
    • Polterbrick
      Space Jam perso j'ai toujours trouvé ça naze.Par contre Le Cygne et la Princesse j'en ai jamais entendu parler, ça me dit absolument rien.
    • Mic69 M.
      En faite vous pouvez carrément le dire que vous enlevez les films Disney pour sortir vos oublier, (Pixar ayant toujours fait des commandes de Disney et Dreamworks commençant 1998)Ou sinon je rajoute de vrais films a voir comme Porco Rosso (1992), Princesse Mononoke (1997) et le Tombeau de luciole (1988 mais sortie française 1996)
    • Might Guy
      Effectivement, ayant grandi dans les 70s, ces 5 là ne me disent strictement rien.
    • seke
      Sans doute un petit Easter egg d'un animateur français (il y en pas mal à Hollywood)
    • HAL9000 -.
      rien à voir avec Cool World heureusement :-)
    • HAL9000 -.
      Heu à part Space Jam et Balto, les autres oui je les avais oublié
    Voir les commentaires
    Back to Top