Notez des films
Mon AlloCiné
    Insolite : les plaintes les plus étonnantes contre Hollywood
    Par Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 16 août 2019 à 19:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Au pays où les affaires judiciaires sont un vrai business lucratif pour des armées d'avocats, il arrive de temps à autre sur le bureau d'Hollywood des plaintes que l'on qualifiera parfois de totalement WTF. Mais pourtant bien réelles !

    Des ados américains tuent après avoir vu "Tueurs nés"
    4. Des ados américains tuent après avoir vu "Tueurs nés" +
    En 1995, deux jeunes adultes américains, Benjamin Darras, 18 ans, et sa petite amie Sarah Edmondson, 19 ans, se sont pris pour Mickey et Mallory Knox, le couple de tueurs du film d'Oliver Stone. Après avoir vu le film, le couple s'est embarqué dans une équipée meurtrière sur les routes du Sud des Etats-Unis. Un homme, Bill Savage, fut abattu sans raison dans une ferme du Mississippi. Une femme, du nom de Patsy Byers, travaillant dans une station de service, fut laissée pour morte. Grièvement blessée, elle devint paraplégique. Sur la foi de la double référence dans le témoignage de Sarah Edmondson au film d'Oliver Stone, elle engagea une requête en responsabilité civile pour le dommage subi en direction d'Hollywood. Etaient visés: Warner Home Video, responsable de la distribution vidéo du film, les studios Warner Bros, les actionnaires (Time Warner), les producteurs et enfin, le réalisateur, Oliver Stone. Une première.

    Sa plainte précisait que la responsabilité d'Hollywood pouvait être engagée "au motif qu'ils ont distribué un film dont ils savaient ­ou auraient dû savoir­ qu'il pourrait inspirer des individus tels que les accusés à commettre des crimes similaires à celui commis contre Patsy Byers (...), un film glorifiant des actes de violence similaires à celui qui allait être commis contre elle", et, enfin, "entre autres négligences", ont "traité les auteurs de tels actes violents comme des célébrités et des héros". La plainte concernant la Major et la production du film fut rejetée, sur la base du premier Amendement de la Constitution des Etats-Unis, garantissant (notamment) la liberté d'expression. Si Patsy Byers gagna en appel, l'affaire fut définitivement cassée en 2001, lorsqu'un Juge décida qu'il n'y avait, in fine, aucune preuve que Time Warner ou Oliver Stone avaient intentionnellement incité à la violence.
    Lire la suite
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • Hunnam29
      Ceux qui à l'époque ont cru aller voir un film d'action à la Fast & Furious avec Drive, on ne peut plus rien pour eux quand même.
    • MickDenfer
      J'ai envie de dormir en voyant tout ça.
    • Saviour67
      C'est marqué dans tous les films que toutes similitudes avec des événements ou personnages réels est purement fortuite alors faire un procès parce que ça ressemble à sa vie c'est un peu bête.
    • Cuderoy
      Il me fera toujours rire ce délire autour de la bande-annonce de Drive. Tous les trailers disent explicitement que le film a gagné le Prix de la mise en scène à Cannes, faut quand même être gonflé pour oser sortir qu'on s'attendait à un Fast & Furious...
    • cyril b.
      après avoir lu l'article les platiste ne m'étonneront plus^^.......
    • Jackslater1993
      Y’a vraiment des cassos
    Voir les commentaires
    Back to Top