Notez des films
Mon AlloCiné
    30 scènes culte du cinéma de science-fiction
    Par La Rédaction d'AlloCiné — 7 mai 2020 à 21:20
    FBwhatsapp facebook Tweet

    En ces derniers jours de confinement, évadons-nous avec trente scènes incontournables / majeures / inoubliables / culte qui ont marqué la SF, de Georges Méliès à Christopher Nolan. Liste évidemment non-exhaustive, juste pour le plaisir.

    Sunshine - Le bain de soleil
    1. Sunshine - Le bain de soleil +
    C'est un plan récurrent du Sunshine de Danny Boyle : l'ombre d'un ou plusieurs membres d'équipage de la mission ICARUS II -chargée de relancer l'activité solaire- face au disque brûlant d'un astre inatteignable aussi mystérieux que mortel. Injustement boudé en salles, le long métrage mérite une (re)découverte, pour ces images fascinantes, et pour sa scène étouffante sur l'adagio de John Murphy.
    Lire la suite
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • tueurnain
      Le space opéra est de la SF..._Gravity, à partir du moment ou le film ne présente que des technologie existante n'est pas de la SF pour moi._First man ou Apollo 13 sont des films historiques.Définition de la SF (plusieurs versions):_Genre littéraire et cinématographique qui invente des mondes, des sociétés et des êtres situés dans des espaces-temps fictifs (souvent futurs), impliquant des sciences, des technologies et des situations radicalement différentes._La science-fiction est un genre narratif, principalement littéraire (littérature et bande dessinée), cinématographique et vidéo-ludique. Comme son nom l'indique, elle consiste à raconter des fictions reposant sur des progrès scientifiques et techniques obtenus dans un futur plus ou moins lointain (il s'agit alors également d'anticipation), parfois dans un passé fictif ou dans un univers parallèle au nôtre, ou des progrès physiquement impossibles, du moins en l'état actuel de nos connaissances. Elle met ainsi en œuvre les thèmes devenus classiques du voyage dans le temps, du voyage interplanétaire ou interstellaire, de la colonisation de l'espace, de la rencontre avec des extra-terrestres, de la confrontation entre l'espèce humaine et ses créations, notamment les robots et les clones, ou de la catastrophe apocalyptique planétaire.L'intrigue des récits de science-fiction peut se dérouler sur Terre (utopie, dystopie appelée aussi contre-utopie), dans l'espace (vaisseau spatial, exoplanètes, space opera) ou les deux.Les récits peuvent décrire la science dure avec le biopunk, le cyberpunk et postcyberpunk (robots) en partant des connaissances actuelles (scientifiques, technologiques, et ethnologiques).Ce genre peut parfois être associée à d'autres genres, comprenant une dimension inexplicable ou imaginaire comme la religion qui associe à la fois le fantastique (steampunk et réalisme fantastique : mythologie, extra-terrestre, monde perdu, mondes parallèles) et la fantasy (space fantasy faisant souvent intervenir la magie), ainsi que la guerre ou l'humour.
    • tueurnain
      Ex Machina (2015) - la danse d'Oscar IsaacEuh... C'est franchement pas ce qu'il me viens en tête en premier comme scène culte...
    • Gcm B.
      Surtout l'attaque du T-rex est une auto-citation, pour ne pas dire une copie, de l'attaque finale du requin dans les dents de la mer (les bidons qui remonte, les coup du la coque qui vont vibrer les verres etc... avant de lâcher la bête)
    • ServalReturns
      C'est intéressant ce que tu dis sur Gravity et vu comme ça, je comprends ton choix de le considérer comme de la SF.En revanche, quand tu parles de rayons-lasers et cie, ça m'évoque en premier lieu Star Wars, et ça, je le considère (au même titre que d'autres franchises telles qu'Avatar ou John Carter) non pas comme de la SF mais comme du space-opera. On est d'accord là-dessus ou pas ?Enfin, je ne sais pas si tu l'as vu, mais First Man, tu le classerais où, toi ? Pas en SF, j'espère.
    • -Nomade-
      Quand on part de l'hypothèse que l'homme est en passe de coloniser Mars, on parle bien de futur hypothétique... Et je ne suis toujours pas d'accord : Gravity est pour moi de la SF, n'en déplaise aux amateurs de rayons-laser, d'extraterrestres, ou de propulsion infra-dimensionnelle, la SF ne se résume pas qu'à ce type de fiction.Gravity se passe dans un univers qui est suffisamment éclipsé pour qu'on ne sache pas vraiment si le monde que le film envisage est bien le même qu'aujourd'hui (la station spatiale Chinoise n'existe pas, actuellement), et il relate une aventure futuriste, quand bien même elle le serait de peu.Le film dans son ensemble est une aventure-fiction scientifique/technologique qui se passe dans un futur... Donc je reste sur mon point de vue.
    • ServalReturns
      Ah OK, j'avais zappé que ça se passait dans le futur (comment le futur peut-il être autre chose qu'hypothétique, au juste ?). Et le fait que ce soit fictionnel n'y change rien, une fiction dans l'espace comme Gravity n'en fait pas de la SF. Pas mal de mots ne servent à rien dans ton comm.Bref : en fait, Seul sur Mars tient donc de la SF. Mais toujours pas Gravity.
    • Hareng rouge
      merci ;)
    • Plaza13
      excellent jeu de mots et tellement proche de la réalité ;)le classement des familles : faut l'espérer sinon cela devient vraiment inquiétant.
    • Plaza13
      je te conseille de le revoir : tu me veux du mal....non merci, j'ai deja donné ;)
    • cyril b.
      il aurait du mettre la scène de l'accostage avec la station en perdition
    • Hareng rouge
      Ya pas Mars attacksla vraie belle scene dans Internullar c'est la bibiotechEt La guerre des mondes le vaisseau qui sort de terre avec le projo et le bruit assourdissant?le classement des familles quoi ..
    • Brice M
      Merci Allociné ! De bons souvenirs grâce à vous ! 😁
    • Brice M
      Pas d'accord. Évidemment, y a d'autre scènes, mais celle-ci m'a également beaucoup marqué et elle est troublante en plus.
    • Brahim B
      alors toi tu n'as rien compris au film je te conseille de le revoir. spoiler il s'est envoyé lui-même les coordonnées de la NASA. et tout le film en lui-même et une boucle temporelle et lorsque il s'introduit dans la bibliothèque pour envoyé les coordonnées via la montre il a tout simplement détruit la boucle. comme tout les film parlant de voyage dans le temps, 12 monkeys on est un très bon exemple.
    • Darkrems
      en fait c'est cette vidéo https://www.youtube.com/wat...a 1 minute 40 seconde regarde genre 1 minute
    • Darkrems
      un film dans l'espace ne veut pas forcément dire science fiction , je crois que ce mec en parle dans la vidéo https://www.youtube.com/wat...
    • cyril b.
      Mais que vient faire la scène d'interstelar dans cette liste le film est culte oui mais absolument pas cette scène srx........ surtout le passage ou ils courent sans panique avec une vague de 1km de haut^^.....
    • Jackslater1994
      Merci . Oui j’avais le même pseudo avec 1993 mais on me l’a bloquer lol
    • damien V.
      Joker, Pour ma part,il est indépendant à l'univers de batman.Cest pour ça que moi où là le réalisateur a été intelligent c'est qu'il ce decroche de batman, le joker le comics n'a pas de passe, donc les liberté sont les bienvenus (avec respect bien sûr). Je le trouve intéressant le joker (sa folie, sa maladie excellent..).Le seul lien, de l'univers de batman, c'est le jeune Bruce Wayne, Thomas Wayne et bien sûr Arkham.Bâtiment administratif social, qui devient Asile excellent.
    • damien V.
      Oui, c'est vrai tu a raison, cette image est très puissante..
    Voir les commentaires
    Back to Top