Mon compte
    La Casa de Papel, Un, dos, tres... 5 séries espagnoles qui nous ont rendu accros !
    Par Jérémie Dunand & Chaïma Tounsi — 5 avr. 2018 à 19:10

    À l'occasion du retour de la série phénomène "La Casa de Papel" ce vendredi 6 avril sur Netflix, avec la mise en ligne de la seconde partie de la saison 1, focus sur ces séries espagnoles addictives qu'on adore, de "Un, dos, tres" à "Velvet".

    Velvet (2014-2016)
    4. Velvet (2014-2016) +
    Située dans l'univers de la mode et du stylisme au début des années 1960, la série Velvet, diffusée en France sur Téva puis M6, a connu un succès phénoménal en Espagne de 2014 à 2016, avant de donner naissance à un spin-off, Velvet Colección. Et si on aimait (beaucoup) Velvet, c'était évidemment pour son côté soap (à côté, Amour, gloire et beauté pouvait aller se rhabiller), pour l'histoire d'amour renversante entre Ana et Alberto, et pour le charme de Miguel Ángel Silvestre, qui nous faisait déjà fondre avant Sense8.
    Lire la suite
    La Casa de Papel (2017)

    En décembre dernier, Netflix ajoutait à son catalogue la mini-série espagnole La Casa de Papel, sorte d'Ocean's Eleven ultra addictif dans laquelle une bande de braqueurs infiltrent la Maison de la Monnaie pour dérober plus de 2 milliards d'euros. Son succès, elle le doit à plusieurs ingrédients : une intrigue bien ficelée qui tient en haleine, des personnages attachants - à commencer par le Professeur, véritable génie de la manipulation - et un côté soap, avec des histoires de coeur qui servent l'action. La dernière partie de la série débarque ce vendredi sur Netflix et elle risque de vous rendre encore plus accros !

    Un, dos, tres (2002-2005)

    Diffusé de 2004 à 2005 en France sur M6, puis multi rediffusée sur Téva, W9 ou 6ter, Un, dos, tres fait partie de ces séries qui ont marqué toute une génération, qui suivait ses épisodes avec passion en rentrant de l'école, du collège, ou du lycée. Et effectivement, avec son casting de belles gueules (Miguel Ángel Muñoz, Monica Cruz, Pablo Puyol, Beatriz Luengo, ...), ses chorégraphies impressionnantes, ses chansons entêtantes, et ses histoires d'amour et de trahisons soooo soapesques, impossible de résister à Un, dos, tres !

    Physique ou Chimie (2008-2011)

    Quelque part entre Hartley, coeurs à vif et Un, dos, tres, Physique ou Chimie, diffusée à partir de 2009 en France sur NRJ12, nous plongeait dans le quotidien du lycée Zurbarán en Espagne et suivait autant les peines de coeur et les premiers émois des lycéens que les incertitudes et les coucheries de leurs professeurs. Une série ado addictive, pleine de rebondissements (on ne s'est toujours pas remis du cancer de César), dont on se prend encore parfois à chanter le générique ultra efficace (Medicina alternativa, tu saliva en mi saliva, es física o química).

    Velvet (2014-2016)

    Située dans l'univers de la mode et du stylisme au début des années 1960, la série Velvet, diffusée en France sur Téva puis M6, a connu un succès phénoménal en Espagne de 2014 à 2016, avant de donner naissance à un spin-off, Velvet Colección. Et si on aimait (beaucoup) Velvet, c'était évidemment pour son côté soap (à côté, Amour, gloire et beauté pouvait aller se rhabiller), pour l'histoire d'amour renversante entre Ana et Alberto, et pour le charme de Miguel Ángel Silvestre, qui nous faisait déjà fondre avant Sense8.

    Grand Hôtel (2011-2013)

    Et au rayon des séries espagnoles d'époque très soap, Grand Hôtel fait également figure de championne. Diffusée un peu partout dans le monde (et sur Téva et M6 en France), cette fresque romanesque est en effet assez imparable, tant on s'est laissé prendre avec plaisir dans ses intrigues familiales mouvementées, ses enquêtes policières, et son histoire d'amour impossible entre Julio et Alicia. Bref, les Anglais avaient Downton Abbey, et les Espagnols, eux, avaient Grand Hôtel !

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • FilmsetSeries87
      Je conseille aussi à tous El Internado.
    • Leonzat
      J'adorais La famille Serrano diffusée sur France 3 mais massacrée par la chaîne avec de grosses coupures (afin de réduire les épisodes de 80 minutes à 55 minutes histoire de passer dans une tranche horaire...) et qui n'as jamais diffusée les dernières saisons. Au moins, M6 avec Un, dos, tres (j'ai adoré la première saison et quelques bons moments dans les suivantes) remontait les épisodes sans les réduire (84 x 80 en Espagne et 130 x 50 en France). Et il y a aussi la très sombre Genesis prouvant que les espagnols sont aussi doués pour le thriller.
    Voir les commentaires
    Back to Top