Notez des films
Mon AlloCiné
    Star Wars Squadrons, dans les glorieux pas de X-Wing Vs Tie-Fighter
    Par Aymeric Lallée & Olivier Pallaruelo (@Olivepal) — 16 oct. 2020 à 18:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Vous avez toujours rêvé de participer à des batailles spatiales dignes des films Star Wars ? C’est désormais possible grâce à "Star Wars : Squadrons", le dernier jeu de Motive Studios, qui se révèle aussi grisant que jubilatoire.

    Electronic Arts / Motive Studios

    Uniquement jouable en vue interne, Star Wars : Squadrons vous met dans la peau de pilotes de l’alliance et de l’empire pour des joutes spectaculaires, comme si vous étiez dans la saga. S’il y a bien une chose qui surprend dans le jeu développé par Motive Studios, c’est sa force d’immersion. On a rarement connu des cockpits aussi criant de vérité, même si l'on ne lorgne évidemment pas du côté d'un Flight Simulator. Les détails sont très nombreux, les graphismes superbes, au point que l’on confondrait presque parfois les films et le jeu. L’ambiance sonore, particulièrement travaillée, parachève ce sentiment grisant de prendre part à une vraie bataille entre l’Empire et l’Alliance. Mais les forces de Star Wars Squadrons ne s’arrêtent pas à sa plastique flatteuse, puisque les développeurs nous proposent aussi une aventure bien intégrée à l’univers.

    En effet, le scénario est canon et intégré à celle de l’histoire de La Guerre des Etoiles. Ainsi, votre aventure se déroule juste après l’épisode VI, Le Retour du Jedi. Avec ses dirigeants abattus, l’Empire Galactique n’est plus que l’ombre de lui-même et la Nouvelle République (anciennement Alliance Rebelle) en profite pour tenter de prendre le contrôle de la galaxie avec le projet Starhawk. Sans rentrer dans les détails, sachez que vous allez incarner, tour à tour, mission après mission, un pilote de chacune des deux parties pour un scénario qui ne surprend pas vraiment, tant sur la forme que sur le fond, mais qui parvient à nous happer au moyen d’une réalisation impressionnante, d’un rythme saisissant et d’un gameplay pour le moins subtil.

    Facile à jouer, mais difficile à maitriser

    Si nous saluons le rendu global de Squadrons tant il parvient parfaitement à nous happer dans l’univers de la saga, il n’en reste pas moins un jeu dans lequel  le gameplay est primordial. Et là encore, les développeurs ont réalisé un tour de force. Outre les 8 vaisseaux disponibles (4 du côté de l’Alliance et 4 pour L’Empire), avec tous un pilotage unique, le gameplay de Squadrons va plus loin car il faut, en permanence, apprendre à gérer l’énergie de son engin. Ceci en la plaçant soit sur les moteurs pour gagner en vitesse ou en maniabilité, soit sur les armes pour faire plus de dégâts ou encore sur les boucliers pour résister aux assauts adverses.

    Motive studios

    Et autant vous dire qu’entre les tirs de lasers, les croiseurs et autres astéroïdes à esquiver, les vaisseaux ennemis par dizaines, etc. la concentration du joueur est mise à rude épreuve, car l'action peut vite se révéler frénétique à l'écran. Et c’est d’autant mieux que les missions, un peu plus d’une quinzaine, ne manquent pas de diversité. Vous l’aurez compris, le résultat est un vrai régal pour les amateurs de dog fights en vue à la première personne et les fans de la saga de George Lucas, d’autant que quelques guest stars, à l’image de l’amiral Ackbar ou encore de Wedge Antilles, viennent encore plus nous immerger dans le scénario. Un très bon point donc.

    Une galaxie pleine de joueurs

    Au-delà de son scénario d’une dizaine d’heures, Squadrons propose aussi du jeu en multijoueurs à 5 contre 5. Et si le mode Combats Aériens se résume à abattre les 5 pilotes adverses, il est déjà suffisant pour s’éclater tant il est impératif de jouer en coopération avec ses comparses et leurs vaisseaux pour bien s’adapter aux situations et prendre l’ascendant. Mais la cerise sur le croiseur se situe finalement dans le mode Batailles de Flottes dans lequel il faut jouer en coopération pour gagner de grandes batailles, à l’image de celles des films, avec des objectifs définis qui requièrent maitrise et coordination. Ici, nous avons adoré, même s’il est préférable de jouer avec des camarades que vous connaissez bien et même si, au final, on aurait apprécié un peu plus de modes de jeu car seuls ces deux-là sont présents pour le moment.

    Expérience virtuelle

    Evidemment, les casques de réalité virtuelle ne sont pas encore légion chez les joueurs, mais s’il y a bien un jeu avec lequel il est recommandé de l’utiliser, c’est bien Star Wars Squadrons. Si l’ensemble de ce qui est proposé est identique, l’expérience est ici transcendée. Tourner la tête dans son X-Wing pour essayer de retrouver un ennemi sur le côté ou sentir la violence d’un choc de laser sur la carlingue dans son Tie-Fighter sont des sensations absolument incroyables, surtout si vous jouez sur PC. En effet, les meilleurs casques sont sur ce support, mais le jeu en réalité virtuel est aussi disponible sur PlayStation 4. Bien que les sensations soient tout aussi prenantes, il faut bien admettre que la résolution amoindrie du PSVR vient entacher les graphismes du jeu, mais le plaisir de profiter de l’environnement virtuel reste le même.

    C’est un véritable rêve de gosse que nous offre ici les développeurs : piloter un vaisseau de La Guerre des Etoiles, comme si vous étiez un pilote dans les films et ceci en vue interne ou en réalité virtuelle. Une promesse tenue donc, qui sera encore plus appréciée par les fans de l’univers Star Wars tant l’expérience, car nous pouvons réellement parler de cela pour ce titre, est celle que nous avons attendue pendant des années. In fine, pour ne rien gâcher, le prix du jeu est plutôt doux : comptez une trentaine d'euros. Aucune raison de se priver donc.

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Star Wars - Squadrons : un court métrage en CGI signé Lucasfilm, ILM et Motive Studios à découvrir
    • Star Wars Squadrons : Electronic Arts dévoile un premier aperçu du jeu
    Commentaires
    • Arnaud B.
      Effectivement, vu sous cet angle...
    • Cuderoy
      Sans doute parce qu'on se fiche un peu de la vie d'un droïde de combat pilote.
    • Arnaud B.
      Pourquoi pour ce genre de jeu c'est toujours durant la Guerre Civile Galactique ? Et la Guerre des Clones elle compte pour du beurre ?
    Voir les commentaires
    Back to Top