Mon compte
    Nomadland
    Bande-annonce Nomadland
    9 juin 2021 en salle / 1h 48min / Drame
    De Chloé Zhao
    Par Chloé Zhao, Jessica Bruder
    Avec Frances McDormand, David Strathairn, Gay DeForest
    Bande-annonce Séances (80)
    Presse
    4,1 38 critiques
    Spectateurs
    3,9 3226 notes dont 249 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

    Séances

    Nomadland Bande-annonce VO 1:32
    Nomadland Bande-annonce VO
    124359 vues
    Nomadland Teaser VO 0:59

    Acteurs et actrices

    Frances McDormand
    Rôle : Fern
    David Strathairn
    Rôle : Dave
    Gay DeForest
    Rôle : Gay
    Linda May
    Rôle : Linda
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • CinemaTeaser
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • Elle
    • GQ
    • La Voix du Nord
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Parisien
    • Marianne
    • Ouest France
    • Positif
    • Voici
    • aVoir-aLire.com
    • 20 Minutes
    • Bande à part
    • CNews
    • Closer
    • Culturebox - France Télévisions
    • Ecran Large
    • L'Humanité
    • LCI
    • La Croix
    • La Croix
    • Le Figaro
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Echos
    • Les Fiches du Cinéma
    • Paris Match
    • Première
    • Transfuge
    • Télé 7 Jours
    • Télé Loisirs
    • Télérama
    • Culturopoing.com
    • Les Inrockuptibles
    • Critikat.com
    • Libération
    • Cahiers du Cinéma

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    38 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    benoitG80
    benoitG80

    Suivre son activité 2886 abonnés Lire ses 1 455 critiques

    3,0
    Publiée le 15 juin 2021
    « Nomadland » est certes magnifique au niveau des images, avec en arrière-plan ce rapport de dimension, entre l’infiniment petit du grain de sable que nous sommes et ces paysages grandioses à perte de vue... Il reste pourtant la dimension humaine, celle qui à priori était l’enjeu de la réalisatrice Chloé Zhao, et là, on se perd un peu en conjectures, tant le personnage pourtant intéressant de Fern reste hermétique au ...
    Lire plus
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 2683 abonnés Lire ses 5 230 critiques

    3,0
    Publiée le 22 avril 2021
    On suit donc Fern/McDormands dans un quotidien bien peu attrayant, et si elle n'a plus de toit à proprement parlé ni de boulot à plein temps on constate que l'adage "métro-boulot-dodo" va aussi à merveille à ces nomades tant le bonheur semble dissous dans un environnement où la nature s'impose comme un écrin salvateur. On oscille entre le contemplatif à la Terrence Malick et le côté social à la Ken Loach mais sans l'onirisme de l'un ...
    Lire plus
    Guillaume
    Guillaume

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 067 critiques

    2,0
    Publiée le 23 avril 2021
    "Nomadland", film aux multiples récompenses. Grandes légitimes donc. Mais déception à la hauteur de ces mêmes espérances. Si Frances McDormand incarne avec force ce personnage cabossé dans des décors où le seul silence se suffit souvent à lui-même, la monotonie narrative est désespérante. En un mot : on s'ennuie. Quelques scènes ou dialogues réveillent en vous votre humanité, mais c'est au prix d'une létargie prenant source dès ...
    Lire plus
    CH1218
    CH1218

    Suivre son activité 69 abonnés Lire ses 2 082 critiques

    5,0
    Publiée le 8 juin 2021
    La vie de nomades, si certains la choisissent, d’autres pas vraiment et en subissent les aléas. Parcourant l’Ouest américain à bord de son vieux van aménagé (dont le splendide mais méconnu parc national des Badlands dans l’Etat du Dakota du Sud), Fern tente de survivre à une certaine détresse économique en faisant de petits mais parfois pénibles boulots ici et là. Voilà un film qui ne ment pas et qui n’édulcore nullement la ...
    Lire plus
    249 Critiques Spectateurs

    Photos

    23 Photos

    Secret de tournage

    Le choix Chloé Zhao

    C'est grâce à The Rider (2017), deuxième long métrage de Chloé Zhao où il est question d'un cowboy qui se blesse, que la production l'a choisie pour être aux commandes de Nomadland. Frances McDormand se souvient : "The Rider était l’un des meilleurs films que j’avais vu depuis longtemps. Ne m’étant fait aucune idée préconçue sur les personnages ou la réalisatrice et n’ayant que très peu entendu parler du film, j’ai eu l’impression d’une... Lire plus

    Inspiré d'un livre

    L'intrigue de Nomadland est tirée du livre "Nomadland : Surviving America in the Twenty-First Century" écrit par la journaliste Jessica Bruder, et publié pour la première fois en 2017. Pendant longtemps, elle a suivi plusieurs seniors devenus précaires (suite à la crise financière de 2008) ayant décidé de partir à la recherche de petits boulots, à bord de mini-vans.

    Une spécialiste des laissés pour compte

    Nomadland est réalisé par Chloé Zhao, qui s'y connaît en matière d'Amérique profonde et de laissés pour compte. En 2015, elle met en scène son premier long métrage, Les Chansons que mes frères m'ont apprises, une étude sociologique passionnante au sein de la vie d'Amérindiens dans une réserve. La cinéaste poursuit deux ans plus tard avec une autre plongée réaliste au sein de populations marginalisées : The Rider, dans lequel elle suit une star du... Lire plus

    Dernières news

    Box-office France : Conjuring 3 détrône Adieu les cons
    NEWS - Box Office
    jeudi 17 juin 2021
    Après avoir occupé le haut du box office depuis la réouverture des cinémas le 19 mai dernier, "Adieu les cons" d'Albert Dupontel...
    Sorties du 9 juin : Nomadland meilleur film de la semaine
    NEWS - Sorties ciné
    samedi 12 juin 2021
    Pour vous aider à faire vos choix, voici les 3 films de la semaine les mieux notés par la presse et les spectateurs sur AlloCiné...
    34 news sur ce film

    Infos techniques

    Nationalité américain
    Distributeur The Walt Disney Company France
    Récompenses 10 prix et 8 nominations
    Année de production 2020
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray -
    Date de sortie VOD -
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 10 anecdotes
    Budget -
    Langues Anglais
    Format production -
    Couleur Couleur
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa 154180

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2020, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2020.

    Commentaires

    • Mon V.
      c'est naze
    • Yves 4.
      Très beau film sur les conditions sociales des séniors au états-unis , néanmoins je pense que en Europe le phénomène existe aussi néanmoins , nous avons plus d'aide sociale.Des séniors obligés d'effectués des travaux ingrats et physique, affreux.
    • pierre C.
      Comment peut-on gloser à longueur de paragraphes sur les auteurs d’une œuvre en fonction de leur sexe, leur couleur de peau ou leur tendance sexuelle. Un film c’est un thème, plus ou moins bien traité avec délicatesse ou force, ici j’ai trouvé fort le réalisme et pourtant délicat le traitement, des images bien ou mal faites et cadrées, il est des images parfaitement réussies d’endroits horribles, ici je n’ai jamais eu le souffle coupé, des acteurs crédibles et F McD est parfaite de bout en bout. Mais la musique est aussi essentielle, et ici rien, rien. Je me suis même surpris en sortant à fredonner le thème principal des 3 Billboards
    • Blondin
      Je comprends enfin ce que tu veux dire.
    • Ashen One
      Non, c'est du pur fantasme de dire c'est la société ... qui leur donne au contraire plus de liberté et d'opportunité, les soutient plus, les condamne et les tue moins, etc ...Enfin concernant Alice Guy, encore pure fiction et réécriture féministe. Elle n'est ni la première à avoir réalisé une fiction et personne ne l'a effacé de l'Histoire, je la connais, vous la connaissez, plein de monde la connaît.Je passerai sur le fait qu'un exemple ne dit rien d'une tendance et ne la contredit pas non plus.La seule chose de nauséabond ce sont les lobotomisés dans ton genre qui refuse la réalité et impose en permanence un fantasme.C'est factuel, les femmes qui tentent de monter des entreprises innovantes sont très rares, on en trouve pas dans les concours d'invention, elles déposent moins de brevet, etc ... alors qu'elles sont avantagées dans tous les processus de recrutement et de formation depuis les années 70.
    • Cinédreamer69
      elles ne font que refaire le travail d'hommes mais des années après je t'invite à te renseigner sur Alice Guy, qui est littéralement l'inventrice du cinéma de fiction mais totalement effacée de l'histoire parce que société patriarcale.Sinon, tout dans ton commentaire (et ceux qui suivent) est nauséabond, te rendant même pas compte que si elles ne se comportent pas comme les hommes et ne se dépassent pas comme eux c'est parce que la société ne le permet pas... Et non pas parce que c'est naturel comme l'entend
    • CC30
      Au rayon films oscarisés, foncez voir Minari, qui même s'il n'en a eu qu'un seul est mille fois mieux que cette immense déception qu'est Nomadland !
    • Ashen One
      Applique tes conseils ...Qu'est-ce que tu ne comprends pas dans les droits sont identiques entre les sexes depuis plus de 60 ans en France, et de je ne vois pas vraiment de quelles inégalités tu parles ???Donc arrête de dire On parle d'inégalités de droits quand je te répète depuis le début que les droits sont les mêmes donc que tu parles d'inégalités de résultats, comme la différence de revenus par exemple.Or les seuls différences de traitement prouvées le sont toujours en faveur des femmes ... elles sont mieux formées (refonte des objectifs de l'école et des programmes), elles accèdent plus vites à leur premier emploi car sont préférentiellement choisies dans tous les métiers non-physiques (administratif, de bureau, service, etc ...) du fait notamment de la discrimination positive, sont plus rapidement promues malgré leur plus fort taux d'absentéisme, sont moins condamnées, moins lourdement, etc ...Tu vas enfin te mettre à comprendre le sujet ?
    • Captain Malcolm X
      C'est surtout ton sentiment de supériorité naturel et ton mépris envers les femmes qui ressort, tout simplement.
    • Blondin
      Ce que tu viens d'écrire n'a vraiment aucun sens. On parle d'inégalités de droit, pas du poids ou de la taille. Je crois que tu n'as pas bien compris de quoi ce débat a pour objet. Essaye de mieux lire les messages avant de parler de choses qui sont totalement inutiles, et dont tu pouvais éviter de nous partager.
    • Ashen One
      Je n'insinues rien contrairement à tes affirmations absurdes permanentes qui accusent fallacieusement.Ce que je dis est factuel. Toutes les études de comportement montrent que les femmes prennent moins de risque, s'aventurent moins en dehors des conventions sociales, s'investissent moins dans le travail, donc innovent moins.Toutes les données prouvent que la très grosse majorité des techniques sont inventées par les hommes et popularisées par les hommes.C'est acquis qu'un domaine est crée par les hommes puis que des places y sont exigées pour les femmes, qui se placent alors systématiquement comme des victimes surhumaines luttant dans un univers machiste.
    • Ashen One
      Bah non, que ce soit au niveau du poids ou de la taille, de l'espérance de vie, des activités exercées, les différences s'accroissent.Tandis que les droits, que ça te plaise ou non, sont identiques entre les sexes depuis plus de 60 ans en France.Donc bon, à part des inégalités de résultats dépendantes de l'activité des individus, je ne vois pas vraiment de quelles inégalités tu parles, et je trouve totalement absurde de vouloir que des individus qui font des choses différentes obtiennent les mêmes résultats, ce qui crée des inégalités de traitement.Quoi qu'il en soit, on ne peut pas avoir des égalités de résultats et de traitement si les individus ne sont pas tous les mêmes ... on a donc bien compris comment vous percevez la diversité.
    • Blondin
      Des inégalités entre hommes et femmes qui s'accroissent ? C'est tout l'inverse pourtant, le combat pour leur droit n'est certes, malheureusement pas encore fini...Mais je suis persuadé que plus le temps passe, plus ces inégalités sont réduites. Le monde change, et ça fait du bien de le remarquer.
    • Captain Malcolm X
      Il n'y a rien de scandaleux dans mes propos, je félicite ces dames pour le chef-d'œuvre Nomadland !Les tiens sont misogynes, car tu insinues qu'elles ne sont pas capablent de réaliser des chefs-d'œuvre sans l'aide des hommes.
    • Ashen One
      Ca l'est toujours moins que ton refus du réel, je cite des faits pas des avis ... qui me vaut des accusations infondées, mais c'est la seule chose que toi et tes semblables progressistes savez faire il faut croire ...
    • Ashen One
      Ca l'est toujours moins que ton refus du réel ... qui me vaut des accusations infondées, mais c'est la seule chose que toi et tes semblables progressistes savez faire il faut croire ...
    • Captain Malcolm X
      C'est juste scandaleux de rabaisser les femmes comme tu le fais dans ton texte. T'as misogynie envers des talents comme Cloé Zhao atteint son paroxysme avec ce commentaire. Mais quand l'incel ressort ça ne m'étonne guère.Honteux!
    • Ashen One
      Normal, elles ne font que refaire le travail d'hommes mais des années après, comme elles ne prennent pas les risques, se démarquent rarement et peinent à innover ...Personne ne les a jamais empêché de quoi que ce soit, faut arrêter de croire que les activités émergent spontanément et que les individus se les approprient. Si elles n'ont pas les mêmes financements, c'est parce qu'elles ne se comportent pas comme les hommes et ne se dépassent pas comme eux, donc n'obtiennent pas les même résultats et sont au final moins rentables.Vouloir les transformer en argument commercial quand elles n'en ont pas forcement les capacités ne fera pas grandir le cinéma, on nous ressortira juste les mêmes vieilles recettes, en prétextant que c'est dingue juste parce que c'est la 1ere fois qu'une femme le fait.Vous n'allez pas dire que la natation est un sport discriminant car seuls les blancs y gagnent ? Bah c'est pareil pour le travail et notamment le cinéma, c'est un environnement compétitif dans lequel les femmes se débrouillent moins bien.Inégalité naturelle soit, mais de là à vouloir la faire passer pour une injustice afin d'obtenir des privilèges, c'est finalement rabaisser davantage les femmes.
    • Ashen One
      Ton discours est à l'opposé des réalités puisque les inégalités s'accroissent ...Tu salues le fait que des bourgeoises hyper privilégiées soient mises en avant juste pour que t'es un sentiment de progrès parce que tu confonds inégalité de résultats et injustice, alors que tu n'as simplement pas compris que les injustices ce sont les inégalités de traitement que tu légitimises (par la discrimination positive notamment).Tout comme la mondialisation n'est qu'une uniformisation des produits et modes de consommation c'est-à-dire une destruction des cultures et de la diversité.Les cinémas coréen ou français n'ont pas attendu d'être récompensés aux Oscars pour exister ! et se formatent pour s'exporter.Enfin il faut arrêter de réécrire en permanence le passé. Effectivement en ne faisant rien on n'a pas de prix. L'innovation et la qualité n'émergent pas spontanément.Les femmes sont plus souvent à la traîne parce qu'elles prennent moins de risque et ont plus de difficultés à sortir des sentiers battus, pas parce qu'elles seraient empêchées de quoi que ce soit, par qui que ce soit.
    • CC30
      Avant de voir le film, j'avais survolé votre commentaire qui m'avait énervé au plus haut point. J'ai désormais vu ce film... et vous avez raison !Alors que je suis totalement client de ce genre de cinéma sur le papier, ici j'ai trouvé le ton insupportable, les personnages sans intérêt sans parler de la musique imbuvable d'Einaudi, qu'on entend partout rabâchée depuis plus de 10 ans et qui ne convient pas du tout ici.Amazonification des films d'auteur, vous tapez juste et ça ne va pas s'arranger...
    Voir les commentaires
    Back to Top