Mon compte
    Soy Cuba
    Bande-annonce Soy Cuba
    16 juillet 2003 en salle / 2h 21min / Drame
    Date de reprise 20 octobre 2021
    De Mikhail Kalatozov
    Par Enrique Pineda Barnet
    Avec Luz Maria Collazo, José Gallardo, Raul Garcia (III)
    Bande-annonce Séances (7) VOD
    Presse
    4,1 12 critiques
    Spectateurs
    4,3 281 notes dont 40 critiques
    noter :
    0.5
    1
    1.5
    2
    2.5
    3
    3.5
    4
    4.5
    5
    Envie de voir

    Synopsis

    A travers quatre histoires qui renforcent l'idéal communiste face à la mainmise du capitalisme, Soy Cuba dépeint la lente évolution de Cuba du régime de Batista jusqu'à la révolution castriste.
    Pedro travaille dans les champs de cannes à sucre. Au moment d'une récolte qui s'annonce fructueuse, le propriétaire des terres lui annonce que sa maison et des terres ont été vendues à une société américaine...
    A l'université de La Havane, Enrique fait partie d'un jeune groupe d'opposants au régime de Batista. Il s'apprête à assassiner un policier, mais au moment fatidique, le courage lui fait défaut...
    Dans la Sierra Maestra, Mario et sa famille vivent pauvrement. Après avoir accueilli un jeune soldat luttant aux côtés de Castro, Mario et sa famille sont bombardés sans raison apparente par les forces aériennes de Batista...

    Regarder ce film

    En VOD
    À découvrir sur
    Acheter ou louer sur CANAL VOD
    FilmoTV Location dès 2,99 € HD
    Canal VOD Location dès 2,99 €
    LaCinetek Location dès 2,99 €
    UniversCiné Location dès 2,99 €
    Voir toutes les offres VOD
    Service proposé par
    En DVD BLU-RAY
    neuf à partir de 29,99 €
    Soy Cuba - Combo Blu-ray + DVD
    Soy Cuba - Combo Blu-ray + DVD (Blu-ray)
    neuf à partir de 29,99 €
    Voir toutes les offres DVD BLU-RAY

    Séances

    Bande-annonce

    Soy Cuba Bande-annonce VO 1:49
    Soy Cuba Bande-annonce VO
    8 449 vues

    Acteurs et actrices

    Luz Maria Collazo
    Rôle : Maria / Betty
    José Gallardo
    Rôle : Pedro
    Raul Garcia (III)
    Rôle : Enrique
    Sergio Corrieri
    Rôle : Alberto
    Casting complet et équipe technique

    Critiques Presse

    • Aden
    • Chronic'art.com
    • Studio Magazine
    • Le Monde
    • Le Point
    • Les Echos
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • MCinéma.com
    • Télérama
    • Ciné Live
    • TéléCinéObs

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    12 articles de presse

    Critiques Spectateurs

    Jean-François S
    Jean-François S

    Suivre son activité 24 abonnés Lire ses 635 critiques

    5,0
    Publiée le 9 septembre 2009
    Le temps de l'ouverture Khroutchev, Mikhail Kalatozov eut le temps de réaliser 3 films qui marqueront l'histoire du cinéma. Si "Quand passent les cigognes" marque le début de l'ouverture du bloc soviétique sous Kroutchchev avec un palmarès mondiale impressionnant qui sera la vitrine du savoir faire cinématographique russe. "Soy Cuba" va marquer la fin de ce petit vent de liberté. Tourné de 1960 à 1964, le film ...
    Lire plus
    JimBo Lebowski
    JimBo Lebowski

    Suivre son activité 302 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 13 mars 2015
    "Soy Cuba", c’est par ces mots que cette voix off nous accueille dans ses paysages majestueux avec de doux accords de guitare, nous invitant au voyage pour découvrir cette terre riche de beauté authentique et naturelle mais aussi profondément marquée par les stigmates du joug de la dictature de Batista, le film expose et confronte ces divers aspects et on le constate très vite. La fracture intervient avec ce premier raccord où nous sommes ...
    Lire plus
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 30 août 2010
    une oeuvre d'une inspiration et d'une puissance telle que - si le film n'avait été rélegué auxoubliettes pendant plus de trente ans - il aurait pu renouveler de fond en comble l'art cinématographique lui-même !
    Un film d'une hallucinante liberté, d'une folle audace technique. Une oeuvre magique qui tutoie les sommets. Ceux ou trônent l'Aurore, Potemkne, le Dictateur, la Nuit du Chasseur...le grand chef-d'oeuvre méconnu de l'histoire du cinéma.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 368 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 29 septembre 2016
    Film de propagande en faveur du régime communiste de Fidel Castro, "Soy Cuba" est, en même temps qu'un film sur la révolution, un film formellement révolutionnaire. Construit selon une logique aussi élémentaire qu'imparable, avec une division en quatre segments, eux-mêmes inclus dans deux grandes parties (1. Comment Cuba est au service des Etats-Unis, avec un premier exemple en ville et un second à la campagne; 2. Comment la révolution ...
    Lire plus
    40 Critiques Spectateurs

    Photos

    Secrets de tournage

    Des Cigognes à Cuba

    Auréolé d'une Palme d'Or à Cannes en 1958 pour son film Quand passent les cigognes, Mikhail Kalatozov nourrit l'idée de réaliser un film sur Cuba dès 1961, après une rencontre du réalisateur avec le directeur de l'Institut Cubain de l'Art et de l'Industrie Cinématographique (l'ICAIC) . Soy Cuba sera ainsi l'un des trois premiers projets à être coproduit par l'alliance entre l'ICAIC et les studios Mosfilms d'Union Soviétique.

    Une fresque à la manière de Zola

    Confiant le scénario de Soy Cuba à deux jeunes poètes, Mikhail Kalatozov a déclaré avoir eu pour ambition de faire de ce film "une fresque exhaustive, quelque chose, si ce n'est pas trop ambitieux, comme les Rougon Macquart d'Emile Zola ".

    Un climat de tension

    Les relations entre Fidel Castro et l'Union Soviétique s'étant considérablement dégradé en quelques années, la préparation du film n'a pas été sans heurts. "Des femmes faisaient la queue pour des boîtes de raisin bulgare explique l'un des scénaristes, et nous regardaient avec haine en criant : "Russes, rentrez chez vous !". On a donc décidé de faire un film, non pas sur le Cuba contemporain, mais sur le début de la Révolution" Lire plus
    5 Secrets de tournage

    Dernières news

    1er jour France : Venom 2 fait un "Carnage" au box-office
    NEWS - Box Office
    jeudi 21 octobre 2021
    Pour son premier jour d'exploitation en France, la nouvelle production Marvel part fort : "Venom 2 : Let There be Carnage"…
    La Casa de Papel, La Piel que Habito, Mar adentro... Apprenez l'espagnol avec 20 films et séries
    NEWS - Films à la TV
    vendredi 13 avril 2018
    "La Casa de Papel" cartonne sur le petit écran. Mais savez-vous ce que signifie ce titre ? De même que "La Piel que Habito"…
    6 news sur ce film

    Infos techniques

    Nationalités soviétique, cubain
    Distributeur Potemkine Films
    Année de production 1964
    Date de sortie DVD -
    Date de sortie Blu-ray 01/12/2020
    Date de sortie VOD 10/05/2020
    Type de film Long-métrage
    Secrets de tournage 5 anecdotes
    Budget -
    Date de reprise 03/12/2021
    Langues Espagnol
    Format production -
    Couleur N&B
    Format audio -
    Format de projection -
    N° de Visa -

    Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

    Voir plus de films similaires

    Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 1964, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 1964.

    Commentaires

    • fabbb9
      techniquement c'est tout à fait impressionnant de maitrise , les plans sequences , les travelling , l'esthétique , tout est admirablement maitrisé , mais j'ai quand meme trouvé ça tres ennuyeux
    • Le Cinema du Driver
      Si t'es là grâce au fossoyeur et que tu veux le voir :p
    • FanAvatar09
      Sûrement une des plus grandes claques techniques qu'on ait vu à ce jour. Vraiment bluffant.5/5
    • JimBo Lebowski
      Tout simplement une claque ! … et c’est peu dire.Ça transpire le cinéma sur absolument chaque plan, d’une virtuosité technique incroyable avec de longs plans séquences et travellings où la caméra semble littéralement flotter, c’est juste fou ! Et quelques cadres sont magiques.On peut y voir une propagande profondément communiste pro-castriste mais après tout c’est un film sovietico-cubain donc ça n’est pas vraiment surprenant, ça ne m’a pas gêné une seconde tellement c’est bien traité autant par sa narration que sa sensibilité, c’est un film qui a du coeur et qui maitrise son sujet avec passion et sincérité en dépeignant très bien les contrastes socio-démographiques avec ses enjeux politiques et humains, et puis c’est tellement beau et poétique … Vraiment sublime !5/5
    Voir les commentaires
    Back to Top