Mon compte
    Annabella

    État civil

    Métier Actrice
    Pseudo

    Annabella (I)

    Nationalité Française
    Naissance 14 juillet 1909
    Décès 18 septembre 1996 à l'age de 87 ans

    Ses premiers pas à l'écran

    Napoléon
    Napoléon
    1927
    Maldone
    Maldone
    1927
    Le Million
    Le Million
    1931
    Quatorze Juillet
    Quatorze Juillet
    1932

    Ses meilleurs films et séries

    Sa carrière en chiffres

    41
    Années de carrière
    1
    Récompense
    22
    Films
    0
    Série
    1
    Nomination
    3,8 M
    Entrées ciné

    Récenres de prédilectionompenses

    Drame : 40 %
    Guerre : 27 %
    Divers : 20 %
    Romance : 13 %

    Ses stats sur AlloCiné

    0
    Vidéo
    9
    Photos
    0
    News
    0
    Fan
    Commentaires
    • Plume231
      Napoléon (1927) d'Abel Gance [img]http://www.cinemotions.com/dat...[/img] Synopsis : Le parcours de Bonaparte, de 1781 à Brienne jusqu'au 16 avril 1796 alors que va s'achever la campagne d’Italie. [img]http://www.filmreference.com/i...[/img] Critique : Allez 330 minutes de plans en caméras portés, de caméras qui font du cheval, de caméras qui font de la balançoire, de caméras qui se font même guillotiner, de split screen, de montages rapides...bref un foisonnement technique de très gros malade. Et au-delà de l'aspect technique qui en fait déjà une des oeuvres les plus importantes du cinéma, le message d'Abel Gance est très clair : Napoléon est un homme de destinée pas de psychologie. C'est le sauveur de la France, il a changé la face du monde, point barre... Et il faut le prendre comme cela, fermer sa gueule et se laisser porter par la puissance lyrique du tout. J'avoue une p'tite préférence pour les séquences révolutionnaires, super-puissantes, en particulier une scène de très grand cinéma : le montage parallèle où pendant que le futur empereur est pris dans une tempête au sens propre, la Convention est prise dans une au sens figuré sauf que cette dernière sera moins clémente que l'autre. Albert Dieudonné était prédestiné pour le rôle-titre. On a pas l'impression de voir Albert Dieudonné jouer le rôle de Napoléon Bonaparte mais de voir Napoléon Bonaparte jouer son propre rôle, trop fort. Seule très grosse pointe de regret, que contrairement à l'Histoire avec le sien, Abel Gance n'ait pas réussi à mener son Napoléon jusqu'à Sainte-Hélène. Et cela constitue certainement une des choses dont le Septième Art est le plus orphelin. Note : 18/20 (*****) [img]http://www.fanboy.com/wp-conte...[/img]
    Voir les commentaires
    Back to Top