LA SHORT PAUSE #19 - 5 courts métrages à déguster

Au programme : des avions pilotés par Pixar, des chevaliers menés par Alexandre Astier, un tueur en série hanté par Jake Gyllenhaal, un chat lanceur d'arc-en-ciel venu des eighties et un transexuel raconté par Asia Argento.

Elle aime son travail, elle affiche une envergure de 29 mètres d’une aile à l’autre pour une masse au décollage de 20 tonnes, elle peut emmagasiner 4500 litres d’eau en 12 secondes pour une charge utile de 6 tonnes, elle n’est pas difficile (ou presque)… Voici Dipper, Dip pour les intimes, canadair de choc et de charme de Planes 2 à la recherche du grand amour sur PlanesDate.com… "Hélices doubles ou simples acceptées, trains classiques ou fuselages étroits s’abstenir". Découvrez sa petite annonce dans un joli court métrage DisneyToon Studios disponible parmi les nombreux bonus du DVD / Blu-ray du film. Atterrissage prévu dans les bacs le 26 novembre.

Arthur, Léodagan, Perceval, Karadoc, Lancelot, Bohort, Merlin, Père Blaise… Ça vous rappelle quelque chose ? En 2003, un certain Alexandre Astier, jeune artiste Lyonnais en devenir (et quel devenir !), dévoile une autre version des légendes arthuriennes et des réunions des chevaliers de la Table Ronde : une comédie historique racontée à hauteur d’hommes. Un Prix du public au Festival Off-Courts plus tard, le concept est décliné dans une série devenue culte, Kaamelott, qui fera les belles heures de M6 durant six saisons/livres. Alors qu’Alexandre Astier dévoile son Domaine des Dieux (nom de code DDD) au cinéma et que Kaamelott fête ses 10 ans début 2015, il est temps de (re)découvrir ce court lui aussi estampillé DDD : décalé, drôle… et débile !

Solitaire, hanté… et violent. Il y a deux ans, Jake Gyllenhaal, le traqueur de scoops de Night Call, se glissait déjà dans la peau d’un personnage sombre, en chasse et impitoyable. Pour les besoins du clip Time to Dance de The Shoes, il incarne un serial-killer errant dans les rues, les fêtes et les parcs à la recherche de victimes qu’il élimine de manière sangante. Le résultat : une vidéo d’une grande violence adoubée par Bret Easton Ellis en personne (l’auteur de American Psycho), qui a sans nul doute été le déclic pour l’acteur, qui a quitté l’univers ouaté des jeunes premiers d’Hollywood pour orienter sa carrière vers des rôles plus intenses… et intéressants (Prisoners, Enemy et Night Call donc).

Parfait hommage aux génériques des sitcoms familiales des années 80 (de Quoi de neuf docteur à La Fête à la maison...), Too Many Cooks de Chris Casper Kelly est aussi, et surtout, une lente descente vers la folie visuelle. Après deux minutes parfaitement dans l'esprit "eighties", l'univers commence à déraper (une femme topless, un chat projetant un arc-en-ciel...) avant de complètement basculer vers le côté délirant de la Force. En allant très très très très loin... Bref un voyage bizarre, fantasmagorique, coloré et unique !

42 secondes d'Asia Argento

Film 42 One Dream Rush

Elle dévoile en salles son quatrième long métrage, L’Incomprise, passé par le Festival de Cannes. Avant cette oeuvre aux forts accents autobiographiques, la précédente incursion derrière la caméra d’Asia Argento remontait à 2009 avec le court métrage S/HE, segment d’un film collectif consacré au rêve, et composé de 42 films de 42 secondes de grands réalisateurs. Celui de la cinéaste italienne met en scène plusieurs séquences de la vie d’un(e) transexuel(le).

C’est le projet lauréat des Audi talent awards 2013. Un court métrage d’anticipation au pitch exigeant mais limpide : dans un futur proche, l'humanité se divise en deux catégories, ceux qui se font greffer la puce Reality+ pourront se voir -et être vus- comme des tops models ; les autres devront se contenter de la triste réalité. Dans cet avenir ingrat, Vincent doit trouver sa place : plutôt consumériste ou plutôt décomplexé ? Signé Coralie Fargeat, le film, qui lorgne du côté du Existenz de David Cronenberg, est disponible en intégralité sur audi.tv

Commentaires

  • spider1990

    résumé de ce programme
    dipper: encore un spin off de qualité inférieure, réutilisant les mêmes ingrédients + internet
    Kameloot 0: 1,5/5 jamais accroché à la série, idem pour le pilot
    Time to dance: 2/5: Il est libre comme l'air, mais ils ont aussi pris trop de liberté et auraient pu diversifier cette simple histoire.
    Too many cooks: 3,5/5 j'espère qu'un jour ils mettront fin à la souffrance de ces pauvres acteurs qui jouent dans "les feux de l'amour"
    42 One Dream Rush: ça ne donne pas envie de voir la suite. Ce segment est amateur et un thème mal approprié.
    reality+: je préfère revoir l'épisode "arrêt sur image" de la série "black mirror"