Les Daft Punk au cinéma en 6 films
Le long-métrage "Eden", sorti en salles cette semaine, raconte l'évolution de la musique électronique au sein des années 90 jusqu'aux années 2000, à travers le prisme de la French Touch et de ses figures emblématiques. On y croise évidemment leurs plus grands ambassadeurs : les Daft Punk, ici incarnés par Vincent Lacoste et Arnaud Azoulay. Ce n'est pas la première fois que le duo de musiciens s'introduit dans l'univers cinématographique. La preuve en 6 films.

De ce film de Gaspar Noé qui a fait scandale, on ne retient pas en premier la bande-originale, mais les scènes chocs qui émaillent le film. Pourtant, celle-ci a été composée en majeure partie par une moitié des Daft Punk : Thomas Bangalter. Il en a même sorti un EP solo.

Une odyssée visuelle et musicale qui suit l'histoire de deux robots dans leur quête pour devenir humains. Electroma a été présenté à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs en 2006. Les Daft en assurent la réalisation et le scénario... mais pas la bande-originale, signée Steven Baker.

Pour le film futuriste Disney à gros budget Tron : l'héritage, le duo Français a composé des partitions symphoniques enregistrées avec une centaine de musiciens aux Air Lyndhurst Studios de Londres. Les deux DJs font d'ailleurs une courte apparition dans le film, masqués et derrière leurs platines (histoire de ne pas perdre les bonnes habitudes) !

Le manga Daft Punk & Leiji Matsumoto's Interstella 5555 est un long métrage d'animation accompagné musicalement par les quatorze chansons de Discovery, paru en 2001. Ce film d'animation marque la seconde collaboration des musiciens français avec le maître du manga japonais Leiji Matsumoto, qui avait déjà signé quatre clips de l'album (One More Time, Aerodynamic, Digital Love et Harder, Better, Faster, Stronger).

Les Daft Punk n'ont pas participé à la bande-originale du film très expérimental de Gaspar Noé Enter the void (Soudain le vide, selon la traduction Belge du titre), malgré la demande du réalisateur -ils étaient trop occupés- mais Thomas Bangalter en a dirigé les effets-sonores. Il s'agit d'un mélange de musiques d'ambiance et de sons électroniques divers.

Commentaires

  • TestFR

    Et Interstella 5555 ?

  • JimBo Lebowski

    Les bandes sons de Bangalter chez Noé sont très bonnes et inspirées, d'ailleurs je ne sais pas si il sera toujours de l'aventure pour "Love".

  • Cosmicm

    J'allais le dire

  • Benjamin Karam

    payer une fortune pour avoir une bo franchement pas transcendante, même disney ca aurais du les enerver un coup

  • lepinpin

    le must!!!!
    je pourrais le matter en boucle!

  • lepinpin

    parce que tu trouves la BO de Tron 2 mauvaise?
    pourtant ils ont su mêler l'électro à l'épique avec le grand Orchestre de Londres. le résultat passe plutôt bien je trouve.

  • Life_is_hard

    La B.O de Tron Legacy - love - l'une des mes deux préférées de l'histoire du cinéma. ^^

  • Benjamin Karam

    c'est le troisième avec les daft punks ;) . Je ne la trouve pas mauvaise non non. Mais en tant que compositeur electro (oui oui on n'a pas tous des platines^^) je peux t'assurer qu'il n'y avait pas besoin d'avoir les daft derrière pour obtenir ce résultat. Si je débourse autant d'argent pour avoir la participation de tels monstres de la musique électronique je m'attends à avoir un monument, un ovni. Or là, je ne trouve pas que ça soit spectaculaire. c'est une série de nappes, certes magnifiquement orchestrées mais c'est dû au symphonique de londres ça. C'est le rêve de n'importe quel beatmaker de pouvoir bosser avec tout un orchestre et je trouve qu'ils ont utilisé le minimum syndical.

  • JackFost

    Ils n'ont pas été très bien payés pour cette BO. Dans une
    interview, ils expliquaient qu'ils avaient surtout accepté pour avoir
    l'occasion de travailler avec un orchestre.

  • lepinpin

    ceci dit,jusqu'à maintenant,ce fameux rêve,on ne l'a donné qu'à eux et M83. comme quoi sur le papier ça parait simpliste à obtenir un tel résultat,mais peut-être qu'en vrai c'est pas la même limonade...

  • Benjamin Karam

    rien n'est simpliste dans la création attention j'ai jamais dit ça. Je dis juste qu'il y avais beaucoup plus de marketing que d'intention réel de révolution musicale. La presse nous a vendu ça comme une révolution justement ( dès que les daft punk font quelque chose c'est révolutionnaire pour eux alors qu'ils déclinent depuis quelques années) En fait je pense que c'est plus la communication faite par rapport au résultat qui m'énerve, un peu comme ces films dont tout le monde te parle tellement que tu ne peux qu'être déçu à la sortie tu vois ce que je veux dire?

  • Benjamin Karam

    et je les comprends tout à fait. Comme je viens d'écrire à lepinpin juste avant je pense que c'est surtout la communication excessive de la presse par rapport au résultat final qui m'a déçu, comme tout ce qui touche aux daft ces dernières années.

  • DarkKane

    Pour INTERSTELLA 5555, Leiji Matsumoto n'avait pas déjà collaboré avec le groupe en effectuant 4 clips musicaux avant puisque ces derniers sont la première partie du film !
    En fait, le papa d'Albator a tout simplement mis en image en collaboration avec le groupe l'intégralité de l'album Discovery !
    Je ne comprends d'ailleurs pas le texte accompagnant la vidéo du film puisqu'elle part dans un bon sens pour se planter après !?!?

  • lepinpin

    i know

  • The Jurassic Critic

    Tiens, ça me donne envie de découvrir Gaspard Noé finalement.