Mon compte
    Toutes les critiques de L'Obs
    Laal Singh Chaddha
    Le sentiment de déjà-vu est omniprésent, et l’interprétation d’Aamir Khan, immense vedette en Inde, est in-sup-por-table.
    L'Obs
    1,0
    Presse
    2,8
    One Piece Film - Red
    Au programme : combats déjantés à base de notes de musique et révélations en cascade. Vivifiant !
    L'Obs
    3,0
    Presse
    3,0
    Dodo
    Du réalisateur de « l’Attaque de la moussaka géante », on pouvait néanmoins s’attendre à moins balisé que cette sitcom satirique, bien jouée mais mollassonne, où le dodo (moche créature numérique) incarne, au choix, la peur de l’étranger ou l’incapacité de la société grecque à tirer parti de ses richesses.
    L'Obs
    2,0
    Presse
    2,7
    Loin de chez nous
    Ce qui fait le prix de « Loin de chez nous », c’est l’attention accordée à la mémoire, la menuiserie familiale de Damas, paradis perdu où ont grandi les frères, les images vidéo d’eux enfants tournées par le père, la douleur de l’exil, leur lente reconstruction.
    L'Obs
    3,0
    Presse
    3,3
    Nope
    Les ingrédients sont là, l’ambiance et la mise en scène aussi mais le spectacle est à la peine, émotionnellement handicapé par son ambition absconse.
    L'Obs
    3,0
    Presse
    4,2
    En décalage
    Le concept initial s’étire, l’intérêt s’émousse, la réflexion stagne. Reste la découverte trouble de l’univers sonore, souvent ignorée par le cinéma, marquant l’originalité d’une œuvre intéressante, mais inaboutie.
    L'Obs
    2,0
    Presse
    3,3
    Des Feux dans la nuit
    Ajoutée au manque évident de moyens, la mise en scène, délicate mais illustratrice, est sans ampleur ni présence.
    L'Obs
    2,0
    Presse
    2,5
    Amants super-héroïques
    Temps contrarié, hasard et destin forment en effet la grande affaire de cette comédie romantique desservie par sa longueur où le réalisateur bouscule les temporalités, multiplie les lieux, invite le mélo, mais où passent aussi çà et là pas mal de charme et l’universalité du désordre amoureux.
    L'Obs
    2,0
    Presse
    1,8
    Bullet Train
    Rayon bouillie post-Guy Ritchie (en mieux filmé), bouffant à tous les râteliers du cynisme pop et de la violence décomplexée pour fans de mangas, sans idée autre qu’un vague humour méta aussi crétin qu’inconséquent, « Bullet Train » se pose là.
    L'Obs
    2,0
    Presse
    3,3
    L'Année du requin
    Satire de la beauferie anti-woke, ode aux humiliés, victimes de la connerie ambiante, leur film ne manque pas d’idées, mais pour un court-métrage.
    L'Obs
    2,0
    Presse
    2,8
    Les Promesses d’Hasan
    Ce film est somptueux. Et tellement loin des normes, des complaisances et des agitations de notre époque.
    L'Obs
    5,0
    Presse
    3,5
    Un été comme ça
    L’emballage chic et toc, interminablement bavard et pseudo intellectuel, ne fait guère effet, masquant mal le regard ambigu d’un réalisateur observant de manière oblique des bouffées de désir féminin. Fantasmes qui sont ceux d’un mâle alpha et hétéro.
    L'Obs
    1,0
    Presse
    2,9
    Le Rapport Auschwitz
    Il y a des moments que le cinéma ne peut traduire. D’où la distance devant un film qui affiche d’excellentes intentions, mais qui pèche par… mise en scène.
    L'Obs
    2,0
    Presse
    1,8
    Costa Brava, Lebanon
    Quelques belles images poétiques (les ordures enflammées qui s’envolent dans la nuit, la piscine teintée d’une eau rouge), un message écolo et une réalisation élégante.
    L'Obs
    3,0
    Presse
    3,4
    Marcel !
    Trop longue, trop floue dans sa mise en scène, trop inconstante dans son scénario, plombée par des dialogues existentialistes prêtant à rire, cette fable signée par la comédienne italienne Jasmine Trinca n’est sauvée que par l’interprétation solaire d’Alba Rohrwacher. C’est malheureusement insuffisant.
    L'Obs
    2,0
    Presse
    2,8
    Becoming Father
    Deux drôles d’objets, peu aimables, au naturalisme transfiguré par le jeu outré des acteurs, trop japonais peut-être pour que l’on en apprécie toutes les facettes. Adapté d’un manga à succès, « Becoming Father » est le plus intéressant. Prémices d’une œuvre singulière ou feux de paille ? Quoi qu’il en soit, de vraies curiosités.
    L'Obs
    3,0
    Presse
    3,3
    Destruction Babies
    Deux drôles d’objets, peu aimables, au naturalisme transfiguré par le jeu outré des acteurs, trop japonais peut-être pour que l’on en apprécie toutes les facettes. Adapté d’un manga à succès, « Becoming Father » est le plus intéressant. Prémices d’une œuvre singulière ou feux de paille ? Quoi qu’il en soit, de vraies curiosités.
    L'Obs
    3,0
    Presse
    3,5
    Sundown
    Curieuse étude de caractère, intrigante et peu satisfaisante, ce film existentialiste est porté à bout de bras par Tim Roth, superbe zombie dont le mystère reste entier.
    L'Obs
    3,0
    Presse
    3,3
    Mi iubita mon amour
    Il n’est jamais facile de faire ses débuts. Ceux de Noémie Merlant sont sans doute imparfaits, mais énergiques et touchants.
    L'Obs
    3,0
    Presse
    3,4
    Back to Top