Mon compte
    Toutes les critiques de Positif
    Jurassic World: Le Monde d'après
    C’est la limite de ce blockbuster sympathique : il s’agit avant tout d’un hommage à Maître Spielberg, [...]. Une sorte de fan movie à quelques dizaines de millions d’euros.
    Positif
    3,0
    Presse
    2,3
    Incroyable mais vrai
    Dommage que l’élan du film ne tienne pas la distance, même sur sa courte heure et quart : il aurait peut-être fait un moyen métrage plus percutant, car l’une de ses vertus comiques est le raccourcissement des effets de redondance par l’ellipse.
    Positif
    3,0
    Presse
    3,5
    Ima

    Ima

    Dire que le mélange polar, romance amoureuse fonctionne parfaitement serait exagéré. Reste le voyage au Congo et le concert sur écran large pour amoureux de l’Afrique et admirateurs du chanteur.
    Positif
    3,0
    Presse
    2,8
    I’m Your Man
    Laborieusement écrit, filmé avec laisser-aller, traînant en longueur à chaque séquence, I’m Your Man fait rire avec parcimonie.
    Positif
    2,0
    Presse
    3,1
    L'école du bout du monde
    Un petit bijou d’humanisme.
    Positif
    5,0
    Presse
    3,5
    Don Juan
    Le seul sujet de ce Don Juan, c’est l’incurie du cinéma français, qui laisse croire, depuis vingt ans, à un pauvre garçon qu’il y a autre chose que de l’imposture bouffie dans sa prétention.
    Positif
    1,0
    Presse
    3,1
    Cœurs vaillants
    Les bonnes intentions (faire « un film sur la guerre à hauteur d’enfants ») ne font pas forcément les bons films.
    Positif
    2,0
    Presse
    2,7
    Buzz l'éclair
    À des lieues des trouvailles poétiques et de la mélancolie subtile qui émanait des films dont il est un spin off paresseux, Buzz l’Éclair est certes d’honnête facture [...].
    Positif
    3,0
    Presse
    3,1
    After Yang
    De l’art de construire un monde (de cinéma) sous inspirations. Et de proposer un univers de science-fiction empli d’échos intimes et universels, comme autant de sons divers et nécessaires formant une harmonie.
    Positif
    4,0
    Presse
    3,2
    Dodo
    On regarde en bâillant cette farce (p)ornithologique voler au plus bas, sans style ni humour.
    Positif
    1,0
    Presse
    2,7
    Marcel !
    Trinca élargit ici Being My Mom, son court métrage applaudi à Venise en 2020, et crée un sonnet discret qui déborde d’aveux autobiographiques subtils à décrypter.
    Positif
    3,0
    Presse
    2,8
    Sundown
    La fuite perpétuelle de Neil, tout en traduisant une rupture obligée d’avec une société indésirable, met à nu une crise existentielle endémique toujours présente dans les films de Michel Franco. Elle est centrale, cette fois-ci, et comme toujours irrésolue.
    Positif
    4,0
    Presse
    3,3
    Costa Brava, Lebanon
    Sidération, colère, révolte, sabotage, recours juridique, violence, capitulation… le récit aborde avec réalisme les étapes classiques de la dénonciation d’une injustice mais se concentre peu à peu sur l’intime.
    Positif
    4,0
    Presse
    3,4
    Magdala
    Entre sensualisme et ascétisme, Magdala offre à sa passion la radicalité de l’engagement total.
    Positif
    4,0
    Presse
    3,3
    Dédales
    Mais pour qu’on croie au polar, il faudrait une mise en scène moins visible que celle-ci, avec ses longs plans-séquences systématiques, sa pudeur déplacée (« regardez donc comme je ne vous montre pas le crime que vous voudriez tant voir ») et une fin postmoderne assez horripilante.
    Positif
    2,0
    Presse
    3,2
    Crescendo
    CertesCrescendo est un mélodrame éhonté. [...] Mais on a parfois les larmes aux yeux. Si le rire peut servir d’argument en faveur d’une comédie, pourquoi les sanglots ne justifieraient-ils pas un mélodrame ?
    Positif
    3,0
    Presse
    2,1
    Cahiers Noirs II – Ronit
    C’est qu’en plus d’être un poignant hommage, un passionnant portrait de famille et un formidable document sur une actrice au travail, Cahiers noirs est avant tout un grand film de revenants.
    Positif
    5,0
    Presse
    4,3
    Cahiers Noirs I – Viviane
    C’est qu’en plus d’être un poignant hommage, un passionnant portrait de famille et un formidable document sur une actrice au travail, Cahiers noirs est avant tout un grand film de revenants.
    Positif
    5,0
    Presse
    4,3
    Elvis
    Le cinéaste parvient ainsi à réunir la dimension première d’Elvis Presley, celle d’offrir un show entier de son corps, de ses yeux et de sa voix, en la liant à l’idée du spectacle (le cirque, les chapiteaux sous lesquels il se produit d’abord, les comics dont il est fan et dont il s’imagine le héros) héritée du tourbillon de son enfance ; et sa mélancolie, sa douleur, qui le minent de l’intérieur et le conduiront à sa perte. Le tourbillon de la vie.
    Positif
    4,0
    Presse
    3,8
    Decision To Leave
    Park Chan-wook, dans le style extraordinaire qui est le sien, s’attache cette fois à des émotions individuelles et à la relation entre deux êtres comme il ne l’a fait dans aucun autre de ses films, tout en gardant cette vision fragmentée d’un réel qui n’est pas univoque.
    Positif
    5,0
    Presse
    4,0
    Back to Top