Mon compte
    Toutes les critiques de Transfuge
    La Tour de Nesle
    La force de cette adaptation réside dans sa volonté de préserver la dimension théâtrale et démesurée du sujet sans la transposer ni la policer, et surtout sans jamais négliger son côté « camp » à force de gros plans sur des visages maquillés, des traits froissés et des oeillades appuyées.
    Transfuge
    4,0
    Presse
    3,5
    Bergman Island
    Le problème de Mia Hansen-Love, c’est qu’elle ne s’autorise pas à filmer avec son âme et son inconscient mais qu’elle s’épuise à chercher une sophistication auteuriste et une fantaisie intelligente qui aplatissent tous les enjeux de son film.
    Transfuge
    2,0
    Presse
    3,5
    Titane
    Avec son gore chic et atmosphérique, Titane paraît bien vain et parfois même ridicule.
    Transfuge
    1,0
    Presse
    3,6
    Annette
    Annette parvient à ne s’abîmer ni dans le cynisme ni dans le désespoir. [...] Par le souffle de la mise en scène, d’abord, qui parvient à rester en équilibre, tel un funambule, entre le grotesque et le sublime [...]. Souffle qui n’aplatit pas les enjeux du film mais, tout à l’opposé, met en relief des secrètes virtualités, des promesses cachées qu’il nous incombe d’investir.
    Transfuge
    5,0
    Presse
    3,9
    Onoda - 10 000 nuits dans la jungle
    Après avoir revisité brillamment le film noir avec Diamant noir, Arthur Harari prend des chemins de traverse pour s’attaquer au film de guerre. Ou plutôt au fantôme du film de guerre. Et le résultat est somptueux.
    Transfuge
    5,0
    Presse
    4,4
    La Fièvre
    Avec La Fièvre, la réalisatrice Maya Da-Rin signe un premier long-métrage politique, énigmatique et flamboyant.
    Transfuge
    4,0
    Presse
    3,7
    Le Disciple
    Le Disciple fait aussi la preuve que le meilleur du cinéma contemporain peut concilier tradition et modernité, ce film évoquant la moiteur sidérante et accueillante d’un Weerasethakul tout en empruntant une partie de son cadre et de son intrigue au Salon de musique de Satyajit Ray.
    Transfuge
    5,0
    Presse
    4,0
    Teddy
    Parmi les nouveaux films de genre français, Teddy est le plus convaincant depuis Grave de Julia Ducournau (2016).
    Transfuge
    4,0
    Presse
    3,6
    Février
    Dans Février, à travers le récit de trois âges d’un personnage, Kamen Kalev propose une méditation poétique sur ce qui, dans une destinée d’homme, est permanent.
    Transfuge
    4,0
    Presse
    4,0
    The Father
    Comment peut-on réaliser aujourd’hui un film si artificiel, si calculé, si empesé, si vieillot enfin ?
    Transfuge
    1,0
    Presse
    3,9
    Mandibules
    L’épure comique de Dupieux peut avoir le charme de ses franches limites : désinvolture et inconséquence. Ici, ça fait rarement mouche.
    Transfuge
    2,0
    Presse
    3,3
    Wendy
    Depuis combien de temps n’avions-nous vu un film d’une telle grâce ? D’un tel loisir, d’une telle spontanéité, d’une telle ardeur ? Un film si plein de gestes débraillés, de gestes déliés, de gestes ouverts ? Un film saturé d’enthousiasme, de cris de joie, de chants puissants ? C’est que dans Wendy en effet tout est élan, jaillissement, bond.
    Transfuge
    5,0
    Presse
    3,3
    Les Racines du monde
    Avec Les Racines du monde, Byambasuren Davaa signe une superbe fable sur les ravages de la mondialisation industrielle.
    Transfuge
    5,0
    Presse
    3,6
    Les 2 Alfred
    Les 2 Alfred surprendra sans doute les amateurs de longue date de Podalydès : jadis plus discursif, plus labyrinthique, il n’avait jamais été aussi efficace que dans ce film épuré, tout en ligne droite et où les gags s’enchaînent sans temps mort.
    Transfuge
    4,0
    Presse
    3,8
    Nomadland
    Nomadland s’offre telle une troublante ode à la liberté dans une Amérique encore grandiose. 
    Transfuge
    4,0
    Presse
    4,1
    Un printemps à Hong-Kong
    Le film émeut d’abord par sa représentation frontale, mais non voyeuriste, d’une relation amoureuse et sexuelle entre deux personnes âgées et gays. Mais il interroge aussi : comment bien vieillir, qui plus est lorsqu’on sort du schéma hétéronormé ?
    Transfuge
    4,0
    Presse
    3,4
    Petite maman
    Il fallait la pureté et la simplicité du regard de Sciamma pour offrir à l’imaginaire de Nelly toute la puissance de la réalité.
    Transfuge
    4,0
    Presse
    3,6
    Playlist
    Avec ce film versatile et musical, plein de modulations ambivalentes et nonchalantes qui évoquent effectivement l'esprit du cinéma indépendant américain des années quatre-vingt-dix, Nine Antico exprime un ton souvent absent de notre production nationale.
    Transfuge
    4,0
    Presse
    3,5
    Les Séminaristes
    Derrière la rigidité de ces plans au cordeau et le contraste intense entre ténèbre et lumière se lit la lutte inégale mais magnifique entre la fragile flamme de la liberté et l’obscurantisme totalitaire. Avec ce film fort et singulier, Ostrochovsky plante puissamment son nom sur la carte du cinéma [...].
    Transfuge
    5,0
    Presse
    3,8
    La Nuée
    Malgré quelques saillies plastiques dérangeantes et inspirées, ce long-métrage sous influence Cronenberg s’avère bien trop fléché.
    Transfuge
    3,0
    Presse
    3,8
    Back to Top