Mon AlloCiné
Cannes 2003 : un cru médiocre ?
28 mai 2003 à 07:00
facebook Tweet

Le 56e Festival de Cannes s'est clôt ce dimanche 25 mai sur le triomphe d'"Elephant" de Gus Van Sant. Un cru 2003 pointé du doigt par la presse comme par les festivaliers. Etat des lieux et réactions en vidéo...





RETROUVEZ LE PALMARES ET TOUS CEUX QUI ONT FAIT L'ACTUALITE DU 56e FESTIVAL DE CANNES



Outre la Palme d'or et le Prix de la mise en scène de Elephant, la palme de l'émotion des Invasions barbares et le "scandale" The Brown Bunny, le 56e Festival de Cannes aura surtout marqué les esprits par la faible (voire médiocre) qualité de sa sélection, comme aiment à le rappeler de nombreux journalistes. Petit tour d'horizon des critiques adressées à cette édition 2003 et retour en vidéo sur la Croisette, avec l'avis des festivaliers sur la question... Avec AFP


  • Libération - "Le niveau général de la compétition était faible", marqué par "l'absence de film révélation. (...) Bonne baffe pour le cinéma américain 'mainstream', Eastwood repart bredouille, une fois de plus. (...) Ce palmarès est aussi un camouflet pour le cinéma français. (...) Il n'y avait sans doute pas pléthore de possibilités vu le niveau saumâtre de la sélection officielle".

  • Le Figaro - "Un cru moyen compte tenu de la faiblesse ou de la qualité discutable de certains films sélectionnés. A cette édition un peu morose, le jury présidé par Patrice Chéreau a voulu donner un peu de relief, en se focalisant sur un petit nombre de films".

  • Le Monde - "Accumuler deux prix sur chaque film élu, c'est, contrairement à la bienveillance et à l'esprit d'ouverture affiché au début de la manifestation, vouloir ne pas récompenser d'autres films. (...) Le malaise cannois de cette année aura pour partie tenu à une nette division entre deux types de cinéma : d'un côté des oeuvres formellement et thématiquement ambitieuses, au risque de s'éloigner des intérêts du commerce, de l'autre des films beaucoup plus consensuels et artistiquement peu inspirés".

  • Le Parisien - "Le sacre de l'austérité. Ce manifeste se traduit par une véritable déroute pour les films français".

  • L'Humanité - "Quelques films magnifiques n'ont pas suffi à faire oublier bien des déceptions. (...) Le millésime 2003 est un tout petit cru, un vin de soif qu'on ne conservera pas dans les caves de la mémoire".

  • France Soir - "Consternation, indignation, résignation. Le choix d'Elephant ne va pas régler les incompatibilités d'humeurs et les incompréhensions qui existent désormais entre le Festival de Cannes paradis des auteurs incompris et autres génies maudits, et le grand public. (...) L'absence totale du palmarès de Dogville tient du scandale. Les films français ? Il n'en est même pas question dans ce palmarès super 'auteuriste' qui, au finish, fait plus de mal que de bien au Festival de Cannes et suscite l'incontournable interrogation : 'A quoi ça rime ?'".

  • Nice Matin, qui titre "Un jury, ça (se) trompe énormément" - "Palme d'or et mise en scène au même film (Elephant, de l'Américain Gus Van Sant), prix d'interprétation à des acteurs inconnus, aucun accessit pour des Français... le palmarès déçoit".

  • Télérama - "Le cru 2003 supporte mal la comparaison avec la 'récolte', il est vrai, exceptionnelle, de l'an dernier. Ils n'étaient pas légion, cette année, les films dont on sait sur-le-champ qu'ils 'sortent du lot', révélant un réalisateur de première importance ou dévoilant une facette inconnue d'un cinéaste reconnu".

  • Monsieur Cinéma - "Cannes 2003 reste une année mitigée en matière de plaisir de cinéma. Patrice Chéreau et ses jurés ont isolé de la sélection des films radicaux et des oeuvres pleines d'espoir. Cannes 2004 sera-t-il plus enthousiasmant ?"

  • Chronic'Art - "C'en est vraiment fini de ce Festival de Cannes que tout le monde s'accorde à qualifier de morose. Les cinéphiles n'y ont pas trouvé comme chaque année leur compte. Mauvaise année cinéma ou mauvais choix des sélectionneurs ? Le mystère demeure même si on peine à croire qu'il n'y avait pas d'autres films dans le monde méritant une sélection".

  • Variety (Etats-Unis) - "Dans l'aveu patent qu'il n'a aimé que trois, à la rigueur quatre oeuvres, le jury du 56e Festival de Cannes a pris la décision sans précédent d'attribuer deux prix chacun à trois films".
  • Le Temps (Suisse) - "Un palmarès contre l'Amérique: le jury a mis un point d'orgue à une compétition morose, où la critique de la société américaine a été partout présente".

  • La Tribune de Genève (Suisse) - Des films manquant de générosité, peu à l'écoute des évènements du monde".

  • Le Soir (Belgique) - "Cannes était à Waterloo cette année".

  • La Stampa (Italie) - "Un festival laid se termine dans l'injustice. Mystic River de Clint Eastwood et Dogville de Lars von Trier, avec Nicole Kidman, deux films merveilleux, ont été exclus de tout prix : c'est un chagrin, une injustice".

  • Publico (Portugal) - "Le jury a su résister à la tentation de sauver l'honneur de la (très mauvaise) sélection française, en distribuant des prix aux acteurs français".

  • Diario de Noticias (Portugal) - "Ce sont les Américains qui ont présenté un cinéma d'auteur, (...) c'est le tant attaqué et diabolisé cinéma américain qui s'est illustré cette année à Cannes".

  • Vremia Novosteï (Russie) - "Nous ne saurons jamais qui est responsable de cette sélection, la pire de toute l'histoire de Cannes".




    RETROUVEZ LE PALMARES ET TOUS CEUX QUI ONT FAIT L'ACTUALITE DU 56e FESTIVAL DE CANNES


  • facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • jjguga
      Je rejoins ton avis et j'ajoute que je ne comprend pas cet eternel débat sur le fait que Cannes soit un festival d'initiés fait pour proteger ou découvrir de nouveaux auteurs. Le festival de Cannes n'a pas pour objectif premier d'etre un festival grand public, c'est avant tout un festival de cinéphiles, où une chance est donnée à de nombreux nouveaux realisateurs internationaux qui peinent parfois à distribuer leur film, et même à trouver des fonds dans leur propre pays. Si vous voulez voir des evenements qui recompensent des films consensuels, et souvent grand public regardez les césars, les oscars, mais qu'on arrete de taper sur le festival de Cannes parce que les films qui y sont présentés sont parfois difficiles d'accés. Comme cet article de journal cité par allociné ou le journaliste se plaint que soit recompensé des films durs, difficiles, des acteurs inconnus (même débat que lorsque avait été récompensé les acteurs de l'humanité. "Quel honte donnait un prix d'interpretation à des noms professionnels" ! c'est ridicule), aucun film francais. Peut-etre que la facilité aurait été de recompensé dogville (tres bon film au demeurant), nicole kidman, swimming pool, mystic river, mais ces films n'ont pas besoin de Cannes pour exister, ce qui n'est pas forcement le cas de elephant, les invasions barbares et surtout uzak. Ils pourront grace à Cannes connaitre une carrière international. Je ne crois pas que Ozon, Lars Von Trier ou Clint Eastwood aient désormais besoin d'un tel tremplin.
    • AlexdeLarge
      Ouaish!Enfin, même si peu de films ont été primés, je trouve scandaleux le fait que tout le monde s'accorde à dire que ce n'est pas l'"auteurisme" qui devrait être primé, tout comme les réactions chauvines de franchouillards scandalisés que les films français ne soient pas récompensésOn récompense un film pour sa qualité et non pour sa nationnalitéa+Alex
    • jjguga
      L'article de premiere est absolument ridicule, et ce qu'il faut plutot se demander c'est pourquoi il y avait 5 films en francais en compétition cette année et aucun n'a été primé. Vous n'etes pas logiques et vous tapez de suite sur le jury, mais la qualité n'etait tout simplement pas la (un miller et un techiné corrects visiblement, le bonnello surprenant, le blier navrant, et un ozon tres bien mais pas transcendant). Le cinéma francais doit dans ce festival rivaliser avec les films du monde entier (et où ont été primé les plus grands réalisateurs lynch, les coen , almodovar, lars von trier pour ne parler que recement), il ne fait donc parfois pas le poids. Je n'ai vu que Dogville pour l'instant mais je doute fort que n'importe lequel des films francais presents cette année puissent rivaliser avec un film aussi fort et original. Et il n'a même pas été primé, donc logique de ne pas retrouvé non plus un francais. Et pour ajouter une derniere chose sur les films francais, ce que je trouve regrettable pour ma part c'est le choix de ces films. Que faisait fanfan la tulipe en ouverture (alors que la chambre jaune des podalydes a été refusé pour l'ouverture on croit rêver), que faisait les cotelettes en selection ? Comme pour le téchiné, le miller ou le ozon (malgré tout le bien que je peux en penser) alors que les sections paralleles comportaient visiblement elles de bien meilleurs films francais ("saltimbank" par exemple, ou "en jouant dans la compagnie des hommes"). Je pense sincerement que le cinéma francais peut rivaliser avec les plus grands et faire le poids mais la selection devrait faire preuve d'un peu plus d'audace (tout comme les réalisateurs).
    • jjguga
      Pour Van Sant à mon avis oui il avait besoin de 2 récompenses, son film est visiblement tres bien (j'attend d'en juger par moi-même) et il a eu de grandes difficultés pour le monter (ce qui explique le recours à hbo) ce qui se comprend vue le caractere sensible du sujet et la grande ouverture d'esprit des américains... Van Sant est un réalisateur tres talentueux mais malheuresement s'il veut continuer à exister aux usa il est obligé de realiser des films de studio (will hunting ou autre niaiserie), ce qui fait qu'on peut facilement divisé sa filmo en 2 catégories de films, ses fims personnels et les autres. Je trouve que c'est un message tres fort de la part de Cannes de le recompenser pour la catégorie de films pour lesquels il n'est pas le plus connu, mais ou se revele veritablement son talent. Peut-etre que cela lui permettra d'etre reconnu en tant que veritable auteur aux usa et de se consacrer aux films qu'ils souhaitent (et en evitant de nous refaire à la recherche de forrester, ce qui est mieux pour lui et pour nous).
    • wildmider
      Laisser le jury aimer les films qu'il souhaite ! de quel droit la presse juge-t-elle le jugement de Chéreau & cie ?quelqu'un critique-t-il les critiques de ces journaux ? non, eh bien, laissez-les aussi... et puis, quelle importance ce palmarès ?la qualité d'un film ne se mesure pas au nombre de ses récompenses... le palmarès est même la chose la moins importante de tout le festival ! dogville est-il moins bon sans palme d'or ? non, bien sur que non... il faut arrêter d'essayer de critiquer un jugement forcément subjectif... d'autant que chaque journal donne son palmarès idéal, soi-disant meilleur que celui des jurés...
    • jjguga
      Relis mes message je crois que tu n'as pas bien compris. Tu ne t'adresses pas à la bonne personne. J'aime beaucoup les films francais, mais peut-etre pas les films grand public que tu sembles vouloir etre recompensé. Mais quand tu voudras parler des podalydes, de desplechin, de almaric et de tous ces gens qui representent le seul interet du cinéma francais, reecris moi...
    • Radian_
      Pour le coup c'est toi qui n'as rien compris: où as-tu lu qu'elle souhaitait voir récompensés des films grands publics? Ce qu'il faut comprendre je pense c'est que parfois (en l'occurrence cette année), le consensus mou se trouve du côté des indépendants.
    • Radian_
      Si tu connaissais vraiment Van Sant (je doute que cela soit le cas vu ton post), tu saurais qu'il ne considère absolument pas Will Hunting et Forrester comme des films "niais" ou des commandes de studio. Ce sont des films qu'il assume de A à Z et qui lui sont aussi chers que To Die For ou Elephant. My Own Private Idaho ou Drugstore Cowboy comportaient déjà des élèments mélodramatiques forts, sauf que personne ne s'est attardé dessus. Il a vu dans son travail avec les studios une opportunité d'explorer cette facette de son talent, ainsi qu'une manière de détourner les codes narratifs traditionnels attachés à un genre bien précis (le mélo).
    • jjguga
      Oh mais c'etait juste un simple constat en tant que spectateur, je ne suis pas un spécialiste de Van Sant. Mais je le prefere quand il fait des films comme to die for ou my own private idaho et surement elephant que quand il commet des merdes comme willh hunting ou forrester (et la faudra que tu m'expliques en quoi il bouleverse les regles narratives du melo). Apres que lui ne crache pas dessus c'est un autre probleme. Ca se comprend apres tout, de ne pas cracher dans la soupe, parce qu'il aura encore surement besoin de faire quelques autres gros films de studio. Et tout le monde n'a pas envie d'etre dans le meme cas que McTiernan...
    • Radian_
      des merdes comme willh hunting ou forrester ca n'est jamais que ton opinion n'est-ce pas? Apres que lui ne crache pas dessus c'est un autre probleme. Ca se comprend apres tout, de ne pas cracher dans la soupe Tu ne comprends pas: ce sont des films qu'il a choisi de faire, qu'il a maîtrisé de A à Z, dont il est très fier. Ce sont autant ses films que Elephant, dans les 2 cas il n'a fait aucun compromis, ce sont juste des facettes différentes de sa sensibilité qui s'y expriment. Alors en 2 mots: Will Hunting est infusé de bout en bout de ce qui fait les caractéristiques du cinéma de Van Sant depuis ses débuts: background prolo, imagerie homo-érotique discrète, reproduction du passé, atavisme. Le tout sur une trame effectivement hollywoodienne, mais qui s'en échappe constamment grâce à des plans inhabituellement longs et lents. Tu vois quand même une différence entre Will Hunting et Le temps d'un automne j'espère? Finding Forrester quant à lui est à rapprocher de son remake de Psycho (le principe warholien de reproduction d'une oeuvre d'art à l'identique). Ce qui intéresse Van Sant est moins le destin de ce gamin noir surdoué que la réflexion sur l'Art: le gamin écrit un texte à partir d'un autre texte écrit par Connery. Tu saisis? Ceci étant, comme je l'ai déjà dit, Van Sant est un vrai sentimental qui s'assume, d'où les happy-ends et les scènes un peu lacrymales que l'on retrouve dans les 2 films. Je comprends qu'on y soit insensible, qu'on n'apprécie pas, mais on ne peut en aucun cas dire que ça c'est pas du Van Sant.
    • jjguga
      C'est du Van Sant, je ne dis pas le contraire (je peux pas trop en meme temps). Mais bon apres les gouts et les couleurs... qu'on y retrouvent des themes qui lui sont chers ok, mais je prefere quand ils les exploitent dans ses films plus intimistes. Alors tu peux toujours m'écrire 15 pages sur les supposés qualités de will hunting ou de forrester (on met a part psycho puisque la il y a une véritable reflexion sur la place de l'auteur) ca ne reste que des films archi calibrés hollywoodiens, que je trouve tres affligeants et dans lesquels je ne vois aucune originalité. Will Hunting n'est rien d'autre qu'un package oscar fait pour promouvoir robin williams dans un role dramatique (ca a marché d'ailleurs) et lancer le duo affleck damon. Que tu y vois apres des reflexions sublimes sur le milieu ouvrier et les relations homos (bien mieux traitées dans ses autres films) libre à toi...
    • Radian_
      Tu disais un peu le contraire quand même mais bon, on va pas épiloguer..."Libre à moi": ben non justement, tout ça est dans les films. Et puis avec ce type de raisonnment, on fait dire ce qu'on veut à n'importe quel film. Le fait que ces films comportent ces élèments là n'en fait précisément pas des "films archi calibrés hollywoodiens" sans originalité. Ca s'appelle de la subversion et c'est merveilleux. On va tourner en rond si ce n'est déjà fait alors je vais conclure: si Van Sant est un réal aussi passionnant c'est justement parce qu'l fait cohabiter ces 2 élèments là, le sentimental et l'expérimental, le fan de mélos et le fan de Warhol.
    • jjguga
      ok pour ne pas epiloguer plus longtemps, puisque de toute facon je crois qu'on arrivera pas à se convaincre lol mais juste un truc que je ne peux pas laisser passer... will hunting subversif ! ces 2 mots n'ont rien à faire dans la même phrase. Will hunting est aussi subversif que pearl harbor...
    • Radian_
      Et pourtant... Ouvre les yeux.
    • Ilwan
      Tiens...Ca me fait plaisir de te lire, sincèrement. Je partage ton enthousiasme et tes convictions sur l'oeuvre de Van Sant (sauf, hélas Mala Noche et Even Cow Girls que je n'ai pas vus, le premier comme tout le monde et le second parce que mal distribué en France, donc dans ma province...) Et le problème, quand on défend bec et ongle Good Will Hunting et Finding Forrester à hauteur de My Own Private Idaho ou de Drugstore CowBoy, c'est qu'on récolte souvent des sourires bienveillants, mais compatissants!!! On a beau essayer de se dire que les Cahiers ou les Inrocks ont défendu ces deux films, ça ne passe pas (d'autant que les Cahiers et les Inrocks, personnellement... enfin passons là-dessus).Alors voilà, ça ne fait pas trop de mal de se sentir moins seul...En attendant la sortie d'Elephant, bonne journée !
    • Sariss
      A la lecture de tes messages, il semblerait que tu sois le partisan d'une certaine conception du cinéma qui, j'ai l'immense regret de te le dire, n'est pas la mienne.Voilà ton argument-massue: des films comme Mystic River, Dogville... n'ont pas besoin de Cannes pour exister. Récompensons donc des pensums comme celui de Samira Makhmalbaf, ou encore cet obscur film turc.J'ai déjà vu le catastrophique premier film de Makhmalbaf (dont le père était pourtant un réalisateur talentueux), le tableau noir, c'est la raison pour laquelle je me permets d'émettre des réserves sur celui-ci.D'abord un film existe dès lors que sa production est terminée. Tous les films présentés à Cannes existent donc, et la majorité sortira ici en France, et c'est donc au bon vouloir de n'importe quel chaland qu'il revient de décider s'ils auront ou non du succès. Là où ton message m'est intolérable c'est que tu présentes le festival de Cannes sous un aspect incroyable pervers.Alors selon toi, Cannes c'est fait pour servir de tremplin à des films. En gros, l'intérêt de Cannes est donc purement promotionnel et commercial.Mais de qui se moque-t-on? Un festival et les prix qui lui sont associés ne sont ils pas censés récompenser la QUALITE d'un film, jugée par un ensemble de professionnels à priori un tant soit peu objectifs?Je ne m'attaque pas à au jury présenté par Chéreau -par principe, un jury est souverain-, en particulier aussi parce qu'il était composé de gens aussi talentueux que Soderbergh, Rochefort, Viard, Tanovic, Ryan ou Rai.Mais ton analyse est malheureusement tout à fait en harmonie de la tournure d'esprit qu'est selon moi en train de prendre le festival.Qu'importe le film, il faut le faire connaître, parce que Makhmalbaf montera sur scène pour se moquer de Bush et parce qu'après tout des films provenant de pays en voie de développement ne peuvent être que bons et que même Lars Von Trier s'est "embourgeoisé" et est devenu conventionnel (tout comme Eastwood, après tout).La présentation d'une oeuvre comme The Brown bunny, de Gallo, est tout à fait symptômatique du malaise, et d'ailleurs, je rappelle que le film n'avait pas que des détracteurs (sic). Voilà le vrai problème: tout, tout dans ce festival m'a l'air de relever du parti pris idéologique. Comme si le film et son histoire n'avaient soudain plus d'intérêt, mais qu'au contraire il fallait tout faire pour valoriser les oeuvres ostensiblement à l'opposé d'un vrai film et d'une vraie histoire (je rappelle à ce titre qu'Elephant est une semi-fiction, qui se propose assez pompeusement de disséquer le massacre de Columbine). Je te rappelle enfin que l'argument que tu as invoqué ne tient pas du tout en faveur d'un réalisateur comme Gus Van Sant, qui n'a pas à se plaindre sur le plan de la notoriété!Je ne t'accorde qu'un seul point: Will Hunting est un film raté -et cela étant, complètement assumé par van sant.
    • Radian_
      C'est gentil. Je me sens effectivement toujours un peu seul lorsqu'il s'agit de défendre ces 2 films, alors que les plus "auteuristes" Idaho et Drugstore font l'unanimité. Mais je ne renonce jamais!! :lol:
    • Radian_
      Arrêtez de cracher sur Will Hunting, je vais me fâcher!! :lol:1. Il n'est pas raté, bien au contraire2. Van Sant en est très fier Ceci étant, concernant le reste de ton message je botterai en touche en te disant que la roue tourne, et que vous avez tous 2 raison. Oui le festival se doit d'être un tremplin pour les nouveaux auteurs et pour les réal issus de pays sous-médiatisés cinématographiquement parlant. Et oui son jury se doit de récompenser la qualité quel que soit le film, son réal (confirmé ou non), son pays de provenance (puissant ou sous-développé) etc etc. Certains jurys adoptent le premier point de vue (cette année), d'autres le second. Certains encore parviennent à ménager la chèvre et le chou. Espérons que l'an prochain le jury aura une philosophie et une démarche différentes.
    • Sariss
      Zerbinette depuis le début que tu es sur ce forum -c'est à dire une plombe- j'ai toujours su qu'on s'entendrait bien...
    • Sariss
      Autre chose... (désolé mais il y a vraiment des choses qui me font bondir). La presse et les gens en général (parce que c'est eux, tapons sur les vrais responsables n'est ce pas?) sont dans l'erreur de penser que la qualité des films présentés à Cannes et par conséquent l'impact du festival sur la vie culturelle est moindre cette année. Voilà la cause de cette mésentente: ils confondent un "festival d'initiés", "de cinéphiles", "fait pour protéger ou découvrir de nouveaux auteurs" (je cite jjguga) (protéger de quoi on se le demande) avec un "festival grand public", "consensuel", comme les Oscars ou les Césars. Ah que voilà un raisonnement subtil, plein de sagesse et de clairvoyance. Que voila une opposition fine, qui coule de source, c'est le bon sens même. Mais JUSQU'A QUAND LIRA-T-ON ENCORE DE PAREILLES SOTTISES?Rassure moi: tu penses vraiment que Cannes est un festival pour "initiés"? Qu'est ce qu'un "initié"? Je suppose que tu dois en être un.Il y a donc, d'un côté, "nous, les initiés", et de l'autre, le "grand public" (je te cite toujours). Il me semble que tu tombes dans un des travers les plus détestables de certains journaux comme les Cahiers du cinéma ou Télérama (quoique je félicite Télérama de faire preuve de plus d'ouverture d'esprit à l'égard du cinéma américain depuis quelques années).Je pense, et je crois ne pas être le seul, que dans un BON film, tout le monde trouve au moins un petit quelque chose, et à commencer par le grand public.Cannes n'est pas et ne doit pas être un festival "d'initiés". Il y aurait donc un bon goût cinématographique, qui saurait récompenser les oeuvres auteuristes mais que le grand public, cette bande de bovins attardés, ne saurait comprendre. Un film peut être difficile d'accès et grand public.Certains journaux, comme Premiere ou Cine Live, ont rompu avec ce schéma simpliste depuis longtemps et c'est à mon avis la raison pour laquelle ils sont de qualité supérieure. Je crois qu'un festival comme Cannes, tout comme les Oscars ou les Césars, trouvera son salut dans la DIVERSITE féconde, tout simplement.J'essaie moi même de respecter cette sorte de philosophie lorsque je vais au cinéma, en restant ouvert à à peu près tous les genre. J'ai vu récemment un film sublime de Zhang Yimou, Happy times, sans stars ni strass, et la semaine suivante j'ai pris un bain d'euphorie avec le grisant X-Men 2. Je m'engage depuis bien longtemps déjà entre cette scission artificielle que bon nombre de pseudo-intellos s'ingénie à trouver entre les films "grands publics", "consensuels", "à gros budgets" et les autres films. Qu'il soit avec des inconnus, avec des stars hollywoodiennes, chinoises, indiennes ou même avec Vin Diesel (et là je vais chercher loin), je crois et je veux croire que chaque film a sa chance.
    • AlexdeLarge
      Je suis d'accord pour premiere, mais pas pour ciné live (2 étoiles pour Avril Brisé, 4 pour Oceans Eleven... de quoi faire une crise cardiaque), bien que leur défaut principal soit d'être chauvinsIls se demandent pourquoi pas de alme francaise depuis 15 ans, eh bien c'est simple: il y a bien plus de 15 pays qui produisent du bon cinéma, il n'y a donc pas de raison pour que les français soient plus primés que les autres.A+Alex
    • AtticusGC
      Je suis d'accord avec vous en ce qui concerne Premiere et Ciné Live, mais je voudrais passer un gros coup de gueule aux Cahiers du Cinéma !! Je m'explique, ils ont sorti un numéro spécial intitulé "l'Atlas du Cinéma". Mais en ouvrant ce magasine, on se rend compte que pour les Cahiers du Cinéma, le cinéma belge n'existe pas !!!! En effet (les pays sont classé pas ordre alphabétique), on passe de l'Autriche au Brésil... Entre les deux, pas de Belgique. C'est un peu dommage quand on regarde le succès montant du cinéma belge actuel !!! Voilà, pour moi les Cahiers du Cinéma ne sont plus une référence cinématographique.
    • jjguga
      Oui c'est certain que si tu vois des qualités dans ces merdes de premiere ou de cinelive on a certainement pas la même conception du cinéma. A part un recueil de pubs sur papiers glacés pour pafums je vois pas trop ce que c'est ? Mais bon si tu vois encore la de la pretention de ma part tant pis, je prefere rester dans ma conception du cinéma..
    • AtticusGC
      J'espère que c'est un bug mais ça me paraît peu probable... Je pense effectivement que je vais leur écrire en leur demandant gentillement si c'est une erreur ou totalement voulu !
    • Sariss
      En fait d'une part j'écris assez rarement sur Allociné (seulement lorsque j'estime le débat intéressant), et d'autre part je te confirme que nous nous sommes déjà croisés. Je suis un vieux routard de ces forums et je les ai fréquentés pendant fort longtemps sous un autre pseudo (ce qui explique que je ne sois officiellement membre que depuis pas longtemps). Et comme si j'ai bonne mémoire, je me rappelle même avoir vu l'apparition de ton pseudo et même avoir déjà discuté avec toi (mais oui), j'en déduis que j'y suis depuis un peu plus longtemps que toi.CQFD!
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    L'Empereur de Paris Bande-annonce VF
    Bienvenue à Marwen Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Le Gendre de ma vie Bande-annonce VF
    Mon père Bande-annonce VO
    The Happy Prince Bande-annonce VO
    Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ? Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Festivals
    European Film Awards 2018 : Cold War meilleur film de l'année
    NEWS - Festivals
    dimanche 16 décembre 2018
    Goyas 2019 : Everybody Knows décroche 8 nominations
    NEWS - Festivals
    jeudi 13 décembre 2018
    Goyas 2019 : Everybody Knows décroche 8 nominations
    Bienvenue à Marwen : Steve Carell touchant dans la bande-annonce du film de Zemeckis
    NEWS - Vu sur le web
    jeudi 21 juin 2018
    Bienvenue à Marwen : Steve Carell touchant dans la bande-annonce du film de Zemeckis
    Sponsorisé
    Dernières actus ciné Festivals
    Meilleurs films à l'affiche
    Bohemian Rhapsody
    Bohemian Rhapsody
    4,7
    De Bryan Singer
    Avec Rami Malek, Gwilym Lee, Lucy Boynton
    Bande-annonce
    Sauver ou périr
    Sauver ou périr
    4,5
    De Frédéric Tellier
    Avec Pierre Niney, Anaïs Demoustier, Chloé Stefani
    Bande-annonce
    Spider-Man : New Generation
    Spider-Man : New Generation
    4,5
    De Bob Persichetti, Peter Ramsey, Rodney Rothman
    Bande-annonce
    A Star Is Born
    4,5
    De Bradley Cooper
    Avec Lady Gaga, Bradley Cooper, Sam Elliott
    Bande-annonce
    Capharnaüm
    4,5
    De Nadine Labaki
    Avec Zain Alrafeea, Cedra Izam, Nadine Labaki
    Bande-annonce
    Mauvaises herbes
    4,4
    De Kheiron
    Avec Kheiron, Catherine Deneuve, André Dussollier
    Bande-annonce
    Tous les meilleurs films au ciné
    Back to Top