Notez des films
Mon AlloCiné
    Robert Carlyle et Colin Firth profanateurs !
    13 mai 2005 à 13:07
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Les comédiens britanniques Robert Carlyle et Colin Firth incarneront Burke et Hare, célèbres profanateurs de sépultures et tueurs, dans "The Meat trade" sur un scénario d'Irvine Welsh, l'auteur de "Trainspotting".

    Robert Carlyle et Colin Firth, bonnes pioches ! Les deux comédiens britanniques feront équipe pour les besoins de The Meat trade, réalisé par Antonia Bird d'après un scénario du romancier Irvine Welsh (Trainspotting). Les deux comédiens incarneront William Burke et William Hare, deux tueurs qui défrayèrent la chronique du Edimbourg des années 1820.

    Profanateurs de sépultures

    Appartenant à une catégorie de criminels appelée les Bodysnatchers (littéralement " les voleurs de cadavres "), Burke et Hare étaient passés maîtres dans l'art de profaner les tombes pour en exhumer les corps fraîchement mis en terre. Travaillant pour le compte de chirurgiens ou de carabins locaux, les énergumènes leur fournissaient des cadavres propres à l'étude de l'anatomie. De profanateurs les deux William se sont faits tueurs le jour où, faute de dépouilles, ils ont commencé à abattre froidement les futurs cobayes. Inspirant à Robert Louis Stevenson l'un de ses plus célèbres romans, ce fait divers monstrueux a également intéressé les cinéastes. En 1959, le réalisateur anglais John Gilling signe L'Impasse aux violences, avec Donald Pleasence dans le rôle de Hare et George Rose dans celui de Burke. Quelques années plus tôt, l'Américain Robert Wise réalisait Le Récuperateur de cadavres (1945), adaptation du roman homonyme de Stevenson dont Boris Karloff et Bela Lugosi tenaient les vedettes.

    Par la réalisatrice de "Vorace"

    Irvine Welsh, un temps pressenti pour réaliser le film, a choisi de situer l'action à l'époque contemporaine. Oubliés les chirurgiens, Burke et Hare revendront les cadavres à des trafiquants d'organes. A en croire la production, Four Way Pictures, le film promet d'être une comédie noire et grinçante, autant dire du pain béni pour Antonia Bird, la réalisatrice du saignant Vorace. Le film marquera la cinquième collaboration de la cinéaste avec Robert Carlyle, après quatre longs métrages de cinéma (dont Face et Vorace) et un téléfilm (Safe). The Meat trade est actuellement en pré-production.

    Vincent Garnier avec Variety
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top