Mon Allociné
Décès du comédien Jacques Dufilho
30 août 2005 à 08:00
facebook Tweet G+Google

Le comédien Jacques Dufilho, grande figure du théâtre et du cinéma hexagonal, interprète notamment de "Pétain" sur grand écran, est décédé ce dimanche 28 août à l'âge de 91 ans.

Le comédien français Jacques Dufilho, grande figure du théâtre et du cinéma hexagonal, vu sur grand écran en Pétain et dans Le Crabe tambour notamment, est décédé ce dimanche 28 août à l'âge de 91 ans. Le lieu et les raisons de sa disparition n'ont pas été communiquées.

Après des études d'agriculture dans son Sud-Ouest natal (il se qualifiera plus tard de "comédien-paysan"), Jacques Dufilho s'installe à Paris. Passionné par la sculpture et la peinture, il choisit finalement la scène et se lance dans le café-théâtre à la fin des années 30 avec des sketchs de son cru, guidé en cela par son mentor Charles Dullin. C'est en 1948 qu'il se révèle sur grand écran, avec un petit rôle dans La Ferme des sept péchés, réalisé par son ami Jean Devaivre.

Un physique imposant au service de la comédie

Grand homme de théâtre (L'avare de Molière, La Colombre de Jean Anouilh, Marcel Aymé et surtout Jacques Audiberti), Jacques Dufilho connaît une carrière cinématographique plus inégale. Le septième art joue de manière souvent caricaturale avec son physique bourru. Extrêmement prolifique, il multiplie les seconds rôles, employé par Jean Delannoy (Marie-Antoinette reine de France, Notre-Dame-de-Paris) André Hunebelle (Taxi, roulotte et corrida), Yves Robert (Signé Arsène Lupin, La Guerre des boutons) ou encore Louis Malle (Zazie dans le métro).

Le 7e Art lui offre deux César...

Dans les années 70, sa carrière cinématographique prend un nouvel essor. Il incarne un colonel autoritaire dans Les Bidasses en folie et, surtout, joue les premiers rôles dans les comédies Chut de Jean-Pierre Mocky et Une journée bien remplie de Jean-Louis Trintignant. En 1978, il obtient le César du Meilleur second rôle masculin pour sa prestation dans Le Crabe tambour de Pierre Schoendoerffer. Privilégiant la télévision et le théâtre, Jacques Dufilho reste néanmoins courtisé par les plus grands cinéastes. Claude Chabrol l'engage ainsi pour Le Cheval d'orgueil alors que Claude Sautet le fait jouer dans Un mauvais fils, avec un rôle qui lui offre une seconde fois le César du meilleur second rôle masculin.

Dans la peau du Maréchal Pétain

Après s'être illustré à la télévision dans les sagas d'été à succès Le Vent des moissons et Orages d'été, il confirme, en 1993, dans le Pétain de Jean Marboeuf, une certaine propension au film historique en se glissant sous les traits du Maréchal Philippe Pétain. Jacques Dufilho apparaît ensuite aux génériques des Enfants du marais et de C'est quoi la vie?. En 2003, il retrouve le cinéaste Pierre Schoendoerffer en jouant un curé dans le film Là-haut, un roi au-dessus des nuages.

Clément Cuyer
facebook Tweet G+Google
Commentaires
  • Rod-inou

    Waouhhhh ...

    je venais justement de mater hier soir les bidasses en folie ... arghhhh ...

    en meme temps faut mourrir un jour ... et il a eu une tres jolie carriere ce monsieur charismastique.

    RIP.

  • Otis67

    Année noire pour Jean Becker, réalisateur des enfants du marais. Après Villeret Bachelet et Flon, Dufilho nous quitte. Pétain est parti. Snif

  • julienmorvan

    Encore un grand acteur qui disparaît. Je retiendrai sa prestation dans " Pétain " mais aussi malgré tout ces seconds rôle avec les charlots.

  • Persee

    Wow... ça c'est un coup dur. Curieusement je suis toujours plus ou moins insensible lorsqu'on apprend la disparition d'un acteur, mais là, je sais pas... je l'aimais bcp moi, le Dufhilo. :love2: Sans doute qu'inconsciemment il a dû me marquer bien plus que je ne le croyais. Et pourtant, il a pas toujours fait de super films, il n'était pas super connu non plus... Mais putain quel acteur !!! Une vraie gueule (quelle tronche il avait), un vrai tempérament, un réel charisme !Elle l'ignore sans doute dans sa grande majorité, mais la France vient de perdre l'un de ses plus grands représentants du cinéma.
    Bon au moins j'espère que sa disparition va entraîner la redif d'un ou deux de ses films, qu'on puisse apprécier son talent...

  • superyiyi

    Un grand comédien pour lequel j'avais beaucoup de respect et de tendresse.

    RIP :(

  • JamesDomb

    Grand comédien dont je parlais il y a peu de temps :(
    De son role chez Lautner dans Le Monocle noir, en passant par la mythique Guerre des boutons du grand poete qu'était Yves Robert, à son role d'allumé lunaire Petitjean dans Appelez moi Mathilde, au Colonel des Bidasses en folie, au Cheval d'orgueil de Chabrol et évidemment sa troublante ressemblance physique dans Pétain et au dernier film que j'ai vu avec lui, Les Enfants du Marais, un hommage mérité pour ce grand comédien.

Voir les commentaires
Suivez-nous avec Passion
Top Bandes-annonces
<strong>Miss Peregrine et les enfants particuliers</strong> Bande-annonce VO
Miss Peregrine et les enfants particuliers Bande-annonce VO
224 480 vues
Sponso
<strong>Creative Control</strong> Bande-annonce VO
Creative Control Bande-annonce VO
11 074 vues
Seul dans Berlin Bande-annonce VO
Seul dans Berlin Bande-annonce VO
690 vues
Les Beaux Jours d'Aranjuez Bande-annonce VO
Les Beaux Jours d'Aranjuez Bande-annonce VO
3 673 vues
Brice 3 Bande-annonce VF
Brice 3 Bande-annonce VF
62 965 vues
<strong>L'Odyssée</strong> Bande-annonce VF
L'Odyssée Bande-annonce VF
189 917 vues
Bandes-annonces à ne pas manquer
Actus ciné Stars
Mort de Herschell Gordon Lewis, le "pape du gore"
lundi 26 septembre 2016
Mort de Herschell Gordon Lewis, le "pape du gore"
Pour Daniel Radcliffe, le racisme à Hollywood est "indéniable"
lundi 26 septembre 2016
Pour Daniel Radcliffe, le racisme à Hollywood est "indéniable"
Dernières actus ciné Stars
Films Prochainement au Cinéma
Les films à venir les plus consultés