Mon AlloCiné
Dans le panier de la Rédac' : "Red Dead Redemption"
30 mai 2010 à 16:30
facebook Tweet

Plutôt que de vous proposer par intervalles un panier de conseils d'achats de la Rédac' sous la forme parfois bourrative de dossiers, l'idée de vous livrer par à coups des coups de coeur a fait son chemin. Au menu du jour : santiags, cache poussière et mythe des grands espaces avec "Red Dead Redemption" !

Avant tout, un constat clinique s'impose. Les jeux portant sur l'univers du Western ne sont finalement pas si légion que cela et assez peu exploités. On a bien le souvenir ému du très réussi Desperado : Wanted Dead or Alive, un jeu d'inflitration / tactique en temps réel sorti en 2001. Il y a aussi le dyptique Call of Juarez, dont le dernier, Call of Juarez : Bound in Blood, est sorti en 2009. Mais il faut également adjoindre à cette courte liste Red Dead Revolver; un titre développé plus ou moins dans la douleur par Rockstar San Diego et sorti en 2004. Si le titre était sympathique, sa répétitivité alliée à un gameplay parfois défaillants n'en faisait pas un titre franchement indispensable. Qu'à cela ne tienne, ce jeu ne devait finalement être qu'une sorte de brouillon, une (très) lointaine ébauche de la bombe vidéoludique que constitue Red Dead Redemption.

La fin d'une époque

Amérique, 1911. Le mythe de la conquête de l'Ouest, qui a si longtemps façonné la construction de la nation américaine, touche à sa fin. Hors-la-loi repenti, John Marston a préféré se ranger pour couler des jours paisibles aux côtés de sa famille. Mais il n'est pas le seul à avoir changé : le monde qu'il a connu jadis n'est plus le même et a subi de profonds bouleversements. Le gouvernement fédéral, qui tente d'affirmer un peu plus chaque jour son autorité, s'affaire désormais à faire appliquer la loi sur tout le territoire, et-ce par tous les moyens nécessaires. Et lorsque des agents fédéraux menacent de s'en prendre à sa famille retenue en otage, John Marston n'a d'autre choix que de reprendre les armes pour traquer ses anciens frères d'armes. Usé par ses années de bandit de grands chemins, le visage plus ou moins couturé de cicatrices, John Marston va sillonner les vastes étendues arides à la recherche de ses anciens compagnons d'infortune. Etre à la fois le témoin des vestiges d'une époque révolue, celle des pionniers de la nouvelle frontière, et prendre part malgré soi aux soubresauts de la révolution mexicaine, qui met le pays à feu et à sang...




A l'Ouest, enfin du (re)nouveau

Conçu comme un GTA-Like à la sauce Western, Red Dead Redemption ne cherche pas à trahir une recette éprouvée par la cultissime série des GTA. A la tentaculaire Liberty City répondent les vastes plaines et étendues désertiques calcinées par le soleil. Un environnement désertique certes, mais loin d'être dénué de toute vie. Au contraire. Juché sur son cheval, le personnage est témoin d'une foultitude d'événements : ici un puma chassant pour son repas, là une caravane attaquée par des pistoleros. Ailleurs c'est une exécution sommaire de rebelles mexicains par les troupes régulières, des prisonniers évadés ayant faussé compagnie au shérif les escortant, des guet-apens vicieux comme celui où vous décidez de venir en aide à une pauvre femme sur le bord de la route, avant de vous faire rapidement truffer de plomb par des pistoleros. Entre deux missions, le joueur peut même se prendre pour Buffalo Bill et chasser les animaux pour les écorcher et revendre les peaux.



Fruit d'un Game Design extraordinaire, l'environnement de Red Dead Redemption est incroyablement immersif, du cimetière perdu au milieu de nulle part à la ville fantôme de Tumblewood abritant un repère de contrebandiers; de la petite ville mexicaine d'Escalera abritant la garnison mexicaine, à Armadillo, terrain de jeu de vos premiers exploits de chasseur de prime...Tout transpire le souci et le soin maniaque du détail, y compris dans la mise en scène; l'une des grandes forces et marque de fabrique de l'équipe Rockstar. Il faut dire aussi que le studio a réalisé en amont un énorme travail de recherches historiques, notamment au service iconographique des archives américaines, pour souligner au mieux la rencontre entre le Far West de la mythologie américaine et les débuts de l'ère industrielle. Un choix gagnant : le héro de l'histoire semble d'une certaine manière, avec cette dernière mission à accomplir, vouloir prendre congé d'une société qu'il ne comprend plus, comprenant que l'ère des pistoleros dont il fut un symbole est balayée par la mise au pas de la société à grands renforts de modernisme.

Discours subversif et grande Histoire

Tout en brassant les passages incontournables du genre, de l'attaque de diligence à la partie de poker tournant mal, en passant par les chasseurs de primes et autres couchers de soleil, le jeu possède aussi une grande force : par l'entremise d'un discours social subversif, il rejoint aussi la grande Histoire. Tout comme le mythe de l'American Way of Life sortait pas mal écorné d'un chef-d'oeuvre comme GTA IV, celui de Red Dead Redemption va assez loin.

La critique du modernisme, écrasant sous sa botte un Ouest à l'agonie, est par exemple très bien vu lorsque le Shérif d'Armadillo se fend d'un discours drôle et bienvenue sur l'invasion des bureaucrates de Washington, apportant dans leurs valises les taxes que les pionniers voient forcément d'un mauvais oeil. C'est aussi, à la lecture du journal, la venue jugée suspecte de cette femme médecin ouvrant son cabinet médical et venant de la côte Est, une vraie révolution dans les mentalités de l'époque. Ou encore la cruelle répression des insurgés mexicains, victimes d'exécutions arbitraires depuis que le pays s'est embrasé officiellement en novembre 1910. Un modernisme qui apporte aussi son lot de nouveautés, tel ce revolver de fabrication allemande que John Marston peut acheter, qui rappelle furieusement l'arme dont est équipé Jean-Louis Trintignant dans Le Grand Silence, le chef-d'oeuvre de Sergio Corbucci. Même dans une mission où le héro est chargé d'enquêter sur de mystérieuses disparitions avant de découvrir horrifié les agissements d'un cannibale dévorant ses compatriotes, il n'est pas interdit d'y voir une puissante métaphore brillamment levée dans le faux western Vorace. L'Amérique s'est aussi bâtit et construite en dévorant ses propres enfants.




Sam, Don, Sergio et les autres

Genre plutôt moribond au cinéma, le Western voit de temps à autre surgir de puissantes oeuvres. On songe par exemple à Impitoyable, ou, plus récemment, à Open Range. C'est donc avec un réel bonheur que l'on constate que le jeu ressuscite des titres majeurs et multiplie les références. A l'ambiance des saloons enfumés de la série Deadwood répond l'influence de Sam Peckinpah. A l'instar des héros de sa Horde sauvage, qui voyait une bande de hors-la-loi sur le déclin massacrer dans un maelström de violence une garnison de soldats mexicains et son général, la population mexicaine de Red Dead Redemption est aussi soumise à l'autorité d'un colonel, hidalgo cruel et dégénéré, véritable pendant vidéoludique du général Mapache dans le film.

On songe aussi à l'influence d'une oeuvre crépusculaire majeure comme Pat Garrett et Billy le Kid, où Pat Garrett, anciens hors-la-loi passé de l'autre côté de la barrière, est chargé de mettre fin à tout prix aux agissements de son ancien compagnon d'arme : "les temps ont changés" lui disait Pat Garrett dans le film; "les temps peut-être, mais pas moi" lui rétorquait Billy. Le grand Sergio Leone n'est pas oublié. Pour Il était une fois la révolution bien sûr, mais on retrouve aussi les références évidentes à Il était une fois dans l'Ouest : le chemin de fer, par lequel passe le progrès ou du moins ce qui est présenté comme tel, impose son emprise sur le paysage. Malheur à ceux qui s'y opposent : les hommes de main de la compagnie des chemins de fer ne sont jamais loin pour envoyer Ad Patres les réfractaires au progrès de la civilisation.




Là encore on retrouve un clin d'oeil bien senti à l'Histoire. Une mission du jeu demandant de transporter de l'opium destiné aux ouvriers du chemin de fer. Ce dernier fut construit en partie par ceux qui furent surnommés péjorativement les Coolies, ces ouvriers chinois maltraités qui noyaient la misère de leurs conditions de vie dans l'opium. On pourrait aussi convoquer les influences de films comme Le Dernier des géants de Don Siegel, celle L' Homme des hautes plaines de Clint Eastwood, ou encore celle de Trois heures dix pour Yuma, le chef-d'oeuvre de Delmer Daves...Une liste loin d'être exhaustive, mais la place manque pour toutes les évoquer.

En prenant le meilleur de GTA, en transportant son Gameplay et sa mécanique narrative dans l'univers extrêmement riche du Western, en brassant avec une habileté et une maturité confondantes des thèmes puissants, la petite histoire et la grande, Rockstar s'impose s'il en était encore besoin comme l'un des plus brillants développeurs de jeux vidéo, achevant de hisser sans peine ce Red Dead Redemption au panthéon vidéoludique. "L'élève aurait-il dépassé le maître ?" s'interroge la rédaction de Gamekult. Pas mieux.

DATE DE SORTIE : 21 Mai 2010
GENRE : Action / Aventure
PLATEFORMES : Xbox 360 et PS3
PEGI : 18+
DÉVELOPPEUR : Rockstar San Diego




Olivier Pallaruelo

facebook Tweet
Commentaires
  • toxigen42
    de la bombe
  • menleboss
    Voila un jeu qui puise efficacement dans le domaine cinématographique pour un resultat magnifique. Que des sois disant jeu revolutionnaire comme heavy rain en prenne de la graine (meme si je le reconnais le registre n est pas vraiment pareil)
  • alastor78
    " Si le titre était sympathique, sa répétitivité alliée à un gameplay parfois défaillants n'en faisait pas un titre franchement indispensable." Faudrait vraiment vous cantonner au cinéma si c'est pour nous sortir de pareil imbécilités. Le gameplay de red dead redemption n'est pas moins répétitif que celui du premier épisode: on se contente toujours de tirer sur tout ce qui bouge mais on le fait dans un environnement ouvert. La seule différence c'est que les gunfights de red dead revolver avaient du mordant. Ils étaient plus nerveux et plus intenses et le fait de changer de personnage altérait un peu le gameplay. Là les gunfights de red dead redemption sont moux et automatisé, on est juste content qu'ils aient concervés les ralentis qui donnent un peu de piment aux tout. Red dead redemption est un très bon jeu d'aventure mais côté action il est juste moyen. Il n'offre rien de particulier au genre (c'est un copier coller de gta sur ce plan là) pire, il fait moins bien que le premier épisode auxquels vous n'avez probablement pas jouer. C'est quand même dingue comme vos pseudo-tests (j'insiste sur le "pseudo") se concentrent sur les points positifs des jeux que vous abordez mais semblent passer sous silence les points négatifs comme si vous vous contentiez de lire le dossier de presse du jeu...
  • GTB
    alastor78> Si la visée automatisé te pose un problème, tu peux toujours passer en manuel ;)
  • Jisters
    menleboss-> Heavy rain et red dead redemption sont complétement diférant si tu n'a pas aimé HR tampis pour toi reste dans ton fanatik de Rockstar.
  • alastor78
    c'est un peu facile ça, la visée automatique fait parti du gameplay. C'est un peu comme si tu disais "si tu trouves ça trop facile tu n'as qu'à pas utiliser la touche de couverture" -_-. A écouter ce genre d'argument on va bientot nous dire de jouer avec un oeil fermer et la manette à l'envers si on trouve ça trop facile...Mais même visée auto mis à part les affrontements restent moues. Teste donc les missions du premier red dead et tu verras que celles de ce second épisode sont encore plus répétitives et beaucoup moins dynamiques.
  • Jojo7611
    Excellent test, continuez comme ça ;)
  • fred013
    il enorme ce jeux j'adore , en plus on peut joué au poker menteur comme l'equipage de Davy Jones ;)
  • GTB
    alastor78> Les options paramétrables, comme la visée manuelle, ont l'avantage de pouvoir personnaliser un peu l'expérience. Si j'étais un ouf malade je dirais presque qu'elles sont là pour ça :). Mais oui je suis d'accord avec ce que tu dis, les gunfights manque légèrement de punch. Mais face à ses innombrables qualités, c'est pas bien grave.
  • Red-Valentine
    Vous êtes une rédaction de cinéma, mais vous avez mieux noté et compris l'essentiel du jeu que vos confrères journalistes spécialisés dans le jeu vidéo... Qui jugent encore le jeu tel un "produit technologique", oubliant que ce qui fait avant tout la force d'une œuvre comme Red Dead Redemption, c'est son ambiance, sa maturité, son scénario, sa mise en scène, sa critique sociale, sa richesse référentielle et historique... etc. Alors oui la durée de vie (qui est monstrueuse en plus), les graphismes (dois-je commenter cette perle visuelle?) et le gameplay (qui est absolument monstrueux aussi) ça compte, mais franchement, merci pour ce test, pour une fois que des gens prennent le jeu vidéo au sérieux et savent y capter l'essentiel...
  • alastor78
    Des qualités le jeu en a mais plus tu avancera dans le jeu et plus tu tu te confrontera a ses défauts: les missions sont de plus en plus banales, les bugs sont nombreux, les gunfights manquent de punch, et si l'histoire est bonne je suis d'accord avec le testeur de gamalive qui critique la façon dont les scénaris de chaques missions s'emboitent les unes aux autres. Enfin la durée de vie n'est pas si énorme que ça et le jeu copie trop sur gta IV au détriment de sa propre identité qui était plus affirmée dans le premier jeu paradoxalement moins ambitieux. Au rayon des qualités: le monde extrêmement vivant, toutes les petites quêtes annexes et mini-jeux, l'ambiance bluffante, les dialogues, les personnages de rockstars toujours aussi charismatique et la trame générale qui fait preuve d'une maturité rare dans le petit monde des jeux vidéos.
  • ChefBrodie
    Non mais Red Valentine dit pas n'importe quoi, la presse du jeu vidéo la extrêmement bien noté, il fait vraiment l'unanimité.Pour en revenir au jeu (j'en suis à une dizaine d'heures), il est très addictif mais aussi très répétitif, les mini missions aléatoires sont souvent les mêmes.On retrouve aussi les défauts des GTA, un héro baladé d'un camps à l'autre (un jour avec l'armmée, le lendemain avec les rebelles...), on a toujours cette sensation d'être un pantin, un vrai choix dans les camps pour arriver à son but aurait été plus crédible.En revanche on retrouve chez Rockstar toujours le même talent pour la mise en scène, un level design très bien travailler (chaque village à sa propre personnalité), au contraire des autres j'apprécie les gunfights bien meilleurs que dans gta 4 (là une balle tue, il n'en faut pas 4 ou 5...).Enfin dans tout les cas c'est un très bon jeu qui s'inspire des classiques du western et leurs rends hommage.
  • AlloCine
    Cher Alastor78, C'est votre droit le plus absolu de ne pas du tout être d'accord avec les propos que je développe sur le jeu et autour du jeu. En ce qui me concerne, et ne vous en déplaise, je persiste néanmoins et je signe à 100%. En revanche, je me vois obligé d'intervenir au moins sur un point. Vous vous enferrez tout seul dans votre raisonnement en ce qui concerne le "pseudo test" (ou plutôt les "pseudos tests", vu que c'est un peu une antienne dans vos posts que je viens de parcourir...) que vous dénoncez : à aucun moment je ne parle de "test" dans mon papier; pas plus que je ne parlais de "test" auparavant. Il n'y a pas de notes, pas de barême : c’est un choix éditorial, ce sont avant tout des papiers d'angles. Si vous cherchez des critères d'appréciation propres aux jeux vidéo, la presse et les sites spécialisés feront largement leurs offices. Vous me reprochez de ne m’attarder que sur les aspects positifs au détriment du reste. Certes, il y a des aspects négatifs dans le jeu, notamment la répétitivité de certaines missions. Mais là aussi c’est un choix éditorial plein et entier : à mon sens, ils ne pesaient franchement pas bien lourd face à la facture globale du jeu, et l’angle de mon papier n’avait pas pour but de faire un solde mécanique et comptable des aspects positifs et négatifs du jeu. Il faudrait également veiller à tempérer quelque peu vos accusations ad hominem : vous sous-entendez que nous (en l'occurence je) nous contentons de faire ces papiers sur le coin d'une nappe, en recopiant le dossier de presse, d’écrire sous la coupe d’un éditeur ou que sais-je encore...Sachez pour votre gouverne que l'exemplaire de ce jeu a été acheté par mes soins dans le commerce, au même titre d'ailleurs que "Alan Wake" ; l’éditeur n’ayant sans doute pas estimé nécessaire de nous envoyer un exemplaire presse. Donc non, ce « pseudo-test » que vous soulignez avec force n’est pas le fruit d’un copier-coller du dossier de presse, mais de très nombreuses heures passées sur le titre de Rockstar. Cdt, O.P.
  • alastor78
    C'est juste une question de sémantique. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de barème de notation (et encore heureux) que l'article n'est pas un test déguisé. Après tout qu'est ce qu'un test sinon un article critique visant à définir si le jeu est bien ou non et si il faut ou non le conseiller au public. Vous n'allez pas essayer de nous faire croire que cet article n'a pas pour objectif de défendre le jeu et de le conseiller aux gens? Ensuite le fait de ne pas aborder des défauts que vous reconnaissez n'est pas un choix éditorial c'est une faiblesse de l'article qui dresse donc un compte rendu seulement partiel du jeu. Même si ils ne pèsent pas lourd en ce qui vous concerne, n'est-ce pas votre travail de journaliste de rendre objectivement compte de l'ensemble de ses caractéristiques avant de donner votre avis personnel? Et navré mais j'ai du mal à vous croire quand vous dites que vos articles suivent des achats personnels vu le nombre de "gros" jeux que vous commenter avec une adulation sans faille. Si vos "critiques" "test" (ou appelez ça comme vous voulez) n'étaient pas si élogieux et un tant soit peu plus réaliste vis à vis de la qualité des jeux alors je ne critiquerai pas si souvent ce genre d'articles. Hors on croirait en lisant ces articles que toutes les grosses productions vidéoludiques sont des chef d'oeuvres à acheter d'urgence!On récolte ce qu'on sème, et en étant incapable de rendre compte des défauts des jeux abordés et d'être vraiment critique à leur égard, vous me rendez incapable de prendre aux sérieux ce genre d'articles.
  • fredator9999
    bon test qui fait honneur à ce trés grand jeu
  • Florian_Is_Lost
    Quand j'ai vu la pub, je me suis dit il faut que j'y joue ! :D
  • Wolhrajh F. Taffin
    Un chef-d'œuvre, rendant hommage aux plus grands western. Red Dead Redemption est surement l'un des trois plus grands jeux de l'année 2010, grâce a son scénario, ses personnages attachants et bien sur sont contexte historique.
  • gregory gangemi
    tout a fait d'accord avec alastor78
  • Be Ware
    cet article est super bien rédigé. ce jeux a l'air tout simplement superbe et personnellement, j'ai hâte qu'il sorte sur pc. il ne faut pas prêter attention aux râleurs qui tente de démolir ce jeux; il change totalement des gta de rockstar et leur missions rébarbatives. si alastor78 n'est pas satisfait du jeu, il ne doit s'en prendre qu'à lui-même s'il a acheté RDR, ou au logo rockstar, mais surement pas aux membres d'allociné qui écrivent des articles qui ne lui conviennent pas ou qui vont à l'encontre de ce qu'il pense. l'artcile n'engage que celui qui l'a écrit, à nous de nous forger notre propre opinion sur la question.
  • alastor78
    Be ware, ce genre de propos est particulièrement peu constructif. Si seul les gens satisfaits d'un jeu (ou d'un film) on le droit de s'exprimer alors on aurait le droit à des conversations inutiles ou tout le monde se congratulerai. Même l'auteur de l'article reconnait qu'on peut exprimer son opinion alors tu ferai bien d'en faire de même.Deuxièmement je ne m'en prend pas à l'auteur parce que ce qu'il dit va à l'encontre de ce que je pense mais parce que sa critique éclipse volontairement les défauts du jeu alors qu'il en va de sa responsabilité de les évoquer pour faire une critique véritablement complète. Aucun jeu n'est parfait et faire une critique entièrement positive revient à lire un dossier de presse.Enfin dire qu'un article n'engage que son auteur c'est faux et si un journaliste venait à dire ça ça serait particulièrement hypocrite de sa part. Son but est d'informer et de convaincre un lecteur. Il y a normalement un rapport de confiance entre les deux et si il donne des informations fausses ou incomplètes il en va de sa responsabilité.
  • Be Ware
    alastor78, tu interprète mes propos : je n'ai jamais dit que tu n'avais pas le droit de t'exprimer sur le fait que RDR ne soit pas à ton gout, je dit que tu n'a pas a t'en prendre a quelqu'un qui est content du jeu, en agressant l'article qu'il a écrit. De plus, il te l'a dit lui même : les défauts du jeu son minimes comparés au reste, c'est pour cela qu'il n'a pas pris la peine de les énoncer. Enfin, si tu as raison lorsque tu dit qu'un article est la pour informer le lecteur, en revanche tu as tort quand tu dit qu'il est la pour convaincre; si tu suis tous les articles que tu lis et te laisse convaincre par les props de ceux qu'ils l'ont écrit, alors tu es pareil à un mouton qui suit le troupeau : incapable de rien faire sans l'avis des autres. L'article est la pour donner l'avis de celui qui l'a écrit, libre a toi à partir de maintenant d'être d'accord ou non avec lui. Si tu tiens tellement à dire ton mécontentement sur ce jeu, tu n'as qu'a écrire un article, toi aussi, sur un forum de discutions à propos du jeu, et non lancer une polémique sur un site tel qu'Allociné.
  • alastor78
    sauf que tu n'as rien compris à ce que je reproche à l'article. Je ne m'en prend pas au rédacteur parce qu'il est content du jeu, je m'en prend à lui parce que son compte rendu est incomplet. Toutes les critiques d'allocine ne traitent que des points positifs des jeux jamais des points négatifs et dire que red dead n'a pas de point négatif c'est de la mauvaise fois. Va jeter un oeil aux tests de , gamalive ou gamekult, tu verras que même si ils mettent une bonne note ils ont au moins la sincérité de parler aussi des nombreux défauts du jeu.D'autre part une critique est faite pour convaincre. Cet article n'est pas "un avis parmi tant d'autre" sinon il l'aurait posté sur un forum. Une critique, ou un test, essaye d'informer le joueur des qualités et défauts d'un jeu avant de le convaincre de l'acheter ou non. C'est basé sur un rapport de confiance avec le lecteur. Si tu n'as pas compris ça, alors tu n'as rien compris à la presse spécialisée. De plus il y a une différence entre être convaincu et se laisser influencer, mais tu me fais penser à un ado de 15ans qui croit savoir tout sur tout et qui pense n'avoir rien a apprendre des autres. Je crois que tu ne comprends simplement pas ce que je reproche à l'article mais que tu t'es juste décidé à prendre la défense de ton jeu préféré (pour lequel tu as été jusqu'à créer un profil allocine) coute que coute sans chercher à comprendre ce que disent les autres.
  • Be Ware
    oui, tu a raison, ce jeu est celui que j'attends le plus en ce moment, j'ai effectivement mis l'image de John Marston en photo de profil, en revanche, je n'ai pas créé mon compte pour le jeu; de plus, tu n'as toujours pas intégré que cet article n'est pas un test, c'est un commentaire de la part de l'un des modérateur du site qui laisse volontairement les aspects négatifs du jeu dans l'ombre, car, si tu l'as remarqué, dans les sites que tu as si magnifiquement cités, les points négatifs du jeu, comparés au reste, ne peuvent en aucun cas avoir des répercutions sur l'ensemble du jeu. Ensuite, c'est la deuxième fois que tu me parles d'un "rapport de confiance" entre le journaliste et le lecteur; je l'ai compris, et c'est pour cela que je fait confiance à celui qui a écrit cet article lorsqu'il dit que ce n'est pas un test mais un commentaire, ou quand il affirme que le fait de ne pas avoir énoncé les défauts du jeu est un choix éditorial, contrairement à toi. Tu me parle de presse spécialisée; ce site est spécialisé en matière de cinématographie, et non dans le domaine des jeux vidéos. Cet article ne fait donc pas partie du type de presse dont tu me parles, et n'essaie alors en aucune façon de te convaincre d'acheter RDR. Enfin, si tu veux voir des ests réels, avec des point positifs et négatifs, rend toi donc sur les sites dont tu me parlais,; ils sont, quant à eux, spécialisée et tu pourras (enfin) y trouver ton bonheur.
  • alastor78
    mais on s'en fou des répercutions sur l'ensemble du jeu, ils sont tenus d'informer le joueur de ces points négatifs et c'est tout. D'ailleurs tu n'as jamais joué au jeu, tu n'as donc pas conscience des "répercutions" des défauts sur l'ensemble du jeu, tu parles de quelque chose que tu ne connais pas. C'est d'ailleurs assez ironique de voir un type adulé un jeu auquel il n'a pas joué en se basant sur ce qu'il a lu a droite a gauche alors que dans son dernier message il disait que les gens qui se laissent convaincre par les autres sont des moutons...T'es pas du tout illogique toi.L'autre chose c'est que tu es sur allocine depuis 3 jours, moi depuis 5 ans, et le rapport de confiance n'est donc pas le même. J'ai vu le site changé en 5 ans et allocine se dégrader dans le simple but de toucher un public plus large, les articles sont moins bons (parfois bourrés de fautes), les dossiers très sommaires et ils tentent par tous les moyens de raccrocher le cinéma à d'autres médias pour cibler un public plus large . Ces critiques de jeux vidéo sont dans cette optique là et elles n'ont même pas le mérite d'êtres biens faites. Le journaliste prend une position inattaquable lorsqu'il dit que ce n'est pas une critique, il désengage toute responsabilité, il fait passer son article pour un simple commentaire de jeu sans prétention. Du coup on ne peut rien lui reprocher ce qui est un peu trop facile puisqu'on se doute qu'allocine n'a pas décidé de publier des commentaires de jeux sur un simple coup de tête (enfin il n'y a que toi qui semble y croire). Il y a un objectif derrière: Ciblé un public toujours plus large et toujours plus jeune.
Voir les commentaires
Suivez-nous sur Facebook
Top Bandes-annonces
Le Gendre de ma vie Bande-annonce VF
Bienvenue à Marwen Bande-annonce VO
Sponsorisé
L'Empereur de Paris Bande-annonce VF
Mon père Bande-annonce VO
The Happy Prince Bande-annonce VO
Edmond Teaser VF
Bandes-annonces à ne pas manquer
News jeux vidéo
Battlefield V : un jeu digne des plus grands films d’action !
NEWS - News Jeux Video
vendredi 14 décembre 2018
Sponsorisé
Behind The Game, l'expo au coeur d'Assassin's Creed
NEWS - News Jeux Video
mercredi 12 décembre 2018
Dernières news jeux vidéo
Films Prochainement au Cinéma
  • Bienvenue à Marwen
    Bienvenue à Marwen

    de Robert Zemeckis

    avec Steve Carell, Leslie Mann

    Film - Drame

    Bande-annonce
  • Aquaman
  • Le Retour de Mary Poppins
  • L'Empereur de Paris
  • Qu'est-ce qu'on a encore fait au Bon Dieu ?
  • Edmond
  • Avengers: Endgame
  • Nicky Larson et le parfum de Cupidon
  • Le Chant du loup
  • Bumblebee
Les films à venir les plus consultés
Back to Top