Cécile de France et une "Connasse" dans la première série de Cédric Klapisch
Par Brigitte Baronnet ▪ mardi 9 septembre 2014 - 21h03

"10%", nouvelle série événement de France 2 dans le milieu des agents, se dévoile. Cédric Klapisch et Lola Doillon, coréalisateurs avec Antoine Garceau, ont accepté de nous révéler les grandes lignes du projet et une partie du casting...

Surprise au Festival du film francophone d'Angoulême, puis au Festival du cinéma américain de Deauville qui se déroule en ce moment... On pouvait y croiser, parmi les festivaliers, Cédric Klapisch et Lola Doillon, caméra au poing. La raison de leur présence ? Le tournage d'une nouvelle série destinée à France 2, 10 % sur l'envers du milieu du cinéma et des agents... Précisément, le duo de cinéastes filmait des images qui devraient servir au générique de la série. Cédric Klapisch et Lola Doillon ont accepté, pour AlloCiné, d'en dire plus sur ce projet, une première expérience télé pour tous les deux...

AlloCiné : Pouvez-vous nous présenter le projet ?

Cédric Klapisch : Il y aura 6 épisodes de 52 minutes pour France 2. Dominique Besnehard est le producteur de la série avec Harold Valentin. Nous commencerons le tournage en novembre. L’idée est de parler des agents. Ça se réfère beaucoup à ce que Dominique Besnehard a connu quand il était agent.

La série porte vraiment sur les coulisses du cinéma ; c’est ça qui nous a intéressé en tant que réalisateurs. Lola et moi aimons les acteurs ; ça montre l’envers du décor. Les agents, qui gèrent la vie des acteurs, sont des gens qu’on ne voit pas habituellement. 

Lola Doillon : Nous nous sommes répartis chacun deux épisodes (Cédric Klapisch, les deux premiers; Lola Doillon, les deux derniers, Ndlr). Antoine Garceau en réalisera également deux. Nous faisons beaucoup de choses en commun : nous faisons le casting ensemble, les repérages ensemble. C’est une façon de travailler très collective.

C.K. : Il y a plusieurs scénaristes (Fanny Herrero [également créatrice et directrice de collection], Sabrina B. Karine, Anais Carpita, Cécile Ducrocq, Benjamin DupasCamille Chamoux, Quoc Dang Tran et Eliane Montane, Ndlr.)*. C’est un groupe de scénaristes qui ont travaillé sur plein d’autres séries. Ça montre assez qu’il y a vraiment une nouvelle vague dans la télé française, qu'il y a un état de créativité qui est très présent.


Il y aura des guests dans cette série... Les acteurs recrutés joueront-ils leur propre rôle ? 

C.K. : Oui, les acteurs vont jouer leur propre rôle. Il y a Cécile de France, qui joue son propre rôle, dans le premier épisode. Il y a Jeanne Moreau** et Line Renaud dans le 2ème épisode. Il y en aura dix en tout. Leurs noms seront connus dans les semaines qui viennent.

Camille Cottin, la célèbre "Connasse" de Canal+


Et dans la peau des agents, y aura-t-il aussi de vrais agents ?

C.K. : Non, ce seront de vrais acteurs qui ne jouent pas avec leur propre nom. Il y aura beaucoup de jeunes acteurs.

L.D. : Ce sont des acteurs confirmés, que nous découvrons.  Il y aura Camille Cottin, Thibault de Montalembert, Grégory MontelStéfi Celma, Fanny Sidney… 

C.K. : Il y a beaucoup d’acteurs de théâtre aussi. C’est une série vraiment dédiée aux acteurs. Le métier d'acteur, c’est de parler des choses humaines, de la jalousie, du pouvoir, de plein de choses qui appartiennent à tout le monde, de sentiments qu’on a tous. Ils travaillent sur la chair, la matière humaine.

Camille Cottin, plus connue sous le nom de "Connasse", aura-t-elle un rôle de...

L.D. : Non, c’est un rôle d’agent, pas connasse (sourire). Son rôle est assez évolutif pendant les 6 épisodes. 

Ricky Gervais et Daniel Radcliffe, l'un des guests de la série britannique "Extras"


Une série sur les agents... On pense inévitablement à la série de Ricky Gervais, "Extras". "10%" sera-t-elle en quelque sorte un "Extras" à la française ?

C.K. : Ricky Gervais est tellement un génie... Ca sera forcément différent, car Extras est très anglais. Il n’y a que les Anglais qui peuvent faire quelque chose comme "Extras". Nous, c’est plus français justement. On réfléchit beaucoup à ça. On ne jouera pas sur les mêmes choses. 

L.D. : Mais il y a la même idée d’avoir à chaque épisode une star qui est censée se représenter.

Il s'agit de votre première expérience de série télé...

C.K. : La télévision est en train de changer beaucoup en ce moment. C’était intéressant de jeter un œil dans ce domaine là.

L.D. : Il y a un côté qui est très excitant, avec un pool de scénaristes, plusieurs producteurs, plusieurs réalisateurs. Il y a vraiment un travail en commun qui n’existe pas quand on fait un long métrage. C’est vrai que c’est une expérience qui est très amusante par rapport au mélange de gens, d’idées, de fonctionnement, de trouver un système pour travailler tous ensemble… Après, il y a aussi la nouveauté de travailler en peu de temps, avec les contraintes de timing télé, de temps, d’argent...

C.K. : Il y a quelque chose de très stimulant du fait de ces contraintes en fait. Le truc le plus fort depuis qu’on travaille ensemble, c’est ce côté collectif. Il y a quelque chose de très individuel quand on travaille sur un long métrage. Le fait de partager les idées créatives, c’est très stimulant. Il y a un côté sport d’équipe.

Quels sont vos projets côté cinéma ?

L.D. : Je suis en milieu-fin d’écriture d’un long métrage. Si je pouvais le tourner l’année prochaine, j’en serai ravie. La tonalité se rapprochera plutôt  de mon premier long (Et toi t'es sur qui?). Je repars avec des enfants, des ados, une bande. Ca sera quelque chose d’un peu plus familial...

"Et toi, t'es sur qui ?", le premier long métrage de Lola Doillon

C.K. : On me propose beaucoup de séries télé en ce moment. Je trouve ça très étonnant. C’est lié à ce qu’il se passe en télé en ce moment je pense, dans le rapport qui change entre le cinéma et la télé, où l’on peut proposer des séries télé à des réalisateurs de long métrage. Tout le monde se réfère à David Fincher, David Lynch, tous ces gens qui sont venus du cinéma vers la télévision, alors que souvent, avant, c’était plutôt le contraire, la télévision vers le cinéma. Je pense que les frontières explosent en ce moment, c’est très bien. 

Je ne sais pas si derrière ce sera un long ou une autre série. Je travaille depuis longtemps sur trois projets à la fois de longs métrages. C’est en gestation. 


Vous avez également un projet d’exposition...

C.K. : Oui, une exposition dans la Galerie d’Anne-Dominique Toussaint, dans le Marais. Elle m’a proposé d’exposer des photos de repérages. La plupart ont été prises dans le but de faire Casse-tête chinois, et elle s’est rendue compte que c’était un objet cinématographique possible, donc voilà il y a une expo photo. Je fais de la photo depuis très longtemps. J’ai l’impression que ça a du sens de les montrer, en tant que travail photographique.

Propos recueillis au Festival du film francophone d'Angoulême

Notre reportage au Festival du film francophone d'Angoulême où l'on pouvait justement croiser Lola Doillon et Cédric Klapisch en tournage :

Carnets de Voyage Emissions d'Actu

 * Précisons que cette série était à l'origine destinée à Canal+, sur la base d’un premier travail d’écriture commandé par Dominique Besnehard à Nicolas Mercier il y a plusieurs années. Cette version n'a pas abouti. De nouveaux scénaristes ont ensuite travaillé sur le projet : il s'agit de Fanny Herrero, Sabrina B. Karine, Anais Carpita, Cécile Ducrocq, Benjamin Dupas, Camille Chamoux, Quoc Dang Tran et Eliane Montane.

** Mise à jour : c'est finalement Françoise Fabian, et non Jeanne Moreau qui apparaitra en guest.

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

  • my_name_is_bruce

    ALERTE PLAGIAT ! En fait France 2 a tout simplement plagié la serie phenomenal de la BBC et Ricky Gervais... Encore de la mauvaise copie. Desolant!

  • R?mi N.

    Tu as lu l'interview ou pas ? Je vais carrément citer les lignes là :

    C.K. : Ricky Gervais est tellement un génie... Ca sera forcément différent, carExtras est très anglais. Il n’y a que les Anglais qui peuvent faire quelque chose comme "Extras". Nous, c’est plus français justement. On réfléchit beaucoup à ça. On ne jouera pas sur les mêmes choses.

    L.D. : Mais il y a la même idée d’avoir à chaque épisode une star qui est censée se représenter.

    (Dans ce cas-là, crie au plagiat pour la FOX qui plagie totalement Broadchurch --' )

  • BiggerThanLife

    ça reste une copie. Oui les français n'invente plus rien.

  • Badaask

    "Ça montre assez qu’il y a vraiment une nouvelle vague dans la télé française, qu'il y a un état de créativité qui est très présent"
    Toujours en train de plaisanter Cédric Klapisch ...

  • gimliamideselfes

    Ouais ouais, en attendant en France on arrive à produire P'tit Quinquin qui n'est pas une copie il me semble ? (question rhétorique)

    Et ça me fait tellement rire de t'entendre dire ça, parce que bon, les "copies" aux USA... il n'y a que ça... toujours le même schéma décalqué à l'infini. Faudrait qu'un jour les gens se rendent compte qu'ils regardent toujours le même film.
    Et niveau série c'est pareil hein... sauf en plus long... (sans parler des séries inspirés par les films...)

  • -VEGETA-

    dans toute les séries y'a toujours une "Connasse" :) LOL

  • dany66120

    Tu parles uniquement de Blockbusters mais le cinéma américain est bien plus vaste qu'il n'y parait. Et (pour moi) il surpasse largement les Français depuis quelque temps déjà.

  • gimliamideselfes

    En quoi ? Elle est où la radicalité, la beauté dans le cinéma américain ? Elle n'existe pas, ils ne peuvent pas la faire... De temps en temps ils sortent un Killer Joe, mais nous pendant ce temps en France on en a fait plein des excellents films...

  • Anthony Polakos

    Tout le monde ici parle d'EXTRAS, mais moi cette série me fait plutôt penser à ENTOURAGE, et notamment à ARI GOLD, génial personnage d'agent de stars...

  • MGM-ranger

    Après SODA voici la nouvelle série événement française. Et bien moi je retourne voir Game of Thrones.

  • BiggerThanLife

    C'est pas faux, mais il y a une propension française à ne pas innover (par peur de l'inconnu, du risque ?) et à reprendre des recettes qui ont marché ailleurs. Oui les ricains aussi copies, mais ils ont globalement une dynamique d'innovation plus grande. Je parle pas que dans le cinéma. """Faudrait qu'un jour les gens se rendent compte qu'ils regardent toujours le même film.""" T'inquiètes je fais partie de ceux qui s'en rende bien compte ;)

  • gimliamideselfes

    Euh ne pas innover ? S'il y a forcément quelques uns qui reprennent des choses qui existent ailleurs, le cinéma français n'a pas à rougir de ses créations originales.

  • didou79

    ces vrai que les américains invente beaucoup de nouvelle série ces dernier temps

  • jmbb

    Extras est une série sur les figurants du cinéma et de la télé. Les intrigues se passent essentiellement sur les tournages. Rien à voir avec 10% qui parle des agents d'acteurs et dont les intrigues se déroulent dans l'agence. RIEN A VOIR.

  • jmbb

    Comme d'habitude, les réalisateurs sont mis en avant, on cite les acteurs, les producteurs, mais on préfère ne pas nommer les scénaristes et encore moins la directrice de collection (showrunner) ... la personne qui supervise toute l'écriture de la série... Bref, une personne sans qui la série n'existerait pas. La directrice de collection s'appelle Fanny Herrero, elle a bossé plusieurs années pour faire exister tous ces scénarios... scénarios dont la qualité a permis de convaincre les acteurs (et Mr Klapisch) de se joindre à l'aventure.

  • Sabrina B.

    Aux Etats Unis les showrunners et les scénaristes ont une importance capitale dans le développement des séries et les producteurs et réalisateurs n'ont pas peur de les mettre en avant. En France, les scénaristes et directeurs de collections sont dans l'ombre, invisible et une fois que les scénarios sont écrits ont les met de côté oubliant que leur vision est primordiale pour la cohérence de la série dans son intégralité...

  • Sabrina B.

    Comment pouvez vous parler de plagiat sans avoir vu les épisodes ? Le concept même est déjà different ! Extras parle des figurants, 10% parle des agents ... C'est du plagiat car c'est le monde du cinéma ?

  • Sabrina B.

    Une copie de quoi? Elle est où la série américaine qui parle du monde des agents dans le milieu du cinéma ?

  • VostHidia

    Pourquoi on dit la série de Klapisch?
    Il n'a rien créé, rien écrit, pas produit, et qu'il réalise juste DEUX EPISODES???
    C'est quoi ces gens qui ne veulent pas mettre les showrunners en avant?

  • omwfeeling

    Non ce n'est pas "la série de Klapisch". Il a juste réalisé deux épisodes. Il est compréhensible que vous vouliez faire des titres accrocheurs à base de name dropping, mais ayez au moins l'honnêteté et l'élégance de citer le nom de la personne à qui cette série doit vraiment tout dans le corps de votre article, à savoir la créatrice et scénariste Fanny Herrero.

  • bizzy

    Plein de fois le mot "scénariste" est cité dans cet article. Pas une fois le nom de la showrunner, Fanny Herrero, véritable créatrice de la série. Dommage...

  • Grande Bellezza

    (Commentaire supprimé par Allociné, c'est beau la liberté d'expression!)

    Ouh la malhonnêteté intellectuelle de monsieur Klapisch, qui prend bien soin de noyer ceux grâce à qui il peut travailler sous l'indéfini "6 scénaristes" ou "un groupe de scénaristes", sans jamais en citer aucun, et encore moins celle qui a porté le projet, l'a conçu et développé pendant plusieurs années, qui a géré l'écriture et a écrit plusieurs épisodes: Fanny Herrero. C'est très vilain. Evidemment, monsieur Klapisch, ça vous permet de perpétuer le mythe, archaïque et dépassé, du réalisateur tout puissant, qui fait tout, tout seul, et sans qui rien n'est possible.

    Rétablissons la vérité: sans scénariste, sans créateur de série, sans directeur de collection, sans showrunner - peu importe quel nom on donne à celui ou celle qui écrit, PERSONNE ne peut travailler. Ni producteur, ni réalisateur, ni comédien, ni chaîne de télé, personne. Il est temps qu'on se remette à l'endroit et qu'on accorde le crédit qui revient à la personne qui pense un projet de série pendant (souvent) de longues années, et qui le défend à la virgule près contre les résistances demeurées, contre-productives et destructrices de ses interlocuteurs... pour voir tous ses efforts balayés d'un revers de la main quand le réalisateur débarque et prétend tout réinventer en se grattant les couilles au petit-déjeuner, sans se préoccuper de propos, ni de cohérence, bref du moindre sens. Monsieur Klapisch, vous êtes un dinosaure paniqué face au spectacle de votre extinction. Continuez de vous agiter en grognant, espérant ainsi faire croire que vous êtes toujours la terreur des plaines, le prédateur suprême, le sommet de la chaîne alimentaire. Le météore arrive.

    Un peu d'humilité. Un peu de respect pour le travail de vos prédécesseurs, en particulier celui qui vous permet d'utiliser votre caméra. Dégonflez votre égo. La fabrication d'une série est une entreprise collective, dont vous êtes un des rouage, pas le dieu-architecte.

Dernières news Séries
Tweet  
 
Tweet  
 
Tweet  
 
La vie d'Elvis Presley adaptée sur petit écran
Tweet  
 
L'Arme Fatale, la série : la presse américaine est-elle convaincue par le remake ?
Tweet  
 
Voir toutes les news Séries
Nouvelles séries venant de commencer
Nouvelles séries en ce moment à la TV
Meilleures Séries US
Meilleures séries US