Mon AlloCiné
    Love interdit aux moins de 18 ans ? Le monde du cinéma se mobilise
    Par BB — 29 juin 2015 à 16:15
    facebook Tweet

    Plusieurs syndicats et organisations professionnelles du cinéma ont réagi à la possible interdiction de Love de Gaspar Noé aux moins de 18 ans, contestant vivement "l'ingérence politique intolérable" de la ministre de la culture.

    Wild Bunch Distribution

    L'Observatoire de la liberté de la création (composé notamment de la Ligue des droits de l'homme, de l'ARP, de la Société des réalisateurs de films, du syndicat de la critique de cinéma, de l'ACID), associé aux cinéastes, critiques, producteurs, distributeurs et exploitants indépendants, critiquent vivement la possible interdiction aux moins de 18 ans du film Love de Gaspar Noé.

    Comme nous vous l'annoncions vendredi, la Ministre de la culture et de la communication, Fleur Pellerin, a demandé que Love passe à nouveau devant la commission de classification des films, "avec l'espoir d'une classification plus sévère", comme le soulignait le distributeur Wild Bunch dans un communiqué.

    ==> Depuis Baise-moi, ces films ont été interdits aux moins de 18 ans

    Dans un communiqué de presse, ces organisations professionnelles font part de leur consternation et d'une inquiétude plus générale quant à "une dynamique plus vaste de censure et de répression des oeuvres en France" :

    "En demandant à cette commission indépendante, présidée par un membre du Conseil d'Etat, de reconsidérer son avis dans la perspective que Love soit interdit plus sévèrement, aux moins de 18 ans, une mesure qui condamnerait gravement l'exploitation du film en salles et à la télévision, la ministre de la Culture commet une ingérence politique intolérable.

    "Nous nous inquiétons que l'association Promouvoir, organisation d'extrême droite bien connue, ait une telle influence à la fois sur les juridictions administratives dont elle fait évoluer la jurisprudence dans un sens toujours plus répressif, mais aussi sur la ministre de la culture qui croit bon de suivre cette jurisprudence sous influence, plutôt que l'avis d'une structure officielle comme l'est la Commission de classification.

    "L'inquiétude est d'autant plus vive que le cas du film de Gaspar Noé s'inscrit dans une dynamique plus vaste de censure et de répression des oeuvres en France : municipalités qui décident de la déprogrammation de Timbuktu, Conseil d'Etat qui statue contre la recommandation de la ministre de la Culture pour le Nymphomaniac de Lars Von Trier et Saw 3D, pour ne parler que du cinéma...

    Ouvrir une réflexion sur une évolution de la législation permettant de protéger la liberté d’accès aux oeuvres

    "Alors que la liberté d'expression était dans toutes les consciences il y a quelques mois, il est alarmant de constater qu'un gouvernement socialiste se plie aux attaques de l'extrême droite. Dans un Etat de droit, la délibération collective devrait primer sur les revendications extrémistes. La ministre de la culture doit assurer et garantir la liberté de création de tous les auteurs, la défendre contre les idéologies totalitaires et montrer la voie du progressisme plutôt que de suivre celle d'un ordre moral hypocrite et réactionnaire."

    "Ainsi, nous appelons solennellement la ministre de la Culture et de la Communication à respecter la décision de la Commission de classification, ou bien à assumer sa décision personnelle. Fleur Pellerin deviendrait ainsi la nouvelle ministre de la Culture, de la Communication et de la Censure d'Etat.

    "L'Observatoire de la liberté de création et les organisations professionnelles signataires appellent également le ministère de la Culture, le CNC et la Commission de classification elle-même à ouvrir dans les meilleurs délais une réflexion sur une évolution de la législation permettant de protéger la liberté d’accès aux oeuvres."

    --> le communiqué en intégralité

    L'APC, l'Association des producteurs de cinéma, a également diffusé un communiqué, appelant la minstre "à suivre l’avis émis par la Commission  d’interdire ce film aux moins de 16 ans avec avertissement". 

    "Cette demande [que la Commission de classification effectue un nouveau visionnage du film] est de nature à être perçue comme un désaveu de la Commission, composée de professionnels avertis dont des représentants des administrations concernées, des professionnels du cinéma, des experts spécialistes de la protection de l’enfance et de l’adolescence, ainsi que des représentants d’associations familiales et du jeune public. 

    Ne pas céder à des actions visant à interdire de facto la distribution du film

    "Nous demandons instamment à la Ministre de la culture d’agir de façon impartiale et, dans le contexte actuel où la liberté de création subit des attaques de tous ordres, de garantir plus que jamais le travail de la Commission en toute indépendance et de ne pas céder à des actions visant à interdire de facto la distribution du film."

    ==> Tout savoir sur la commission de classification : notre dossier complet

    Le teaser troublant de Love, en salles le 15 juillet 2015

    Love Teaser VO

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Love de Gaspar Noé : un teaser osé et troublant
    • Love de Gaspar Noé sera-t-il interdit aux moins de 18 ans ?
    • Saw 3D privé de salles… quatre ans après sa sortie
    Commentaires
    • cinemania
      le bon sens même...
    • -NAIROLF-
      Je n'ai fait que donner les raisons qui fait qu'un film est considérer (ou non) comme étant pornographique. Je ne remet pas non plus en cause les intentions de l'auteur sur son oeuvre, qu'elle soit cinématographique ou autre.Les classifications ne sont pas faites juste pour interdire et encore moins pour pointer du doigt les spectateurs qui regardent tel type de film plutôt qu'un autre. Les classifications sont faites pour donner l'age nécessaire, et la maturité qui va avec, pour voir un film. En bref la classification permet d'aider les parents à savoir si leur enfant est apte ou non pour regarder un film. Pour reprendre ton exemple, à 16 ans tu as suffisamment de maturité pour voir un film de Lars Von Trier, mais je doute que tu aurais apprécié le film (ou compris les intentions du réal) si tu en avait eu seulement 10. Moi aussi j'ai vu des films alors que je n'avais pas l'age requis. Dans mon cas c'est "Terminator 2" interdit aux -12. Je l'ai vu au ciné à sa sortie j'avais 7 ans, donc bon...Après, en ce qui concerne le film "Love" et ce que j'en ai vu dans le teaser, le -16 est justifié mais pas le -18 réclamé par la ministre.Il serait peut-être judicieux aussi de revoir le système de classification en rajoutant par exemple un nouveau palier à -14.Et je suis d'accord avec toi, à 16 ans on voit (et fait ^^) beaucoup de choses, c'est pas ce genre film qui va nous traumatiser.
    • Arth.Baudrim
      NAIROLF tu semble oublier l'intention derrière la réalisation de l'objet cinématographique, qui rappelons le, pour le cinéma d'auteur est avant tout une oeuvre d'art. J'ai vu la première partie de Lars Von Trier lorsque j'avais 16 ans, étant un passionné de cinéma, et ce que j'ai vu c'était un film très beau qui nous racontait l'histoire de Joe. Rien à voir avec de la pornographie bien qu'il y ai des pénis en érection. Il s'agissait réellement d'une oeuvre intimiste et intéressante du point de vue d'une nymphomane. Et vu les réaction des gens après avoir vu le film, il s'agit ici de la même chose, une oeuvre d'art. Et puis 16 ans tout de même.. On est déjà au lycée à cet époque là.
    • -NAIROLF-
      Tout est une affaire de responsabilités, les parents sont censés surveiller ce que regarde leurs enfants et les gérants de ciné doivent contrôler l'age des spectateurs pour les films qui ont une restriction.Après je suis pas d'accord pour l'histoire des viols, c'est comme dire "Il a tué des gens, c'est normal il joue aux jeux vidéos.". Là aussi c'est aux parents de faire leur job, à savoir l'éducation des gosses: "le porno c'est de la fiction, pas la réalité", "un partenaire sexuel il faut le respecter", "si elle porte une mini jupe cela ne veut pas dire que c'est une femme facile", etc...
    • immortal joe
      oui tu a pas tord mais bon ce genre de film au ciné pour les ado c'est pas le top déjà quon voit assez de scene de cu a la tv , après on s'étonne pourquoi les jeunes de 12/13ans se sautent dessus et qui ya des viols ....
    • immortal joe
      bon et puis si personne ne décident coupons la poire en 2 et interdisont au moin de 17ans :p
    • -NAIROLF-
      La différence entre un film pornographique et un film érotique:Si le spectateur voit le pénis en érection, la vulve et le coït c'est un film pornographique, donc classé -18. Si ce n'est pas le cas alors c'est un film érotique, donc classé -16. Les films peuvent être classé comme films pornographiques par arrêté du ministre de la culture (article 12 de la loi du 30/12/1975).Donc soit madame la ministre Fleur Pélerin assume ses choix et utilise cette loi, soit elle nous fout la paix.
    • MickDenfer
      c'est un tsunami !
    • Donovan I.
      Noé peut aussi arrêter de chercher à faire polémique avec ses films destinés à un "certain" publique...au bout d'un moment faut arrêter et assumer ce que l'on choisi de raconter et de montrer à l'écran. Si le film mérite -18 et bien il sera -18. S'il veux avoir la paix il a qu'à bosser chez Disney, il pourra toujours y placer des images dégueulasses en subliminal.
    • DCey
      oh mon dieu interdit au moins de 18, la cata, omg, c'est fou, c'est .. -_-osef !!! le film a déjà réussit son coup avec la polémique qu'elle vient de démarrer !A voir quand meme, quand on voir le peu de film que Noé a fait et ... la qualité de ses films, j'y fonce les yeux fermés !(euh ouvert lol)Marrant le titre tout de même, ca me rappel, Haneke avec son Amour et ... Noé avec Love (surtout vu le contexte du film), y'a comme un lien
    • Thanaum57
      dis moi.... t'es quand même au courant qu'un enfant peut être choqué par des scènes de cul. je suis d'accord avec toi sur le fait que les scènes de tortures passent crème et que c'est pas logique. mais c'est les scènes de torture qu'on devrait rendre moins accessibles aux jeunes! pas l'inverse!
    • immortal joe
      hmm a voir la BA quand meme cest bien chaux ! contrairement a la plupart des gens ici je suis daccord avec la ministre c'est limite un porno bien tourné je trouve censuré a 18ans ne veux pas dire que tout les prochains films gores ou torrides le seront , il ne faux pas banalisé !
    • EvathCebor
      Je viens de voir l'épisode en question juste avant de poster ce commentaire haha"Parce que c'est là seule alternative que vous m'proposez, rien glander d'la journée où faire des concours de pets ?"
    • Malrick
      ah, un fan de kaamelot?
    • EvathCebor
      Oui, c'est bien ce que j'avais compris, le problème est avant tout un problème commercial. C'est du pur commerce, froid et sans idée. C'est pourquoi je m'exaspère de voir encore et encore ressassé le même vocabulaire de la répression, de la censure (qui prend ici un sens très négatif), d'ingérence, d'intolérable. A lire ce communiqué, on est en plein dans Vichy. Ce vocabulaire j'en peux plus. S'il y a une décision qui est animée par des valeurs, c'est celle de Fleur Pellerin (à tort ou à raison sur ce sujet précis, j'ai pas encore vu ce film). Car l'interdiction aux -18 ans, si elle l'obtient, ne lui rapportera absolument rien, pas un rond, pas un soutien. Elle va même se faire plus d'ennemis qu'autre chose. Elle fait dans l'idée, ils font dans le corporatisme. Si quelqu'un doit déployer un argumentaire basé sur la morale, c'est elle. Eux ne devraient avoir que des arguments économiques à y répondre car c'est la seule chose qui les anime. Et certainement pas ce vocabulaire victimaire à souhait qui me déborde par la bouche.Je sais bien que ce n'est pas l'interdiction de ce film qui protègera une quelconque innocence chez les enfants, elle sera peut-être même exagérée je ne suis pas en mesure de l'affirmer tant que je ne l'ai pas vu. D'autant que ça m'étonnerait que les gosses de 16 ans se bousculent pour aller le voir à part quelques adolescentes qui auront cru que le titre Love leur promettait une comédie à la Crazy Stupid Love. Vu le réal, ça devrait faire de sacrées surprises haha. Que ce soit efficace sur ce cas précis ? Je sais que ça ne le sera pas, que ce soit justifié ou pas. Mais ce qui est certain c'est que c'est la seule motivation qui peut provoquer une telle décision. Même si ce n'est qu'une petite pierre inutile, c'est mieux que rien. Si je n'ai que 25 ans, je vois l'écart monstrueux entre les gosses d'aujourd'hui et ceux d'il y a dix ans (et pourtant on était déjà des gros cons). Entre temps, la production musicale, cinématographique et j'en passe est devenue plus accessible, sexuelle, violente de partout. En grandissant, j'ai vu la société et la production s'adapter à mes goûts au fur et à mesure qu'ils changeaient ; c'est cool, je ne vais pas cracher dans la soupe. Il faudrait juste que cette course à l'uniformisation des médias et de la culture ne se fasse pas au détriment des jeunes. La famille c'est une chose, mais l'environnement est extrêmement influent sur les gamins. L'environnement, ça comprend la production culturelle et ce qui leur est accessible. L'influence de l'école ne se fait pas en cours, jamais de la vie, mais à la récréation et après l'école ; ils s'impreignent de ce qu'ils consomment comme des éponges et le partagent pendant les intercours. Je ne pense pas qu'en 10 ans les familles aient tant changé. Ce qui est certain c'est que beaucoup de choses se sont assouplies et sont devenues plus accessibles aux plus jeunes. Quand je vois le résultat, je me dis que c'est pas forcément génial. Pourtant j'étais vraiment pas le meilleur des ados.Je ne suis pas du tout pour un retour à l'ancien temps, surtout pas pour les adultes. Mais être un peu moins laxistes avec ce qu'on distribue aux jeunes ça ne fera jamais de mal. Et c'est nécessairement une décision légitimée par une morale, une valeur, en tout cas une idée, qu'elle soit justifiée ou non. En face, il y a le capitalisme le plus absolu, froid et sans idée s'il n'y a personne pour le limiter, le guider. Ca m'est donc insupportable que ce soient ceux qui défendent le commerce aveugle qui se cachent derrière un vocabulaire fait de valeurs agressées. C'est le monde à l'envers. Je m'insurge contre ce discours de corporatisme du cinéma, et j'apprécie le mouvement fait par Fleur Pellerin en direction d'une programmation un peu plus responsable. Je commente une tendance, ce qui ne me permet pas de donner d'avis sur ce cas précis. Je sais que j'avais été choqué par la polémique à la découverte de La vie d'Adèle tellement j'avais trouvé le film sage et soft. Il en sera peut-être de même pour Love.Car dans le cas de ce film je ne peux pas encore me prononcer. Mais s'il doit être interdit aux +18 et n'être diffusé qu'après 23h, qu'il en soit ainsi. Je préfère qu'on sacrifie quelques bénéfices d'un film pour des idées plutôt que de sacrifier des idées pour quelques bénéfices. Du moment que c'est justifié. Mais ça, je ne le découvrirai qu'en salles, et c'est là que je finirai mon avis. Pour l'instant, je ne commente qu'une idée et qu'une réaction. L'idée me plait, la réaction - et son vocabulaire - m'insupportent.
    • Herendil
      L'interdiction au moins de 18 ans, pour un film qui n'est pas un film pornographique est synonyme d'une mort commerciale assuré. En effet, avec une telle interdiction, très peu de cinémas le projetteront, car il ne pourra être diffusé que dans des circuits restreints.Le teaser ne me permet pas de me faire un avis sur le contenu du film. Je peux simplement dire qu'il n'est pas troublant et qu'il n'est pas choquant. Il est "chaud" et c'est tout. Le teaser annonce clairement la couleur : ce film ne sera pas pour tout le monde.Quoiqu'il en soit, je trouve que la société moderne est choquée par tout et n'importe quoi. Alors que cela s'est fait auparavant dans le cinéma, on ne peut plus montrer de la nudité dans les films. Dans les films d'époque, des réalisateurs sont allés jusqu'à filmer des enfants complétement nus. Mais ce serait impensable aujourd'hui... déjà qu'on s'offusque pour des adultes nus... Et le sexe, n'en parlons même pas : il doit être subjectif, sinon les moralisateurs seraient choqués...Il faut voir les réactions concernant "The Reader", en 2008, avec les scènes de sexe entre Kate Winslet et David Kross. Il faut voir les réactions concernant les films de Larry Clark, qui dépeint sans aucune retenue la jeunesse américaine ("Ken Park" et "Bully" entre autres).A un moment donné, il faut arrêter avec la pudibonderie. Le cinéma est de l'art. A fortiori, doit-il donc se poser des limites sur ce qu'il peut montrer ou ne pas montrer ?
    • Serviteur
      Le souci n'est pas de savoir si des adolescents entre 16 et 18 ans pourront ou non aller voir le film (combien de ciné regardent les cartes d'identité?), mais les possibilités de distribution du film s'il est interdit aux moins de 18 ans, car, par exemple, ceux ci ne peuvent passer à la télé qu'entre 23h et 5h ou quelque chose de ce genre. "l'innocence des enfants" n'a jamais été protégée par la censure (car la classification est une forme de censure, ce qui ne signifie pas automatiquement que c'est mal), mais par l=ce qu'ils décident eux mêmes de voir. Des films qui briseraient leur innocence et qui sont tous publics ou "accord parental", y en a une pelletée. Les enfants ne sont protégés que par ce que leur environnement, leur famille, leur école par exemple, leur montrent ou ne leur montrent pas.
    • Serviteur
      mais le vrai débat, je pense n'est pas tant dans l'interdiction à donner à ce film, que l'autorité à respecter: si la commission de classification a jugé que le film devait être qualifié -16 avec avertissement (ce qui me semble pas absurde au vu de la bande-annonce et des réactions à Cannes), aucune association du genre "Promouvoir [le puritanisme arriéré et arriériste...]" ni même le conseil d'Etat qui a délégué ce pouvoir, de base, à la commission, ne devrait pouvoir revenir dessus!l'autorité classifiant le cinéma, sous l'égide du ministère de la culture et avec sa bénédiction, puisque c'est lui qui a l'aval sur sa composition si je ne m'abuse, c'est la commission, et sa décision fait office de loi. Certes celles-ci peuvent être discutées, et les associations comme les héritiers de Famille de France sus-cités servent à représenter la population dans une telle discussion. Mais pas comme ça! Car quels sont les arguments de cette association pour revenir sur la décision d'une autorité publique sinon "cela ne nous plaît pas"? Il n'y a ici aucun violation de leurs droits individuels et de leurs libertés!En bref: La commission fait loi, celle ci peut être discutée certes, si cette loi est injuste, et liberticide, pas si elle va uniquement à l'encontre de simples idées d'un autre temps. La nouvelle classification de Nymphomaniac est un scandale, celle de Saw aussi, et le seul fait que l'on mène Love devant le Conseil d'Etat tout autant. Prenons garde: c'est le début d'une censure imbécile, conservatrice et potentiellement destructrice pour le cinéma et l'art en général en France. Indignons nous: tous au ciné pour Love!!
    • EvathCebor
      Ce qui m'amusera toujours c'est de voir les réactions des "milieux" du cinéma qui sont plus intéressés par leur corporatisme et leurs petits intérêts que par le reste tout en se revendiquant être les portes-étendards de ceux qui souffrent et des bibiches. Je n'ai vu qu'Enter the Void du réalisateur, mais s'il avait été -18 ça ne m'aurait franchement pas choqué. Et puis de toute façon il n'y avait aucun mineur dans la salle. Faut dire que y'avait pas grand monde. J'imagine que celui-là sera du même tonneau sinon plus pour justifier une telle classification.Ca parle de censure, on est pas loin de ressasser les "heures les plus sombres de notre histoire" et j'en passe. La vérité c'est que conserver l'innocence des gamins ne les intéresse pas, plus, aujourd'hui la génération des +20ans est reine et tout doit lui correspondre, tout doit être noir, violent et sexuel, le monde doit être à son image et satisfaire ses goûts sans laisser le temps aux plus jeunes de grandir à leur tour ; les mecs vont jusqu'à parler de "répression". Carrément. Attention encore un peu et ils vont nous parler des camps et nous dire qu'ils sont les nouveaux héros de notre siècle qui se dressent fasse à l'obsurantisme. En vrai, seul avoir un large public pour distribuer le film et faire recette les mobilise. Le fait qu'un Gaspar Noé soit inaccessible en salle aux +18 les fait bondir. S'il était autorisé pour les +6ans ils ne lèveraient pas le petit doigt. Ils parlent de valeur mais ce n'est pas la valeur morale qui parle, juste la loi du marché. Invoquer des valeurs (avec le ridicule de la mythologie de la répression en suivant l'abcd du victimaire) pour ne défendre en fait que le plus absolu des capitalismes froids et sans idéologie, c'est d'une hypocrisie magnifique.J'ai pas vu le film, je ne suis pas en mesure de juger ce cas précis. Mais pour avoir vu les réactions de ces organismes par le passé, je crois pouvoir m'en faire une idée. Quand le marché se cache derrière des valeurs pour faire sa propre promotion, qu'il ait tort ou raison sur le fond, il n'en reste pas moins pathétique.J'en peux plus de ces types qui nous font croire qu'ils sont là pour défendre la liberté d'expression quand on se contente de classifier les oeuvres. De ces types qui parlent de répression et fantasment de se faire rafler. C'est un film, merde. Si les autorités compétentes estiment qu'il doit être 18+, alors qu'il le soit. Pirhanas 3D qui était -12, ça le privait d'un potentiel public, c'était quoi, de la répression ? Une censure ? Vichy 2 le retour ? Faut arrêter le délire, j'en vomis.
    • scarface666
      Et au moins on se casse pas la tête avec le scenario ! :D
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    La Vérité si je mens  ! Les débuts Bande-annonce VF
    L'Audition Bande-annonce VF
    Le Traître Bande-annonce VO
    Pavarotti Bande-annonce VO
    J'accuse Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Box Office
    Box-office US : Joker confirme, Parasite cartonne
    NEWS - Box Office
    lundi 14 octobre 2019
    Joker : y'aura t-il une suite ?
    NEWS - Box Office
    jeudi 10 octobre 2019
    Joker : y'aura t-il une suite ?
    Bande-annonce Shaun le mouton 2 : rencontre du 3ème type pour les animaux de la ferme
    NEWS - Vu sur le web
    jeudi 4 juillet 2019
    Bande-annonce Shaun le mouton 2 : rencontre du 3ème type pour les animaux de la ferme
    Sponsorisé
    Joker : le rire pathologique, ca existe vraiment !
    NEWS - Box Office
    jeudi 10 octobre 2019
    Joker : le rire pathologique, ca existe vraiment !
    Sorties cinéma : Joker débute fort à Paris
    NEWS - Box Office
    mercredi 9 octobre 2019
    Sorties cinéma : Joker débute fort à Paris
    Dernières actus ciné Box Office
    Films de la semaine
    du 16 oct. 2019
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque
    Shaun le Mouton Le Film : La Ferme Contre-Attaque
    De Will Becher, Richard Phelan
    Bande-annonce
    Maléfique : Le Pouvoir du Mal
    Maléfique : Le Pouvoir du Mal
    De Joachim Rønning
    Avec Angelina Jolie, Elle Fanning, Harris Dickinson
    Bande-annonce
    Angry Birds : Copains comme cochons
    Angry Birds : Copains comme cochons
    De Thurop Van Orman
    Bande-annonce
    La Vérité si je mens  ! Les débuts
    La Vérité si je mens ! Les débuts
    De Michel Munz, Gérard Bitton
    Avec Yohan Manca, Mickael Lumière, Anton Csaszar
    Bande-annonce
    Fahim
    Fahim
    De Pierre-François Martin-Laval
    Avec Assad Ahmed, Gérard Depardieu, Isabelle Nanty
    Bande-annonce
    Matthias & Maxime
    Matthias & Maxime
    De Xavier Dolan
    Avec Gabriel D'Almeida Freitas, Xavier Dolan, Anne Dorval
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top