Notez des films
Mon AlloCiné
    Gérard Depardieu : "Avec Catherine Deneuve, c'est comme si on se retrouvait sans s'être quittés"
    Par Brigitte Baronnet - Propos recueillis au Festival du film francophone d'Angoulême 2017 — 29 août 2017 à 20:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Gérard Depardieu et Catherine Deneuve se retrouvent pour la 10e fois au cinéma avec "Bonne pomme" de Florence Quentin, à l'affiche ce mercredi. L'équipe était présente au Festival du film francophone d'Angoulême pour une conférence presse événement.

    Gérard Depardieu (Gérard) : Comment on fait quand on se retrouve ? D'abord, on s'embrasse… On enlève tout ! On enlève tout, on se regarde. Eh ben, tu sais, tu n'as pas changé ! Et on attaque ! (rires) Non, ça va très bien. Je pense que même si on se quitte pendant un an, c'est comme si on se retrouvait sans s'être quittés.

    Catherine Deneuve (Barbara) : Oui, c'est vrai que c'est un grand avantage quand on a travaillé déjà, avec quelqu'un comme Gérard surtout. Je peux ne pas lui parler pendant 6 mois et je vais le retrouver ou le rencontrer par hasard comme si on s'était vus la veille. Ça, c'est quand même assez formidable. (...) C'est toujours une surprise de travailler avec lui. Il est toujours surprenant. C'est un partenaire très stimulant.

    G.D. : Moi, je m'amuse. Parce que c'est vrai qu'elle me surprend aussi. Elle dit les choses, qui peuvent être agréables, désagréables. Elle est là. Elle est extraordinaire. C'est une femme et ça fait du bien.

    C.D. : Il aime beaucoup la compagnie des femmes. Je parle de ses partenaires féminines. Il parle beaucoup plus et beaucoup mieux de ses partenaires féminines. 

    G.D. : Ben oui, car c'est vrai que les acteurs me font chier !

    C.D. : Dans la réalité, ce n'est pas vrai ! Pris un par un, ça va !

    Bestimage
    Gérard Depardieu et Catherine Deneuve ont créé l'événement au Festival du film francophone d'Angoulême 2017 avec la présentation de Bonne Pomme de Florence Quentin


    Florence Quentin, réalisatrice et scénariste : J'ai écrit pour eux. Toute ma vie, j'ai adoré tout ce qu'ils ont fait. J'avais vraiment envie de faire un film pour eux. Gérard Depardieu est un homme très généreux, très gentil. Sous ses côtés un peu agressif, il y a une vraie tendresse. Catherine, sous son côté femme réservée, on sent toujours une folie qui pointe en dessous. C'est ce que j'ai trouvé dans le film et voulu faire avec eux. Ce qui est incroyable, c'est la façon qu'ils ont, dès qu'on dit moteur, à la première prise, ils sont exceptionnels. J'ai l'impression qu'ils me donnaient comme si c'était un premier film. Ils sont généreux.

    J'avais envie de faire un film sur la tendresse

    C.D. : J'ai trouvé le scénario adorable, racontant une histoire sympathique, avec des personnages un peu extravagants mais très gentils. C'est très difficile de trouver des rôles de comédie. Pas des films comiques, mais des rôles de comédie. Ça m'a plu, j'étais ravie de le faire et retrouver Gérard.

    G.D. : Ça ressemble à la vie. (…) Il y a aussi ce petit village qui s'appelle Flagy, qui ressemble au village de Tati, où il a tourné Jour de fête. Il y a une petite ambiance comme celle-ci, qui n'a rien à voir avec le cinéma de maintenant, où s'il n'a pas 2000 plans, où si l'on n'est pas bourré, s'il faut aller en tirant un gros pétard pour essayer de s'y retrouver… Là, on est peinard ! (…) Ce petit village est comme un petit théâtre.

    C.D. : Beaucoup de charme, un vrai calme, une vraie gentillesse. Le film ressemble un peu à ça. (…) C'est un film qui fait plaisir.

    F.Q. : Il y avait une envie de faire un film un peu différent. C'est vrai qu'aujourd'hui les films parlent plutôt de violence, de sujets extrêmement durs. J'avais envie de faire un film, pas sur le romantisme, mais sur la tendresse. La tendresse, c'est presque un mot grossier, vulgaire. Montrer un village joli, c'est cliché, hors ce n'est pas vrai. La France, c'est plein de choses comme ça, plein de gens qui ont des vies, qui partent, qui reviennent. J'avais envie d'un moment de respiration.

    La bande-annonce de Bonne Pomme :

    Propos recueillis en conférence de presse au Festival du film francophone d'Angoulême 2017 

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • lexcalvin
      ni l'un ni l'autre....
    • Colashouse62
      Je préfère 80 ans de subventions à eux 2 plutôt qu'une heure de subvention pour Kev Adams
    • Docteur_Kino
      trop tard .. quand tu dis parasites, c'est pour la vie !!80 ans de subventions publiques qui ont servi aussi à créer des entreprises ( Gerard Depardieu est quelqu'un qui réalise énormément de choses, il est aussi patron) il fait beaucoup pour les artistes, pour les comediens, i l a ouvert pas mal de boite et restaurant, d'atelier d'artistes etc ... je veux bien que l'on tire sur le pianiste si il joue sur un synthé.. et en plus, il a doublé travolta dans blow out ... la je dis chapeau l'artiste
    • lexcalvin
      Je le reconnais aussi, mais pas à ce prix là. :D
    • Don Diego de Las Vega
      Et en plus ils se plaignent de payer des impôts.De véritables parasites......Malgré que je reconnaisse le grand talent de Depardieu
    • lexcalvin
      80 ans de subventions publiques à eux deux, jolie performance.
    • Draga A.
      Depardieu et Deneuve sont vraiment le plus beau couple du cinéma francais ^^
    • seke
      Merci pour l'entretien
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Bluebird Bande-annonce VO
    The Hunt Bande-annonce VO
    Dans un jardin qu'on dirait éternel Bande-annonce VO
    After - Chapitre 2 Teaser VO
    The Current War Bande-annonce VO
    Les Tuche 4 TEASER "365 jours"
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Radioactive de Marjane Satrapi : "Marie Curie a toujours été l'exemple à suivre"
    NEWS - Interviews
    mercredi 11 mars 2020
    Radioactive de Marjane Satrapi : "Marie Curie a toujours été l'exemple à suivre"
    Vivarium : rencontre avec Lorcan Finnegan, le réalisateur de ce huis clos cauchemardesque et engagé
    NEWS - Interviews
    mercredi 11 mars 2020
    Vivarium : rencontre avec Lorcan Finnegan, le réalisateur de ce huis clos cauchemardesque et engagé
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 1 avr. 2020
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top