Notez des films
Mon AlloCiné
    Cannes 2018 : "Zhao Tao est une fleur qui s’épanouit" déclare Jia Zhang-Ke a propos de l’actrice des Eternels
    Par Gauthier Jurgensen, propos recueillis à Cannes le 12 mai 2018 — 14 mai 2018 à 10:29
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Cinquième compétition officielle pour le cinéaste chinois qui revient avec "Les Eternels", un mélodrame dans le milieu de la pègre. Jia Zhang-Ke nous en dit plus sur son dernier film emmené par Zhao Tao, sa comédienne fétiche.

    Gauthier Jurgensen

    AlloCiné : Le couple au centre de votre film est composé d’une femme qui refuse de changer et d’un homme qui ne veut pas rester le même. C’est un constat métaphorique de la société chinoise ?

    Jia Zhang-Ke : Permettez-moi une petite précision. Ce n’est pas que cette femme refuse de changer, mais qu’elle refuse d’abandonner les valeurs auxquelles elle croit. Elle appartient à la pègre ou – de façon plus étendue – à une société "underground" parallèle. En Chine, cette pègre locale a une histoire et une dimension importantes. C’est une société qui s’oppose au "mainstream". On lui fait confiance pour réparer les injustices commises par le pouvoir.

    Les Eternels commence comme un film sur la pègre mais se révèle vite être un mélodrame. Pourquoi ce mélange des genres ?

    Comme je vous le disais, la pègre locale existe dans la société chinoise, mais elle est aussi extrêmement présente dans la culture chinoise, cinématographique en particulier. A Hong-Kong, beaucoup de cinéastes travaillent dans ce type de cinéma. C’est devenu une préférence culturelle. Au début, mes protagonistes se rencontrent en tant que membres de cette pègre, puis on s’intéresse au personnage féminin pour découvrir sa vie de simple femme.

    Ad Vitam

    L’occidentalisation de la culture orientale semble vous préoccuper. On le voit ici avec humour dans quelques scènes de danse, mais également dans votre précédent long métrage, Au-delà des montagnes, sur la question du langage.

    C’est qu’il s’agit d’un sujet sensible. Aujourd’hui, dans le langage des jeunes générations, on entend de plus en plus d’anglicismes. C’est l’impact de l’ouverture et de la mondialisation.

    Votre comédienne habituelle, qui est aussi votre épouse, Zhao Tao, crève l’écran dans Les Eternels. Vous espérez un prix d’interprétation ?

    Pour moi, Zhao Tao est une fleur qui s’épanouit. Je ne dis pas ça parce que je suis son mari ni parce que ça fait vingt ans qu’on travaille ensemble, mais parce que je l’observe mûrir en tant que comédienne et se perfectionner dans son travail au fil des films que nous faisons ensemble.

    Pour en savoir davantage sur le Festival de Cannes, regardez notre émission quotidienne

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top