Notez des films
Mon AlloCiné
    Sur le tournage de Millenium : rencontre avec Claire Foy, la nouvelle Lisbeth Salander
    Par Laëtitia Forhan (@LaetiFo) — 1 nov. 2018 à 12:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Le 20 mars dernier AlloCiné s'est rendu sur le tournage de Millenium : Ce qui ne me tue pas. Voici la troisième partie de notre set visit. Le long métrage sort dans nos salles le 14 novembre.

    Après la suédoise Noomi Rapace et l'américaine Rooney Mara, l'actrice britannique Claire Foy - actuellement à l'affiche de First Man - prête ses traits à Lisbeth Salander. Un personnage torturé devenu une véritable icône de la pop culture. Depuis la publication en 2005 du premier roman de la saga de Stieg Larsson, Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes, cette hackeuse associale et vengeresse, a tour à tour intrigué, bouleversé ou encore effrayé. Elle est aujourd'hui l'héroïne du film de Fede Alvarez, Millenium : Ce qui ne me tue pas, adapté du roman de David Lagercrantz, qui a repris la saga après le décès de Stieg Larsson.

    Rencontre avec Claire Foy, la Lisbeth 2018.

    AlloCiné: Comment trouvez vous le look de votre Lisbeth ?

    Claire Foy: Dans les romans Lisbeth a un look emo. Ce qui pouvait choquer à l’époque ne dérange aujourd’hui plus personne, il a donc fallu adapter son look à notre époque. Nous ne nous sommes pas posés la question de savoir si son style était cool ou à la mode… On a respecté ce qui était dans le roman tout en l’adaptant, j’ai donc – tout comme mes prédécesseurs – des piercings, des tatouages, les cheveux courts et noirs, mais mon style est moins gothique. Lisbeth a surtout des tenues pratiques pour quelqu’un qui fait de la moto. Concernant le tatouage du dragon, on a beaucoup travaillé sur son aspect, mais les techniques ont évoluées, il s’agit d’un transfert, c’est donc très rapide à poser.

    Sony Pictures
    Les différentes Lisbeth Salander (Noomi Rapace en 2009, Rooney Mara en 2011 et Claire Foy en 2018)

    « J’aime jouer les femmes énervées »

    Vous avez incarné la Reine Elisabeth II dans The Crown, maintenant vous êtes une hackeuse, sacrée évolution...

    La Reine Elizabeth II et Lisbeth sont l’opposée l’une de l’autre, ne serait-ce que par leurs origines... Mais j’aime jouer les femmes énervées, et c’est un des points communs de ces deux héroïnes (rires). C’est mon métier de changer catégoriquement de rôle, et j’aime ça.

    Lisbeth est un personnage très complexe, elle existe déjà dans les romans donc il faut être fidèle à sa description, et inclure ce qu’elle est sur le papier dans mon interprétation tout en gardant le contrôle de mon personnage.

    Vous sentez-vous proche de Lisbeth ?

    Je crois que de nombreuses femmes peuvent se retrouver dans ce personnage. J’ai lu les livres et lu des témoignages de victimes d’abus et je me suis rendue compte qu’un prédateur choisi toujours sa proie, et la proie est souvent vulnérable, seule et facile à embobiner. C’est comme cela que Lisbeth peut être vue de l’extérieur : petite, frêle et fragile, mais en réalité elle est plus forte que n’importe qui, elle se bat pour ce qui lui semble juste. C’est une génie.

    Ce que j’admire dans ce personnage c’est que, quoiqu’il arrive, elle ne juge jamais les autres. On vit dans une société où on vous fait rapidement comprendre que vous n'êtes pas à votre place si vous êtes différent, on vous juge si vous n'êtes pas marié, si vous n’avez pas d’enfant, pas d’Iphone… Les gens vous cataloguent rapidement, Lisbeth est différente. Dans ce film c’est elle l’héroïne, elle est bissexuelle, elle est contre l’autorité, elle se fie à son instinct et ne croit pas ce qu’on lui dit à cause de ce qu’elle a vécu précédemment. Et je pense que notre monde se porterait mieux si il existait plus de gens comme elle, qui vivent en dehors de la norme.

    « Le public veut être surpris »

    Ce qui est intéressant par rapport aux précédents films, c’est que Lisbeth est le personnage principal, ce n’est plus Mickaël. C’est représentatif de l'évolution de notre société vous ne trouvez pas ? 

    Mickaël est journaliste, il a l’habitude de mener l’enquête, à l’époque il était le personnage central parfait. Mais il s’est passé plusieurs choses dans les précédents opus et je pense que les gens ont réalisé que la personne la plus intéressante de l’histoire n’était pas celle à laquelle on pensait au début… Mickaël est plus facile d’accès, c’est un personnage facile à apprécier et à comprendre.

    Aujourd’hui le public change, il ne veut plus qu’on lui serve ce qu’il connaît déjà, il veut être surpris, et Lisbeth est le personnage idéal pour ça car on ne s’attend jamais aux choix qu’elle va faire. La production a donc fait une sorte de réajustement en se disant "Hum.. ce serait bien plus intéressant de raconter l’histoire avec ce personnage principal". Les studios croient désormais que le public peut aimer un personnage central compliqué. Lisbeth n’est pas quelqu’un de charmant, de poli, de gentil, elle est l’inverse de ce que le public attendait jusqu’ici d’un personnage féminin : qu’elle soit belle, sexy et douce. Elle est dure et elle prend des décisions qui sont parfois terribles, et n’oublions pas que c’est une victime d’abus sexuel, c’est une survivante.

    Justement, beaucoup voit aujourd'hui Lisbeth comme un symbole du mouvement #MeToo, qu'en pensez-vous ?

    Je n'aime pas vraiment relier le mouvement #MeToo à ce film. Il s'agit d'un mouvement incroyablement important dans l'Histoire et dans le combat des femmes, et ça concerne tous les domaines. 
    Ce film aurait eu lieu même si ce mouvement n'avait jamais existé. Les productrices Amy Pascal et Elizabeth Cantillon souhaitaient creuser le personnage de Lisbeth depuis de nombreuses années, c'est grâce à elles si c'est le personnage principal du film. Nous avons commencé à travailer sur ce film avant que #MeToo n'existe. 


    Depuis le premier roman de Stieg Larson, les gens sont fascinés par le personnage de Lisbeth. Elle a été victime d'abus et décide de se venger, mais elle n'est pas le symbole du mouvement. La différence c'est qu'aujourd'hui, les gens parlent ouvertement du harcélement alors qu'avant ils préféraient l'ignorer. C'est la société qui a changé.

    Quel a été votre plus gros challenge sur ce film? Arriver à faire accepter au public une nouvelle Lisbeth ?

    Noomi et Rooney ont fait un travail extraordinaire, et en tant qu’acteur on se doit de reprendre des personnages qui ont déjà été incarnés. Je suis anglaise, chez moi on a l’habitude d’interpréter des personnages qui ont été joués précédemment (merci Shakespeare).

    Mon véritable challenge a été la transformation physique, le look et surtout les entraînements. Mais j’ai beaucoup apprécié cela : sauter, me rouler partout, être surhumaine, c’est très cool. J’aime tenir des rôles différents, et jusqu’ici je n’avais pas fait de films d’action, désormais j’ai des muscles! (rires)

    La bande-annonce

    Millenium : Ce qui ne me tue pas Bande-annonce VO

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Billy
      J'ai jamais vu Clair Foy jouer donc je ne sais pas à quoi m'attendre en revanche en tant que fan de la saga et du personnage je trouve qu'en ce qui concerne son look et son physique ça colle bien au personnage de Lisbeth, j'ai plus peur pour la qualité du film dans sa globalité... mais wait & see.
    • Chocasse
      J'arrive vraiment pas à imaginer Lisbeth en Claire Foy ... Je sais pas si elle parait trop âgé pour le rôle, ou si c'est autre chose, mais il y a un truc qui colle pas.De même pour le film en général d'ailleurs, qui à l'air de davantage tenir d'un Jason Bourne que d'un Millenium ....
    • Chocasse
      Faut pas être un génie pour faire le rapprochement entre un personnage qui venge les femmes violées, elle même violée, et le mouvement me too qui justement dénonce les crimes sexuels impunies.Ceci dit Claire Foy répond que non, ce n'était pas le but du film, mais ça colle avec l'actualité, un peu de manière hasardeuse.
    • ServalReturns
      Justement, beaucoup voit aujourd'hui Lisbeth comme un symbole du mouvement #MeToo, qu'en pensez-vous ?*Jamais entendu dire ça. Une source, peut-être ?
    • Guillaume B.
      On sent un certain calibrage pour que ce soit plus grand public vu le semi échec qu'était le Fincher.
    • Drachiam
      Toujours aussi pertinents et intéressants tes commentaires ! :-)J'en attends rien non plus de ce film, j'irai le voir quand même mais après la version de Fincher qui m'avait beaucoup plu, j'ai peur d'être un peu désappointé par ce renouvellement de casting et par ce que j'ai pu voir de l'intrigue dans la BA. Enfin, let's wait and see...
    • Guillaume B.
      J'ai rien contre le mouvement metoo mais bon, faudrait arrêter de le voir à l'oeuvre de partout et en faire LE sujet dès qu'un film a un perso féminin fort; Lisbeth a été conçue bien avant le mouvement. C'est pas non plus le mouvement qui a inventé les persos féminins badass (Geena Davis bien avant toutes les femmes qui castagnent désormais le faisait très bien dans Long kiss goodnight par exemple même si c'était une exception -et à qui la faute si ce n'est le public qui ne suivait pas?).Pour le côté les gens se sont rendus compte que Lisbeth était le perso le plus intéressant, ce n'était pas le perso principal... Heu, sérieusement? Lisbeth était tellement le perso principal que 2 tomes ne tournent qu'autour d'elle et son passé quand même. Et sur les affiches des films, est-ce qu'on mettait en avant Blomkvist??? Ma plus grosse crainte concernant cet opus (dont je me souviens même plus du roman tant il était insipide par rapport à la trilogie), c'est non seulement que Lisbeth devienne une one woman army post Jason Bourne (ce qu'elle n'est pas, elle a beau être badass, c'est quand même pas une combattante, pilote spécialiste de moto...comme le laisse penser le trailer) mais qu'en plus de faire primer l'action sur le suspens et l'enquête (des fondamentaux pourtant des romans), on finisse par lisser le perso en gentille vengeuse des femmes bafouées. Il n'empêche, le côté ultra violent (pour une grosse prod US) du Fincher semble totalement oublié; Lisbeth est tout de même bien asociale, violente, criminelle (hackeuse, voleuse) et tient plus de la figure d'antihéroïne que de l'héroïne. J'ai vu dans les trailers un portrait beaucoup plus classique et politiquement correct.Perso, j'attends de voir le film mais contrairement au Fincher, j'en attends rien en tant que thriller et juste une petite série B action pseudo-suspens efficace. Triste évolution tout de même...
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Jojo Rabbit Bande-annonce VO
    Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part Bande-annonce VF
    Dernier amour Bande-annonce VO
    Sortilège (Tlamess) Bande-annonce VO
    Pinocchio Bande-annonce VO
    Le Prince Oublié Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Interviews
    Bad Boys For Life : quand Martin Lawrence rencontre sa voix française !
    NEWS - Interviews
    mercredi 22 janvier 2020
    Bad Boys For Life : quand Martin Lawrence rencontre sa voix française !
    Cuban Network : Penélope Cruz a sauvé le film !
    NEWS - Interviews
    mercredi 22 janvier 2020
    Cuban Network : Penélope Cruz a sauvé le film !
    Dernières actus ciné Interviews
    Films de la semaine
    du 22 janv. 2020
    Bad Boys For Life
    Bad Boys For Life
    De Adil El Arbi, Bilall Fallah
    Avec Will Smith, Martin Lawrence, Vanessa Hudgens
    Bande-annonce
    Scandale
    Scandale
    De Jay Roach
    Avec Charlize Theron, Nicole Kidman, Margot Robbie
    Bande-annonce
    Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
    Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part
    De Arnaud Viard
    Avec Jean-Paul Rouve, Alice Taglioni, Benjamin Lavernhe
    Bande-annonce
    Le Photographe
    Le Photographe
    De Ritesh Batra
    Avec Nawazuddin Siddiqui, Sanya Malhotra, Farrukh Jaffar
    Bande-annonce
    Se nourrir - Conférence France Inter
    Se nourrir - Conférence France Inter
    Giselle (Bolchoï)
    Giselle (Bolchoï)
    De Alexeï Ratmansky
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Films Prochainement au Cinéma
    • Jojo Rabbit
      Jojo Rabbit

      de Taika Waititi

      avec Roman Griffin Davis, Thomasin McKenzie

      Film - Guerre

      Bande-annonce
    • Le Lion
    • Le Prince Oublié
    • La Bonne épouse
    • Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn
    • Ducobu 3
    • Les Traducteurs
    • The Gentlemen
    • #Jesuislà
    • Un divan à Tunis
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top