Mon AlloCiné
    Star Wars : les films passeront d'abord au cinéma, puis sur Disney+
    Par Clément Cuyer — 8 janv. 2019 à 09:45
    facebook Tweet

    Bob Iger, le big boss des studios Disney, vient d'indiquer que les futurs films de la saga "Star Wars" seraient d'abord diffusés en salles avant d'intégrer la plateforme Disney+.

    2016 Lucasfilm Ltd. & ™, All Rights Reserved. / Jonathan Olley
    Disney+ n'aura pas d'exclusivité sur les films de la saga Star Wars. Bob Iger, le big boss du studio aux grandes oreilles, vient en effet d'indiquer que les prochains opus de la franchise intergalactique seraient d'abord diffusés en salles avant d'intégrer la plateforme événement.
    "L'idée n'est pas de faire un film Star Wars juste pour cette plateforme", déclare Bob Iger au micro de Barrons. "Quand tout le monde sort le week-end et qu'un film débute sa carrière en salles en rapportant 200 millions de dollars de recettes, il y a un buzz qui augmente la valeur de l'oeuvre en question. C'est quelque chose qu'on aime. Et au final, les films finiront sur le service."
    Rappelons que la plateforme Disney+, qui verra le jour fin 2019, hébergera deux séries originales situées dans l'univers Star Wars : The Mandalorian, réalisée par Jon Favreau, et un show prequel à Rogue One, centré sur le personnage de Cassian Andor (Diego Luna).
    Star Wars: Episode IX, prochain long métrage de la saga intergalactique culte, sortira dans les salles obscures le 18 décembre prochain.

    Star Wars : les 20 plus beaux plans de la saga

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Star Wars : les 20 plus beaux plans de la saga
    22 photos
    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Masashi37
      C'est justement ce que je disais, et que ca perdait par la suite l’intérêt de payer leur service en +.
    • andiran23
      Ah bah c'est très souvent, ici. Alors qu'à côté de ça y'a des commentaires remplis d'insultes qui restent
    • Bacta142 (bis)
      Merci de prouver que tu ne connais absolument rien du medium Disney. Quoi? Tu vas pas encore me sortir l'argument de l'indépendance de Lucasfilm, allons bon! La seule chose dont Lucasfilm s'est rendu indépendant, c'est de Lucas en personne, alors qu'il avait créé ce studio pour être indépendant des majors hollywoodiennes (même s'il a fini généreusement par le céder à Disney pour faire plaisir à ses détracteurs - d'ailleurs tu ne m'as toujours pas répondu concernant la vidéo que je t'ai partagé).Ensuite laisse-moi rire à nouveau sur la nouveauté proposée par l'Episode VII.. La mort d'Han Solo ne relevait aucunement d'une décision artistique mais bien de la volonté d'Harrison Ford que George Lucas n'avait pas exaucé trente ans auparavant. L'apparition de Luke en fin d'épisode était un cliffanger grossier débouchant sur la pire blague que nous ait fait un film de la saga dans l'épisode suivant (ce qui s'appelle littéralement se foutre de la g... du public et des fans qui y croyaient encore et attendaient ce moment). L'héroïne, quant à elle, est la plus incroyable des Mary-Sue que le cinéma nous ait présenté. Le stormtrooper déserteur n'a rien d'un stormtrooper. Le miroir face à d'anciennes icônes donne la désagréable sensation de jeunes fans de la trilogie originale s'étant incrustés dans la saga pour y jouer un rôle dans le seul but que les spectateurs lambda puissent s'identifier à eux (ce qui équivaut presque à une destruction de quatrième mur détruisant toute la tangibilité de cet univers construit par George Lucas, en plus des nombreuses incohérences), les thématiques d'actualité sont déjà éculées (las nazis ça va cinq minutes) ou mal exploitées, et Kylo Ren n'a rien pour lui à moins d'être fasciné par les emos psychopathes.
    • Bacta142 (bis)
      Je parlais surtout de Star Wars pour Disney. Mais quand on voit leur stratégie actuelle, qui tourne autour de Star Wars, Marvel et les reboots de leurs propres dessins animés justement, on ne peut que constater qu'il n'y a plus que le pognon facile qui compte chez eux.Et franchement, s'il y a bien une décision due au merchandising que je saluerai dans cette saga, c'est bien d'avoir permis à Han Solo de vivre plus longtemps.. au moins jusqu'à ce que son crétin de fils (et Disney) le tue. Quant aux Ewoks qui buttent l'Empire, même si c'est un peu trop gros pour être vrai (bien qu'il ne s'agisse que d'une bataille), j'aime bien le message qu'il y a derrière.
    • Housecoat
      C'est marrant comme c'est devenu une coutume de dire que Star Wars VII ne prend aucun risque en espérant que l'interlocuteur ne trouve pas de quoi répondre à cause de la production design effectivement trop similaire (et encore, dans le contexte elle est justifiée) et la trame narrative copiée-collée (là par-contre je ne défends rien) alors qu'il a bien pris des risques et a fait preuve de nouveautés pourtant évidentes. Mort de Han Solo, Luke Skywalker visible seulement durant l'épilogue, une héroïne devant affronter le deuil pour avancer, un stormtrooper déserteur, le miroir par rapport à d'anciennes icônes, des thématiques d'actualité (comme chaque Star Wars me dira-t-on) et bien sûr Kylo Ren. Abrams n'a effectivement pas été assez audacieux (et pour le coup je le comprend), ce qui rétrospectivement (et ironiquement) donne de la substance au propos de l'épisode suivant.Ce qu'il y a de mal à adorer une saga (et j'emploi le verbe adorer car c'est bien d'adoration religieuse dont il est question) et pas que la saga originale (toi-même tu y a répondu dans ta phrase précédente) c'est que cette adoration conduit tout logiquement à un rejet d'y apporter de nouvelles choses en prenant le risque de modifier ou de changer de point de vue l'idole en question. Il suffit de plonger dans la fange des réseaux sociaux pour le savoir, c'est pas comme si le harcèlement des artistes impliqués dedans n'avaient pas fait la une depuis L'Empire contre-attaque.Les fans n'ont peut-être juste pas envie de Star Wars à la sauce DisneyMerci de prouver que tu ne connais absolument rien du medium Disney.
    • Rastan
      T'as du louper le passage post Empire Strike Back où il dit justement qu'il a sacrifié sa créativité sur l'autel du bénéfice.Et jusqu'à preuve du contraire L'épisode 5 fut le second.Qui plus est ,dire que Disney ne fait cela que pour le pognon.Alors que tout comme Lucas ils ont fait rêver des Millions d'enfants depuis des décennies avec leur dessins animés....Le parcours,ou en tout cas l'évolution, est finalement bien similaire.
    • Bacta142 (bis)
      Le premier film à avoir tout fait pour caresser les fans (de la trilogie originale) dans le sens du poil, c'est l'Episode VII. Et je ne vois pas ce qu'il y a de nocif à adorer la saga originale. Les fans n'ont peut-être juste pas envie de Star Wars à la sauce Disney, c'est tout. Et Rogue One est bien le seul film qui ne donne pas cette impression. Moi les Star Wars que j'aime le plus, ce ne sont pas des films où la légèreté prend le dessus, mais bien où les enjeux sont importants et pris au sérieux.
    • Bacta142 (bis)
      La créativité, c'est Lucas qui l'avait de base. Et ce sont les jouets qui ont permis à sa saga de se faire comme il l'entendait, voilà la grande différence avec Disney qui eux ne font vraiment ça que pour le pognon.
    • Bacta142 (bis)
      Désolé pour toi. Ça m'est déjà aussi arrivé, si ça peut te rassurer.
    • Housecoat
      Rogue One correspond tout aussi bien à cette description. On parle d'un film qui adapte littéralement un bout de texte défilant d'un épisode de la saga, une anecdote dont on connaissait déjà l'issue et qui concrètement ne lui apporte rien de véritablement nouveau à part moderniser la mise-en-image avec une touche de film de guerre contemporain là où la saga adoptait autrefois une touche de film de guerre de l'âge d'or d'Hollywood.Rien d'étonnant à ce que Rogue One soit le seul film à faire l'unanimité parmi les derniers films, il est celui qui caresse au maximum le fan dans le sens du poil (cela dit, il le fait bien, il faut bien l'admettre). Il donne raison à la communauté d'adorer la saga à l'excès, et c'est nocif.
    • andiran23
      Tiens, mon commentaire qui n'insultait personne a été supprimé. Super.
    • Rastan
      Je ne vois aucune différence.Tout est volonté de faire de l'oseille d'un coté comme de l'autre.Jusqu'à influencer sur la créativité en fonction des ventes de produits dérivés.
    • Bacta142 (bis)
      C'est pas tout à fait pareil, non. La saga Star Wars est basée sur le merchandising et les jouets et l'a toujours été. Mais le parallèle entre Disney et Lucas s'arrête là. Voici une vidéo pour t'en convaincre: https://www.youtube.com/wat...
    • Bacta142 (bis)
      Pourtant j'ai ressenti plus d'émotion dans Rogue One et la prélogie que dans Solo et la nouvelle trilogie, comme quoi..
    • Hunnam29
      La réalité virtuelle ? J'ai un peu le nez dedans sans vouloir raconter ma vie, et c'est quand même sacrément au point mort cette techno. Elle n'est pas prête d'arriver dans les maisons pour des films en immersion. Champs de vision très réduit, qualité d'image médiocre, système de déplacement nul... Sauf quelques jeux vidéos et petites démos gadget, ça n'avance pas des masses.Par contre ton discours sur la société, il est bien beau mais chaque année les chiffres des entrées cinéma sont toujours aussi bons voire meilleurs que l'année précédente. Tu fais un constat d'une société malade socialement, mais les chiffres ne le montrent pas. Ça fait plusieurs années qu'on prédit ça avec le téléchargement illégal, la fibre, et les plateformes en ligne. Mais on y est toujours pas. Les gens se déplacent beaucoup, fort heureusement que tout le monde n'est pas encore ermite. J'vois tout le temps des salles pleines quand je vais au Gaumont. Ce serait peut être le cas si on pouvait reproduire l'expérience cinéma chez soi. Mais t'as beau être équipé en vidéo projecteur, home cinéma, c'est jamais vraiment pareil.
    • Matthieu Dewaere
      Nous restons le premier marché d'Europe avec plus de 200 millions d'entrées et une baisse de 4% environ par rapport à 2017.De l'autre coté de l'Atlantique des franchises ne cessent de battre des records.Enfin en Asie, la Chine est devenue en trois-quatre ans le second plus grand marché du monde (si je ne m'abuse) avec pourtant une limitation sur le nombre de films étrangers exploités en salle.Il ne se bat pas tant que ça selon moi, et pour le coup la 3D et la 4D sont plus anecdotiques qu'on le pense.Selon moi c'est davantage une confrontation entre les méthodes et l'establishment Hollywoodien vs new generation cinématographique type Netfix, mais une fois encore ça n'est pas nouveau : c'est le cinéma qui s'adaptera, comme il l'a fait face à la télévision, face à la démocratisation des séries, des DVDs, des services de VOD (pionniers comme actuels), des jeux-vidéos, voir de la VR, malgré toutes les technologies du monde, aller au cinéma pour voir un film reste une activité particulièrement prisée et son vénérable âge témoigne de sa capacité à survivre aux hypes.
    • andiran23
      Ca peut correspondre aussi, ouais. Après, dans les deux y'a des choses que j'aime quand même. Le dernier tiers sur Scarif est ouf, et l'ambiance western-contrebande de Solo, j'aime pas mal. Mais pour moi les deux en terme d'écriture, de personnages, d'émotion, … bah y'a rien que je retiens d'intéressant, en fait, voilà. Du coup je suis globalement pas fan, même si je les préfère largement à la prélogie
    • Rastan
      Une chose est certaine cependant.A l'instar du foot en France cette année et dans les années a venir. (je ne sais pas comment c'est ailleurs)Les gens ne vont pas payer 40 plateformes différentes pour voir ce qu'ils désirs.Je pense que Netflix a largement contribuer a faire baisser les chiffres de téléchargement illégaux.Cette gueguerre inter-plateformes ,risque de la relancer en masse.
    • Rastan
      C'est une continuité logique.De ce point de vue là.Ce dernier est a ranger dans le même sac.
    • Rastan
      Ca a toujours été plus ou moins le cas dans l'industrie du cinéma.Ce n'est pas pour rien que des Carpenter ont décidés de revoir leur envie a la baisse pour pouvoir faire ce qu'ils voulaient.C'est juste que maintenant ,c'est dit ouvertement.Et qu'en plus c'est devenu un argument pour défendre le droit a visonner (a payer) du spectateur.
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Top Bandes-annonces
    Domino - La Guerre silencieuse Bande-annonce VO
    Ad Astra Bande-annonce VF
    Sponsorisé
    Portrait de la jeune fille en feu Bande-annonce VF
    Alice et le maire Bande-annonce VF
    El Otro Cristobal Bande-annonce VO
    Trois jours et une vie Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus ciné Tournages
    Bande-annonce Ad Astra : Brad Pitt s'envole dans l'espace pour James Gray
    NEWS - Vu sur le web
    lundi 15 juillet 2019
    Sponsorisé
    OSS 117  3 : on connaît enfin le titre de la suite !
    NEWS - Tournages
    vendredi 13 septembre 2019
    OSS 117 3 : on connaît enfin le titre de la suite !
    Volte/Face : un reboot pour le film d'action culte avec Nicolas Cage et John Travolta ?
    NEWS - Tournages
    mardi 10 septembre 2019
    Volte/Face : un reboot pour le film d'action culte avec Nicolas Cage et John Travolta ?
    Dernières actus ciné Tournages
    Films Prochainement au Cinéma
    Les films à venir les plus consultés
    Back to Top