Mon AlloCiné
    Les Goonies sur Netflix : 10 choses à savoir sur le film-culte qui a inspiré Stranger Things
    Par YS — 16 juil. 2019 à 12:30
    facebook Tweet

    Vous n'avez jamais vu "Les Goonies" ? Il est grand temps de rattraper ce film-culte des années 80, qui a inspiré, entre autres, la bande de gamins de "Stranger Things". Alors que Netflix propose le film sur sa plateforme, retour sur quelques secrets.

    Warner Bros.

    "Sans les Goonies, il n’y aurait pas eu Stranger Things. Le film est dispo !" Le tweet de Netflix ne pourrait mieux résumer l'impact des Goonies, film-culte sorti en 1985 et imaginé par le trio Steven Spielberg (producteur et scénariste), Chris Columbus (scénariste) et Richard Donner (réalisateur). L'histoire d'une chasse au trésor épique menée par Mickey, Bagou, Choco, Data, Brand, Andy et Steph dans les cavernes et sous-sols de la petite ville côtière d'Astoria, pour mettre la main sur le magot du légendaire pirate Willy le Borgne. Alors que le long métrage est à (re)découvrir sur Netflix pour prolonger la saison 3 de Stranger Things, retour sur quelques petits secrets de tournage...

    La maison des Walsh existe toujours

    La demeure de Mickey et Brand Walsh, que les Goonies tentent de sauver du rachat par des promoteurs véreux, est située 368 38th St. à Astoria dans l'Oregon. Achetée en 2001 par Sandi Preston, la maison est devenue un lieu de pélerinage incontournable pour toute personne passant par la ville. La propriétaire a même vécu un véritable cauchemar lors des réunions organisées pour les 25 et les 30 ans du long métrage en 2010 et 2015, qui ont amené des milliers de fans vers sa maison. Des fans pas forcément très respectueux des lieux ni des délimitations de la demeure, à tel point que Sandi Preston prit la décision drastique de recouvrir ses murs de grandes bâches lors de ces périodes. Un message posté devant son domicile disait ceci : "Imaginez que vous achetiez une maison, que vous vous en occupiez, que vous dépensiez de l'argent pour elle, mais aussi du temps et de l'amour. Que la ville d'Astoria encourage 100 000 personnes à venir s'installer devant pour la regarder. Cette allée voit passer 1000 personnes par jour. La plupart sont aimables, sympas et chaleureux, mais d'autres ne le sont pas."  Précisons que le maire d'Astoria, où a été tourné le long métrage, a decrété le 7 mai "Jour officiel des Goonies" ou "Goonies Day" en 2010.

    Cindy Lauper détestait la chanson du film

    Sorti en même temps que le film, le single de Cindy Lauper The Goonies "R" Good Enough est à peu près aussi culte que le film de Richard Donner. Pourtant, la chanteuse à avoué avoir longtemps détesté cette chanson. Elle refusa même de la chanter après 1987, et elle n'est même apparue sur aucun album de l'artiste jusqu'à qu'elle cède et accepte de l'interpréter à nouveau lors de concerts en Australie en 2004. Aux Etats-Unis, le single s'est vendu à 2 millions d'exemplaires et fut disque de platine; en France il s'écoula à 120.000 exemplaires. A noter que le clip est signé par un certain Steven Spielberg, qui apparaît dans la vidéo aux côtés des sept Goonies.

     

    Le bateau-pirate a été construit "pour de vrai"

    Un navire grandeur nature -inspiré du vaisseau de L'Aigle des mers- a été construit pour les besoins du film sur le studio 16 de Burbank (l'un des plus grands d'Hollywood)... et caché aux jeunes héros du long métrage. Amenés sur le plateau à reculons et les yeux fermés, ils plongèrent sous l'eau pour n'émerger qu'au "Action" du réalisateur : leur réaction stupéfaite quand ils le découvrent pour la première fois est donc totalement naturelle. Pour l'anecdote, la production proposa à qui le souhaitait de garder le bateau en souvenir... Ne trouvant aucun parc d'attraction susceptible d'accueillir un tel décor, l'équipe dut se résoudre à détruire le bateau, qui avait coûté la coquette somme de 6 millios de dollars.

    Une scène coupée confrontait les Goonies à une pieuvre

    Plusieurs séquences -dont certaines ont été réintégrées sur les bonus du film- ont été coupées du montage final. Parmi celles-ci, le serment des Goonies et une attaque de pieuvre géante alors que les héros découvrent le bateau-pirate. Lorsque Data évoque cette attaque à la fin du métrage, il n'affabule donc pas... même si le montage définitif laisse croire qu'il s'agit d'un énorme mensonge !

     

    Choco a bien rencontré Michael Jackson

    Si Choco est le roi des mythomanes, il n'a pas menti en révélant que Michael Jackson était venu chez lui. Du moins sur le plateau. Grand ami de Steven Spielberg, le Roi de la Pop s'invita en effet sur le tournage pour le plus grand bonheur des Goonies. Jonathan Ke Quan se rappelle d'une star très timide et très généreuse, qui invita par la suite les jeunes comédiens dans sa propriété, pour découvrir Indiana Jones et le Temple Maudit (où Jonathan Ke Quan incarne Demi-Lune) dans son cinéma personnel. D'après le comédien, Jackson quitta la salle lors de la scène de l'arrachage de coeur pour revenir quelques minutes plus tard.

    Mickey a perdu la carte au trésor

    Après le tournage, Sean Astin (Mickey) a conservé la carte au trésor du film. Un collector que sa mère jeta par mégarde quelques années plus tard, prenant l'accessoire pour un détritus ! Cette carte fut élaborée par le chef-accessoiriste et salie par ses soins avec du café... et son propre sang. Parmi les autres souvenirs conservés par l'équipe, le réalisateur Richard Donner a gardé le crâne de Willie-le-Borgne et une maquette de son navire, alors que Jonathan Ke Quan s'est vu offrir le manteau aux gadgets de Data.

    Il fallait 5 heures pour créer le maquillage de Cinoque 

    Cinoque apparaît dans le film avec un maillot des Oakland Raiders... Une équipe de foot US pour laquelle joua son interprète, John Matuszak. Le maquillage du "monstre" mobilisait le comédien durant 5 heures, et l'obligeait à synchroniser ses clignements d'yeux avec celui (mécanique) de son personnage (un technicien lui donnait le compte à rebours). Le maquillage ne devait impérativement pas prendre l'eau... ce que les enfants oublièrent un jour en mouillant le comédien au cours d'une de leurs nombreuses farces : le tournage fut retardé d'une journée.

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Les Goonies : que sont-ils devenus ?
    11 photos
    Les enfants ont dû redoubler toutes leurs scènes

    Le long métrage a été tourné dans l'ordre chronologique, les jeunes comédiens découvrant le scénario au fur et à mesure du tournage pour garder une vraie spontanéité à l'écran. L'équipe dut par la suite consacrer six semaines à la post-synchronisation du film, afin de réenregistrer les dialogues des jeunes acteurs qui avaient tendance à beaucoup improviser et se couper la parole sur le plateau !

    La suite se fait attendre

    Une suite aux Goonies est espérée par les fans depuis... 1985. Les annonces ont été plus concrètes durant les années 2000, alors que les comédiens se sont régulièrement réunis pour des retrouvailles nostalgiques. En 2007, une série d'animation était évoquée. En 2010, Richard Donner promettait une adaptation sur les planches de Broadway. En 2014, il annonçait une suite au cinéma... Et depuis, la question revient régulièrement, sans qu'un Goonies 2 ne se concrétise. À noter qu'une suite au film avait vu le jour : le jeu vidéo NES "The Goonies II" édité par Konami, qui permettait de jouer Mickey délivrant ses ami(e)s enlevés par les terribles Fratelli.

     

    Steven Spielberg a tourné des séquences du film

    Producteur et scénariste, Steven Spielberg s'est invité à plusieurs reprises sur le tournage. Selon Jonathan Ke Quan, le cinéaste aurait uniquement tourné des plans de seconde équipe, ainsi que la scène d'introduction de Data dévoilant les gadgets du jeune Goonie lors de la poursuite en voiture qui ouvre le long métrage. D'autres rumeurs évoquent une participation de Spielberg à des séquences plus conséquentes, ce qui occasionna des tensions avec Richard Donner. Notons que le film recèle deux beaux clins d'oeil au "Spielberg-Universe" : l'accident de vélo de Brand (Josh Brolin) n'est pas sans rappeler la séquences de E.T. l'extra-terrestre, succès mondial du réalisateur ; et parmi les affabulations de Choco, le film relate une histoire de "petites bêtes qui se multiplient au contact de l'eau". Aurait-il croisé des Gremlins ?

    Bonus - Il y a des faux raccords !

    Un gamin en mousse, un grenier qui se déplace, une erreur de prénom rien ne leur échappe ! Michel & Michel, les spécialistes techniques d'AlloCiné, décryptent les gaffes, erreurs et faux raccords des Goonies.

    Faux Raccord N°92 - "Les Goonies"

     

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Stranger Things : les 50 références de la saison 3, de Terminator à Retour vers le futur
    • Stranger Things saison 3 épisode 7 : quels films passent au cinéma du Starcourt Mall ?
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Toute l'actu Netflix
    Arrow saison 8 : un acteur historique fait son retour pour la fin de la série
    NEWS - Tournages
    lundi 19 août 2019
    Arrow saison 8 : un acteur historique fait son retour pour la fin de la série
    De Once Upon a Time à Mindhunter, Charles Manson fascine toujours autant
    NEWS - Séries à la TV
    lundi 19 août 2019
    De Once Upon a Time à Mindhunter, Charles Manson fascine toujours autant
    Actus Netflix
    Back to Top