Notez des films
Mon AlloCiné
    Joker : 5 questions restées sans réponse dans le film avec Joaquin Phoenix
    Par Pablo Miyazawa — 14 nov. 2019 à 19:00
    facebook Tweet

    Qui sont vraiment les parents d'Arthur Fleck ? Qu'est-il arrivé à sa voisine ? Et si Batman était présent dans le film ? Vous avez des questions sur "Joker" ? En voici cinq laissées sans réponse.

    Warner Bros. Pictures

    ATTENTION - L'article ci-dessous contient des spoilers, dans la mesure où il revient en détails sur plusieurs éléments centraux du récit de "Joker". Veuillez donc passer votre chemin si vous ne faites pas encore partie des cinq millions de spectateurs français du film emmené par Joaquin Phoenix, pour mieux revenir ensuite. Pour les autres, rendez-vous après la bande-annonce.

    Joker Bande-annonce VO

    Malgré l'empathie qu'il parvient à susciter pour son personnage principal, Joker brouille les pistes dans sa seconde moitié, en faisant d'Arthur Fleck un narrateur peu fiable qui nous fait douter de la réalité montrée à l'écran. Ce que nous voyons, deux heures durant, est-il réel ? Ou le fruit de son imagination ? Un peu des deux peut-être ? Rien n'est clarifié à ce sujet pour mieux laisser à chacun le soin d'interpréter les faits. Mais voici cinq questions restées sans réponse, avec des tentatives d'explications.

    1 - COMMENT LA VIDÉO DE STAND-UP D'ARTHUR A-T-ELLE FUITÉ ?
    Warner Bros. Pictures

    Joker se déroule entre la fin des années 70 et le début des années 80. Donc dans un monde sans Internet, où la technologie n'est pas (encore) omniprésente. Il semble donc curieux qu’une vidéo embarrassante d'Arthur Fleck sur scène, lorsqu'il s'essaye au stand-up, ait pu fuiter et devenir virale jusqu'à se retrouver dans le talk show de Murray Franklin (Robert De Niro). Il y a fort peu de chances que ce genre de chose puisse arriver aussi rapidement dans une époque comme celle-ci.

    Le fait que le réalisateur Todd Phillips n'explique pas comment l’enregistrement a pu arriver à l'antenne est une chose curieuse, car la gêne publique d’Arthur est un facteur décisif dans le développement de la personnalité du Joker. La présence de cet élément anachronique peut laisser penser qu'il existait peut-être une version antérieure du script dans laquelle l'action se déroulait de nos jours, à une époque où les fuites de vidéos (et les conséquences néfastes qui en résultent) sont beaucoup plus fréquentes.

    2 - QU'EST-IL ARRIVÉ À LA VOISINE D'ARTHUR ?
    Warner Bros. Pictures

    Nous ne voyons la relation entre Arthur et sa voisine Sophie Dumond (Zazie Beetz), que de son point de vue à lui. La première rencontre a lieu dans l'ascenseur et il l'invite ensuite à assister au spectacle de stand-up au cours duquel il échoue à faire rire qui que ce soit. Après un dîner enjoué et une promenade dans les rues de Gotham, leur relation semble officielle. Lorsque la mère d'Arthur est hospitalisée, Sophie est à ses côtés et lui tient compagnie. Puis le public se rend compte, avec stupeur, qu'ils se connaissent en fait à peine lorsqu'Arthur entre par effraction chez elle et qu'elle éprouve de la peur, suppliant l'envahisseur de ne pas blesser sa fille. Ce qu'il se passe ensuite, nous n'en avons aucune idée, puisque Sophie ne réapparaît plus.

    Une absence voulue par Todd Phillips, qui souhaitait que le spectateur s'interroge sur le sort de la jeune femme. Et c'est notamment pour cette raison qu'il a coupé du montage final cette scène au cours de laquelle Sophie regarde le passage du Joker dans l'émission de Murray Franklin sur sa télévision.

    3 - QUI SONT DONC LES PARENTS D'ARTHUR ?
    Warner Bros. Pictures

    L'un des nombreux rebondissements du film sur le sujet laisse entendre que la mère d'Arthur, Penny (Frances Conroy), a menti sur son aventure passée avec Thomas Wayne (Brett Cullen). Dans son esprit, Arthur était le fruit de la relation amoureuse qu’elle entretenait avec le milliardaire, devenu son patron, alors qu'elle travaillait comme femme de ménage dans son manoir. Mais un rapport médical de l'asile d'Arkham révèle qu'elle souffrait de maladie mentale et qu'elle avait adopté son fils après avoir été victime de violences physiques de la part du père adoptif, que nous ne verrons jamais, histoire de maintenir le flou.

    La relation entre Penny Fleck et Thomas Wayne n'aurait donc eu lieu que dans son imagination. Mais il convient de prendre cette information avec des pincettes, car Arthur se révèle être un narrateur peu fiable et que plusieurs scènes présentées comme réelles ne se sont produites que dans sa tête. En partant de cette idée, la scène d'interrogatoire de sa mère se déroule-t-elle vraiment comme le flashback nous la montre ? À moins que cette version "officielle" ne soit le résultat d'une manigance de Wayne pour remettre sa santé mentale en question et cacher leur relation - en plus du fils qui en est issu.

    Si l'histoire de Penny est vraie, cela ferait donc du Joker le demi-frère du futur Batman. Mais nous risquons de ne jamais avoir le fin mot de l'histoire, puisque Wayne et la mère d'Arthur sont tous les deux morts. À moins qu'il en soit de nouveau question dans une éventuelle suite.

    4 - QUI A TUÉ THOMAS ET MARTHA WAYNE ?
    Warner Bros. Pictures

    Que les décès de Martha et Thomas Wayne traumatisent leur fils Bruce au point de donner naissance, par extension, à Batman, c'est de notoriété publique. Dans les comic books, séries et films, ce moment iconique est dépeint de différentes manières. Dans les bandes-dessinées classiques, l'auteur du crime est un voleur nommé Joe Chill agissant sous les ordres du gangster Lew Moxon. Il est resté le tueur des parents du héros dans plusieurs histoires qui revenaient aux sources de la mythologie de l'Homme Chauve-Souris pour la relancer, mais il existe également des approches dans lesquelles il s'agit d'un anonyme.

    Même si ses motivations différaient, Joe Chill est resté présent sur le petit et le grand écran, car c'est encore lui qui fait le sale boulot dans la série animée des années 90 comme dans le premier volet de la trilogie de Christopher Nolan. Dans le Batman de Tim Burton, en revanche, l'auteur des coups de feu mortels n'est autre que Jack Napier (joué par Hugo Blick dans la scène en question, et Jack Nicholson dans le reste du film), soit l'homme qui deviendra le Joker quelques années plus tard (qui ne se souvient pas de son incroyable "N'avez-vous jamais dansé avec le diable au clair de lune ?" ?). Et dans Gotham, il s'agit encore d'un autre personnage : l'assassin professionnel Matches Malone.

    Joker
    Joker
    Sortie le 9 octobre 2019 | 2h 02min
    De Todd Phillips
    Avec Joaquin Phoenix, Robert De Niro, Zazie Beetz, Frances Conroy, Brett Cullen
    Presse
    4,1
    Spectateurs
    4,5
    Noter ce film

    Comme la série diffusée sur FOX entre 2014 et 2019, Joker ignore tout lien avec les versions antérieures. Dans les dernières minutes, nous voyons Thomas et Martha Wayne se faire tuer, sous les yeux du petit Bruce, par un manifestant inconnu caché derrière un masque de clown - l'un des citoyens en colère qui voient en Arthur une source d'inspiration pour le chaos. Le public n'étant pas informé du nom du meurtrier, tout porte à croire qu'il ne s'agit pas d'un criminel précis de la mythologie de Batman.

    Une autre question se pose toutefois : quelle sera la véritable motivation de Bruce pour devenir l'Homme Chauve-Souris quelques années plus tard ? La haine des criminels en général ? Ou le fait que le tueur porte un masque de clown fera-t-il du Joker le symbole de la rancune de Batman ? Il convient également de noter que le film de Todd Phillips dépeint Thomas Wayne comme un milliardaire odieux à la morale douteuse qui ne fait visiblement pas attention à son fils. Une fois adulte, Bruce aura-t-il les mêmes valeurs indignes ? C'est une question qui restera peut-être sans réponse, sauf si Warner et DC décident, finalement, de lier ce film avec le futur The Batman.

    5 - BATMAN EST-IL DANS LE FILM ?
    Warner Bros. Pictures

    Apparue sur Reddit, cette théorie de fans suggère que la scène que nous voyons à la fin, lorsqu'Arthur est admis à l'asile d'Arkham, se déroulerait en fait quinze années après le reste du récit. Dans ce cas, le méchant se souviendrait (ou imaginerait) les événements (réels et/ou fictifs) qui l'avaient conduit à devenir le Joker. Avant, apparemment, de tuer la thérapeute et tenter de s'évader, il rit seul de "quelque chose de drôle" qu'elle "ne comprendrait pas". Et au même moment, nous voyons Bruce Wayne agenouillé à côté du corps de ses parents. Quelle serait donc la blague en question ?

    Selon la théorie, si nous voyons le Arthur du futur, la scène se déroule dans une réalité où Batman existe déjà en tant que protecteur de Gotham. Physiquement différent (il paraît moins maigre et sa barbe est plus grise), le personnage serait alors en train de réfléchir à l'ironie que constitue le fait qu'il ait indirectement causé l'apparition du Chevalier Noir le jour où il s'est lui-même révélé en tant que grand méchant. Ironie qui serait encore plus grande si le film insistait sur la possibilité qu'il soit le fils de Thomas Wayne, faisant du Joker le demi-frère de son pire ennemi, Batman.

    Ceci expliquerait pourquoi le Joker aurait tué la thérapeute et tenté de s'enfuir d'Arkham : en comprenant que ses actions ont, en quelque sorte, créé Batman (dont il aurait déduit la véritable identité), il serait ainsi prêt à affronter son plus grand antagoniste, voire découvrir sa vraie raison d'être. Cette théorie étrange mais savoureuse ouvrirait ainsi la porte pour une réapparition de ce Joker dans un prochain film DC, même s'il est pour l'instant exclu que Joaquin Phoenix reprenne son rôle face à Robert Pattinson. Sauf si ses excellents scores au box-office jouent en sa faveur sur ce plan.

    Vous avez d'autres questions et théories sur le film ? Partagez-les dans les commentaires !

    Joaquin Phoenix évoque sa transformation en Joker :

    facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • Seb
      J'ai trouvé ce flash-back un peu lourd d'ailleurs , on comprenait qu'il avait tout imaginé rien qu'en voyant le regard effrayé de la voisine, pas besoin de faire une scène Fight Club ^^
    • Sonia CM
      Pour le point 2 on voit clairement dans le film que tout a été imaginé par Arthur et que la voisine n’a jamais été sa copine (raison pour laquelle elle a si peur quand il s’introduit chez elle). Il y a un flash back qui montre qu’en réalité il était seul chaque fois qu’on les voyait ensemble. Je trouve l’article un peu à côté de la plaque.
    • Madozam
      Pour Sophie Dumond, je pense que c'est le directeur photo qui a expliqué qu'Arthur ne l'a pas tué parce qu'elle ne lui a jamais fais de mal et qu'il tue juste pour se venger comme il l'a fais pour les 3 gars du métro, sa mère, son collègue et Murrey le présentateur !!
    • Bacta142.
      Franchement c'est du chipotage. On reste dans un univers fictionnel (celui de Gotham et de Batman, certes en plus réaliste), qui joue en plus beaucoup sur la psyché du personnage en nous trompant sur les événements qu'il vit réellement et ceux pour lesquels il fantasme. Bref chercher la cohérence à tout prix n'est pas très pertinent.
    • Seb
      bizarrement on attend donc plus de réalisme de la part d'un film qui se veut réaliste ?
    • Bacta142.
      Bizarrement on est donc plus exigeant avec un film qui se veut plus réaliste en pointant toutes les soi-disant incohérences.
    • Seb
      une fiction qui se veut réaliste quand même ^^
    • Hunnam29
      Vous avez fait tout un article (un énième sur le Joker...) pour le 2ème point l'autre jour, et vous le rappelez même pas ici.
    • Laurent L
      Là il parle de l’incohérence scénaristique du film qui avait pourtant essayé de se prendre au sérieux.
    • Bacta142.
      Non, ça c'est juste parce que c'est un film. Une fiction.
    • andiran23
      Pour Sophie :He doesn’t kill her, definitively. As the filmmaker and the writer, I am saying he doesn’t kill her. We like the idea that it’s almost like a litmus test for the audience to say, “how crazy is he?” Most people that I’ve spoken to think he didn’t kill her because they understand the idea that he only kills people that did him wrong. She had nothing to do with it. Most people understood that, even as a villain, he was living by a certain code. Of course he didn’t kill this woman down the hall. - Le réalisateur il y a quelques jours en interviewPour le reste ... amusez-vous sans moi, je vois pas l'intérêt de théoriser sur ce film. A part son délire sur Sophie, j'ai pas spécialement envie de chercher ce qui est réel ou non, et les questions que vous vous posez me paraissent pas intéressantes non plus. Je vois pas ce que ça apporterait de plus au film, ou inversement
    • Xeno 17
      Mouais à mon avis c'est juste la mort indirect des Wayne qui le fait marrer.Déjà admettre que la fin se passe après des années, que Batman existe et que son identité soit connu d'Arthur ça fait pas mal d’affirmation sur 0 indices potables.Bref trop gros.
    • Lccf
      Sur le dernier point, je partage votre interprétation. On imagine en effet que le Joker trouverait que c'est une bonne blague d'avoir indirectement créé son adversaire ...Quant à Thomas Wayne, le film reste en effet ambigu : tout ce qui plaide pour la folie de Penny pourrait avoir été falsifié ( et le mot au dos de la photo, j'aime ton sourire, jette le doute ), et j'imagine que les partisans de la vision la plus cynique des choses le verront ainsi, mais personnellement, je préfère croire qu'il n'est pas un tel manipulateur, et heureusement, le film autorise aussi cette lecture.
    • Urb 7
      Est-on obligé d'avoir une réponse sur tout? Laissons-les en suspend et c'est pas plus mal
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Une vie cachée Bande-annonce VO
    1917 Bande-annonce VO
    Black Christmas Bande-annonce VO
    Un homme nommé cheval Bande-annonce VO
    Les Filles du Docteur March Bande-annonce VO
    Bad Boys For Life Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Toutes les actus Ciné
    Le Voyage du Prince meilleur film de la semaine selon la presse
    NEWS - Sorties Ciné
    samedi 7 décembre 2019
    Avant la COP25, 5 films pour réveiller votre conscience écolo
    NEWS - Culture ciné
    samedi 7 décembre 2019
    QUIZ - A quelles voitures de cinéma appartiennent ces plaques d'immatriculation ?
    NEWS - Culture ciné
    vendredi 6 décembre 2019
    QUIZ - A quelles voitures de cinéma appartiennent ces plaques d'immatriculation ?
    James Bond, Black Widow, Mulan... Les bandes-annonces à ne pas rater
    NEWS - Vu sur le web
    vendredi 6 décembre 2019
    James Bond, Black Widow, Mulan... Les bandes-annonces à ne pas rater
    Dernières news cinéma
    Films de la semaine
    du 4 déc. 2019
    Le Meilleur reste à venir
    Le Meilleur reste à venir
    De Matthieu Delaporte, Alexandre De La Patellière
    Avec Fabrice Luchini, Patrick Bruel, Zineb Triki
    Bande-annonce
    Jumanji: next level
    Jumanji: next level
    De Jake Kasdan
    Avec Dwayne Johnson, Jack Black, Kevin Hart
    Bande-annonce
    La Famille Addams
    La Famille Addams
    De Conrad Vernon, Greg Tiernan
    Bande-annonce
    Brooklyn Affairs
    Brooklyn Affairs
    De Edward Norton
    Avec Edward Norton, Gugu Mbatha-Raw, Alec Baldwin
    Bande-annonce
    Seules Les Bêtes
    Seules Les Bêtes
    De Dominik Moll
    Avec Denis Ménochet, Laure Calamy, Damien Bonnard
    Bande-annonce
    It Must Be Heaven
    It Must Be Heaven
    De Elia Suleiman
    Avec Elia Suleiman, Gael García Bernal, Tarik Kopty
    Bande-annonce
    Sorties cinéma de la semaine
    Back to Top