Notez des films
Mon AlloCiné
    Tintin : de la Toison d'or au film de Spielberg, toutes les adaptations du célèbre héros de bandes dessinées
    Par Corentin Palanchini — 10 janv. 2020 à 17:53
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Pour la journée mondiale Tintin, AlloCiné passe en revue toutes les adaptations cinéma et série des aventures du reporter du Petit Vingtième, de la plus ancienne à la plus récente.

    Capture d'écran
    Le Crabe aux pinces d'or (1947)

    Première adaptation des aventures de l'éternel jeune journaliste belge, cette version suit planche par planche l'album d'Hergé éponyme. La confection des personnages (des poupées de chiffons et de bois) est confiée à Claude Misonne et l'animation image par image devant des décors en bois peints à son mari, Joao Batistas Michiels. Mais le producteur Wilfried Bouchery tombe en faillite et après sa première projection, les bobines du film sont saisies par la justice. Ce n'est qu'en 2008 que le film se retrouvera à nouveau disponible à la vente. Cette version sans grand moyen du Crabe aux pinces d'or est aussi le premier film d’animation belge.

     

    Les Aventures de Tintin, d'après Hergé (1959)

    Cette série belge dans laquelle Hergé n'était pas impliqué adaptait sept albums, chacun divisés en très courts épisodes de quelques minutes. Les adaptations sont pour le moins libres (noms de personnages secondaires changés, intrigues ajoutées ou au contraire amputées) et le manque de temps et de moyens consacrés à l'animation est criant. Certaines séries d'épisodes seront fusionnées et éditées en VHS sous le titre de l'album qu'ils adaptent. Reste un bon travail sur le doublage et l'intérêt historique de la chose.

     

    Tintin et le mystère de la Toison d'or (1961)

    La première adaptation cinéma "live" de Tintin est une histoire inédite à laquelle participe notamment René Goscinny. Le capitaine Haddock hérite d'un bateau en mauvais état nommé La Toison d'or mais découvre qu'un acheteur est prêt à en offrir une fortune. Cela lui met la puce à l'oreille et avec l'aide de Tintin, il va mener l'enquête sur ce que pourrait cacher cette étrange proposition. Une bonne transposition de l'univers de la BD dans laquelle Tintin est joué par Jean-Pierre Talbot (alors étudiant) et Haddock par Georges Wilson. Le film sera un succès avec 3 640 607 entrées.

    Une chanson a même été enregistrée par Isabelle Aubret :

     

    Tintin et les oranges bleues (1964)

    Second (et dernier) film live consacré au personnage, cet opus est à nouveau une histoire inédite écrite par la même équipe que pour Le Mystère de la Toison d'or. Le réalisateur Philippe Condroyer signe là son premier film, qui a quelques problèmes de rythme et de direction photo qui nuisent à l'ensemble. Comme dans La Toison d'or, on y retrouve tous les personnages principaux et même ici la Castafiore. A noter qu'à part Tintin, tous ses acolytes changent d'acteurs. Par exemple, Haddock est cette fois joué par Jean Bouise. Le film ne rassemblera que 1 684 854 spectateurs.

    Tintin et le temple du soleil (1969)

    Premier long métrage d'animation diffusé au cinéma, Tintin et le temple du soleil a une intrigue un peu adaptée. Le début du film raconte via un narrateur (ressemblant à Hergé) le début des 7 boules de cristal et commence son intrigue avec la seconde partie de l'album : la soirée chez le professeur Bergamote. Ce n'est qu'après une trentaine de minutes que débute le scénario du Temple du soleil proprement dit. Le film est très efficace et la réalisation de Raymond Leblanc (fondateur du journal de Tintin) particulièrement inspirée. A noter que les deux chansons présentes (Ode à la nuit et La chanson de Zorino) sont toutes deux écrites par Jacques Brel. Le film totalisera 2 113 230 entrées en France.

     

    Tintin et le lac aux requins (1972)

    Egalement sorti en salle en France, ce long métrage revient à une histoire originale dans laquelle Tintin et Haddock sont invités pour des vacances et apprennent du professeur Tournesol qu'il a inventé une machine capable de reproduire des objets en trois dimensions. Evidemment, cette invention révolutionnaire va attirer toutes les convoitises ! Cette aventure possède un scénario très classique et un peu plus comique qu'une histoire classique de Tintin. Son succès sera moindre que Le Temple du soleil avec 1,55 millions d'entrées en France.

     

    Les Aventures de Tintin (1992)

    Sans doute la série animée la plus populaire de l'univers de Tintin. Diffusée d'abord sur France 3, elle adapte la quasi totalité des albums d'Hergé, parfois avec de grosses coupes (on pense à L'ïle noire) et évite de toucher à Tintin au pays des Soviets ou à Tintin au Congo. Il s'agit de loin de la meilleure façon de faire découvrir cet univers d'Hergé sans recourir aux bandes dessinées. Le casting vocal comme la bande originale sont irréprochables.

     

    Les Aventures de Tintin (2004)

    Ce court-métrage réalisé par Olivier Boillot rend hommage à l'univers de Tintin et au travail d'Hergé. On y retrouve beaucoup de références aux albums du célèbre héros. Le film est visible mais hélas, en piètre qualité :

     

    Les Aventures de Tintin - Le secret de la Licorne (2011)

    Ni animation ni live, le tournage est entièrement réalisé en performance capture et mélange Le Crabe aux Pinces d'Or, Le Secret de la Licorne et Le Trésor de Rackham le Rouge en un seul long métrage. Steven Spielberg est aux manettes de cette aventure réunissant Tintin (Jamie Bell), Haddock (Andy Serkis), Dupont et Dupond (Simon Pegg et Nick Frost) mais sans le professeur Tournesol. Le film divisera la critique mais réalisera d'excellentes entrées en France avec 5,29 millions de tickets vendus. L'échec aux Etats-Unis (70 millions de dollars rassemblés en fin d'exploitation) sera expliqué par la méconnaissance du héros par le public américain.

    Aviez-vous remarqué ces détails cachés dans la série Tintin ?

    Aviez-vous remarqué ? Tintin

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • chips493
      Ça offenserait la communauté des nasiques?
    • Bacta142.
      À cause de son gros nez!
    • chips493
      Certains épisodes sont indémodables. Je te conseille le diptyque des boules de cristal.
    • chips493
      Pourquoi Rastapopoulos passerait pas?
    • Housecoat
      Z'avez oublié Indiana Jones, les mecs. ^^
    • Splendiiiiide
      Oh je ne savais pas qu’il y avait eu une restauration. C’est celle qui passe sur Gully ? Si oui alors c’est pas fameux non plus, je trouve que l’image a souvent des saletés.
    • Splendiiiiide
      Oui, un exemple perso Les Goonies...
    • Bacta142.
      Grand bien leur en fasse.
    • Might Guy
      Ce n'était pas le sens de mon commentaire non plus. Le mieux étant pour moi l'ennemi du bien, les séries que j'ai découvert en 4/3 le resteront dans ma vidéothèque.
    • TofVW
      Et encore, il y a pire: si j'en crois ce que j'ai lu à droite et à gauche, il y a une édition DVD de Malcolm qui a été retouchée pour être mise en 16/9 au lieu du 4/3.Sauf que l'image n'a pas été coupée: ils ont pris les rushes, et incorporées les bouts d'images manquants à droite et à gauche de l'écran. Du coup, sur chaque épisode on voit des techniciens dans le champs (qui étaient du coup coupés au montage 4/3), ou ce genre de joyeuseté.Je crois qu'il y a un Faux Raccord qui en parle.
    • Happy_Evil_Dude
      Que le phénomène ne soit pas limité à une oeuvre n'en fait pas une bonne chose.
    • Might Guy
      Comme avec toutes les séries animées recadrées pour le 16/9.
    • Xavier N
      Vraiment ? Pourtant je suis pas le seul, pas mal de sites et de personnes en font mention 😁 Pour t'en convaincre, voici une image comparative (désolé elle est petite) : https://www.popoptiq.com/wp...Tandis que d'autres voient la ressemblance de Spielberg avec le vendeur du marché aux puces : http://1.bp.blogspot.com/-1...Donc tout le monde y trouve son compte, mdr 😂
    • Bacta142.
      Non, aucunement. :)
    • Xavier N
      Tellement d'accord avec toi :) Si tu parles de la scène du side-car, j'aurais plutôt dit que c'était typique Indiana Jones 😉Mais les deux ne sont pas contradictoires puisque Hergé avait Spielberg dans la mire pour faire un film de Tintin, juste après avoir vu Indiana Jones 😁
    • Xavier N
      L'idée de faire de Sakharine le descendant de Rackham Le Rouge est très bien trouvée, surtout que dans la BD ils possèdent certaines ressemblances physiques (mais je ne sais pas si Hergé avait volontairement fait cela). D'ailleurs, on parlant de Spielberg et de Sakharine, n'as-tu pas noté la ressemblance qu'il y a entre les deux, notamment au niveau des yeux ? 😊
    • Happy_Evil_Dude
      Peter Jackson disait encore l'an dernier qu'il allait s'y mettre en 2020, donc à voir.
    • Happy_Evil_Dude
      On reprochera à la restauration HD d'avoir coupé l'image pour faire un faux 16/9ème.
    • ConFucAmuS
      Excellente adaptation de Spielberg, ultra-respectueuse de la BD et incroyablement efficace dans sa transcription de la ligne claire d'Herg. Je pense à ce plan-séquence dingue, pétaradant et drôle. Toute la magie Tintin en quelques minutes.La série animée de 1992 demeure sublime, de son générique à son thème principal (juste inoubliable).
    • Bacta142.
      J'aime bien le film de Spielberg même si je trouve l'intrigue et le méchant réinventé pour le film un poil cliché. J'espère qu'on reverra un vrai méchant des BD dans les prochains (genre le colonel Sponz ou le docteur Muller, car j'ai bien peur que Rastapopoulos ne passe pas à Hollywood..)
    Voir les commentaires
    Top Bandes-annonces
    Cuban Network Bande-annonce VO
    Jojo Rabbit Bande-annonce VO
    Histoire d'un regard Bande-annonce VF
    Revenir Bande-annonce VF
    La Bataille géante de boules de neige 2, l'incroyable course de luge Bande-annonce VF
    Le Lion Bande-annonce VF
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Actus Culture ciné
    Dernières news Culture ciné
    Top films au box office
    Back to Top