Notez des films
Mon AlloCiné
    Disney+ : les studios Disney/Pixar dévoilent leur premier héros gay dans un court métrage
    Par Thomas Desroches (@ThomDsrs) — 25 mai 2020 à 12:05
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Disponible depuis le 22 mai sur la plateforme Disney+, le court métrage "Out" marque l'apparition du premier héros gay dans l'univers de Disney/Pixar.

    Disney+

    À quelques jours du mois de juin, qui symbolise le mois des fiertés LGBT aux États-Unis comme en France, Disney+ met en ligne le court métrage Out, le septième de la collection Spark Shorts, qui met en lumière le talent des nombreux artistes des studios Disney/Pixar avec des concepts originaux et expérimentaux. Écrit et réalisé par Steven Clay Hunter, qui a notamment travaillé sur les effets visuels de Wall-E et Le Monde de Dory, Out est surtout le premier film de la firme à mettre en scène un personnage principal homosexuel.

    Sparkshorts - Out, disponible sur Disney+

    "Inspiré d'une histoire vraie", comme le précise le premier plan, le court métrage s'intéresse aux aventures de Greg, doublé par l'acteur Kyle McDaniel, un homme qui s'apprête à emménager dans une nouvelle maison avec son compagnon, Manuel. Seul problème : ses parents ne sont pas au courant de son histoire d'amour. Les choses vont prendre une autre tournure lorsque, en tentant de cacher la vérité, Greg va échanger de corps avec son chien, Jim.

    Drôle, inventif et touchant, le court métrage de neuf minutes fait un - petit - pas de plus pour la représentation des minorités LGBT à l'écran. Attendu pour le 10 février 2021 en France, le film de super-héros Marvel Eternals, de Chloé Zaho, devrait également développer un personnage principal ouvertement gay.

    Sparkshorts - Out
    Sparkshorts - Out
    0h 09min
    De Steven Hunter
    Spectateurs
    2,9
    Noter ce film

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Pirates des Caraïbes 5 : comment faut-il interpréter la scène post-générique ? [SPOILERS]
    • High School Musical (Disney+) : l'interview confinée avec l'équipe de la série
    • The Mandalorian : Baby Yoda, les effets visuels, les références... on débriefe la saison 1 [PODCAST]
    Commentaires
    • burtonien64
      On peut en conclure qu'un personnage homosexuel n'est absolument rien comparé à ce que j'ai cité...Il y a aussi une pointe d'ironie.
    • Justice Prime
      Haha c'est de bonne guerre . L'autisme est un trouble du développement cérébral biologiques et génétiques. Ce n'est pas une maladie mentale oui attention, mais une déficience, un handicap donc .Physique c'est pareille après , De ne plus pouvoir marcher à cause d'un trouble génétique / biologique à juste boiter car on ce tord la cheville cela reste un handicape physique permanent ou pas .
    • PurpleMarOne
      Je suis d'accord à 100%. Je faisais justement remarquer à la personne précédente qu'un personnage gay dans un dessin animé n'a rien de grave.
    • Xavier N
      Tous ce que tu as cité est négatif, on doit conclure quoi selon ton raisonnement ?
    • Hareng rouge
      ben si le but étant vraiment d inclure, faudra apprendre a faire sansMais j'ai jamais pensé que c'était le cas de toute facon
    • Hunnam29
      Oui, mais ça tu peux pas le demander aux journalistes... Ils aiment ce genre de petites anecdotes.
    • Hareng rouge
      et sans avoir a le souligner
    • Hareng rouge
      hé oui dans le sens ou ils sont obligés de le souligner a chaque titre de news
    • Xavier N
      En quoi l'autisme est-il un handicap mental ? Vas-y, fais moi rêver (en référence à ton autre com méprisant 😁).
    • Xavier N
      Oui sauf que là, c'est bien marqué Disney/Pixar dévoilent leur PREMIER HERO GAY. Auparavant c'était beaucoup plus subtil, à la limite on avait besoin d'un article ici pour s'en rendre compte. Là c'est le héros, mis au premier plan. Voilà la différence.
    • Xavier N
      Une minorité qui se dit représentante de la majorité des gays. Leurs parades, leur forcing pour les mariages gays...etc ne font en réalité qu'apporter des problèmes aux gays. Car la majorité s'en foutait du mariage, ils voulaient juste vivre tranquilles. Mais tous les tapages qu'ils font desservent leur but, à savoir de faire pleinement accepter les différentes orientations. Genre ici on fait un film avec un homosexuel, à la limite c'est juste ça le but et le centre du film. Et quand c'est un hétéro, on le précise ? En plus il y a discrimination, des deux côtés.En résumé, ils font de la PROVOCATION. Et après ils se plaindront. En fait si ces lobbys n'existaient pas, tout le monde s'en porterait mieux, homos et hétéros.
    • Big Mac S.
      Montrer une histoire d'amour aux enfants ? Non ils n'oseraient pas tout de même !
    • Big Mac S.
      Rien que cette page prouve que ce n'est pas le cas...
    • Justice Prime
      Heu ça reste un handicap mental l'autisme, je ne voie pas l’écart important entre ces adjectifs ? Bref ça ne change pas que le traitement de se sujet est rarement traité car délicat à rendre crédible sans être insultant ou exagérer .
    • Justice Prime
      non.
    • Justice Prime
      Certain sont vraiment top ! En même temps Pixar bah pixar tout simplement ^^
    • Clémentine C.
      Oui c'est ça :D Et tu peux me tutoyer ^^
    • Thomas D.
      Si enfoncé que les persécutions continuent, que l'acceptation par les autres et pour soi-même est encore (plus ou moins) une grande difficulté etc... etc... Sensibilisation pour les uns et l'identification pour les autres sont la clef.
    • Gabrielle Be
      Je pense voir de quel court-métrage vous faîtes mention. Il s'agit d'un très joli travail d'études qui s'intitule In A Heartbeat.
    • Gabrielle Be
      Je crois que vous oubliez Rox et Rouky, abandon d'un renard adopté (et domestiqué) en pleine forêt.Superbe dessin animé à montrer à tous les enfants adoptés histoire de bien encrer leurs traumas.
    Voir les commentaires
    Back to Top