Mon AlloCiné
    Cannes 2018 : Serebrennikov a monté Leto "chez lui, sans pouvoir communiquer avec le monde extérieur"
    Par Corentin Palanchini — 10 mai 2018 à 17:00
    facebook Tweet

    L'équipe du film "Leto" de Kirill Serebrennikov, présenté en compétition, s'est prêtée aux traditionnels photocall et conférence de presse du 71ème Festival de Cannes.

    Photocall Leto
    1. Photocall Leto +
    Teo Yoo, Irina Starshenbaum, Roma Zver
    Lire la suite

    Hier soir et ce matin était présenté au 71ème Festival de Cannes le troisième film de la compétition, L'Eté (Leto), nouveau long métrage du réalisateur Kirill Serebrennikov. La conférence de presse était particulière puisqu'elle se déroulait en l'absence du metteur en scène russe, assigné à résidence dans son pays en attendant d'être jugé pour une affaire de détournement de fonds publics. Une accusation jugée "ridicule" par le producteur russe du film, Ilya Stewart, qui a déclaré que les reproches à l'encontre de Serebrennikov sont "sans fondement".

    La tension est malgré tout palpable. Il a été rappelé en début de conférence de presse que le ministre français des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a envoyé une lettre à Vladimir Poutine pour demander à ce que le réalisateur russe de L'Eté soit présent à Cannes pour la diffusion de son film. Vladimir Poutine a répondu qu'il aurait été "très heureux d'aider le Festival de Cannes, mais que la justice est indépendante en Russie" et qu'il ne pouvait donner suite à cette demande.

    Des T-Shirts "Libérez Kirill" sont actuellement portés sur la Croisette, et ce soutien de l'Occident est ressenti par l'équipe du film mais n'est pas un cas isolé, comme le raconte Stewart : "nous sentons un soutien venant de l'Occident mais aussi venant de Russie. Certaines personnes sont aussi choquées par ces événements là-bas, cela donne lieu à débat dans le pays".

    Tout ce qui nous attend à Cannes cette année

    L'Eté a été terminé dans des conditions très particulières : le film s'est tourné l'an dernier et comme le raconte un membre de l'équipe : "[Notre réalisateur] a été arrêté le 22 août, amené à Moscou depuis Saint Petersbourg. Le 23, nous nous sommes réveillés et il n'était plus là. Nous avons continué à tourner les scènes déjà prévues puis nous avons fait une pause pour savoir comment nous allions faire. Kirill Serebrennikov a trouvé un moyen de monter le film chez lui, sans pouvoir communiquer avec le monde extérieur. C'est resté un film d'auteur à part entière".

    Le film raconte l'histoire vraie du rocker soviétique Viktor Tsoï et sa jeunesse dans les années 80 qui voient la culture américaine entrer en contrebande dans le pays, notamment la musique rock. L'acteur Teo Yoo s'est préparé en urgence pour le rôle de Tsoï : "J'avais trois semaines pour parler russe donc je l'ai appris par phonétique. Je peux le lire mais je n'en comprends pas le sens, ce n'était pas évident. Quant au personnage lui-même, Viktor Tsoï n'est pas très connu en Occident mais 140 millions de Russes se sont faits une idée du personnage, donc ce n'était pas évident de le jouer, c'était une grosse responsabilité : c'est comme si je jouais le rôle de Jesus pour les Russes ! J'ai fait de mon mieux, avec les costumes et les maquillages qui étaient parfaits."

    D'après le producteur russe du film, Tsoï est une "légende", une idole russe, ce que confirme le chanteur Roma Zver, également acteur dans le film : "Il a eu une grande influence sur nous tous". Rôle principal féminin, Irina Starshenbaum ajoute : "A l'époque, c'était la naissance du rock russe, une époque intéressante sur le plan historique. Viktor était inconnu, mais son histoire parle de liberté et d'amour en pleine Union Soviétique. J'étais un peu triste hier, c'était la première fois que je voyais le film et j'ai ressenti une véritable nostalgie. Ce n'est pas qu'un grand film, c'est plus profond que ce que l'on peut imaginer".

    Et Teo Yoo, interprète de Tsoï de conclure : "Pour moi, Viktor était un jeune homme élevé à Leningrad qui ajoutait la poésie russe à un charisme coréen. Il rassemblait les cultures. Il est important que les jeunes voient le film et en sortent inspirés. Il n'y a aucune forme d'oppression qui puisse mettre fin à la créativité".

    Le film sortira le 5 décembre dans nos salles.

    Voir le diaporama
    Diaporama
    Cannes 2018 : un tapis rouge révolution !
    10 photos
    facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Suivez-nous sur Facebook
    Diaporamas recommandés
    Comment je suis devenu super-héros : les affiches personnages avec Pio Marmai, Leïla Bekhti et Benoît Poelvoorde
    NEWS - Vu sur le web
    mardi 22 octobre 2019
    Comment je suis devenu super-héros : les affiches personnages avec Pio Marmai, Leïla Bekhti et Benoît Poelvoorde
    Joker : les meilleures répliques de Joaquin Phoenix, Heath Ledger, Jack Nicholson...
    NEWS - Culture ciné
    lundi 21 octobre 2019
    Joker : les meilleures répliques de Joaquin Phoenix, Heath Ledger, Jack Nicholson...
    Quand le cinéma parle directement au spectateur : de Deadpool à The Laundromat, 8 films qui brisent le 4e mur !
    NEWS - Films à la TV
    dimanche 20 octobre 2019
    Quand le cinéma parle directement au spectateur : de Deadpool à The Laundromat, 8 films qui brisent le 4e mur !
    Robert Downey Jr dans Le Voyage du Dr Dolittle, Jungle Cruise et Jumanji 2 avec Dawyne Johnson... Les photos ciné de la semaine !
    NEWS - Vu sur le web
    samedi 19 octobre 2019
    Robert Downey Jr dans Le Voyage du Dr Dolittle, Jungle Cruise et Jumanji 2 avec Dawyne Johnson... Les photos ciné de la semaine !
    Voir tous les diaporamas ciné
    Top Bandes-annonces
    5 est le numéro parfait Bande-annonce VO
    Doctor Sleep Bande-annonce VO
    Sponsorisé
    Braquer Poitiers Bande-annonce VF
    Sorry We Missed You Bande-annonce VO
    Au bout du monde Bande-annonce VO
    Vivre et chanter Bande-annonce VO
    Bandes-annonces à ne pas manquer
    Back to Top