Adieu ABC Family : de Kyle XY à Pretty Little Liars, 15 séries qui ont marqué la chaîne
Par Jérémie Dunand ▪ lundi 11 janvier 2016 - 19h10
Adieu ABC Family : de Kyle XY à Pretty Little Liars, 15 séries qui ont marqué la chaîne
1 / 16
Wildfire (2005-2008)

Wildfire (2005-2008)

Diffusée entre 2005 et 2008 aux États-Unis, Wildfire, portée par Genevieve Cortese (madame Jared Padalecki à la ville), est la première série marquante de l'ère ABC Family, débutée en 2001. Et surtout un bon petit guilty pleasure (sorte de Dallas à la sauce ado, se déroulant dans l'univers équestre) auquel on repense avec nostalgie.

© ABC Family

Revoir le diaporama
La Rédac vous recommande aussi
Festival Angoulême 2016 - Jour 4 : Sophie Marceau et Soko à contre-emploi

Festival Angoulême 2016 - Jour 4 : Sophie Marceau et Soko à contre-emploi

Commissariat Central : l

Commissariat Central : l'équipe du nouveau format court de M6 fait les présentations !

Ça, Rings, Planétarium... Les 20 photos ciné de la semaine !

Ça, Rings, Planétarium... Les 20 photos ciné de la semaine !

Narcos saison 2, le spin-off d

Narcos saison 2, le spin-off d'Esprits Criminels : les rendez-vous séries de la semaine

Blade Runner, The Thing, Alien... Découvrez les incroyables Affiches de Christopher Shy

Blade Runner, The Thing, Alien... Découvrez les incroyables Affiches de Christopher Shy

Lizzie McGuire, Hannah Montana... Que sont devenues les stars des séries Disney Channel ?

Lizzie McGuire, Hannah Montana... Que sont devenues les stars des séries Disney Channel ?

Tous nos diaporamas

Après 15 ans d’antenne, ABC Family devient Freeform ce mardi 12 janvier. À cette occasion, retour sur l’évolution d’une chaîne qui nous a offert des séries pour ados devenues cultes, de Greek à Pretty Little Liars, en passant par Switched.

Non, Freeform n’est pas le nom de la dernière salle de sport à la mode. C’est juste comme cela qu’il faut désormais désigner ABC Family, la chaîne câblée américaine qui nous a offert Pretty Little Liars, Greek, Kyle XY, ou, plus récemment, The Fosters. Un changement d’identité annoncé en octobre dernier et qui prend effet ce mardi 12 janvier, avec le début aux États-Unis de la seconde partie de la saison 6 de Pretty Little Liars (qui marque le commencement d’une nouvelle ère pour la série, celle de l’après "A") et surtout le lancement du drama fantastique Shadowhunters, adapté de la série littéraire La Cité des ténèbres de Cassandra Clare.

Et si ce n’est pas la première fois que la chaîne change de nom en près de 40 ans d’existence, cette fois-ci ce renouveau apparaît comme nécessaire, tant l’image de chaîne "familiale" collée à ABC Family ne reflète plus vraiment le fond de ses programmes, destinés aux ados et aux jeunes adultes…

ABC Family, ou la famille "nouvelle génération"

Pretty Little Liars, Switched, Baby Daddy. Des séries qui n’ont pas grand-chose en commun, si ce n’est qu’elles sont toutes les trois diffusées sur ABC Family et destinées à un public d'adolescents et de jeunes adultes. Une cible qui constitue le cœur des programmes d’ABC Family depuis 2006 et qui éloigne la chaîne de ses racines religieuses et familiales. Car avant d’être rachetée par le groupe Disney et nommée ainsi en 2001, ABC Family a d’abord été une chaîne chrétienne (CBN Satellite Service à sa création en 1977), puis une chaîne proposant du divertissement à destination de toute la famille (The Family Channel dès 1990, puis Fox Family Channel à partir de 1998).

Aujourd’hui, ABC Family n’a plus grand-chose à voir avec tout cela. Avec la mise en place du slogan "A New Kind of Family" ("Un nouveau genre de famille") durant l’été 2006, la chaîne a pris un virage moins familial et plus "ado", qui s’est matérialisé par la mise à l’antenne de séries telles que Kyle XY, Retour à Lincoln Heights, Greek, ou plus tard Pretty Little Liars et Championnes à tout prix, qui l’ont alors rapprochée, dans l’esprit, de sa consœur The CW (après tout, Pretty Little Liars et Gossip Girl ne sont pas si éloignées). Même La Vie secrète d’une ado ordinaire, malgré certains côtés très puritains (l’avortement n’y est, par exemple, jamais une option), n’a rien d’une série jeunesse, avec ses personnages d’ados qui ne perdent pas une occasion de coucher les uns avec les autres.

Le casting de la série The Fosters, diffusée depuis 2013 sur ABC Family

Pour faire simple, disons que malgré la présence du terme "famille" dans son nom, ABC Family n’est pas Disney Channel. Non, c’est une chaîne qui met avant tout en avant la diversité, ce qui lui vaut notamment d’être une des chaînes américaines ayant le plus de personnages gays dans ses séries. Et cette diversité, ce "nouveau genre de famille" si cher à ABC Family, est probablement le mieux reflétée dans deux de ses programmes phares, toujours à l’antenne : Switched et The Fosters.

Switched, au-delà de son postulat de départ légèrement soapesque (deux adolescentes apprennent qu’elles ont été échangées à la naissance), est l’une des rares séries américaines à avoir un personnage régulier malentendant (à savoir Daphne, devenue sourde à la suite d’une méningite, et campée par Katie Leclerc), et la seule à avoir proposé un épisode entièrement tourné en langue des signes. Quant à The Fosters, qui raconte depuis 2013 le quotidien de Stef (Teri Polo) et Lena (Sherri Saum), un couple de lesbiennes servant de famille d’accueil, elle tente de faire avancer les mentalités, et a notamment mis en scène en mars dernier le plus jeune baiser échangé entre deux personnages du même sexe. Évidemment, tout le monde n’a pas apprécié.

Freeform, LA chaîne de toute une génération "élargie" ?

Devenue la chaîne câblée numéro 1 sur la cible des femmes de 18 à 34 ans durant la saison 2014-2015, le succès d’ABC Family auprès des jeunes américains n’est plus à prouver. Mais ses dirigeants sont conscients qu’elle souffre depuis longtemps d’un problème d’image. En effet, si les téléspectateurs les plus fidèles de la chaîne savent qu’ABC Family est plus ambitieuse, et souvent plus subversive, que son nom peut le laisser entendre, pour les autres (ceux qui ne la regardent pas, c’est-à-dire la majorité des Américains) elle reste une chaîne familiale, qui propose des programmes adaptés à tous, et surtout aux plus jeunes.

Alors, pour remédier à cela, la chaîne a surpris tout le monde en octobre dernier en annonçant son intention de se renommer Freeform à partir de janvier 2016. Un changement d’image plus que d’identité (ses programmes phares restant en grande partie les mêmes) qui a pour but, l’espère Tom Ascheim, le président de la chaîne, d’attirer un public plus large et d’être plus en adéquation avec les besoins et l’état d’esprit de sa nouvelle cible visée : les 14-34 ans. Ou les Becomers, comme Ascheim aime les surnommer (différents de la génération Y, qui commence à vieillir). Un public qui fait l’expérience de tout un tas de premières fois, du premier baiser au premier enfant, et qui devrait trouver sur Freeform des séries qui font écho à ce qu’ils traversent.

Freeform lancera le drama Recovery Road le 25 janvier

Mais pourquoi "Freeform" au juste ? La chaîne explique ce choix de nom comme étant un reflet de ce qu’elle représente depuis des années : un ensemble de programmes et de séries qui ne s’imposent aucune barrière, qui encouragent le participatif (notamment à travers leur présence accrue sur les réseaux sociaux), et qui tentent de répondre au mieux à la démocratisation du multi-écrans. Bref, des contenus en formation, comme les Becomers, qui se demandent constamment "qui suis-je ?". Une explication comme une autre, mais qui ne nous empêche pas de penser que Freeform est un nom qui sonne… bizarrement.

Quoi qu’il en soit, pour son grand lancement, la chaîne mise évidemment sur le retour de Pretty Little Liars ce mardi, et sur celui de The Fosters le 25 janvier, mais elle espère aussi créer l’événement avec deux nouveautés. Shadowhunters bien sûr, qui sert de vitrine au passage d’ABC Family vers Freeform, et qui devrait attirer les fans des romans, les déçus de l’adaptation cinématographique (The Mortal Instruments : la Cité des ténèbres, sorti en 2013), et, la chaîne l’espère, les amateurs de fantasy. Mais aussi Recovery Road, centrée sur une adolescente souffrant d’alcoolisme, et qui, malgré ses airs de Chasing Life ayant remplacé le cancer par les addictions, pourrait trouver son public grâce à des intrigues très adolescentes.

Ce changement d’image sera-t-il gagnant pour feu ABC Family ? Réponses d’ici quelques semaines.

Le teaser de Shadowhunters, qui débute ce mardi 12 janvier sur Freeform et dès le lendemain sur Netflix en France :

Shadowhunters Teaser

 

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

Nouveaux épisodes
Nouveaux épisodes à la TV ce soir