"Sounds Of Violence" – Une personne peut en cacher une autre

mercredi 11 juillet 2012 - 14h40

Qui est vraiment Caroline, cette jeune femme interrogée par une psychologue de la police, après avoir servi d’appât lors d’une agression ? Où sont ses complices et pourquoi son discours est-il si confus ? Et si, sans le savoir, Caroline n’était pas toute seule dans sa tête ?

Sounds of Violence de Dan Tondowski pourrait être la rencontre de L' Appât de Bertrand Tavernier et de Fight Club de David Fincher. Entre flashbacks flous et multiplications d’acteurs incarnant le même rôle, la mise en scène prend le pari d'illustrer ce qui s'agite dans la tête de cette jeune femme schizophrène. Talons hauts qui ouvrent le film, multiples gros plans sur les visages parfaitement maquillés de ses actrices... le réalisateur met la féminité en vedette. Quant aux connaisseurs, ils reconnaîtront sans peine la star du X Nina Roberts, qui incarne la facette séductrice de l’héroïne !

Thriller léché, sombre et sulfureux, Sounds of Violence se savoure plus encore pour sa réalisation que pour son scénario volontairement très ouvert. Une drôle d’expérience !

Sounds of Violence

Gauthier Jurgensen

A voir aussi

Voir les commentaires

Commentaires

avec

Toute l'actualité
  • 29-08-2014

    Marine Le Pen prête à gouverner en cohabitation avec Hollande

  • 29-08-2014

    Salles de shoot : le ministère de la Santé prévoit de les expérimenter

  • 29-08-2014

    35 heures : 62% des Français favorables à un assouplissement

  • 29-08-2014

    Union européenne : «La France n’est pas un Land allemand», lance Cambadélis

  • 29-08-2014

    VIDEOS. A La Rochelle, l'université du PS s'ouvre dans une ambiance électrique

Toute l'actualité sur www.leparisien.fr