Mon AlloCiné
    Journal intime
    note moyenne
    3,7
    236 notes dont 27 critiques
    26% (7 critiques)
    30% (8 critiques)
    15% (4 critiques)
    19% (5 critiques)
    7% (2 critiques)
    4% (1 critique)
    Votre avis sur Journal intime ?

    27 critiques spectateurs

    Hugo.Mattias
    Hugo.Mattias

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 15 critiques

    3,5
    Publiée le 19 août 2019
    Trois chapitres qui constituent plutôt trois court-métrages indépendants, avec pour seul fil rouge le ton autobiographique d’un journal intime. Le premier segment, où Moretti digresse sur les paysages urbains romains en jugeant ses contemporains de manière légèrement condescendante, n’a que peu d’intérêt, à part les interminables et très beaux travellings qui suivent la Vespa de Moretti sur une BO magnifique. Le deuxième, déambulation dans les îles éoliennes, est plus mélancolique et émouvant et m’a fait penser à L’Eternité et un jour et à son réalisme magique, avec en plus quelques traits d’humour très Woody Allen, comme la géniale satire du règne de l’enfant-roi, mon passage préféré. Le troisième est presque un documentaire, qui relate avec une colère froide le calvaire des faux diagnostics qu’a traversé Moretti avant d’être soigné pour un lymphome de Hodgkin. Visiblement cathartique, ce segment parlera surtout aux plus hypocondriaques d’entre nous. L’ensemble est une sorte de Woody Allen en trois temps et sépare des ingrédients qui auraient peut-être mieux fonctionné ensemble. Le prix de la mise en scène à Cannes n’est pas volé, mais ça reste très inégal.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 224 abonnés Lire ses 359 critiques

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2014
    "Caro Diario" est une autofiction de Nanni Moretti. Le cinéaste italien, le temps d'une balade en vespa, jette un regard amère sur les transformations qu'a subies Rome de 1960 à 1990 en faisant succéder trois musiques au genre différent. Puis direction les îles Éoliennes pour une réflexion sur le maigre intérêt que procure la télévision et sur le travail de l'artiste. Enfin, la dernière partie est la plus intimiste (et la plus drôle malgré son sujet) avec ce rapport entre Nanni et les médecins qui se trompent à tour de rôle de diagnostic. Ironique, provocateur et original, Moretti assume une certaine prétention dans la façon qu'il a de se mettre en scène, puisqu'il s'auto-proclame seul dans le paysage cinématographique italien. Difficile aussi de ne pas reconnaître le narcissisme de l'acteur-réalisateur, qui certes donne la parole aux autres personnages mais le plus souvent pour les ridiculiser. Peu importe, tant le film brille par sa réalisation inventive et audacieuse, son sens de l'émotion et son honnêteté implacable.
    Alain69
    Alain69

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 68 critiques

    4,5
    Publiée le 3 juin 2015
    Le premier segment du film relève du chef-d’œuvre. Film en liberté, qui fait "un film constitué de panoramiques sur les immeubles" dès qu'il le dit. "Che bello sarebbe un film fatto solo di case, panoramiche su case". Et il le fait. Hymne à la vie, à l'été, à Rome, au soleil latin, méditerranéen, à la musique, à la lumière, à l'accent romain si doux. L'alliage de Keith Jarrett, de Pasolini et de Moretti touche au sublime. Si le deuxième segment est un chouïa plus convenu, le troisième et dernier segment, par moment terrifiant dans sa réalité, éclaire le premier tiers du film, et le plan de fin lui donne tout son sens. Caro diario est un film simple et profond, gai et lucide. Sublime.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 573 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    2,0
    Publiée le 7 juillet 2012
    Film composé de trois chapîtres réalisé par Nanni Moretti sur Nanni Moretti pourtant on ne peut pas accuser totalement Nanni Moretti d'égocentrisme ; disons qu'il avait envie de se lâcher, d'être critique, parfois drôle et humaniste. Bon heureusement que ses films sont beaucoup moins sinistres que ses palmarès cannois en particulier la première des trois parties avec une balade estivale en vespa sur une BO diversifiée et agréable qui s'achève sur le lieu où Pier Paolo Pasolini a été retrouvé assassiné. La seconde partie qui se déroule dans diverses îles italiennes est un peu trop décousue pour vraiment capter l'attention, un moment tout de même amusant avec la séquence sur les pentes du Stromboli où l'artiste demande à des touristes américains de lui raconter la suite d'"Amour, Gloire et Beauté". Enfin, dans la troisième et dernière partie, Moretti se montre critique à l'égard des médecins qui ne savent pas écouter leurs patients. Parfois on sourit mais là aussi c'est peu captivant faute à un trop fort côté répétitif. Reste une entreprise indubitablement originale, une sorte d'essai dans le sens littéraire du terme, avec quelques instants de grâce.
    kkentin
    kkentin

    Suivre son activité Lire ses 8 critiques

    1,0
    Publiée le 11 mai 2007
    Après avoir vu "Le Caïman" et l'avoir apprécié, je me précipite avec enthousiasme voir cet autre film de Nanni Moretti. Et pourtant, après un début sympathique, on sombre vite, comme dans pas mal de films des débuts de Woody Allen, dans un scenario qui n'est là que prétexter les quelques situations comiques... Comme la fixation que fait le compagnon du personnage de Moretti, qui est pathétique et ennuyeuse. Les quelques scènettes drôles n'arrivent pas à sauver le film, qu'on ne sait comment regarder ... Drôle? Triste? Comique? Enfin il est possible que le film ait mal vieillit.
    Gonnard
    Gonnard

    Suivre son activité 107 abonnés Lire ses 1 803 critiques

    0,5
    Publiée le 22 mars 2009
    Je suis consterné. Voici donc le fameux "Journal intime" de Moretti, géant du cinéma italien. Eh bien énorme déception. La première partie est assez savoureuse, malgré de nombreuses longueurs. Mais cela ne casse pas pour autant trois pattes à un canard. La seconde, médiocre, est un peu plus drôle mais moins originale. Enfin, la troisième, décroche à mes yeux la palme de l'ennui, tout cela pour démontrer combien les médecins sont des charlots. Au final, je me suis bien emmerdé. Les réflexions de Moretti me semblent bien superficielles : la violence au cinéma c'est mal, Rome c'est beau, les gens sont prisonniers de leur addiction à la télévision, les médecins sont des charlatans. J'aurais entendu la même chose en allant passer l'après-midi au bar PMU de mon quartier. Faut-il se pâmer parce qu'il s'agit du grand Nanni Moretti ? Moi je refuse.
    Lotorski
    Lotorski

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 587 critiques

    2,5
    Publiée le 16 août 2010
    Ce film contient quelques bons gags mais aussi de la matière à réflexion. Il y a quand même un peu trop de longeurs et de redondances à mon goût.
    Maqroll
    Maqroll

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 1 123 critiques

    4,0
    Publiée le 4 juillet 2010
    Un beau film, personnel, pudique et original, un film intime, comme son titre français l’indique, où Nanni Moretti se laisse aller à confier ses états d’âme à une caméra incroyablement mobile et précise. Le film est découpé en trois parties totalement différentes en apparence (Sur ma Vespa, Les Îles, Les Médecins) qui explorent un espace d’interrogations sur la vie. Le dernier volet révèle que finalement cet espace peut se réduire à celui du corps, corps souffrant, lieu des symptômes, corps qui parle et qu’on n’écoute pas. Moretti expose une fois de plus sa compréhension remarquable de la psychanalyse et de l’être humain et tire finalement la grande leçon de cette réflexion en forme d’exercice de style brillant : il est agréable de boire un verre d’eau le matin en se levant !
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 210 critiques

    3,0
    Publiée le 1 mars 2018
    Il y a un air de Woody Allen dans la première partie. Réflexion sur la ville et les hommes. Puis la seconde plus légère qui fait la part belle aux dialogues et situations parfois amusantes. La troisième est moins passionnante. Une sorte de film à sketchs comme le faisaient Dino Risi.
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 694 critiques

    2,5
    Publiée le 18 octobre 2008
    Sorti en 1994, "Caro Diario" est véritablement le film qui a consacré Nanni Moretti auprès du grand public. Cette comédie originale et fantaisiste, construite sur la base de la présentation d'un journal intime (d'où le titre Français) sur grand écran, est en fait une compilation de pensées du cinéaste avec des liens pas toujours évidents, une suite de scènes décalées et en général assez drôles que l'on prend plaisir à regarder sans forcément y trouver une logique imparable. Moretti expose sans détours ses notes au public, par l'intermédiaire du traditionnel mais efficace procédé de la voix-off, servant à mettre en relief des situations un peu statiques. Avec un talent indéniable en terme d'écriture et de narration littéraire, il parvient à imposer un ton doux-amer particulièrement séduisant, usant d'un humour décalé voire corrosif tirant à boulets rouges sur les "ennemis" du réalisateur et ce qu'il méprise en général. N.M. l'interprète s'en sort également avec les honneurs, évidemment parfait lorsqu'il s'agit de grossir pour les besoins de sa démonstration des faits qu'il a lui-même vécu. "Caro Diario" fait donc mouche lorsqu'il enchaîne sans trop se poser de questions des situations parfois inattendues et qu'il ne daigne sortir de la comédie claire et assumée. Néanmoins, on peut ressentir aussi une légère frustration à son égard, du fait de séquences contemplatives pour le moins ennuyeuses et décoratives, donnant la désagréable impression d'être présentes pour faire du remplissage. Outre ces airs de Gus Van Sant (berk !) heureusement très occasionnels, on pourra aussi lui reprocher un certain manque d'inspiration au cours d'un second acte ma foi très lisse. Certes, les paysages et les images sont belles, l'Italie est magnifique (ce n'est pas moi qui vais dire le contraire !) mais franchement, qu'est-ce-qu'on s'en balance ! Et puis la plume et le cynisme reviennent à travers une bonne dernière demie-heure et ce, pour notre plus grand bonheur. Un bon moment.
    bsalvert
    bsalvert

    Suivre son activité 36 abonnés Lire ses 2 488 critiques

    1,0
    Publiée le 3 juin 2011
    Manifestement, Nanni Moretti avait des comptes à régler et a choisi le cinéma comme mode de communication. Malheureusement, le film n'est pas destiné aux autres personnes. De très belles images de Rome pour les amateurs.
    Roma Gonso
    Roma Gonso

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 161 critiques

    5,0
    Publiée le 20 novembre 2011
    Chez moi, Moretti est un Dieu. Toute la famille se réunit pour regarder ses films et j'ai été biberonné à ça, donc je ne suis pas neutre. J'ai du le voir 100 fois. Mais j'aime toujours autant. Ses balades, aussi nombrilistes que loufoques, sont un pur plaisir. Et Rome est la plus belle ville du Monde.
    Nicolas S
    Nicolas S

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 36 critiques

    3,0
    Publiée le 20 janvier 2019
    D'abord autoportrait plein de dérision, puis récit de voyage légèrement picaresque et enfin journal d'une maladie mystérieuse, 'Journal intime' est un drôle de film hybride qui abolit la frontière entre réalité et fiction. Bien que finalement un peu vain car trop autocentré, il est tout de même traversé de jolis plans et de belles idées.
    Patjob
    Patjob

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 8 critiques

    4,5
    Publiée le 30 mai 2019
    Un grand film en trois parties. La première, la balade en scooter dans Rome, est une pure merveille de fraîcheur, de liberté, d’amour de la ville et du cinéma ; elle se termine par l’émouvant passage près de la stèle de Pasolini, perdue dans un terrain vague, sur la non moins merveilleuse musique de Keith Jarret. La seconde, un moment de pérégrinations dans les îles éoliennes, consacrée en grande partie à la critique de la dépendance au média « télévision », est plus faible. On retrouve dans la troisième partie le caractère intime de la première, lorsque l’auteur parle, avec humour et distanciation, de son désarroi face à la maladie et au corps médical. Elle se termine, concluant ainsi le film, sur une note d’humilité et de complicité émouvante, nous ramenant symboliquement à l’amour de la vie, dans le simple plaisir de boire un verre d’eau. Merci à Nanni Moretti pour cette expression personnelle, pour ce vrai film d’auteur.
    brunocinoche
    brunocinoche

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 497 critiques

    4,0
    Publiée le 25 septembre 2012
    Une caméra pour tenir un jouranl intime, savré Nanni Moretti toujours inspiré pour se faire remarquer en toute discrétion. J'adore le premier volet qui nous propose une visite de Rome et de ses environs en vespa. Le 2ème volet est un régal d'humour. Le 3ème nous ferait plutot rire jaune. Que du bonheur!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top