Mon AlloCiné
La Cible
note moyenne
3,3
47 notes dont 11 critiques
9% (1 critique)
45% (5 critiques)
9% (1 critique)
9% (1 critique)
18% (2 critiques)
9% (1 critique)
Votre avis sur La Cible ?

11 critiques spectateurs

Plume231

Suivre son activité 533 abonnés Lire ses 4 610 critiques

4,0
Publiée le 25/11/2009
Avec ce film remarquable, critique glaçante de la société américaine, Peter Bogdanovitch nous montre que le véritable danger ne se trouve dans des châteaux isolés ou dans des décors gothiques mais dans la banalité du quotidien. Tom O'Kelly parvient sans aucun mal à nous faire froid dans le dos dans le rôle du sniper mais l'intérêt principal du film vient surtout du charisme monstrueux de Boris Karloff à qui le réalisateur rend un flamboyant hommage. Karloff nous montre qu'il était un homme avec beaucoup de classe et d'élégance et ayant beaucoup d'humour, qualités qu'il n'hésitait pas heureusement à insuffler à des personnages qui n'étaient pas a-priori destinés à les avoir. En outre, il est difficile de croire que le film a été tourné en seulement une semaine tellement la mise en scène s'avère très soignée surtout pour la scène finale très spectaculaire. Brillant.
Caine78

Suivre son activité 698 abonnés Lire ses 7 180 critiques

4,0
Publiée le 16/02/2006
Un fort bon film, plutot bien mis en scène (il ne fut pourtant tourné qu'en une semaine), mélange de genres, entre une sévère critique de la société américaine et une amusante biographie sur un double de Boris Karloff. Les séquences de ses anciens films apportent un peu plus d'originalité au tout. Vraiment pas mal.
Akamaru

Suivre son activité 516 abonnés Lire ses 4 334 critiques

3,0
Publiée le 04/08/2013
Avec très peu de moyens et une semaine pour tourner l'intégralité de son premier long-métrage;Peter Bogdanovitch s'en sort remarquablement. Il illustre parfaitement le changement qui s'opère alors aux Etats-Unis,s'apprêtant à entrer dans l'ère de la violence et de la désillusion(symbolisé par l'assassinat à 5 ans d'intervalle des deux frères Kennedy). "La Cible"(1968)développe deux histoires distinctes qui ne se rejoignent qu'à la toute fin. Celle d'un vieil acteur de films d'horreur qui ne veut plus jouer,taillé sur mesure pour Boris Karloff,connu à tout jamais pour avoir été la créature de Frankenstein. Et celle d'un fils de bonne famille tellement fasciné par les armes à feu qu'il en fait une utilisation toute personnelle. A la toute fois,la vieille école qui assouvit ses penchants pour les frissons sur l'écran,et la nouvelle génération qui agit crûment dans le réel,se rejoignent dans un final des plus étonnants. On notera tout de même que la psychologie des personnages reste très sommaire et que la mise en scène n'est pas transcendante. A voir surtout pour son côté annonciateur de sombres lendemains.
Maqroll

Suivre son activité 70 abonnés Lire ses 1 123 critiques

1,0
Publiée le 15/12/2009
Le premier film de Peter Bogdanovich laisse une impression d’inachevé et surtout de malaise. Un homme, amateur d’armes et passionné atavique de chasse, se met un beau matin à tuer sa famille puis des passants au hasard sur une autoroute et dans un drive-in. Il sera arrêté de façon grotesque et invraisemblable par un vieil acteur de films d’horreur (Boris Karloff qui joue pratiquement son propre rôle). Le propos est inspiré d’un fait divers et est censé traduire le malaise de la société américaine… Le problème est que le personnage principal, joué qui plus est par un acteur maladroit et fade, apparaît totalement vide (on ne sait rien de ses motivations ni de son histoire), que sa psychologie est inexistante et qu’à aucun moment un effet d’identification n’est possible. On regarde donc cette histoire de l’extérieur, de manière parfaitement indifférente au sort de ces pantins qui s’agitent et qui ne sont effectivement que des « cibles », comme les boites de conserve sur lequel le tueur s’exerce. Mais réduire ainsi l’humanité à une chair à canons ne saurait constituer un message artistique. Par ailleurs, les images sont laides et la mise en scène n’a rien d’innovant. La double histoire notamment, qui ne conflue qu’à la toute fin, est totalement artificielle et ne semble là que par nécessité commerciale. Un premier essai raté donc, malgré des promesses et des intentions…
BlindTheseus

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 2 562 critiques

4,0
Publiée le 03/12/2008
Un excellent film sur la manipulation de ces faibles réalisant de parfaits boucs-émissaires pour cacher + importants qu'eux ; et bien sûr une belle thèse très réaliste sur le gangstérisme bien souvent très cru & sans style...
hephep

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 103 critiques

0,5
Publiée le 28/05/2014
Un film qui a très mal vieilli. Mais heureusement oublié.
JR Les Iffs

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 1 091 critiques

1,5
Publiée le 03/02/2013
Sur un scénario bizarre, une histoire peu originale. 2 thèmes s'entrecroisent sans vraiment se mélanger : un vieil acteur qui ne veut plus jouer, et un tueur fou qui tire sur n'importe qui. Le vieil acteur maîtrisera le tueur. Film sans grand moyen financier, mais aussi sans beaucoup d'originalité artistique. Filmé comme un téléfilm, l'intérêt se trouve dans l'aspect thriller du tueur : le jeune homme assassine toute sa famille, pourquoi ? On ne connaît pas ses motivations. Très peu de psychologie. L'auteur met l'accent sur l'amour que porte le tueur sur les armes en feu. Est-ce un plaidoyer contre la libre vente des armes à feu aux US ? Film prémonitoire quand aux massacres fréquents d'innocents aux Etats-Unis par des tueurs fous. C'est bien mal filmé, assez ennuyeux, sans grand intérêt.
babar3

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 532 critiques

5,0
Publiée le 26/01/2012
Outre deux personnages qui forment deux personnes opposés (l'un faisait des films d'horreur et l'autre est un tueur) et que tous les personnages ne sont pas antipathique (le jeune réalisateur (Bogdanovich) et l'assistante de Orlok), l'une des scène qui m'a le plus marqué, c'est lorque Orlok va vers le sniper, le sniper n'arrive plus à faire la différence entre l'écran et l'homme et Orlok voit bien que face à ce genr de violence, son horreur n'est rien, c'est pour ses deux choses là qu'il demande après si le réalisateur à comprit pourquoi, il ne voulait plus faire de cinéma. Les acteurs sont bons et les tires de balles sont fait de façon à ce que le spectateurs le ressente vraiment. Quand au nom, Byron (Lord Byron, ''Frankenstein'') Orlok (Nosferatus)
chrischambers86

Suivre son activité 1033 abonnés Lire ses 10 061 critiques

2,5
Publiée le 24/01/2009
Par contrat, Boris Karloff doit deux jours de tournage au producteur Roger Corman!Pour son premier long-mètrage, le rèalisateur Peter Bogdanovich lui ècrit un scènario sur mesure, directement inspirè d'un fais divers rèel sur la violence contemporaine et le culte américain des armes à feu! De cette violence,"La cible" dépeint remarquablement le contexte social et l’origine nèvrotique!Sous le nom transparent de Byron Orlok, Boris Karloff joue à peu de choses près son propre rôle, celui d’une vieille légende du cinèma aux manières de gentleman dans cette sarabande d'un massacre rondement menèe! Un bon premier film...
anonyme
Un visiteur
4,0
Publiée le 13/12/2005
Un film effrayant!!! Le premier film de Bogdanovich est réussi, et pourtant le pari proposé par Corman n'était pas simple. Un film qui annonce le chef d'oeuvre de Bogdanovich, le sublime "Last Picture Show".
meeek

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 86 critiques

4,0
Publiée le 09/11/2005
C'est l'un des premiers films qui lancera le genre: serial-killer. Peter Bogdanovitch, critique et spécialiste de Ford, parvient à faire de deux lignes scénaristiques qui se rejoignent à la toute fin du métrage : un film de série B à l'importance et à la splendeur sous estimée.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top