Mon Allociné
Forrest Gump
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
4,6 69238 notes dont 1904 critiques
73% 1396 critiques 20% 372 critiques 3% 64 critiques 2% 31 critiques 1% 23 critiques 1% 18 critiques

1904 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Par les membres ayant fait le plus de critiques
  • Par les membres ayant le plus d'abonnés
Thinatjor

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 4 critiques

4,0Très bien • Publiée le 05/06/2016

"Aux simples d'esprit, les portes du paradis." Cette simplicité est parfaitement incarnée dans le film. Elle montre, avec tendresse et émotion, ô combien la mentalisation, l'intellectualisme et la systématisation de la pensée dite "moderne", ne sont en réalité que des obstacles au bien-être. Ce film est intemporel car il traite un sujet qui l'est tout autant: la quête du bonheur.

Maxime A.

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 29/05/2016

Incontournable film qu'il faut avoir vu. Une œuvre intemporelle, et magnifique, pleine de poésies et cultissime. L'un des meilleurs films de tout les temps.

Bruno TEF

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 62 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 28/05/2016

Si je n'ai vu le film qu'hier, c'est-à-dire plus de 20 ans après sa sortie, c'est que j'avais un a priori négatif sur ce film. J'avais entendu parler de l'histoire et ça me paraissait encore être un de ces films à l'eau de rose, encensés par la critique et qu'il faut avoir vu et probablement très surestimé. Excellentes raisons pour le bouder jusqu'à maintenant. Je ne regrette pas mon choix, car j'ai pu découvrir l’œuvre après toutes ces années, avec un regard neuf. Forrest Gump est un enfant qui naît différent, car il présente un QI inférieur à la moyenne, ce qui lui vaudra d'être rejeté de l'école publique, de plus Forrest n'est "pas droit", du moins pas selon les critères habituels, on l'affuble donc d'une paire de prothèses articulées pour l'aider à marcher, carcan terrible qui augmente encore sa différence et son exclusion. Sa mère, seule, car le père est parti (ou inexistant, tient bon, le fait entrer à l'école ... en payant de sa personne il est vrai. Forrest est pourtant doué à sa façon, il est candide, naïf, certes, mais doué d'une grande sensibilité, d'une grande honnêteté et d'une indéfectible fidélité. Forrest ne connaît pas le mal, il lui est étranger. Son premier jour d'école, Forrest monte dans le bus de ramassage, tous les enfants lui refusent une place assise, sauf une petite fille, Jenny, la seule femme, avec sa mère, qu'il aimera toute sa vie. Le lien se créé dès leur première rencontre et comme toujours avec Forrest, ce lien est inaltérable, il traversera les années, les épreuves sans que l'amour de Forrest ne s'amenuise. Un jour, persécuté par les autres enfants qui lui jettent des pierres, Jenny demande à Forrest de s'enfuir, tentative vouée à l'échec avec les prothèses de métal qui entravent ses jambes. Dans sa fuite désespérée, Forrest brise les attelles en acier et libère son corps, il se découvre des talents d'un coureur d'exception. Il n'arrêtera pas de courir toute sa vie, son don lui vaut d'entrer à l'université et de s'y distinguer dans l'équipe de football. Forrest va traverser l'histoire de l'Amérique moderne des années 50 aux années 80. Asssis sur un banc à l'arrêt d'un bus, il raconte l'histoire de sa vie aux gens qui attendent le bus ... et quelle vie ! Il traversera la guerre du Viêt Nam, le scandale du Watergate, rencontrera plusieurs présidents des USA, sera décoré pour héroïsme, deviendra capitaine d'un crevettier, champion de ping pong pour l'armée et fera fortune. Il rencontrera plusieurs personnes qui marqueront sa vie, Jenny, bien sûr, mais aussi Bubba, GI noir qui mourra au combat dans les bras de Forrest et le lieutenant Dan, à qui Forrest sauvera la vie. Pourtant, Forrest n'en est pas moins un homme, il connaitra les joies, et aussi les peines de chaque homme, l'amour, la paternité, la réussite sociale, mais aussi les peines, le décès de sa mère, de sa femme et de ses amis. En voyant Forrest marcher comme un automate, son corps prisonnier de ses prothèses, on ne peut s'empêcher de le comparer à Pinocchio, cet enfant pantin qui va prendre vie, se libérer de ses entraves, s'animer et vivre une vraie existence semée d'aventures et d'embûches. D'une certaine façon Forrest restera spectateur des grands événements, comme il voit passer le bus, il verra passer les présidents américains, la guerre et de grands événements de la seconde moitié du 20ème siècle. Même s'il participe à la guerre, ce n'est pas au combat qu'il s'illustre, mais dans le sauvetage de ses compagnons. S'il devient champion de ping pong pour l'armée, défiant les Chinois, la dimension idéologique et politique de ses victoires lui reste étrangère, il s'amuse, c'est un jeu et rien de plus pour Forrest qui ne comprendra jamais pourquoi on lui accorde tant d'importance, tout comme il offrira sa décoration à Jenny en cadeau d'adieu. Les seules fois que Forrest sera violent, ce sera pour défendre Jenny de la vulgarité des hommes ou de leur brutalité, car il ne pourra pas faire autrement. Pour se défendre lui-même, il préférera toujours la fuite au combat. A vrai dire, rien de ce qui est mauvais n'aura de prise sur Forrest, un peu comme pour les bus, il prendra certaines choses et laissera passer les autres. Ainsi, on voit la différence de parcours entre Jenny et lui, cette dernière connaîtra la mouvance hippie, l'engagement idéologique contre la guerre, mais aussi la déchéance, la drogue, l'alcool, la violence de ses compagnons, une tentative de suicide. Elle reviendra auprès de Forrest pour se réfugier et se retrouver, car elle connait la pureté de ses sentiments et son dévouement sans limites à son égard, tout comme Forrest reviendra en Alabama auprès de sa mère dans sa maison natale. ... il y aurait beaucoup à dire sur ce film qui mérite d'être vu plusieurs fois à mon avis pour en apprécier toutes les dimensions, car il y a de nombreux niveaux d'interprétations possibles. Forrest Gump reste à mon avis un pur chef d’œuvre interprété par un Tom Hanks époustouflant, à voir absolument, même 20 ans après !

Teas'ACF

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 6 critiques

4,0Très bien • Publiée le 18/05/2016

Un film magnifique signé Robert Zemeckis un de mes réalisateurs préférés (coucou Retour vers le Futur). Dans ce film, il arrive à nous faire voyager dans la vie de Forest dans la vie des États-Unis. Il s’assoit sur son banc et raconte son histoire et tous les événements importants qu'il a vécu aux États-Unis jusqu'à sa rencontre innocente avec Elvis dit "le king" jusqu'à la création d'Apple. Le film nous fait voyager dans la métaphore de la plume qui voyage du début à la fin, qui est magnifiquement bien illustré. L'un des atouts principaux du film est la réaction normale fâce à des événements plus qu'importants.Lorsqu'il fait quelque chose d'impressionnant comme serrer la main du président ou même lui montrer son postérieur, c'est un humour triste car il ne se rend pas compte de ce qu'il fait. Zemeckis critique les États-Unis que ce soit pour la guerre ou encore le racisme. C'est un film qui donne envie de rire, pleurer. On pourrait se mettre à la place du héros. Cependant ce film ne serait rien sans le jeu d'acteur impressionnant de Tom Hanks. Notre seul regret pour ce film est le manque d'audace et la tristesse de la fin qui est en dessous de ce qu'on peut attendre de Zemeckis. Un film bien réalisé, magnifique et complet mais qui aurait pu être encore plus grandiose à notre goût . http://teasacf.wix.com/website

Grandnico

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 1 027 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 18/05/2016

Forrest Gump est tout d'abord sympathique, c'est cette sympathie naïve qui traverse les époques, les événements sportifs, politiques et sociales d'une génération. Manière inédite de raconter une histoire à travers d'autres histoires. Les nombreuses anecdotes font mouches à travers l'histoire de l'amerique et le parcours de ce "simplet" est extraordinaire. Une grande histoire racontée avec tout le talent du grand Robert Zemeckis et magistralement interprété par l'immense Tom Hanks. Forrest gump nous fais voyager tel une vieille carte postale remplie de souvenirs d'une époque révolue. Forrest gump nous faire rire ( le séjour chez les militaires est très drole ). Mais la grande force de ce personnage est son grand cœur. Dur d'etre insensible à tant de gentillesse et à ce final attendrissant. Pour ces simples raisons mais tellement rares, Forrest gump est un chef d'oeuvre du cinéma dramatique américain.

Stephenballade

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 555 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 17/05/2016

Comme la mère de Forrest Gump disait toujours : "la vie, c'est comme une boîte de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber". Eh bien le cinéma, c’est pareil. Quelquefois, le 7ème art a le don de nous offrir de belles histoires, emmenant le spectateur vers les cimes d’une émotion intense, et c’est si bon que le public aimerait en voir plus souvent. D’un autre côté, il est aussi bien que de tels chefs-d’œuvre soient si peu nombreux. D’une part leur rareté font leur valeur, et d’autre part si la qualité des longs métrages était toujours la même, ce serait lassant. Clairement, "Forrest Gump" sort du lot. Après toute une série de réalisations particulièrement rythmées, Robert Zemeckis surprend tout le monde avec cette réalisation toute en sobriété en nous présentant le personnage phare imaginé par le romancier Winston Groom et adapté par le scénariste Eric Roth. Tom Hanks est de nouveau sur le devant de la scène. Souvenez-vous : l’année précédente, ce comédien avait ébloui son public en interprétant un avocat malade du sida dans "Philadelphia". Eh bien, ce n’est rien à côté de ce qu’il nous propose ici en prêtant ses traits à Forrest Gump. Une véritable performance qui le rapproche de celle de Dustin Hoffman dans "Rain man". Rien à voir avec l’autisme ou toute autre maladie apparentée, non. Ici, il interprète une personne lambda dont le seul défaut est d’avoir un quotient intellectuel bien peu mirobolant. Nous trouvons le rôle-titre assis sur un banc public, se tenant comme un écolier bien sage semblant attendre patiemment son bus, et qui commence à raconter son histoire à quiconque a le malheur (ou le bonheur) de partager ce banc. Rien de bien exceptionnel, me direz-vous. Et vous rajouterez même peut-être que ça a l’air ennuyeux. Eh bien pas du tout ! La narration est faite comme si cette personne était en train de nous lire ses mémoires, au fur et à mesure que ses souvenirs remontent, agrémentée de flash-backs savamment mis en place afin de nous faire profiter de toutes ces anecdotes dont (au fond, il faut bien le dire) tout le monde (ou presque) se fout… Si, si : imaginez-vous que vous allez vous assoir sur un banc et que quelqu’un vous raconte sa vie : la plupart d’entre nous va déserter l’endroit… Mais la qualité de la narration est telle que nous ne pouvons qu’éprouver de l’empathie envers ce personnage au périple aussi unique que palpitant, gravitant autour des rares conseils qui lui ont été donnés. Son odyssée fait passer le spectateur par une grande variété de sentiments, allant du rire aux larmes, en passant par la compassion. Résumé ainsi, ça parait bien peu mais je ne peux me résoudre à en dire plus afin de ne pas trop en révéler à ceux qui ne connaîtraient pas encore ce film. Ce que je puis dire, c’est que Tom Hanks est… stratosphérique dans la peau de ce personnage un peu bêtassou mais pas si idiot que ça. La façon de se tenir, le plissement des yeux, son envie de pisser alors qu’il est à une réunion mondaine, (à croire qu’il a d’ailleurs des problèmes avec sa vessie puisqu’on le voit de nouveau en délicatesse avec elle dans "La ligne verte"), le silence qui le submerge pour interpréter le vide abyssal qu’il éprouve quand voilà Jenny partie… tout y est. On ne peut que s’émerveiller devant la pureté des sentiments qui animent le personnage : son incapacité de fomenter le moindre calcul pour un quelconque intérêt personnel, minime soit-il, le rend incroyablement droit dans sa ligne de conduite envers les gens de son entourage : fidèle quoi qu’il arrive. Je n’ai pas vu "Forrest Gump" en version originale, ce qui peut être une lacune, mais au moins l’absence de sous-titres permet de se concentrer sur ce qu’il se passe quelquefois en arrière-plan. Et puis il faut reconnaître que le doublage en français est très bon aussi. En plus d’un scénario particulièrement bien écrit, la réalisation de Robert Zemeckis est excellente, enchaînant les différents thèmes les uns aux autres avec une sorte de logique implacable, ponctuée ici et là de fausses vraies (ou vraies fausses, c’est selon) images d’archives (merci aux effets visuels d’une grande efficacité). On nous parle de tout et de rien, mêlant habilement des anecdotes insignifiantes aux plus importantes. De plus, Zemeckis a su mettre en avant chaque détail, y compris le plus anodin comme le bruissement des blés dans le vent. Chargé de poésie, "Forrest Gump" est un film intemporel où Tom Hanks a poussé tout le monde à exprimer son talent au mieux possible. Il en va ainsi pour Sally Field, très convaincante en Madame Gump dans ses vieux jours, dont son attitude en vieille dame nous fait oublier qu’elle n’est en réalité l’aînée de Tom Hanks que de seulement dix ans. Mais comment ne pas parler de Gary Sinise, aujourd’hui enfermé dans la série "Les experts : Manhattan" ? A travers son personnage qui va passer par de multiples visages, il va donner parfaitement la réplique à Tom Hanks. Lui qui parait dans la série que je viens de nommer si droit, si inflexible, et peu expressif, il montre ici au grand public un formidable talent qui n’a été malheureusement que peu exploité dans sa carrière. A moins qu’il n’ait pas su rééditer une telle performance, laquelle lui aura valu tout de même d’être au moins d’être nominé aux Oscars et aux Golden Globes… "Forrest Gump" est donc un film puissant, émouvant, touchant, et qui reste longtemps dans la mémoire, offrant par ailleurs une belle photographie ; et il est considéré comme si important culturellement, historiquement et esthétiquement, que ce long métrage a été sélectionné en 2011 par la National Film Registry de la Bibliothèque du Congrès américain afin d’y être conservé. En effet, malgré quelques menus changements dans le personnage créé par l’écrivain, l’œuvre de Zemeckis permet au spectateur de revivre ou découvrir l’histoire des Etats-Unis des années cinquante aux années quatre-vingt à travers une fabuleuse histoire. Inoubliable, un film à conserver absolument dans sa vidéothèque. Alors si toi, petit lecteur, tu ne connais pas "Forrest Gump" : cours !!!

andika

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 182 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 14/05/2016

Forrest Gump doit être le film que j'ai vu le plus souvent au cours de mon existence. Il passe chaque année à la télévision, de plus, maintenant avec la TNT, c'est même plusieurs fois par an. Zemeckis et Tom Hanks nous ont livré un film intemporel, à l'émotion intacte quelque soit le nombre de visionnage. On a juste envie de suivre Forrest au travers de son parcours qui lui fait faire des rencontres plus extraordinaires les unes que les autres. A travers ce personnage un peu simple d'esprit, on trouve une profondeur et une sagesse inattendues. Mais ce film également une chronique en profondeur de la société américaine à travers plusieurs événements, notamment la lutte pour les droits civiques, la guerre du Vietnam, l'irruption du VIH. C'est enfin le destin croisé de deux personnages, un homme qui est Forrest et une femme qui est Jenny, et à la vue de ce film, j'en viens parfois à m'interroger pour savoir si un petit garçon et une petite fille ont les mêmes perspectives et opportunités à la naissance. En tout cas, j'ai hâte de revoir ce film une énième fois !

Cyperfull

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 26 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 01/05/2016

Un seul mot pour définir se film, un pur "chef-d'oeuvre". Un des meilleurs film que j'ai pu voir. Tom Hanks est magistral dans se rôle !!! Un film avec pleins d'émotions, des acteurs hors paires, et une histoire incroyable !!!

htintin85 ..

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 55 critiques

4,5Excellent • Publiée le 30/04/2016

Incroyable histoire, formidablement narrée. A voir ne serait ce parce qu'il fait pleinement parti de la culture populaire et qu'il est devenu une référence dans le genre.

Joker911

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 405 critiques

4,5Excellent • Publiée le 29/04/2016

Une histoire à la fois drôle et touchante. Forrest Gump nous permet de traverser l'histoire des États Unis dans la seconde moitié de XXème siècle. Il nous fait découvrir une Amérique idéalisée. Il aura tout vu de son époque, tout vécu, tout traversé de la peur aux sanglots et passant par la joie. Forestier Gump est interprété à merveille par Tom Hanks. 4,5/5

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse