Mon AlloCiné
    Vol 93
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Vol 93" et de son tournage !

    Présenté à Cannes

    Vol 93 est présenté en sélection officielle hors-compétition lors du festival de Cannes 2006.

    Retour au docu-fiction

    Avec Vol 93, Paul Greengrass effectue un retour remarqué au docu-fiction après avoir fait ses preuves dans le cinéma d'action avec La Mort dans la peau en 2004. En traitant d'un fait dramatique qui a marqué les consciences, le réalisateur britannique retrouve ainsi un genre cinématographique dans lequel il avait excellé avec Bloody Sunday - sur ce funeste dimanche 30 janvier 1972 à Derry, en Irlande du Nord -, récompensé d'un Ours d'or à Berlin en 2002.

    A la télé également...

    Le destin tragique des passagers du vol 93 a également été raconté à travers le téléfilm Flight 93 réalisé par Peter Markle en 2006.

    La responsabilité d'un cinéaste

    En portant à l'écran les événements tragiques du 11 septembre, Paul Greengrass évoque la responsabilité d'un cinéaste dans la représentation de l'actualité mondiale : "Les cinéastes ont également un rôle à jouer. Les films n'ont pas seulement vocation à faire rire ou à nous transporter dans des ailleurs merveilleux. Il ne faut pas négliger notre monde et sa réalité. En portant son regard sur un événement particulier, un cinéaste peut y avoir quelque chose qui dépasse le cadre de cet événement et touche à l'essence de la société. "Vol 93" a été réalisé dans cet esprit."

    Un tournage hors des Etats-Unis

    Pour le tournage, les cinéastes ont jugé nécessaire de s'éloigner des Etats-Unis, où la blessure du 11 septembre n'est pas entièrement cicatrisée. C'est ainsi qu'une bonne partie du tournage s'est passée en Angleterre.

    Le casting du film

    Le casting du film s'adressaient en priorité à des acteurs ressemblant aux passagers du vol 93 ou aux personnes ayant une certaine formation en aviation. De la même façon, le casting de "Vol 93" étaient également composé d'acteurs non professionnels. David Rasche se souvient du jour où il a passé les auditions : "Les auditions étaient très étranges. On s'est contenté de nous dire qu'il s'agissait du vol 93. Il a fallu improviser, sans aucun scénario, en groupe au lieu d'être auditionné individuellement. Des chaises étaient disposées en rang et nous devions simuler des situations telles que monter dans l'avion, s'adresser à un pirate de l'air...Cela permettait de voir les réactions des candidats : certains paniquaient, d'autres avaient beaucoup de sang-froid. Ensuite, on nous a remerciés. C'était fini.".

    Confrontation entre victimes et terroristes

    Le réalisateur Paul Greengrass a jugé bon de séparer les acteurs qui interprétaient les victimes et ceux qui allaient incarner les terroristes afin de créer un conflit plus authentique. En effet, les acteurs incarnant les pirates de l'air ont été mis en présence qu'à la fin des répétition. De plus, ils ont suivi un entrainement intensif en arts martiaux.

    Une véritable équipe

    Le casting de l'équipe du vol 93 est essentiellement composé de professionnels de l'air. En effet, le commandant est incarné par J.J. Johnson, un pilote très expérimenté de la filme American Airlines. Le rôle du copilote est interprété par un véritable pilote de ligne. De la même façon, deux des cinq agents de bord sont interprétés par des actrices qui avaient déjà travaillé comme hôtesses de l'air. Ainsi, elles ont put mettre en avant leur connaissance des procédures au service de l'authenticité du film. Enfin, pour jouer un employé de la tour de contrôle de New York, l'équipe de tournage a choisit d'engager un véritable responsable de contrôle du trafic aérien.

    Prise de contact avec la famille des passagers

    Afin de coller le plus fidèlement possible à la situation des passagers disparus, Paul Greengrass et son associée Kate Solomon décident de prendre contact avec la famille des victimes. Ils envoyent ainsi à chacune une lettre exposant les objectifs du projet et sollicitent leur coopération pour dresser un portrait fidèle des passagers. Presque toutes les familles ont accepté de participer au projet. C'est ainsi qu'une fois le casting déterminé, certains acteurs ont rencontré personnellement les familles, d'autres ont pris contact avec elles par téléphone. Les familles ont véritablement pris part à l'élaboration du projet, elles sont restées informées de chaque étape de la production et du tournage au point que selon Kate Salomon remarque : "Les familles ont tellement été intégrées dans le projet que certaines en sont venues à considérer ce film comme le leur."

    Une enquête préalable

    Afin de préparer au mieux ce sujet pour le moins délicat, l'équipe du film s'est appuyée sur les enregistrements des données du vol, sur des documents d'archives nationales, et sur plus d'une centaine de témoignages de proches des victimes, de membres de la commission d'enquête sur le 11 septembre, de contrôleurs aériens et de militaires ou civils qui sont intervenus ce jour-là.

    Les acteurs cascadeurs

    Les acteurs ont tellement été impliqués dans leurs rôles qu'ils ont refusé d'avoir recours à des doublures lors de la scène du crash. C'est ainsi qu'ils ont assuré eux-mêmes ces performances.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Joker (2019)
    • Ad Astra (2019)
    • Au nom de la terre (2019)
    • Gemini Man (2019)
    • Deux Moi (2018)
    • Un jour de pluie à New York (2018)
    • Downton Abbey (2019)
    • Rambo: Last Blood (2019)
    • Ça : Chapitre 2 (2019)
    • La Vie scolaire (2018)
    • J'irai où tu iras (2018)
    • Le Dindon (2018)
    • Portrait de la jeune fille en feu (2018)
    • Chambre 212 (2019)
    • Alice et le maire (2018)
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • Inséparables (2018)
    • Ceux qui travaillent (2018)
    • Sœurs d'armes (2018)
    • Trois jours et une vie (2018)
    Back to Top