Mon AlloCiné
    L'Eveil de Maximo Oliveros
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "L'Eveil de Maximo Oliveros" et de son tournage !

    Pluie de récompenses

    L'Eveil de Maximo Oliveros a été présenté au Festival de Berlin en 2006 où il a reçu le Grand Prix du meilleur premier film, le Prix du public jeune et le Teddy Bear d'Or récompensant le Meilleur film gay. Il a également été distingué à Montreal en 2005 par le Prix de la Meilleure fiction.

    Succès aux Philippines

    Au moment de sa sortie aux Philippines, le film s'est placé en tête du box-office, devant des grosses productions américaines comme King Kong ou Chicken Little.

    Tournage express

    Le tournage de L'Eveil de Maximo Oliveros a duré seulement treize jours.

    Budget serré

    Auraeus Solito a obtenu 10 000 dollars grâce à la Fondation Cinemalaya pour tourner son film. C'est avec cette seule somme d'argent qu'il a réalisé entièrement L'Eveil de Maximo Oliveros. Pour cela il a dû limiter un maximum ses dépenses : la maison du policier est ainsi sa propre maison et les figurants sont ses voisins.

    L'homosexualité aux Philippines

    Le réalisateur Auraeus Solito raconte comment la vision de l'homosexualité a évolué dans son pays : "La société philippine accepte mieux les gays à présent. Je préfère le mot "accepter" que "tolérer" qui implique trop négativement la différence. Dans tout le pays, vous pouvez voir beaucoup de jeunes gays, habillés en femme sans que cela pose de problèmes, même avec leur famille. Peut être est-ce dû au fait que les anciennes générations philippines croyaient que les meilleurs médiums pour communiquer avec les Dieux étaient les gays : ils possèdent une double sensibilité spirituelle, celle de l'homme et de la femme."

    Une part d'autobiographie

    L'histoire de Maximo Oliveiros est inspirée de la propre enfance du réalisateur qui a découvert son homosexualité autour de 13 ans.

    Le garçon qui tombe à pic

    Le casting de l'interprète de Maximo Oliveiros a obligé le réalisateur a auditionné près de 100 jeunes garçons : "Aucun ne convenait véritablement, raconte Auraeus Solito. Dans la salle de casting voisine, j'ai aperçu deux jumeaux, de jeunes danseurs Hip Hop qui venaient pour être engagés sur un autre film. Mon attention s'est immédiatement portée sur l'un d'eux : il avait à la fois ce coté féminin et dynamique que je recherchais. C'était Nathan Lopez."

    Tradition cinématographique

    L'homosexualité a régulièrement été évoquée par le cinéma philippin, comme l'explique le réalisateur : "Dans les années 70, les personnages étaient des homosexuels oppressés qui ne pouvaient pas s'accepter eux-mêmes. Dans les années 80, les gays au cinéma faisaient pression sur les beaux garçons défavorisés pour qu'ils deviennent des "macho dancers" ou des strip-teasers. Enfin, dans les années 90, les homosexuels n'étaient plus que des faire-valoir comiques et hystériques. Dans mon film, je voulais mettre en scène un personnage libéré, aimé pour ce qu'il est. Le fait qu'il soit gay est juste un détail de l'histoire."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Le Roi Lion (2019)
    • Once Upon a Time… in Hollywood (2019)
    • Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)
    • C'est quoi cette mamie?! (2019)
    • Comme des bêtes 2 (2019)
    • Crawl (2019)
    • Anna (2019)
    • Playmobil, Le Film (2019)
    • Parasite (2019)
    • Midsommar (2019)
    • Spider-Man: Far From Home (2019)
    • Toy Story 4 (2019)
    • Le Coup du siècle (2019)
    • Yesterday (2019)
    • The Operative (2019)
    • Wedding Nightmare (2019)
    • Premier de la classe (2018)
    • Mon frère (2019)
    • Wild Rose (2018)
    • Annabelle – La Maison Du Mal (2019)
    Back to Top