Les Evadés
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • VOD, DVD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,5 pour 30 573 notes dont 1 284 critiques  | 
  • 914 critiques     72%
  • 293 critiques     23%
  • 36 critiques     3%
  • 21 critiques     2%
  • 4 critiques     0%
  • 6 critiques     0%

1284 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Archier E.

0 abonné | Lire sa critique |

   5 - Chef d'oeuvre

L'un de mes films préféré ! Les acteurs jouent merveilleusement bien et l'histoire est extrêmement bien écrite ! Un incontournable !

Marc L.

56 abonnés | Lire sa critique |

   5 - Chef d'oeuvre

LES EVADES est peut-être le plus beau film jamais réalisé sur l'univers carcéral, et restera l'une des meilleures adaptations cinématographiques d'une œuvre de Stephen King. A l'origine, l'histoire de ce dernier est l'un des quatre novellas (longue nouvelle ou court roman) du brillant recueil intitulé 'Différentes saisons', dont avait déjà été tiré l'excellent et non moins touchant STAND BY ME avec le jeune et regretté River Phoenix, d'après 'Le corps'. Avec ces récits, King montrait qu'il pouvait aussi écrire avec talent des histoires réalistes et humanistes, dépourvues de fantastique, proches du roman classique. Le réalisateur Franck Darabont qui avait gagné l'estime du romancier avec son court-métrage 'Woman in the room', est chargé de la mise en scène. Le matériau d'origine est si bien développé qu'il s'en trouve enrichi. Si une certaine forme d'horreur est bien palpable dans les scènes de violence physique et psychologique, parfois très dures, LES EVADES est aussi un film d'une puissance émotionnelle rare, qui peut tour à tour inquiéter et émerveiller le spectateur. Cette histoire d'amitié très forte entre les personnages de Tim Robbins et Morgan Freeman, sincères et des plus convaincants, sublime l'écran et transcende cet hymne à la liberté.


Jean-Robert d.

0 abonné | Lire sa critique |

   5 - Chef d'oeuvre

Le meilleur film de tous les temps. Scénario, acteurs, musique, adaptation de stephen king. Amazing !

bhillereau

3 abonnés | Lire sa critique |

   4.5 - Excellent

Même s'il n'est plus de toute première jeunesse, le film tient toutes ses promesses. The Shawshank Redemption, c'est une belle histoire d'amitié en univers carcéral avec deux acteurs principaux vraiment bons et un Frank Darabont qui savait déjà nous offrir une réalisation soignée. Un film sincère, beau et prenant jusqu'au bout.

Jack R.

3 abonnés | Lire sa critique |

   5 - Chef d'oeuvre

Les évadés traite de thèmes profonds et est un bon divertissement. La vie carcérale y est dépeinte sous diverses formes, entre autres, la violence, l'oppression des lieux mais aussi la beauté qui comme le montre bien le film peut émerger même dans les bas-fonds de la société. Les rapports entre les prisonniers et l'administration sont abordés de manière intéressante. On y voit l'importance de ne pas jouer un rôle comme l'exige parfois les structures sociales mais d'être soi-même avec les risques que cela semble comporter. Morgan Freeman qui joue un des prisonniers apprendra que finalement être soi-même, sans chercher à paraître quelqu'un d'autre, permet d'obtenir des résultats positifs et inattendus. Ceci fait d'ailleurs référence à la loi de l'effort inversé bien exprimé dans l'expression populaire : le mieux est l'ennemi du bien ! Les conditionnements auxquelles sont soumis les détenus sont bien illustrés. Il montre les ravages que peuvent produire certaines habitudes et comment les hommes peuvent être conduits à préférer l'enfermement à la liberté. Finalement, l'intrique prendra une tournure qui montrera Spoiler : la non persistance des choses et des événements et une évolution de conscience chez les forçats qui au premier abord ont peur de l'espoir car il représente pour eux une source de frustration dans cet univers pénitentiaire dans lequel ils ont le sentiment de suffoquer. En effet, cet optimisme accouplé à la frayeur est conflictuel car ces hommes redoutent l'avenir et envisagent un futur angoissant. Certains découvriront que l’espoir a une certaine dynamique quand celui-ci est associé à l'action et à un état d'esprit qui ne s’inquiète pas du lendemain. Bref, ce film bien réalisé et percutant est susceptible d'apporter des éléments de compréhension sur les effets du conditionnement et les rapports qu'entretiennent les hommes avec l'autorité, la discipline et la persévérance.

V Joshua

0 abonné | Lire sa critique |

   4.5 - Excellent

Dans le thème carcéral, on pense forcement à "La ligne verte" (1999) tout deux réalisé par Frank Darabont. Le film commence avec le procès d'Andy Dufresne où il est condamné à vie pour le meurtre de sa femme et de son amant. Je trouve au passage qu'Andy Dufresne, joué par Tim Robbins, a des airs de ressemblance 'comportementale' avec Tom Hanks, ces types d'acteurs collent parfaitement avec ce type de rôle. Andy est incarcéré dans une prison de l'Etat du Maine. Il y rencontrera Red avec qui il se liera d'amitié. Comme dans toute prison, la vie carcéral est stimulée par la violence, le viol, la corruption, etc. Bien que ce soit des détenus, peut-être innocents, on a tendance à s'y attacher, tout en rejetant les institutions pénitentiaires (publics et/ou privés). Ainsi ce film dénonce les méthodes de traitement des détenus dans le pays ayant la plus grosse proportion de la population carcéral au monde...

Kilian Dayer

19 abonnés | Lire sa critique |

   4.5 - Excellent

Frank Darabont, metteur en scène, producteur et scénariste à la carrière aléatoire, réalise l’un de ses meilleurs films en mettant en scène, en 1995, une nouvelle emblématique de Stephen King. Les évadés, le titre français étant scandaleusement déplacé, reste aujourd’hui dans les annales comme l’un des plus beaux films ayant pour trait l’univers carcéral. Non pas qu’il soit en course pour le titre du plus réaliste d’entre tous, Les évadés est tout simplement un film magique, une étonnante fresque doucement poétique sur la condition humaine lorsque l’homme est mis en cage. Entre envie irrépressible de liberté, soit de mettre les voiles, et peur inconsidérée de mettre un pied dehors, dans un monde maintenant inconnu, les détenus de Shawshank, dont bon nombre sont inculpés à perpétuité, voient leurs vie bouleversées par l’apparition d’Andy. Coupable ou victime, peu importe. Seul compte finalement la vie à l’intérieur des murs du pénitencier, grand complexe ou règne discipline et religion, d’apparat, et violence, bien sûr. Darabont se serre du meilleur de l’œuvre écrite du King, en y ajoutant la juste dose de nouveautés en vue de parfaire une adaptation cinématographique majeure. L’atout premier du film vient sans conteste de Morgan Freeman, de ses légendaires réparties en voix off, de sa touchante personnalité, à la fois résignée et pleine d’espoir. Non seulement l’acteur incarne un modèle pour l’énigmatique Andy, mais il tresse également les liens entre différents personnages, tous détenus depuis longtemps, tous sensiblement réfractaires à l’idée de revivre libres. Tim Robbins, quant à lui, dans le rôle principal, le rôle de sa vie, ne cesse d’étonner. A la fois tonique et plein d’entrain, il noie parfois les séquences sous un mutisme, une nonchalance étonnante. Quoiqu’il soit, tout le monde est ici excellent, à quelques exceptions près, et le tire-larme peu donc entreprendre son œuvre. Oui, Les évadés est un film sensible, qui sans réel dramaturgie noire au programme, parvient tout de même à émouvoir par la richesse de ses dialogues. Bien entendu, le film de Frank Darabont passe par toutes les étapes nécessaires dans un processus d’humanisation paradoxale de détenus prétendument meurtrier. Ici, les années 90 obligent, la prison n’est pas qu’enfer, elle est aussi le havre des grands penseurs. Inutile pourtant d’en débattre. Peu importe la crédulité dont doit faire preuve le public, toujours est-il que les émotions affluent, notamment à la sortie de prison d’un vieil homme, solitaire et inadaptable à la nouvelle société, qui choisit au final la seule solution viable. Si le final n’est pas foncièrement à la hauteur de deux heures précédentes, il n’en reste pas moins que l’œuvre de Darabont est symbolique d’un cinéma qui privilégiait jadis les beaux discours, les belles émotions, aux brutes séquences de réalisme. Icône pour certains du drame dans les années 90, Les évadés ne semble pas réellement prendre de l’âge. Certes, la réalisation sans trop d’apparat de Frank Darabont, le jeu très sobre des comédiens, n’entreront pas dans la légende. Les décors sont eux aussi plutôt modeste mais qu’importe du moment où le film touche son public, sont très large public. Même si l’on ne peut défaire un tel ouvrage d’une certaine naïveté, même si ce type de production entraîne derrière elle son lot de guimauve, difficile pourtant d’y faire l’impasse. Voilà qu’à peine 20 ans avant notre époque, le cinéma étant avant tout une histoire de magie, de rêve. Si maintenant, la majorité des productions ont inlassablement les deux pieds sur terre, l’on se pose pourtant la question. Pourquoi ne produit-on plus de film tel que celui-ci? Notons que Frank Darabont retravaillera quelques années plus tard sur un autre récit carcéral issu de l’imaginaire de Stephen King, je parle ici du non moins célèbre La ligne verte. 17/20

O'Rorke Philippe

9 abonnés | Lire sa critique |

   5 - Chef d'oeuvre

Très grand film : Une belle histoire, deux grands acteurs au sommet de leur art et de super seconds rôles; film émouvant, du grand cinéma où on reste pris jusqu'à la fin qui célèbre l'espoir !

THE-CHECKER

16 abonnés | Lire sa critique |

   5 - Chef d'oeuvre

Film d'une beauté incommensurable, les évadés est une ode à l'amitié, d'un humanisme rare et bouleversant, exposant avec maestro les âmes, qu'elles soient vertueuses ou sombres. Un chef d'oeuvre honteusement boudée par la critique et le public lors de sa sortie en salle.

Christophe S.

5 abonnés | Lire sa critique |

   4.5 - Excellent

Film beau, magique très pro... Je mets 4,5. Si la scène de fin avait été mieux traitée j'aurai mis 5... Film que je conseil à tout le monde! Pleins de scènes mythiques.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Les Evadés Bande-annonce VO
73 592 vues
Playlists
4 vidéos
On peut aussi rire avec "50 Nuances de Grey" !
20 vidéos
Délires, insolites, dérapages : en 2014 on a vu...
15 vidéos
Best-of 2014 - Danse (et chante) avec les stars d'Hollywood
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné