Notez des films
Mon AlloCiné
    Oh My God !
    note moyenne
    3,6
    1263 notes dont 152 critiques
    répartition des 152 critiques par note
    9 critiques
    47 critiques
    60 critiques
    25 critiques
    7 critiques
    4 critiques
    Votre avis sur Oh My God ! ?

    152 critiques spectateurs

    wesleybodin
    wesleybodin

    Suivre son activité 468 abonnés Lire ses 3 864 critiques

    4,0
    Publiée le 17 avril 2012
    Une comédie britannique pinçante et pétillante. Un vrai régal !
    VOSTTL
    VOSTTL

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 1 070 critiques

    3,0
    Publiée le 12 janvier 2013
    Film sympathique mais qui peu à peu se détourne de son véritable sujet : le vibromasseur ou l’hystérie supposée des femmes ! C’est survolé dans un cabinet médical, par des séquences elliptiques ; le tout est enrobé d’une romance suggestive à trois, pour être rapidement prévisible et expédié en toute fin de film. Dommage, il y avait un vrai sujet à approfondir. Un film qui reste un peu trop en surface, car à terme, il tourne vite en rond. Un sujet traité avec un peu trop de doigté.
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 2 134 critiques

    3,0
    Publiée le 3 novembre 2013
    Sympathique, derrière son sujet "comique" qu'est l'invention du vibromasseur, le sujet principal qui est l'évolution de la femme dans la société n'est pas assez traité, dommage! Il manque aussi, peut être, une touche de folie supplémentaire. Pas mal.
    Pélynsse P
    Pélynsse P

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 489 critiques

    3,5
    Publiée le 8 mai 2012
    bien
    Gabith666
    Gabith666

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 789 critiques

    3,0
    Publiée le 22 septembre 2015
    Un chouette film anglais sur l'invention du vibro-masseur. Y'a un peu trop de bla-bla mais heureusement c'est amusant et léger, avec une touche de romance.
    quillou1
    quillou1

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 159 critiques

    2,5
    Publiée le 21 janvier 2013
    La libération de la condition féminine à travers le développement de la masturbation et du vibromasseur dans l'Angleterre du 19ème. "Oh my God" n'est pas désagréable mais n'apporte pas grand chose.
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 704 critiques

    4,0
    Publiée le 19 août 2019
    Au XIXème siècle, dans l'Angleterre victorienne, l'épopée du pouvoir médical tentant de dompter le corps féminin. Alors que les suffragettes tentent de développer leurs idées sur une possible émancipation des femmes, nous constatons d'où partent les pratiques médicales, c'est-à-dire de très loin. La question de l'hygiène en est tout juste à ses prémices. La diffusion de la découverte de l'obstétricien Semmelweiss reste encore assez confidentielle, laissant incrédules nombre de médecins. Semmelweiss découvrit comment réduire la mortalité maternelle et néonatale par le simple lavage des mains. En effet, à l'hôpital de Vienne, la proximité de la morgue, où les médecins pratiquaient les autopsies des défuntes accouchées préalablement entrainaient de graves conséquences. Le docteur Granville, héros du film de Tanya Wexler, tente vainement de diffuser ses idées d'asepsie. Il rencontre un médecin orienté vers le traitement de l'hystérie féminine. Lequel médecin recourt à la masturbation de ses patientes pour leur procurer un soulagement. Point de perversion dans sa pratique, juste la candeur du médecin prétendant dompter ce trouble féminin si répandu à cette époque. Granville s'emploie avec un succès grandissant à adopter cette pratique jusqu'à ce que sa main fatiguée par l'exercice incessant soit victime d'une crampe et de la réprobation d'un patiente. Grâce au génie scientifique d'un de ses amis, l'invention du vibromasseur va lui permettre de reconquérir sa place de médecin apaisant l'hystérie. La dimension politique et judiciaire de l'emprise sur le corps féminin connaitra un décours heureux et nous permet de mesurer combien le pouvoir patriarcal médical s'est employé à contrôler le corps des femmes au nom de préceptes pour le moins délirants, mais pas sans conséquence sur la représentation de la moitié de la population de sexe féminin.
    ShortEquities
    ShortEquities

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 206 critiques

    2,5
    Publiée le 11 février 2013
    Marrant et léger! On rigole bien et on passe un bon moment. Je ne me rappel plus de tout. Il n'y a pas grand chose d'autre a dire.
    Jo la Brouteuse
    Jo la Brouteuse

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 20 critiques

    0,5
    Publiée le 14 décembre 2011
    Un téléfilm tiédasse, qui semble avoir été distribué en salles par erreur. Sinon, à la TV, un après-midi, oui, pourquoi pas.
    Fêtons le cinéma
    Fêtons le cinéma

    Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 1 111 critiques

    3,0
    Publiée le 1 septembre 2019
    Si l’on ne peut que regretter la lourdeur d’une vision rétrospective de l’Histoire qui fait de la lutte des femmes une cause gagnée d’avance, force est de constater l’originalité du sujet abordé par Oh my God !, titre français délicieux mais qui évacue toutefois la dimension psychiatrique, et donc politique, que l’original intitulé Hysteria comporte. Car l’intérêt principal du métrage réside dans la lumière qu’il jette sur une maladie qui n’est, en réalité, que l’expression des frustrations de la femme. Parler d’hystérie n’est qu’une étiquette construite par l’homme pour assurer sa mainmise sur le sexe réputé faible ; qualifier une personne d’hystérique reproduit donc le titre de sorcière que l’on faisait porter à une femme en raison de ses croyances ou de ses pratiques différentes de celles en usage dans une société donnée. Fort sympathique, le film est porté avec entrain par Hugh Dancy en jeune docteur aussi novateur qu’ingénu, figure à laquelle le spectateur s’identifie sans tarder ; face à lui, deux belles actrices incarnent chacune une certaine posture féminine, l’une ancrée dans un ensemble de rôles et tâches qu’elle a malgré elle intégré, l’autre engagée dans une lutte pour délivrer son sexe d’une condition proche de l’esclavage. La réalisation de Tanya Wexler joue sur l’absurde de certaines situations et n’a de cesse de déjouer le piège tendu par un tel sujet : tomber dans la vulgarité ou le graveleux. Entre retenue respectueuse et insolence érotique, le ton ne tranche jamais et conjugue les contraires avec élégance et parcimonie ; on s’en réjouit. En dépit de sa démarche éléphantesque et de sa structure dramatique on ne peut plus convenue, Oh my God ! assure donc un divertissement de qualité qui ne restera certes pas dans les mémoires, mais qui a le mérite d’illustrer la naissance d’un instrument non de torture mais de plaisir dont l’utilisation demeure aujourd’hui tabou : le vibromasseur.
    ASSRANCETOURIX
    ASSRANCETOURIX

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 202 critiques

    2,0
    Publiée le 17 janvier 2013
    On est atterré par la pseudo naïveté de ces médecins (sic) qui se livrent à la branlette de clitoris en prétendant traiter une quelconque névrose, (baptisée « hystérie » naturellement) et encore plus par cette vision des femmes en manque d'orgasme obsessionnel (c'est la faute des maris, ces gros nuls !) qui font la queue ingénument pour se faire dégeler le pôle Sud (San Antonio dixit !) Une telle mise en scène pour raconter une bêtise pareille est assez décevant, il ne manque que l'apparition de Sherlock Holmes ou de Jack l'éventreur ! Un bon scénario aurait été le bienvenu !
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 3 266 critiques

    3,5
    Publiée le 11 janvier 2017
    Un film osé sur la création du vibromasseur. L'hallucinante façon de traiter l'hystérie à l'époque, c'est fou quand on y pense. Les médecins spécialisés étaient payé pour masturber des femmes!!! Et on voit bien que les femmes sont en attente de cette séance. C'est historiquement drôle. C'est un film à découvrir, divertissant, très original et en plus tiré de fait réels.
    selenie
    selenie

    Suivre son activité 1702 abonnés Lire ses 4 877 critiques

    4,0
    Publiée le 19 décembre 2011
    Une comédie typiquement british qui prend en fil conducteur l'invention du vibromasseur vers 1880 dans le film (en réalité vers 1860). Outre la liberté de ton et la légèreté omniprésente l'histoire relate donc des faits réels mais, évidemment très romancés. Les acteurs sont excellents, cabotins parfois mais juste ce qu'il faut pour le genre ; le mot qui vient à l'esprit est charme. Le scénario est classique mais est construit sur un rythme parfait. Plusieurs scènes font mouches autant dans le rire que dans les messages féministes. C'est frais et franchement très sympa. Loin de réinventer le genre ce film est toutefois une belle et bonne comédie à laquelle on ressort de la salle avec le sourire aux lèvres.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 436 abonnés Lire ses 2 138 critiques

    3,0
    Publiée le 15 décembre 2011
    "Oh my God" est un film anglais (très anglais !) réalisé par une américaine et produit par un américain. Il nous raconte dans le détail comment, sous le règne de la reine Victoria, dans une Angleterre officiellement très puritaine, fut inventé et perfectionné le vibromasseur. Si, à la lecture de ce court résumé, vous vous attendez à un film susceptible d'être projeté le samedi soir sur canal , vous pouvez passer votre chemin. En fait, ce sont des raisons médicales qui ont été à l'origine de cette invention. A cette époque, certains médecins prétendaient que la moitié des femmes souffraient d'hystérie (à ce sujet, on notera que le titre anglais de ce film est "hysteria", le titre français "Oh my god !" étant un jeu de mot approximatif, puisqu'il s'agit de l'invention du vibromasseur et non du ... godemichet ! Jeu de mot par ailleurs totalement intraduisible en ... anglais, qui connait "the" didlo et pas "the" godemichet). L'un d'entre eux, le docteur Robert Dalrymple s'était fait une grande réputation en soignant cette "maladie" par ses manipulations du sexe féminin (je répète : aucun voyeurisme, tout se passe "sous tente" !). Sa clientèle était telle qu'il prit très vite un assistant, le docteur Mortimer Granville, qui, travaillant plus pour soigner plus, en était arrivé très vite à souffrir de la main et du poignet ! Aidé d'un ami fou d'électricité, il inventa ce fameux vibromasseur qui connut très vite un grand succès. De fait, la première partie du film n'est pas follement passionnante, la réalisation étant un peu trop mollassonne. A partir de l'invention de l'engin, le film décolle enfin et se termine en apothéose. Dans la distribution, on retrouve, entre autre, le gallois Jonathan Pryce et l'anglais Hugh Dancy (le docteur Mortimer Granville) qu'on retrouvera bientôt dans l'excellent "Martha Marcy May Marlene".
    Benito G
    Benito G

    Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 2 675 critiques

    3,5
    Publiée le 16 janvier 2013
    Pensant au départ tomber sur une comédie se dirigeant au fur et à mesure que le film avance, dans le potache. J'ai finalement été agréablement surpris. Là ou le film aurait pu tomber dans un genre proche d'American Pie et compagnie. C'est fort heureusement pas le cas. L'époque jouant quand même, deja un tempo ; un tant soit peu ; un peu plus serieux (qu'une bande de jeune en quete du plaisir par exemple). La distribution y ait magnifique et au service d'une histoire ; qui s'avère être une histoire en or. Mais traité, hélas ; de manière un peu conventionnelle. Mais l'ensemble est tellement unique, original et intelligemment interpréter (ne tombant jamais dans la simple et pur vulgarité, et ceux ; même au niveau des scènes). C'est un sujet qu'il fallait penser, et surtout ; oser. Car un tel sujet, dans un teenage movie passe aisément. MAis dans le cas, de quelques choses de plus serieux ; ce n'est pas la même. Enfin dans tout les cas, ici ; le tout passe facilement et se laisse apprécier de A à Z. On pourra toutefois regretter, un final assez prévisible ou l'on aurait aimer un petit twist. Mais bon, cela reste ; quand même ; une bonne comédie dans le genre (bien que le genre, soit un peu à part^^). Unique!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top