Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Bent
note moyenne
3,7
86 notes dont 12 critiques
42% (5 critiques)
50% (6 critiques)
8% (1 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Bent ?

12 critiques spectateurs

Berecast
Berecast

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 208 critiques

5,0
Publiée le 07/07/2009
Un film poignant, brillament écrit, interprêté et mis en scène, qui traite de la situation méconnu, notamment par le septième art, des homosexuels durant la seconde guerre mondiale. Le premier quart d'heure est génial, et la tension dramatique de la dernière demi-heure rappelle La Liste de Schindler. Les scènes où les protagonistes doivent faire des tâches absurdes imposés par les nazis sont d'anthologie. Superbe
shmoulky
shmoulky

Suivre son activité Lire ses 61 critiques

5,0
Publiée le 08/11/2007
Tout simplement fort. La folie du mecanisme atteint un tel niveau qu'on n'arrive meme plus a imaginer ce que la suite peut reserver. Ainsi on tourne en rond en transportant des rochers, laissant notre arbitre entre les mains des SS dont le raisonnement nous est etranger. Avec seulement quelques notes d'imagination honteusement volees pour rester homme.
IKONOKINO
IKONOKINO

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 149 critiques

5,0
Publiée le 16/05/2007
Un vrai choc ! Sobriété de la mise en scène même si certains parti pris sont audacieux car ils sont à la lisière du grandilocquant (les plans sur les rails déjà vu moult fois, les contreplongées dans la forêt de "Quand passent les cigognes"), interprétation sans faille et un sujet à la fois mille fois vu (la déportation) et inconnu (celle des homosexuels) font de ce film une oeuvre très forte. On retiendra bien sûr la séquence où les deux personnages font l'amour sans se toucher et qui pourrait prendre place dans le panthéon des plus belles images de résistance contre la dictature ou encore les plans en plongée sur cette carrière de calcaire où le personnage principal n'est plus qu'un insecte sous l'oeil de l'infâme SS. Sans jamais tomber dans le graveleux ni le sordide et encore moins le stéréotype ou la carricature, "Bent" rejoint les grands films sur l'homosexualité entre "Love Valour Compassion" et "Un amour à taire", mais aussi les grands films d'amour tout simplement. A noter aussi la très belle contribution de Philip Glass, auteur de la musique de ce film.
cinecing
cinecing

Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 156 critiques

5,0
Publiée le 30/08/2004
Une oeuvre très forte , un de ces films qui laisse dans le coeur du spectateur une trace indélébile . On pense aux " Damnés " de Visconti pour la partie dans le cabaret , tandis que certaines scènes dans le camp de concentration lorgnent plus du coté de " La Vie est belle " de Roberto Benigni , mais sans toucher au burlesque . Clive Owen et Lothaire Blutheau sont tout simplement époustouflants , nous faisant passer du rire aux larmes sans perdre intensité dans leur jeu . Le fait que ce soit basé sur une pièce de théatre se ressent dans la mise en scène mais sans que celà crée de lourdeur . Dans le role trop bref d'un travesti , Mick Jagger est formidable ... A noter aussi la présence au génerique de Jude Law , qui s'apprète à retrouver Clive Owen dans " Closer " . Si quelqu'un le repère dans le film , faites moi signe ! Mais de toute manière , c'est une oeuvre courageuse qui merite d'etre vue et revue , primée au Festival de Cannes en 1997 avec raison ( prix de la Jeunesse )
ptiverat
ptiverat

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 80 critiques

4,5
Publiée le 16/03/2015
Ouf on n'en resort pas indemne et on en perd ses mots devant tant de maux et de folie destructrice....Il y a dans Bent le chef d'oeuvre d'une pièce de théâtre et une transposition excellente au cinéma. Lothaire Bluteau encore plus qu'avec Jésus de Montréal (Arcand) nous livre ici la performance de sa carrière à l'écran! Incroyable qu'il n'ait pas gagné d'Oscar pour cela! Cette histoire d'amour,sans se toucher, entre deux détenus de Dachau hantera longtemps de ses fantômes ma tête! Poussières blanches de leur sueur et de leur douleur comme cette dernière image toute blanche, fantomatique, cruelle où le temps s,arrête sur un corps électrocuté dans une carrière absurde où le supplice de Sisyphe semble bien doux comparé à la cruauté nazie! Après ce film comment un homosexuel peut-il aller en Allemagne faire du tourisme en 2015? Par devoir de mémoire et pour mes frères homosexuels morts là jamais je n'irai dans ce pays!
_Royal_
_Royal_

Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 1 596 critiques

3,5
Publiée le 30/08/2011
Ce soir à 20h50, Clive Owen dans Dur dur d'être un homo chez les Nazis. La leçon de citoyenneté du jour vous a été présenté pas Klinex. Et tout de suite, sans plus tarder, la météo.
lejupy
lejupy

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 67 critiques

4,5
Publiée le 23/02/2014
film magnifique !! j avais peur en voyant que c etait en vost mais finalement peu de langages et tellement prenant que ce petit désagrement et vite oublié, la persecution des homosexuels a partir de la nuit des longs couteau evoqué par ailleurs, et cet amour entre max qui prefere etre considéré juif qu un degeneré en triangle rose pour ne pas subir la plus grande haine des nazis et de horst
Buffalo-R
Buffalo-R

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 155 critiques

4,5
Publiée le 04/08/2012
Le film nous plonge dès le début dans l’atmosphère délirante mais cachée des homosexuels durant la seconde guerre mondiale. Bien que le début du film semble nous montrer une vie faite de joie et de bonheur, à la fin du film on se rend compte que ce bonheur est, du moins pour le personnage de Max, un bonheur fictif et illusoire. Max ne sait pas vraiment ce qu'est le bonheur et l'amour, il se complait dans une vie orgiaque sans tenir compte des sentiments de ceux qui l'entourent. Ce film est porté par des acteurs exceptionnels. Plus que Clive Owen, c'est Lothaire Bluteau qui ressort comme un personnage tendre et attachant. Le couple que forment les deux hommes est magnifique et diffère complètement de ce qu'a connu Max auparavant, ici le côté sexuel perd de son importance face à l'amour platonique et en osmose qui les lie. A certains moments du film on vole ce qui semble être un moment de doute chez les tortionnaires nazis. spoiler: Le film se termine sur une note, certes douloureuse mais si belle et si touchante. Ce frottement du sourcil de Horst est à lui seul l'expression de l'amour et de la véritable passion qui les unit. On ne peux être déçu de cette fin, où Max réalise enfin ce qu'est le véritable amour et ne renie plus sa véritable identité.
Ravn
Ravn

Suivre son activité Lire ses 4 critiques

4,5
Publiée le 29/01/2012
Sincère et touchant. Un chef-d’œuvre à rattacher à la culture gay, dont le sujet à le mérite de s'attarder sur les conditions de vie pitoyables des triangles roses, et de nous offrir une histoire d'amour pleine d'interdits et d'expérimentations pour le moins bouleversantes (spoiler: mention très spéciale aux scènes de sexe virtuel, bluffantes de réalisme). En outre, le film propose des décors parfois en décalage avec l'époque, mais qui renforce notre immersion dans cette fable tantôt onirique, tantôt cauchemardesque. Pour anecdote, le film a été réalisé par l'ancien petit-ami de Sir Ian McKellen, porte-étendard et défenseur exemplaire de la communauté gay, mais surtout connu à l'heurepour ses rôles de Gandalf et Magneto... A voir ou à revoir sans hésitation!
Kech
Kech

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 70 critiques

5,0
Publiée le 29/01/2010
Un film absolument unique, bouleversant, totalement exceptionnel et incontournable !!!
quasimodo12
quasimodo12

Suivre son activité Lire sa critique

4,0
Publiée le 19/11/2008
tout simplement magnifique... il traite d'amour fou et véritable...(qu'importe qu'il soient entre deux hommes, ce n'est pas là l'important)
warren
warren

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 450 critiques

4,0
Publiée le 17/02/2004
Au début, on a peur des clichés : l'ouverture sur le cabaret en ruines avec son défilé de folles fait craindre le pire. Et puis le film devient plus rigoureux et s'attache à décrire sans jamais juger la situation des homosexuels pendant le nazisme. Dès lors, la caméra enregistre une foule de détails significatifs... La mise en scène témoigne efficacement de la folie des camps et le jeu de Clive Owen est en accord avec un film qui devient de plus en plus âpre. La partie dans le camp est assurément la meilleure.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top