Notez des films
Mon AlloCiné
    A l'est de Shanghai
    note moyenne
    2,8
    58 notes dont 15 critiques
    répartition des 15 critiques par note
    0 critique
    0 critique
    10 critiques
    5 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur A l'est de Shanghai ?

    15 critiques spectateurs

    Frédéric P
    Frédéric P

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 179 critiques

    3,5
    Publiée le 2 janvier 2019
    Ce film à mi-chemin entre le muet et le parlant avec cartons et dialogues contient de très nombreux exploits de réalisation. Il est parsemé de touches d’humour. La première scène dans une entreprise de comptabilité comporte un mouvement de caméra étonnant : un plan-séquence en panoramique et en plongée progressive embrasse tout le moment de sortie des bureaux. Puis la routine de la vie quotidienne boulot-métro-foyer est montrée à travers un passage comique dans la rame de métro avant l’arrivée à la maison où son épouse coût elle-même ses robes. La générosité d’un oncle est le pretexte à vivre une vie de riches en partant en croisière vers l’orient. Le voyage est bientôt l’occasion de s’essayer à de nouvelles rencontres pour les deux membres du couple. La richesse n’a pas apporté le bonheur dans le couple mais l’a plutôt cassé. La vitesse de la caméra et la densité des idées, la profondeur de champ, le cadrage sur des détails révélateurs, la qualité du montage et des éclairages nous annoncent l’immense réalisateur qu’est déjà Alfred Hitchcock.De l’humour et une réflexion sur la vie, le couple, l’argent dans la première partie du film et un court moment de basculement vers l’angoisse pour le retour. Cependant le film n’est pas un thriller et peut déconcerter. Henry Kendall joue encore au début comme un acteur du muet alors que Joan Berry paraît beaucoup plus moderne mais cette impression se dissipe au fur et à mesure du film. Ce film est vraiment un point de basculement entre deux esthétiques.
    fandecaoch
    fandecaoch

    Suivre son activité 448 abonnés Lire ses 2 233 critiques

    3,5
    Publiée le 15 décembre 2015
    A l'est de Shanghai : Encore une fois, pas le plus connu de notre chez maitre du suspense Alfred Hitchcock, mais c’est une de ses œuvres inhabituel et plutôt original, car elle est loin des thrillers a suspense que on a l’habitude de voir. Et ce n’est pas plus mal de le voir dans d’autre registre, surtout quand il maitrise. La, on a le droit plus a une romance dramatique avec une pointe d’humour typique des films muet et c’est fort sympa et c’est surtout du aux personnages et a leur mimiques et c’est vraiment un régale. Et pour la petite histoire, c’est un couple qui s’ennuie dans leur vie routinière sans aventure, après un héritage, il décide de ce faire une croisière en amoureux mais l’argent va vite leur monté a la tête et le couple va être tenté par une presse pour lui et un gentleman pour elle qui lui faire rêve la vie meilleur sans son mari. Donc voila, le scénario est remplit de subtilité avec une bonne morale à la fin et vraiment, l’histoire est soigné car il y a de réel question posé sur le couple et les tentations, l’argent fait t’il le bonheur ? Quel est le bonheur dans un couple ?... Et puis malgré tout, il y a un suspense qui s’installe car on ne sait pas comment le film va se finir, il y a pas mal de rebondissement, surtout vers la fin donc on peut dire que le maitre du suspens a encore frappé. Mon après coté rythme, on peut divisé le film en quatre, la première est parfait, deuxième, le rythme est moins soutenu, ça repart avec la troisième et la fin stagne un peu, dommage pour un film de 1H20 mais bon, ça va encore. Et pour ce qui est de la réalisation, c’est du pur génie, ça c’est du cinéma, le montage est excellent, les plans de camera créatifs et ingénieux, non vraiment, Alfred Hitchcock a du talent. Donc voila, pas un film majeur de réalisateur mais un exercice plutôt maitrisé.
    Jérémy V.
    Jérémy V.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 45 critiques

    3,0
    Publiée le 21 mai 2016
    Ce film est considéré pour beaucoup comme l'un des petits bijoux hors-thriller de la période anglaise d'Alfred Hitchcock. Il est vrai qu'il dégage pas mal de qualité de ce mélange entre comédie romantique, drame ou encore film d'aventure. D'ailleurs cette diversité dans les différents genres qui, même si elle peut perturber, ne reste pas moins intéressante dans ses idées. Par exemple la partie qui marque le plus est sans doute celle vers la fin où le paquebot coule et que le couple se retrouve dans un cargo chinois. Hitchcock se permet de rire des coutumes chinoises (le chat) qu'elles soient vrais ou fausses, soit de montrer un fait social sur la pauvreté de la population, qui les obliges à piller le bateau pour trouver vêtements, nourritures,etc... Ceci dit peut-être que maitre Hitch désirait plus montrer qu'il vivait comme des sauvages LOL. Mais bon c'est un autre sujet. Le rire également lors de la première scène où il se moque du quotidien des ouvriers qui travaille (les cassiers qui claquent tous en coeur, etc..). Hitchcock insère plein de petite chose dedans et ça se voit qu'il s'en amuse. Mais revenons à la fiction. Sir Alfred travaille bien sa romance. Hitchcock prend bien le temps malgré ses 1H20 de film (très court), d'installer les personnage et leurs relations. Plusieurs thèmes qu'ils lui sont chers se retrouvent bien sur dans le film que ça soit le voyeurisme ou l'adultère, qui lui est le sujet principal du film. Après le film n'a pas l'éclat de ses grands films, il n'y a pas vraiment une grande mise en scène tant l'effort à visiblement plus été mis dans le scénario que techniquement. Il n'y a pas vraiment de scène marquante et d'acteurs se distinguant hormis Joan Barry peut être.Les acteurs n'apportent pas assez de relief dans leurs jeux reflétant une certaine monotonie dans l'intérêt que l'on porte aux personnages. En bref, regardé ce petit Hitchcock qui ne doit surtout pas être mis aux oubliettes. Et pour ceux qui s'impatientent de voir le roi du suspense dans son sujet. Patientez jusqu'à L'homme qui en savait trop !
    TTNOUGAT
    TTNOUGAT

    Suivre son activité 179 abonnés Lire ses 2 522 critiques

    3,0
    Publiée le 14 mars 2011
    Heureusement qu'il y a Joan Barry pleine de charme et de douceur,belle à ravir et plus qu' adorable malgré un mari odieux,stupide et peu sexy pour couronner le tout. Ce sixième film parlant de la période anglaise n'est pas du tout passionnant ,l'histoire de bas niveau est anecdotique, les décors ''made in England'' ne trompent personne et le deuxième degré inexistant...Si c'était pour nous prouver que les rêves sont loin de la réalité ,c'est raté. De temps en temps le futur talent du Maître perce mais uniquement sur le personnage féminin qui a ici un rôle déterminant. A vrai dire, on ne voit qu'elle. C'est un rêve pour tout homme d'épouser une femme pareille surtout après 8 ans de mariage. En dehors , tout est méchanceté ou égoïsme. Même le chat à la fin,malgré le sort de son congénère, n'a pas droit à une seule caresse;il est juste éjecté de la table un poil moins violemment qu'au début. Au passage Hitchcock nous montre bien que les chinois n'ont aucune notion des ''droits de l'homme''.Bref un film historiquement intéressant mais sans importance comparé à ''Une femme disparaît'' ou aux '' 39 marches''
    scorsesejunior54
    scorsesejunior54

    Suivre son activité 112 abonnés Lire ses 694 critiques

    2,5
    Publiée le 15 novembre 2006
    "Rich And Strange", daté de 1932, est l'une des premières réalisations parlantes du maître incontesté Alfred Hitchcock, alors au tout début de sa carrière Britannique. Mettant en scène un couple battant de l'aile, le film se désigne comme une comédie de moeurs sociale. Au cours d'un voyage autour du monde (rien que ça !), nos deux amis se remettront longtemps en question pour finir toutefois sur un happy-end (de toute manière, on le savait, c'est revendiqué). Ce qui ne veut pas dire que tout était écrit à l'avance, bien au contraire. Excellente surprise, l'ensemble est plein de rythme, de péripéties jamais en trop, d'inventivité dans l'humour aussi bien de manière visuelle que par les dialogues, et trouve un certain charme au final. Pas si démodée que ça, le fait que l'oeuvre ait été tournée deux ans avant la mise en place du code Hays lui permet d'évoquer quelques éléments impensables par la suite devant une censure puritaine. Tout cela est bénéfique car on se rend vite compte que même en se posant tel un simple divertissement, "Rich And Strange" n'est pas si conventionnel qu'il peut le laisser croire : percutant, il s'agit surtout d'une satire efficace, parfois méchante, loin d'être moribonde. La mise en scène ne transpire pas tellement la classe mais peu importe : certains thèmes récurrents chez le cinéaste demeurent présents, notamment dans l'évocation du couple et d'une sexualité à peine dissimulée. Interprétation efficace quoique pas toujours subtile, scénario intéressant (dans son intrigue comme dans ses personnages), propos universel toujours d'actualité, libertés prises avec les studios, ce film a tout ce qu'il faut pour faire passer une très bonne soirée. Maintenant, de là à dire que c'est du grand cinéma, sûrement pas : Hitch nous a habitués à tellement mieux...
    Ti Nou
    Ti Nou

    Suivre son activité 96 abonnés Lire ses 2 477 critiques

    3,0
    Publiée le 31 juillet 2010
    Malgré un bon début où Hitchcock retrouve l'humour du muet (qu'il n'a quitté que depuis peu de temps), le film s'enlise dans sa peinture du couple sans enfant, tour à tour drôle et grave mais jamais franchement passionnante.
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 620 abonnés Lire ses 4 640 critiques

    3,0
    Publiée le 24 juillet 2010
    Le film de sa période anglaise qu'Alfred Hitchcock préférait peut-être parce qu'il est très légèrement autobiographique. Même si c'est loin d'être sa meilleure oeuvre et qu'elle est clairement mineure, "A l'Est de Shanghaï" est un film qui fonctionne plutôt bien. On peut déplorer parfois un manque de rigueur dans la mise en scène et l'absence des éclairs de génie habituels du réalisateur mais le rythme, en particulier dans la seconde partie, est très bon et les péripéthies sont nombreuses. Le couple Joan Barry-Henry Kandall est charmant et on ne peut que souligner la franchise étonnante pour un film de cette époque avec laquelle le Maître aborde la sexualité. Seul Ernst Lubitsch pendant cette période avait osé se montrer aussi audacieux sur ce thème. C'est ce qui donne un léger piment à ce film très inhabituel par rapport au reste de la filmographie d'Hitchcock.
    tomPSGcinema
    tomPSGcinema

    Suivre son activité 144 abonnés Lire ses 3 251 critiques

    2,0
    Publiée le 8 janvier 2019
    Clairement pas une oeuvre marquante dans la filmographie d'Alfred Hitchcock, "A l'est de Shanghai" m'aura même quelque peu déçu au niveau de son histoire qui s'avère finalement bien banale dans son ensemble. La réalisation d'Alfred Hitchcock propose par contre quelque belle idée et j'ai beaucoup aimer la prestation de la jolie Joan Barry qui fait preuve de beaucoup d'émotions, ce qui rend son personnage bien touchant. A voir donc tout de même pour les fans du réalisateur, mais bon ne vous attendez pas à du grand cinéma.
    Lecinemadejeremy
    Lecinemadejeremy

    Suivre son activité Lire ses 47 critiques

    2,0
    Publiée le 13 novembre 2010
    c'est un bon film dramatique sur un couple qui croit trouver l'amour avec quelqu'un d'autre! film sans interer non plus! pas du grand hitchcock!
    anonyme
    Un visiteur
    2,0
    Publiée le 29 janvier 2011
    une comédie romantique où hitchcock se disperse entre un mari veule et une épouse plus volontaire, il arrive tout juste à sauver le film grace à son humour.
    Benjamin A
    Benjamin A

    Suivre son activité 347 abonnés Lire ses 1 901 critiques

    3,0
    Publiée le 1 juillet 2016
    Alors qu'il fait encore carrière sur le sol britannique, Hitchcock enchaîne les films à toute vitesse et, avec Rich and Strange, il en est déjà à son sixième film parlant, deux ans seulement après son premier Blackmail. Il s'éloigne ici des thèmes et du style qui feront sa renommée dans la suite de sa carrière et aborde le couple, la fidélité ou encore la sexualité à travers cette oeuvre co-écrite avec sa femme et qui semblerait contenir quelques touches autobiographiques. Il nous transporte au cœur d'une croisière où un jeune couple testera la solidité de leur amour, et tenteront d'échapper à l'ennui de la vie citadine londonienne. Si on est loin de la qualité de ses meilleures œuvres, qu'elles soient anglaises (Les 39 marches, Une Femme disparaît, Frenzy...) ou américaine (Rebecca, Psycho, Vertigo...), Rich and Strange n'en reste pas moins intéressant à plus d'un titre. Le futur maitre du suspense bénéficie de personnages intéressants, rendant le film plutôt plaisant à suivre et il n'en oublie pas non plus quelques petites touches d'humour et de légèreté, rendant cette étude des moeurs et des comportements moins anecdotique qu'elle n'y paraît. C'est d'ailleurs là que le film est plutôt surprenant, dans sa façon d'aborder ces thèmes et d'être assez direct. Après c'est tout de même loin d'être transcendant et ça ne dépasse jamais le cadre du "intéressant" et plaisant. C'est assez bien rythmé pour ne pas voir l'ennui pointer son nez et les péripéties sont nombreuses. Niveau mise en scène, malgré quelques effets plutôt sympas, Hitchcock a déjà été bien plus inspiré, que ce soit avant ou après. Un certain charme se dégage tout de même de Rich and Strange et Hitchcock bénéficie de bonnes interprétations (à noter qu'il ne fait pas son habituel caméo), notamment Joan Barry qui apporte une vraie touche de douceur dans ce monde de brutes... Si Hitchcock est loin de ses plus belles années, tant dans le style que la qualité, Rich and Strange n'en reste pas moins un film plaisant où il aborde le couple et ses complications tout en bénéficiant d'une Joan Barry qui ne manque ni de douceur, ni de charme.
    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 245 abonnés Lire ses 3 415 critiques

    3,5
    Publiée le 24 janvier 2020
    Le film commence en fanfare visuellement et techniquement avec notamment cette incroyable scène de l'ouvertures des parapluies. Ensuite et sans doute parce que l'intrigue est simple, Alfred nous ballade, puis les choses se compliquent et le ton jusqu'ici léger va devenir plus grave. En fait il s'agit d'adultères mais de deux adultères traités bien différemment. Pas de suspense disent certains, auraient-ils oublié la scène spoiler: dans la cabine de l'épave du bateau ? Quant à la fin spoiler: elle est plus désabusée que morale, manifestement l'homme fait des efforts, les disputes recommencent. Hitchcock est-il sincère en croyant qu'un bébé arrangera tout ? Allez savoir ! Ce film est une curiosité, il en a d'autres dans sa filmo, mais on ne s'ennuie pas une seconde, Joan Barry et Betty Amman sont charmantes, il y a juste une petite longueur, un bon film !
    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 63 abonnés Lire ses 326 critiques

    3,5
    Publiée le 12 janvier 2019
    Après la révolution que constituait Chantage, Rich and Strange fait penser à une régression chez Alfred Hitchcock. Les différences entre ce film et le reste de sa filmographie nous font presque nous demander si c'est bien lui qui est à la barre. Un prologue burlesque, des personnages colorés, aucun caméo du Maître, et le genre du film en lui-même qui n'est clairement pas celui qui l'a fait connaître. Car on a bien affaire à une comédie, une comédie qui sait où aller mais qui reste timorée dans toute ses directions. Cela dit, c'est très loin d'être vide. Le début présente en un temps record les ambitions de leurs personnages et en quoi leur voyage va les changer, Rich and Strange se présente dès lors en un road-movie dont le fil rouge n'est autre que l'évolution de son couple. Un mari ennuyé qui veut sortir du train-train en vivant une aventure fantasmée et une épouse routinière qui découvre un amour révélateur de sa condition. Hitchcock emploi des gimmicks grossiers pour les éléments les plus vains (le mal de mer, l'exploration de Paris, les pancartes intertitres inutiles) mais les plus subtils pour les éléments les plus importants (la tempête, le chat, le steak et le pudding). C'est un voyage dont les étapes transforment totalement notre duo pour rendre leur vie de couple satisfaisante. En comparant avec d'autres modèles d'Hitchcock, l'issue de leur histoire ne semble pas prendre de risque (on peut même parler de rétropédalage à ce niveau) mais la direction choisie est très claire. Le but n'est pas de nous miroiter un conte de fées, juste de nous montrer en quoi une vie à deux peut avoir besoin d'épreuves pour exister sereinement.
    soulman
    soulman

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 672 critiques

    3,0
    Publiée le 25 août 2017
    Une bonne surprise que cette comédie qui mêle passion et aventure et constitue l'un des premiers films parlants du Maître. Certes, ici, aucun suspens insoutenable et un canevas scénaristique simpliste mais on suit avec intérêt cet album de cartes postales, où Port Saïd se résume à quelques édifices orientaux observés depuis le bateau et à quelques marchands qui proposent leurs babioles aux passagers fraichement débarqués. La première séquence, qui montre l'aliénation des travailleurs à la sortie du bureau et dans le métro, reste saisissante.
    Jean-François S
    Jean-François S

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 627 critiques

    2,5
    Publiée le 29 septembre 2006
    Voulant changer de registre, Hitchcock s'essaye avec "A l'est de Shanghaï" à la comédie romatique. Ce fut un échec commerciale retentissant. Il faut dire que le scénario n'est pas très bon et qu'Henry Kendall dans le rôle de Fred est particulièrment mauvais quant il essaye d'être drôle. On retiendra tout de même quelques séquences comme l'ouverture du film où le talent de metteur en scène de Hitchcock crève l'écran.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top