Gran Torino
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Musique
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   4,5 pour 39 103 notes dont 3 856 critiques  | 
  • 2479 critiques     64%
  • 871 critiques     23%
  • 129 critiques     3%
  • 202 critiques     5%
  • 86 critiques     2%
  • 89 critiques     2%

3856 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
Benoit L.

5 abonnés | Lire ses 6 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

J'ai pleuré. Trois fois que je le vois, même en connaissant la fin, je pleure. Rien à dire, quand un film arrive à t'émouvoir à t'en arracher les larmes, c'est qu'il est réussi.

iLyo_

0 abonné | Lire ses 2 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Excellent, parfait, aucune remarques a faire... Clint Eastwood joue bien le rôle qui lui est attribuer. 5⭐️


Tautau55

14 abonnés | Lire ses 31 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

LE MEILLEUR FILM DE CLINT EASTWOOD !! Ce vieux grincheux aigrie un poil raciste qui a vécu le vietnam. Au fur et à mesure du film il va apprendre a connaitre ses voisins asiatique, atténué sa rancœur envers eux, prendre la défense ce jeune homme face au caïd du quartier. Au final le seul désir des enfants de Walt etait sa voiture, elle finira dans les main du petit Hmong. Ce film est vraie leçon contre les préjugé et le racisme. UN PUR CHEF D OEUVRE

Shephard69

19 abonnés | Lire ses 1055 critiques |

   3 - Pas mal

En reprenant les mêmes ficelles scénaristiques d'une amitié à priori impossible et réactionnaires que "Million Dollar Baby", un film de Clint Eastwood qui m'a moins séduit. Après, l'ensemble reste tout à fait honnête, plein de bons sentiments. Pas mal mais pas novateur pour autant.

Marine D.

8 abonnés | Lire ses 154 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

"Gran Torino" est un excellent film porté par un acteur /réalisateur de génie. "Gran Torino" qui dure deux heures ne souffrent d'aucune longueur. On s'attache très rapidement à ce vieux bougon qui n'inspire pourtant pas la sympathie au début du film. Le scénario est bon , les acteurs sont excellents. Un très grand Clint Eastwood.

Adrien.M

3 abonnés | Lire ses 152 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Un vrai chef d'œuvre,génial et drôle. Sentimentalement puissant,violent,dialogue super,scénario au top. L'histoire est plutôt original,on découvre un nouveau Clint Eastwood. La fin est bouleversante et j'avoue,j'ai pleuré.

guifed

31 abonnés | Lire ses 238 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Gran Torino, dernière partition du maître Clint Eastwood? Non, bien sûr. La plus aboutie? Peut-être bien. Elle fait en tout cas partie des plus grandes. Gran Torino, c'est un peu l'histoire de son auteur. Un vieillard croulant sous le poids de ses années de guerre et de larmes, de fer et de sang, et qui expie sa frustration sur tous ses proches. Eastwood a fait d'une pierre trois coups; tout en dressant un portrait acide de la société américaine des années 70 (melting pot en bois, institution familiale en désuétude, mal-être des Anciens combattants) il transcende le prisme sociétal pour aller chercher au plus profond de ses personnages la beauté de l'humanité, le tout sur fond de débat philosophique autour de la vie et de la mort. Avant d'aborder ces trois aspects, il faut rendre hommage à la formidable performance d'acteur de Clint Eastwood. Il démontre une nouvelle fois qu'il est aussi bon derrière la caméra que devant celle-ci. Concernant la peinture de la société américaine, on a pu mesurer l'ampleur du caractère conservateur du regard d'Eastwood. L'Amérique n'a absolument rien du meeting pot survendu par tous les politiques. Les cités connaissant un clivage abrupt entre toutes les nouvelles ethnies de la dernière vague d'immigration (asiatiques, afro-américains, hispaniques). Sa vision du décalage entre l'intégration des jeunes et des vieux, des garçons et des filles, semble être tout à fait lucide, ou du moins est-elle très bien transposée à l'écran. Le gangstérisme se développe; la corrélation est vite faite. Il y a donc décalage entre les différentes ethnies, mais aussi entre les différentes générations. L'ancienne génération (incarnée par Walt ici) a du mal à suivre le dynamisme de la nouvelle. Clint Eastwood décide également de tordre le cou à la nouvelle famille moderne. Intéressée, sans valeurs, superficielle: tout y passe pour la famille de Walt, qui dégoûte le spectateur vis-à-vis de ce qu'endure Walt. Le tout n'est pas si simpliste que décrit ici: la mise en scène rend tous ces thèmes extrêmement conciliables à l'intrigue centrale. Quand voit le verre tomber de la main de Walt dans un formidable plan ralenti, on comprend que monsieur Eastwood n'a pas oublié l'émotion que se doit d'apporter le cinéma. On se sent aussi révolté et énervé que Walt sur ce plan. L'attachement progressif du vieux à cette famille asiatique s'avère extrêmement touchant, et ce notamment grâce à la douceur austère du jeu d'acteur de Eastwood. Walt déploie sa véritable personnalité à mesure que le film avance, et que la fin inexorable approche: il se dévoile complètement, comme il ne l'a jamais fait de toute sa vie, à cette famille asiatique qu'il connaît depuis une semaine. Parfois les étrangers savent libérer ce qu'on a de plus profond et d'authentique en nous. C'est ce que semble vouloir montrer le réalisateur ici. Mais c'est aussi la perspective de la mort, ainsi que sa réflexion qu'il entame avec le personnage intéressant et ô combien symbolique qu'est le prêtre, qui le poussent à agir différemment. L'homme en noir n'apparaît qu'à des moments de tourment extrême. Fermé et arrogant au début, Walt finit par se confier au religieux (mais si il ne le fait jamais entièrement comme on le voit à la fin, où il n'avoue pas les vraies raisons de ses regrets et de sa tristesse; est-ce le signe d'un regard définitivement cynique sur l'Eglise de la part de Eastwood?). Le débat est certes assez simpliste, mais tellement opportun au vu de l'intrigue et du reste de la fresque de Gran Torino... Ce film est tout simplement génial. Allier émotion, tension, critique sociale, et surtout finesse de l'analyse psychologique, le tout dans un film où on ne sort pas du cadre de la maison de banlieue et de son voisinage...c'est grand. Son créateur est grand. Peut-être le plus grand, oui, la question mérite de se poser.

Sheldonia A.

5 abonnés | Lire ses 8 critiques |

   4.5 - Excellent

un clint eastwood nous montrant l’étendue de son incroyable savoir faire, jouant ici ce vétéran, un brin raciste, malade, qui regrette de n’avoir pas su construire une vrai relation avec ses fils et qui se lie d’amitié avec ce jeune mong... cette fin tragique certes mais la seule qui convenait à l’atmosphère de ce beau film.

Bruce Wayne

56 abonnés | Lire ses 276 critiques |

   5 - Chef d'oeuvre

Clint Eastwood revient dans la peau de l’acteur quatre ans après le triomphe public et critique en 2004 de son chef d’œuvre Million Dollar Baby. Le monstre sacré du cinéma revient avec une fois de plus un puissant chef d’œuvre : Gran Torino. Walt Kowalski, un vétéran médaillé de la guerre de Corée, raciste et irascible, vient de perdre sa femme Dorothy. Occupant ses journées à bricoler, traînasser et boire des bières, sa femme exprima le vœu qu’il aille se confesser, mais Walt n’a bien sur rien à avouer à personne et à lui-même. Entretenant des relations compliquées avec sa famille il vit dans un petit quartier désormais peuplé d’immigrants asiatiques qu’il méprise. Mais une nuit il surprend le jeune Thao, un des ses jeunes voisins, en train d’essayer de voler sa Ford Gran Torino de 1972 dans le cadre d’une épreuve imposé par un gang qui espère le recruter. Walt en faisant face à la bande se voit malgré lui devenir un héros du quartier et voit naître entre lui, Thao et sa famille Hmong une puissante et forte amitié. Sorti en 2008, Gran Torino signait le retour de Clint Eastwood derrière mais surtout devant la caméra en tant qu’acteur. L’acteur réalisateur n’a en effet pas joué devant depuis Million Dollar Baby sorti en 2004 et qui lui a valu l’Oscar du Meilleur réalisateur ainsi que celui du Meilleur film et un grand triomphe. Après s’être aventuré avec succès dans l’histoire de la bataille d’Iwo Jima au travers de deux films, l’un sur les soldats américains avec Mémoires de nos Pères et l’autre sur les soldats japonais avec Lettres d’Iwo Jima et dans le Los Angles des années 1930 avec L’Echange dont Angelina Jolie tenait le rôle principal, Clint Eastwood nous livre avec Gran Torino un nouveau chef d’œuvre, un film à la fois émouvant et violent et d’une grande puissance incarnée par la seule force du film avec son scénario : l’homme devant la caméra. Et oui si Gran Torino est un exceptionnel drame à la sauce Eastwood c’est bien grâce, d’abord, à son scénario remarquable. Prenant dés le début, l’histoire que nous raconte Clint Eastwood est à la fois bouleversante et magnifique tant c’est juste et beau. Parfois touchante et drôle cette amitié entre un vieil homme raciste et bougon et un jeune adolescent Hmong entraîne parfois le film dans le tragique avec notamment une fin choc et terrible qui fait basculer le film dans le drame total, un peu comme l’avait fait Million Dollar Baby. Et ce qui est intéressant dans ce film c’est que le titre fait référence à la voiture de Walt Kowalski et qu’on ne la voit jamais rouler pendant tout le film mais qu’à la fin, un détail vraiment très intelligent et de génie. Parlant des thèmes de la délinquances, du racisme, de l’intégration de ces personnes immigrés à la société américaine, de l’amitié qui peut naître entre des personnes très différentes et d’une réflexion sur la vie et la mort, Gran Torino est un film fascinant et inoubliable. On ne peut que s’agenouiller devant Clint Eastwood car réalisateur de génie qui compte à son actif plus d’une trentaine de films signés de sa main et qu’on aurait jamais imaginé l’acteur du Bon, la Brute et le Truand dans la peau d’un réalisateur de génie et qui figure parmi les plus grands du Septième Art. Mais comme je le disais si Gran Torino est un chef d’œuvre c’est bien grâce, et je pense que tout le monde est d’accord sur ceci, à l’interprétation magnifique de Clint Eastwood dans le rôle de Walt Kowalski. Livrant un de ses personnages les plus cultes désormais, un vétéran de la guerre de Corée raciste et vulgaire, Eastwood domine le film par sa présence de vétéran du cinéma et prouve que même les anciennes stars du box-office peuvent encore montrer leur talent et avec Gran Torino l’acteur réalisateur le montre encore une fois. Et Eastwood joue tellement bien le vieux raciste vivant encore dans les années 1950 qu’on ne peut s’empêcher de sourire à ses insultes certes racistes mais tellement bien dosées et dites que là on se dit qu’on a un grand sous les yeux. Mais je voudrais tout de même citer cette réplique qui pour moi ressemble parfaitement à certains personnages qu’a pu jouer Clint Eastwood : « Il vous est jamais arrivé de tomber sur un mec qui fallait pas faire chier ? C’est moi. ». Accompagné d’une sublime musique, d’une petite dose d’humour savamment intégrée au film, d’un scénario puissant et d’acteurs excellents dont se détache le grand Clint Eastwood, le dernier des géants du cinéma toujours aussi grand et talentueux en matière d’interprétation et de réalisation, Gran Torino est un chef d’œuvre du cinéma aussi beau que mythique.

Le Gaulois

3 abonnés | Lire ses 169 critiques |

   4.5 - Excellent

Un excellent film du magistral Clint Eastwood. Une histoire émouvante, des acteurs convaincants, des musiques merveilleuses, de l'humour à souhait, de l'action, et une ambiance remarquable !. Un film culte !. A voir absolument.

Précédente Suivante

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Gran Torino Bande-annonce VF
470 879 vues
Gran Torino Bande-annonce VO
1 334 651 vues
Gran Torino Extrait vidéo VF
29 533 vues
15 vidéos liées à ce film
Playlists
5 vidéos
LA SHORT PAUSE spéciale Batman - 5 courts métrages à déguster
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #10 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos buzz de la semaine #23
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné