Notez des films
Mon AlloCiné
    Dallas Buyers Club
    Note moyenne
    3,9
    29 titres de presse
    • Elle
    • Le Figaroscope
    • Les Fiches du Cinéma
    • Marianne
    • Positif
    • Télé 7 Jours
    • 20 Minutes
    • aVoir-aLire.com
    • Critikat.com
    • Filmsactu
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Parisien
    • Le Point
    • Les Inrockuptibles
    • L'Express
    • Metro
    • Paris Match
    • Première
    • Studio Ciné Live
    • TéléCinéObs
    • Transfuge
    • Charlie Hebdo
    • CinemaTeaser
    • Ecran Large
    • Le Monde
    • Libération
    • Télérama
    • TF1 News
    • Cahiers du Cinéma

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    29 critiques presse

    Elle

    par Florence Ben Sadoun

    Ron Woodroof, c’est Matthew McConaughey, qui aborde ce biopic avec une souplesse de jeu stupéfiante. Bien au-delà de la perte de poids, il est ce mourant qui veut vivre. Impressionnant et justement récompensé du golden globe du meilleur acteur, le 12 janvier.

    La critique complète est disponible sur le site Elle

    Le Figaroscope

    par Nathalie Simon

    Vallée, qui a tourné caméra à l'épaule, rappelle que la réalité est plus forte que la fiction.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

    Les Fiches du Cinéma

    par Nathalie Zimra

    Deux époustouflantes prouesses d'acteurs, une fine mise en perspective sociale, et le subtil parcours d'un bouseux du Texas, qui apprend la compassion, la tolérance et l'altruisme.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Marianne

    par Danièle Heymann

    Elle [l'histoire] est à peine croyable, tragiquement instructive, tonique et déchirante, zébrée d'humour désespéré.

    Positif

    par Pierre Eisenreich

    On y admire un goût particulier pour la sophistication d'une image colorée et numérique qui procure une aura intime et lyrique au réel. (...) Matthew McConaughey livre à nouveau une prestation hors norme (...). Jared Leto livre un transsexuel sidérant de vérité.

    La critique complète est disponible sur le site Positif

    Télé 7 Jours

    par Philippe Ross

    Une belle et puissante histoire de rédemption, portée par les performances de ses deux stars...

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    Le sentimentalisme est totalement absent d'une histoire où l'humour pointe parfois son nez. Ce biopic passionnant doit aussi une bonne dose de son impact à deux comédiens éblouissants.

    aVoir-aLire.com

    par Hadrien Martin

    Dallas Buyers Club nous fait ressentir le vertige d’une situation insensée. Un parti pris dont l’intensité dramatique est décuplée par la transformation tant physique qu’idéologique subie par le personnage de Ron.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Critikat.com

    par Ferhat Abbas

    Le corps devient ici un moyen d’affirmation ; un ancrage de la dégénérescence, de la maladie dans le temps, et permet au cinéaste d’en faire un outil dramaturgique à part entière.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Filmsactu

    par Romain Duvic

    "Dallas Buyers Club" se moque des contraintes hollywoodiennes et raconte crument une existence hors du commun.

    La critique complète est disponible sur le site Filmsactu

    Le Journal du Dimanche

    par Barbara Théate

    Dans une mise en scène aussi sèche que son héros, Matthew McConaughey, décharné et enragé, livre une performance saisissante, qui finit d'emporter le film.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Parisien

    par Hubert Lizé

    L’histoire du film « Dallas Buyers Club » est celle d’une double métamorphose : d’un homme, Ron Woodroof, mort du sida à 42 ans en septembre 1992, et d’un acteur, Matthew McConaughey. 

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Le Point

    par Thomas Mahler

    Le film est une réussite tant par son refus du sentimentalisme que par sa façon de saisir, avec humour, le pragmatisme du self-made-man américain.

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    Les Inrockuptibles

    par Romain Blondeau

    (...) un récit édifiant, inspired by a true story, une conscience politique en étendard et des acteurs au sommet.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    L'Express

    par Sandra Benedetti

    Voir le site de L'Express.

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    Metro

    par Marilyne Letertre

    Malgré la gravité de son sujet, "Dallas Buyers Club" s’autorise aussi légèreté et humour. Les extravagances de Rayon, le franc-parler de Ron, leurs prises de becs piquantes désamorcent ainsi les risques de sentimentalisme et évitent au film de sombrer dans le mélo pataud et pathos.

    La critique complète est disponible sur le site Metro

    Paris Match

    par Alain Spira

    Apre, sans sentimentalisme superflu, "Dallas Buyers Club" met en scène un héros tragique comme l’Amérique les aime, un mauvais garçon que le destin métamorphosera en Don Quichotte porte-parole d’une cause juste.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Première

    par Mathieu Carratier

    Là où de nombreux cinéastes seraient tombés dans le panneau du drame solennel "inspiré de faits réels", le réalisateur a choisi l'option la plus courageuse : autoriser son film, malgré le poids du sujet, à fonctionner comme un divertissement décomplexé...

    Studio Ciné Live

    par Sandra Benedetti

    Voir le site Studio Ciné Live.

    La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

    TéléCinéObs

    par Olivier Bonnard

    A la réalisation, le Québécois Jean-Marc Vallée, découvert en 2005 avec "C.R.A.Z.Y.", a le bon goût de s’effacer derrière son histoire, et la performance de ses deux monstres de comédiens.

    La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

    Transfuge

    par Frédéric Mercier

    Vallée a deux bonnes idées pour éviter à son script hagiographique de trop faire voir son côté christique, prêchi-prêcha en diable. D'abord de mêler son esthétique glam (...) à la ruralité texane dans un montage morcelé (...). Ensuite de camper des personnages rebelles comme Ron, incarné ici par McConaughey.

    Charlie Hebdo

    par Jean-Baptiste Thoret

    "Dallas Buyers Club" souffre d'un scénario parfois bancal, troué d'ellipses étranges et d'un traitement en silhouette de tous les personnages secondaires. Reste la performance phénoménale du couple McConaughey/Leto.

    CinemaTeaser

    par Renan Cros

    Un film littéralement dévoré par les prestations presque poétiques de ses acteurs principaux, Matthew McConaughey et Jared Leto.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    Ecran Large

    par Geoffrey Crété

    Difficile de ne pas couler sous l’édifice un peu vain du mélodrame hollywoodien, qui ne semble exister que pour et par ses performances d’acteurs.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    Le Monde

    par Jean-François Rauger

    Classique récit d'une rédemption et de la lutte d'un individu contre le système, Dallas Buyers Club vaut surtout pour la performance de Matthew McConaughey.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Libération

    par Bruno Icher

    A part ces facilités, le film a le mérite de s’en tenir à une certaine sobriété de mise en scène, laissant toute la place au numéro de duettistes auquel se livrent les deux interprètes principaux.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    Le film célèbre cette énergie plus forte que tout, aussi fascinante que la performance de McConaughey, déjà récompensée par un Golden Globe.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    TF1 News

    par Romain Le Vern

    La mise en scène pêche par maniérisme, cherche l'épate alors que le sujet réclame l'inverse. Néanmoins, on saluera l'implication totale de Matthew McConaughey qui a décidé de se racheter une conduite au cinéma [...].

    La critique complète est disponible sur le site TF1 News

    Cahiers du Cinéma

    par Clémentine Gallot

    Ce fade plaidoyer didactique agit surtout comme une piqûre de rappel : longtemps discriminés, les malades du « cancer gay » ont aussi servi de cobayes à l’industrie pharmaceutique.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top