Mon AlloCiné
    Le Rêve italien
    note moyenne
    3,3
    132 notes dont 28 critiques
    11% (3 critiques)
    18% (5 critiques)
    18% (5 critiques)
    50% (14 critiques)
    4% (1 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Le Rêve italien ?

    28 critiques spectateurs

    Anna M.
    Anna M.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 25 critiques

    2,5
    Publiée le 22 mars 2010
    plutôt décevant !!
    Caine78
    Caine78

    Suivre son activité 781 abonnés Lire ses 4 995 critiques

    2,0
    Publiée le 30 septembre 2010
    Après un « Romanzo Criminale » du plus bel effet, il est peu dire que le retour de Michele Placido derrière la caméra était attendu, et c'est pourquoi ce « Rêve italien », surtout lorsque l'on connaît son sujet, était porteur d'espoir. Hélas, loin d'être un mauvais film, force est de reconnaître que celui-ci ne tient pas toutes ses promesses. Infiniment moins personnel que sa chronique « gangsterienne » et souffrant surtout d'un cruel manque de rythme à plusieurs reprises, « Le Rêve italien » s'apparente plus au final à un plaidoyer humaniste qu'à une grande leçon de cinéma. On en vient même à être abasourdi devant quelques lourdeurs de style particulièrement incroyables (l'affrontement entre les forces de police et les étudiants tournés intégralement au ralenti) et une émotion que l'on aurait aimé nettement plus présente. Néanmoins, tout est loin d'être à jeter dans le film, et il serait vraiment injuste de ne retenir que les aspects négatifs du film. On peut en effet saluer notamment la volonté de Placido à nous raconter tout de même une histoire digne de ce nom, mais surtout des personnages pour une fois très loin d'être sacrifiés et offrant au contraire une assez belle intensité dramatique au film, certes loin du bouleversement que l'on était donc en droit d'attendre mais toutefois suffisante pour nous intéresser un minimum aux différents enjeux jusqu'au bout, les différents acteurs s'avérant tous à la hauteur (Riccardo Scamarcio et la belle Jasmine Trinca en tête.) Au final on se retrouve donc partagé entre l'impression d'avoir tout de même vu un film des plus honorables (notamment sur le fond), mais aussi la déception tant Michele Placido avait su placer la barre haute quelques années auparavant, trop haute à n'en pas douter...
    luience
    luience

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 158 critiques

    3,0
    Publiée le 3 octobre 2010
    Michele Placido sait mieux traiter la période 68 que son collègue M. Bertolucci, agréable et intelligent.
    Roma Gonso
    Roma Gonso

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 161 critiques

    3,5
    Publiée le 20 novembre 2011
    D'après les inrock, le film est représentatif de la "gangrène" qui touche le ciné italien contemporain. Hé bien moi je veux bien mourrir de suite d'une gangrène pareil. C'est vrai que les Jean Marc lalanne et co préfère les films de tom Cruise.
    frandyrosa
    frandyrosa

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 3 critiques

    2,5
    Publiée le 17 juin 2010
    Pas mal mais ne me transporte pas. Ce n'est pas du grand cinéma italien malgré la présence de la crème des acteurs transalpins.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 275 abonnés Lire ses 1 100 critiques

    1,0
    Publiée le 12 mars 2010
    Bien loin du passionnant "Romanzo criminale" voici "Il grande sogno" (cette fois-ci traduit et adapté en un plat "Le rêve italien" pour la sortie française), sorte de logorrhée nostalgico-nombriliste sur comment devenir comédien quand on est parti du mauvais pied. Nicola Casella (en fait Michele Placido, sous alias) qui est pauvre, nanti de 7 frères et soeurs et vient des Pouilles misérables intègre une école de police, sur les traces d'un oncle carabinier. Atypique parce qu'intéressé par le théâtre, il est repéré par ses supérieurs et envoyé infiltrer les milieux estudiantins romains - nous sommes en effet fin 67 début 68, et l'Italie des universités est en pleine ébullition libertaire. Il rencontre lors de sa tâche d'espion la très bourgeoise et idéaliste Laura et entame une histoire d'amour avec elle. Las, la force publique ayant abandonné ses travaux de reconnaissance, Nicola ayant réintégré l'uniforme et étant au nombre des assaillants de la faculté occupée, ses affaires se gâtent avec sa belle, au nombre des personnes arrêtées. Quelques péripéties plus tard, Nicola a quitté la police et réussi à entrer au Conservatoire. Ayant trouvé sa voie, il retrouvera Laura, de plus en plus militante et engagée, recasée avec Libero, camarade étudiant et prolétaire, d'ailleurs son premier choix sentimental, et la séduira encore, façon brève rencontre, sur fond de deuil familial annoncé et de compromission anarchiste d'un jeune frère. Cette tranche de vie avec la chienlit soixante-huitarde, version transalpine, en toile de fond est de médiocre intérêt. Seuls quelques beaux mouvements de caméra pour les scènes de foule, et l'honnête performance des acteurs, sauvent (un peu) l'ensemble d'un épais ennui.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 13 mars 2010
    Portée par l'interprétation tendue et déchirante de Riccardo Scamarcio, La Rêve italien fait ressurgir un pan peu glorieux du passé de cette région de l'Europe sous sa période fascisantes, mais est magnifié par le courage et la naïveté de ceux, comme le personnage Nicola, que l'on nommera les "incompris".
    matrinio
    matrinio

    Suivre son activité Lire ses 59 critiques

    3,0
    Publiée le 16 mars 2010
    interessant de voir que le cinéma italien n'a pas encore totalement disparu, film plaisant on passe un bon moment
    mediterraneo
    mediterraneo

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 67 critiques

    3,0
    Publiée le 18 mars 2010
    intéressant comme d'habitude le regard que pose michele placcido sur la société italienne. très juste. très sensible. riccardo scamarcio est super !
    plus35
    plus35

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 286 critiques

    2,5
    Publiée le 20 mars 2010
    Dans la pemière moitié, " le rêve italien " est un très bon documentaire sur la jeunesse italienne de la deuxième moitié des années 60, avec ses rêves, ses espoirs déçus et ses besoins de justice sociale. Puis le film glisse vers une histoire sentimentale à trois, classique, voire même mélo , mais qui est tellement bien jouée par ses acteurs, qu' on se laisse entrainer sans retenue . Les trois acteurs principaux sont très beaux, prodiguent beaucoup d' émotion, et leur interprétation est sans failles . Le réalisateur prouve ainsi que le cinéma italien, que l' on disait moribond depuis longtemps, peut avoir quelques sursauts de temps en temps, à l' image d'un autre film sorti l' an dernier, renfermant de grandes émotions et très réussi ( le film " Vincere " consacré à la première épouse de Mussolini ) .
    SweetMelody
    SweetMelody

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    2,0
    Publiée le 15 septembre 2010
    Je viens d'aller voir le nouveau film de Michele Placido et c'est vraiment magnifique. Les acteurs jouent très bien et sont beaux, c'est émouvant et juste. Le Rêve Italien est pour moi, encore plus réussi que Romanzo Criminale. A voir absolument.
    vidalger
    vidalger

    Suivre son activité 106 abonnés Lire ses 596 critiques

    2,5
    Publiée le 20 mars 2010
    Petite déception prévisible pour ceux qui ont adoré Romanzo criminale, le précédent film de Placido. La description de la contestation étudiante des années 60 en Italie ressemble un peu à ce que nous avons connu en France. Même romantisme adolescent, même contestation bourgeoise, même absence de recul critique sur les dérives communistes, même emportement anti-américain. Le traitement cinématographique de ce mélo politico-sentimental souffre des mêmes défauts. Heureusement, nous avons pu apercevoir la sublime et trop rare Laura Morante et ça suffit à notre bonheur!
    smoothie76
    smoothie76

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 22 mars 2010
    Très bonne interprétation de riccardo scamarcio. Ce film me rappelle avec nostalgie la beauté des occupations de facs lorsqu'on croyait encore pouvoir refaire le monde, la passion, les bouleversements qui deviennent secondaires. Par contre à part les fiat 500 et vespa d'époque on y croit qu'à moitié pour un film qui se veut de 68. Très bonne musique.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top