Mammuth
  • Séances
  • Bandes-annonces
  • Casting
  • Critiques
    • Critiques Presse
    • Critiques Spectateurs
  • Photos
  • DVD, VOD
  • Le saviez-vous ?
Note moyenne :   2,6 pour 2 934 notes dont 719 critiques  | 
  • 97 critiques     13%
  • 166 critiques     23%
  • 108 critiques     15%
  • 94 critiques     13%
  • 73 critiques     10%
  • 181 critiques     25%

719 critiques spectateurs

Trier par 
Les plus récentes
  • Critiques les plus utiles
  • Les membres ayant fait le plus de critiques
  • Membres ayant le plus d'abonnés
ping wu

3 abonnés | Lire ses 354 critiques |

  4 - Très bien

On dirait une bd glauque,drole et parfois trash dans ses popos.Vraiment un grand film.Mammuth traine sa grande carcasse dans une société absurde et agressive.

phclavel

2 abonnés | Lire ses 299 critiques |

  2.5 - Moyen

beaucoup de bonnes critiques sur ce film, mais personnellement je n'ai pas mordu, ni au jeu de G. Depardieu, ni à la mise en scène, ni à la façon de filmer. Reste malgré tout uen satire sociale sur la façon dont les gens simples et simplets se font exploiter


vinetodelveccio

10 abonnés | Lire ses 543 critiques |

  3.5 - Bien

Parfois merveilleux, souvent exaspérant, Mammuth est un film qui vaut surtout par des moments de grâce qui éclatent subrepticement, sans prévenir et qui ravissent par leur fraîcheur, leur tendresse ou l'intelligence d'un élément de mise en scène. Gérard Depardieu est absolument immense et écrase le film de sa masse et de son talent, grâce également à une caméra placée de façon à suivre avec plaisir ce personnage singulier et attachant. Yolande Moreau, comme d'habitude a un jeu d'une délicatesse infinie et d'une drôlerie immense. Autour de cela, il ne reste pas grand chose : une histoire qui tourne en rond, des maladresses, une volonté d'en faire trop, des clichés et des lourdeurs. Dommage ; plus de simplicité et de d'humilité n'auraient pas été de trop.

Bill Socrates

43 abonnés | Lire sa critique |

  4 - Très bien

De la poésie avant-tout. Un Gérard Depardieu comme on ne soupçonnait pas qu'il puisse encore figurer. Dans la lignée d'Aaltra. Et puis des perles d'humour qui à elles seules font de ce film un objet cinématographique de grande valeur.

EricDebarnot

19 abonnés | Lire ses 836 critiques |

  3.5 - Bien

On avait oublié - honte à nous - après des décennies de rôles caricaturaux et faciles, de films sans grâce, d'apparitions publiques antipathiques, combien Gérard Depardieu était - est - un acteur sublime, lui qui fut dans sa jeunesse l'égal des plus grands. S'il n'y avait qu'une seule bonne chose à dire de "Mammuth", c'est qu'il nous rend l'immense, le génial acteur des années 70, de l'époque Duras, Blier, Téchiné, etc. La subtilité, la légèreté dont fait preuve Depardieu ici, pour donner vie à un personnage qui se prêtait pourtant à tous les excès, laissent tout simplement pantois ! On passera donc une heure et demi émerveillés devant la finesse bouleversante de chacun de ses gestes, de ses mots, et on oubliera d'autant plus facilement les (nombreuses) facettes déplaisantes du film : cette arrogance "arty" qui tire de road movie de Kevern et Delépine vers le bas, loin des modèles Wenders et Jarmusch, clairement évoqués ; cet humour "grolandien" qui en réjouit beaucoup mais me semble assez consternant de facilité ; ces excès de trivialité dépressive qui décrédibilisent nombre de thèmes pourtant pertinents (la dévalorisation du "travail bien fait", la haine de l'autre comme mode de communication systématique, la laideur du milieu urbain "moderne", et globalement la perte générale d'innocence, remplacée par un cynisme déplaisant...). Oui, on passera généreusement sur tout ce qui empêche "Mammuth" d'être du vrai, du grand Cinéma : merci, Monsieur Depardieu !

Cluny

23 abonnés | Lire ses 594 critiques |

  3.5 - Bien

La Münch Mammut est une moto allemande créée en 1968 qui présentait la particularité d'utiliser un moteur de voiture en l'occurence un NSU de 1200 cc, et dont le surnom était dû à son allure de mastodonte. C'est ce engin devenu culte qui dormait sous une bâche depuis des décennies dans le garage du pavillon de Serge et de Catherine Pilardosse que ce dernier va prendre pour partir en quête de ce qu'il appelle ses "papelards", et pour sillonner les Charentes et leurs alentours à un rythme que Catherine qualifie "de retraité". Mammuth, c'est aussi le surnom que trimbale Serge depuis des décennies, rapport à son physique massif. C'est ainsi que l'appellent spontanément tous ceux qu'il retrouve sur les lieux de ses boulots d'antan, fossoyeurs, motards, vignerons, ou videurs de boîte de nuit. Parti comme Jacques Dufilho sur son side-car dans "Une journée bien remplie" (film que j'évoquais déja dans ma critique de "Louise-Michel") avec un itinéraire bien défini, faute de partager avec le héros de Trintignant une réelle motivation, Serge se perd rapidement au fil de ses pérégrinations et des rencontres qu'il fait, voulues ou non, et le récit avec lui prend des tours et des détours de plus en plus erratiques. Ma critique de "Louise-Michel" soulignait positivement la construction de l'histoire, et situait la faiblesse du film dans la vacuité caricaturale des personnages. Je fais référence au précédent film du duo, vu que de nombreux aspects de celui-ci se retrouvent dans celui-là : le petit discours du patron (ici le pot de départ de Serge, parasité par le bruit de mastcation des collègues du récipiendaire d'un magnifique puzzle de 2000 pièces), le principe du road-movie sinueux, la présence de Yolande Moreau, Bouli Lanners, Siné, Miss Ming ou Benoît Poelvoorde, ou encore la musique de Gaëtan Roussel (ex Louise Attaque). On retrouve ici les mêmes qualités, à savoir l'existence d'une histoire plus stricturée qu'il n'y paraît s'appuyant sur une question sociale d'actualité (après les patrons voyous, les retraites), et même si certians aspects agaçants persistent, comme la scène inutilement provocatrice de la masturbation, le reproche du manque d'existence des personnages disparaît. Yolande Moreau porte la culotte du couple, et elle manifeste une ironie et une autorité qui la sort du personnage hébétée de Louise. Quant à Gérard Depardieu, il réussit l'exploit d'imposer son personnage de taiseux balourd par sa seule présence. Quelques scènes suffisent à introduire son personnage : son altercation avec le boucher du Super-U (joué par Gustave Kervern) sur l'amour du travail bien fait dans le jambon, sa piteuse tentative de réparation de la serrure des WC. Puis progressivement, il impose sa lourde carcasse à la Mickey Rourke (façon "The Wrestler ", avec en commun la charcuterie et la fantasie capillaire) à coup de fréquents silences et de rares explosions. Le principe même du road movie permet des rencontres improbables ; "Mammuth" n'y déroge pas. On croise ainsi Dick Annegan en fossoyeur chantant, Siné en patron viticole odieux, Ana Mouglalis en routarde de l'arnaque minable, avec une mention spéciale pour Bruno Lochet en V.R.P. s'effondrant après un coup de téléphone dans une salle de restaurant peuplée d'hommes seuls qui craquent à leur tour. Et puis, il y a la présence d'Isabelle Adjani, l'amour de jeunesse perdu, dont les apparitions qualifiées à juste titre de bunueliennes par Christophe Carbonne dans Première ponctue le voyage de Serge, le transformant d'une simple collecte en pélerinage sur les traces d'un passé enfoui. Tour à tour grave et léger, pamhlétaire et poétique, "Mammuth" marque une étape dans le parcours de Benoît Delépine et Gustave Kervern. Malgré la subsistance de quelques scories grolandaises, leur quatrième film présente une cohérence et une maîtrise de différents registres qui leur faisait défaut jusqu'à présent, et offre à Depardieu un de ses meilleurs rôles depuis bien longtemps. http://www.critiquesclunysiennes.com

Jessy P.

0 abonné | Lire ses 118 critiques |

  2 - Pas terrible

Un histoire inutile. Des images sales. C'est franchement pas terrible. Rien d'autre à dire.

Julien B.

5 abonnés | Lire ses 86 critiques |

  0.5 - Nul

J'ai laissé tomber au bout d'une demi heure environ, quand Mammuth se retrouve dans un plumard avec un autre vieux et qu'ils s'astiquent les cuivres mutuellement... scène surréaliste (pour ceux qu'elle ne dégoûte pas) probablement censée ajouter à l'anamnèse de ce pauvre type nouvellement retraité qui remonte son passé. Encore une idée intéressante et très mal exploitée, malgré les clins d'oeil avec Benoît Poolevorde et Dick Annegarn, car elle se limité à une succession de scènes (très) peu palpitantes, avec une ancienne intrigue à la noix sur la mort d'une copine dans un accident de moto. Bref, discontinu, sans réelle intrigue, avec une mise en scène premier prix, c'est l'ennui.

Angela Ki La

24 abonnés | Lire ses 544 critiques |

  4.5 - Excellent

Original et difficilement classable. Cela ressemble à une toile impressionniste, mais expérimentale peinte en super 8 et à dos de moto. Depardieu est ENORME de sensibilité, Moreau superbe alter ego, tiens !, apparition d’isabelle Adjani, pour moi c’est un superbe clin d’œil à tous les cinéphiles, et la reformation complètement gratuite d’un des couples phare du cinéma français des années 80. L’histoire triste et misérabiliste se révèle alors tragi-comique à mourir. C’est bourré d’idées et fait avec l’insolence de deux sales gosses qui font l’école buissonnière caméra à la main, ils convoquent légèreté et pathétique en même temps. On pouvait s’attendre à une série de gags trash genre Groland, ça aurait pu être lourd, ça ne l’est jamais. Vrai film d’auteur qui démange là où ça fait mal (la retraite, la solitude, la marginalité, l’interminable quête de soi). Le film fourmille de seconds rôles intéressants, (Mouglalis , Poolvorde, Miss Ming…), c’est bien écrit, et le récit est d’une rigueur étonnante. Comique de situation et profondeur existentielle à tous les étages. Pour tous les jeunes et moins jeunes de tous âges, car ceci est une leçon de vie et un road movie non américain, à savoir que le plus important ce n’est pas la route, ou même les gens, mais bien la moto. A voir et revoir vite !

ranflobar

0 abonné | Lire sa critique |

  0.5 - Nul

Rarement vu un film aussi ennuyeux !! Belle pub pour la Charente même je doute que se soit représentatif

Précédente Suivante
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9
  • ...
  • 72

Donnez votre avis sur ce film

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Vidéos liées à ce film
Mammuth Extrait vidéo (2) VF
Mammuth Extrait vidéo (2) VF

31 516 vues

12 vidéos liées à ce film
Playlists
7 vidéos
20 ans après : Qu'a dit le cinéma du génocide rwandais ?
5 vidéos
LA SHORT PAUSE #8 - 5 courts métrages à déguster
4 vidéos
Les 5 vidéos qu'il fallait voir cette semaine
Toutes les playlists
Tous les meilleurs films au ciné