Mon AlloCiné
    127 heures
    Note moyenne
    3,2
    28 titres de presse
    • Filmsactu
    • Le Parisien
    • Metro
    • Télé 7 Jours
    • Critikat.com
    • La Croix
    • L'Ecran Fantastique
    • Le Figaroscope
    • Le Monde
    • Paris Match
    • Positif
    • Première
    • 20 Minutes
    • Brazil
    • Excessif
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Point
    • L'Express
    • L'Humanité
    • Ouest France
    • Studio Ciné Live
    • Les Inrockuptibles
    • Libération
    • TéléCinéObs
    • Télérama
    • Cahiers du Cinéma
    • Chronic'art.com
    • Critikat.com

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    28 critiques presse

    Filmsactu

    par Arnaud Mangin

    Boyle signe une fois encore un coup de maître en proposant avec "127 Heures" un survival tendant plus vers l'illustration d'une philosophie de vie qu'un thriller pur et dur.

    La critique complète est disponible sur le site Filmsactu

    Le Parisien

    par Hubert Lizé

    (...) le film de Danny Boyle réussit l'exploit de nous scotcher avec un huis clos quasi immobile. A une réalisation nerveuse sur une bande-son rock'n'roll, succède un suspense oppressant et captivant, où les flash-back sur le passé du héros constituent l'unique échappatoire.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Metro

    par Jérôme Vermelin

    Pendant 94 minutes, Boyle et son chef opérateur, Anthony Dodd Mantle, déploient des trésors d'inventivité pour nous faire partager les émotions de ce personnage aussi insupportable qu'attachant.

    La critique complète est disponible sur le site Metro

    Télé 7 Jours

    par Philippe Ross

    (...) une magnifique leçon de courage et d'espoir (...).

    La critique complète est disponible sur le site Télé 7 Jours

    Critikat.com

    par Alexis Gilliat

    POUR - D'une histoire aussi extrême et héroïque qu'inerte et au final moralisante, Danny Boyle tire un film d'une efficacité saisissante, par la grâce d'une réalisation si nerveuse qu'elle en énervera sans doute quelques-uns, mais qui témoigne surtout d'une virtuosité qu'on rechigne bien souvent à lui reconnaître.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    La Croix

    par Corinne Renou-Nativel

    Le réalisateur prend le parti de mettre à l'image tourments et perceptions : envahissante sensation de soif, souvenirs, hallucinations, lésions de la chair... Ce maelström d'effets visuels spectaculaires apparaît souvent convaincant.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    L'Ecran Fantastique

    par Nathalie Dassa

    (...) Boyle parvient à donner un rythme visuel, une force motrice et des images sublimes, grâce essentiellement aux talents des deux directeurs de la photo avec lesquels il avait déjà collaboré (...).

    La critique complète est disponible sur le site L'Ecran Fantastique

    Le Figaroscope

    par Emmanuèle Frois

    "127 heures" est une formidable leçon de survie, une aventure humaine et spirituelle unique en son genre.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaroscope

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    (...) ce film joyeux et superficiel ravira sans doute des générations d'aspirants explorateurs.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Paris Match

    par Alain Spira

    Ce survival, tiré d'une histoire vraie et réalisé dans des décors naturels somptueux, vous prend aux tripes avant de vous retourner l'estomac.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Positif

    par Nicolas Bauche

    [127 heures] fonctionne tout du long, prouvant le talent manifeste du réalisateur.

    La critique complète est disponible sur le site Positif

    Première

    par Christophe Narbonne

    On peut reprocher certaines choses au réalisateur de "Slumdog Millionaire" (son manichéisme, son esthétisme parfois déplacé, son montage épileptique), mais il y a une chose qu'on doit lui reconnaître : c'est un putain de cinéaste.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    (...) le réalisateur de "Slumdog Millionaire" cède un peu trop à son goût pour les images clinquantes. Son huis clos claustrophobe assume un côté bling-bling , marque de fabrique du cinéaste.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    Brazil

    par Johan Girard

    La grande prouesse du film est de traiter un événement statique, froid et déprimant de manière inventive, drôle ou touchante.

    La critique complète est disponible sur le site Brazil

    Excessif

    par Romain Le Vern

    "127 heures" est un survival immobile et haletant, qui (...) ne joue pas tellement la carte du thriller ludique (...) et préfère proposer une vraie réflexion sur l'homme perdu dans une nature indomptable.

    La critique complète est disponible sur le site Excessif

    Le Journal du Dimanche

    par Barbara Théate

    Danny Boyle réussit le tour de force de nous maintenir sous tension pendant plus d'une heure au fond d'une grotte. (...) On peut juste se demander si un dénouement aussi gore était utile.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Le Point

    par Florence Colombani

    voir la critique sur lepoint.fr

    La critique complète est disponible sur le site Le Point

    L'Express

    par Eric Libiot

    Voir la critique sur l'Express.fr

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Efficace mais incroyablement digressif.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Ouest France

    par La rédaction

    (...) on a comme la sensation que le metteur en scène a eu peur d'ennuyer son spectateur en égrenant simplement les heures dans le déroulé de ce douloureux emprisonnement. Alors il se laisse aller à ses tics habituels. Une musique tapageuse, un montage speedé, des images secouées, bref des effets de clip et de pub.

    Studio Ciné Live

    par Emmanuel Cirodde

    Voir la critique sur le site de Studio Ciné Live.

    La critique complète est disponible sur le site Studio Ciné Live

    Les Inrockuptibles

    par Jacky Goldberg

    "127 heures" n'est presque rien, une toute petite chose gonflée à bloc par le style publicitaire de la grenouille Boyle voulant se faire boeuf.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Libération

    par Didier Péron

    (...) l'Anglais (...) est trop agité du bocal, trop obsédé par la crainte qu'une seconde d'ennui puisse se glisser entre les rouages rutilants des bécanes qu'il conduit à toute blinde (...). Car en définitive, on devrait être plus proche du cauchemar à la Edgar Allan Poe que du spot de prévention sur le trekking en solo.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    TéléCinéObs

    par Nicolas Schaller

    Il y en avait des défis dans cette adaptation du livre d'Aron Ralston, inspiré par son accident. Le défi d'acteur, James Franco le relève haut la main (...). Danny Boyle ("Slumdog Millionaire") le relève à sa manière de faiseur efficace et creux d'un world-cinema toc et plein de tics.

    La critique complète est disponible sur le site TéléCinéObs

    Télérama

    par Jérémie Couston

    Le réalisateur de "Slumdog Millionaire", devenu maître dans l'art de transformer une réalité effrayante en conte de fées ripoliné, a boosté ce fait divers terrible en un pénible clip promotionnel pour sports extrêmes.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Cahiers du Cinéma

    par Vincent Malausa

    (...) ces heures de tension se résument à une suite de petites pubs " suédées " : hommage à Décathlon (...), clin d'oeil à Hollywood Chewing-gum et aux shampoings Tahiti (...), remerciements à Coca Cola ()... Danny Boyle est un peu le De Palma du spot publicitaire : dépassant de peu Tony Scott, il est aujourd'hui le maniériste le plus dégénéré de la génération post-MTV des années 90.

    Chronic'art.com

    par Yal Sadat

    S'attaquant à un scénario aussi opiniâtrement vide, l'Anglais allait-il trouver matière à calmer son hystérie ? Pas exactement: sans hésitation, Boyle résout le problème en déployant une imagerie de campagne publicitaire pour la World Company.

    La critique complète est disponible sur le site Chronic'art.com

    Critikat.com

    par Arnaud Hée

    CONTRE - Outillage panoptique allant des entrailles du corps en passant par la vidéosurveillance jusqu'aux effets Google Earth, il s'agit d'un fantasme de surveillance généralisée du regard et de la conscience de l'image.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top