Mon AlloCiné
La Couleur des sentiments
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "La Couleur des sentiments" et de son tournage !

Adaptation

La Couleur des sentiments est adapté du best-seller du même nom de Kathryn Stockett, qui rencontra un énorme succès en librairies, en restant six semaines au sommet du classement des meilleures ventes dressé par le New York Times. Pas mal pour un premier roman !

Deauville

La Couleur des sentiments, deuxième long métrage de Tate Taylor, a fait l'ouverture du Festival du Film américain de Deauville, en 2011.

Deux spider women

Les actrices Emma Stone et Bryce Dallas Howard, qui se donnent la réplique dans La Couleur des sentiments, ont toutes deux déjà interprété le rôle de Gwen Stacy dans un Spider-Man.

Une amitié particulière

Il est rare que les cinéastes soient aussi proches des écrivains dont ils adaptent les livres ! En effet, Tate Taylor, réalisateur du film, et Kathryn Stockett, auteure du livre, se connaissent depuis leur plus tendre enfance. Tous deux ont conservé des liens si forts par la suite, que la jeune romancière avait confié le brouillon de son livre à son ami, qui s'était empressé de le lire. Alors même qu'elle collectionnait les refus de la part des maisons d'édition, Tate Taylor s'était engagé à adapter son histoire pour le grand écran. Promesse tenue !

Le troisième larron

Malgré la force de l'amitié unissant le réalisateur à la romancière, le projet nécessitait l'introduction d'un troisième élément pour se concrétiser : un producteur. Comme le hasard fait bien les choses, les deux camarades avaient un ami commun, Brunson Green, un producteur rencontré près de vingt ans auparavant. Ce fut lui qui, armé du soutien de Kathryn Stockett et de la promesse de Tate Taylor de réaliser le film, obtint les droits de l’œuvre auprès de Penguin Books. Chose rare, le film était donc sur les rails avant même que le premier exemplaire du roman ne soit posé sur les rayons des librairies américaines !

Tels quels

Certains lieux ont connu une nouvelle jeunesse grâce au film. Ainsi, le cinéma que regarde Skeeter au début du film lorsqu’elle fait le plein est celui que fréquentait le réalisateur dans sa jeunesse. L’endroit a fermé dans les années 80 mais l’équipe du film lui a redonné une deuxième vie. De la même façon, la station-service est aujourd’hui une salle de yoga, mais elle a été retransformée en station-service pour les besoins du film. Enfin, le Brent’s Pharmacy est la reconstitution exacte du café du même nom où les trois amis aimaient déguster des milk-shakes quand ils étaient enfants.

Bonne à tout faire

A l'instar des personnages du film, Tate Taylor fut également élevé par une bonne afro-américaine, Carol Lee, qu'il considère comme sa "seconde maman". Afin de lui rendre hommage, il lui a même confié un petit rôle dans le long-métrage. Les mères du réalisateur, de Brunson Green et de Kathryn Stockett font également une apparition.

Les joies (inattendues) de la colocation

A l'instar du producteur Brunson Green, c'est également grâce à ses liens personnels avec Tate Taylor qu'Octavia Spencer a obtenu son rôle. L'actrice avait en effet vécu près de quatre ans en colocation avec le réalisateur ! Elle connut par la même occasion l'auteure Kathryn Stockett, qui la prit comme source d'inspiration pour le personnage de Minny. Il sembla donc logique à tous, à l'heure d'adapter le livre, de confier le rôle à son modèle.

Une collaboration magique

Outre son nom de famille, le producteur Mark Radcliffe partage avec un jeune sorcier à lunettes une fructueuse collaboration avec Chris Columbus, également crédité à la production de La Couleur des sentiments. Les deux associés avaient en effet déjà collaboré à de très nombreuses reprises, aussi bien dans des productions que dans des films mis en scène par Columbus : Harry Potter à l'école des sorciers (2001), Harry Potter et la chambre des secrets (2002), Harry Potter et le Prisonnier d'Azkaban (2003), Rent (2006), L' Homme bicentenaire (2000), Ma meilleure ennemie (1999), Percy Jackson le voleur de foudre (2010), parmi beaucoup d'autres. Ils ont d'ailleurs créé une maison de production, 1492 Pictures.

Viola, la vedette

S'il est une actrice à laquelle les producteurs tenaient, c'est bien Viola Davis. Actrice à la carrière très prolifique, récipiendaire de deux Tony Awards et d'une nomination à l'Oscar du Meilleur Second Rôle en 2009 (pour Doute de John Patrick Shanley), Viola Davis présentait également l'avantage d'avoir grandi en Caroline du Sud, et donc de connaître les intonations et expressions propres au Mississippi. Cependant, la comédienne a bien failli ne jamais figurer au casting, car elle se refusait à quitter les planches de Broadway sur lesquelles elle officiait depuis 2010. Aussi sa participation au film est-elle le résultat d'arrangements dans le calendrier du tournage.

Méchante malgré elle

Un autre rôle crucial était celui d'Hilly Holbrook, dont Brunson Green dit qu'elle "appartient à ce genre de méchants qui n’ont absolument pas l’impression de faire quoi que ce soit de mal”. Dans ce sens, Chris Columbus va même jusqu'à la comparer à l’infirmière Ratched dans Vol au-dessus d'un nid de coucou. La production a finalement opté pour Bryce Dallas Howard, choix surprenant dans la mesure où son expérience de méchante au cinéma se limitait à son rôle de vampire sanguinaire dans Twilight - Chapitre 3 : hésitation. On était alors loin d'un personnage convaincu de son bon droit et de sa morale !

Skoll renchérit

Jeff Skoll, producteur exécutif du film, est un homme qui a du flair. En effet, en plus d'avoir été le premier président de l'entreprise Ebay, il produit des longs-métrages dont, dit-il, les histoires sont suffisamment fortes pour pousser les spectateurs à changer la société. Il a ainsi financé plusieurs films militants, dont certains ont rencontré un beau succès : le politique Good Night, and Good Luck (2005) de George Clooney, l'écolo Une Vérité qui Dérange (2006) ou encore Les Cerfs-volants de Kaboul (2007).

Un décor vert forêt

Amoureux de leur état d'origine, Tate Taylor, Brunson Green et Kathryn Stockett n'ont jamais envisagé de tourner le film autre part que dans le Mississippi, et cela malgré les difficultés que les fortes chaleurs estivales pouvaient entraîner. L'idée était de faire du lieu un personnage à part entière du long-métrage, et c'est finalement à Greenwood, petite ville de moins de 20 000 habitants, que s'est installée l'équipe.

Photo d'époque

Dans un film où les reconstitutions géographique et historique sont aussi essentielles, le choix du directeur de la photographie et du chef décorateur s'avère déterminant. Tate Taylor s'est finalement prononcé en faveur de Stephen Goldblatt et Mark Ricker, également originaires du sud des Etats-Unis. Le cinéaste avait été bluffé par leur travail sur un autre long-métrage : "Ce qui m’a le plus plu chez eux, c’est le travail qu’ils ont fait ensemble sur Julie et Julia pour transformer Brooklyn en Paris des années 50."

Des costumes au black

Sharen Davis était sans doute la costumière la plus à même de se charger des costumes de La Couleur des sentiments, tant elle a fait des films traitant des Noirs d'Amérique sa spécialité. En effet, outre les costumes d'A la recherche du bonheur (2007) et Sept vies (2009), on lui doit ceux de Ray (2004) et Dreamgirls (2005), deux films pour lesquels elle a été nommée à l'Oscar des Meilleurs Costumes.

Le goût du détail

Recréer le Mississippi des années 60 passe non seulement par l'utilisation de certains accessoires et vêtements, mais également par une certaine gastronomie. En effet, le chef accessoiriste Chris Ubick a tenu à ce que les plats visibles dans le film soient cohérents avec le lieu et l'époque qu'ils sont censés dépeindre. Pour ce fait, il s'est entouré de trois personnes : Martha Foose, auteure de livres de recettes, Lee Ann Fleming, chef d’un restaurant de la région, et Mary Hoover, un autre chef cuisinier.

Une note sur la musique

La bande-originale du film est signée par un poids lourd du milieu : Thomas Newman. Compositeur pour plusieurs dizaines de longs-métrages, il reçut trois Grammy Awards (pour WALL·E, American Beauty ou encore la série Six pieds sous terre), un Emmy, un Bafta, et fut nommé dix fois à l'Oscar. A noter que la bande-originale comprend également une chanson inédite signée Mary J. Blige, intitulée "The Living Proof".
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Sans un bruit (2018)
  • Bécassine! (2018)
  • Budapest (2017)
  • Le Doudou (2017)
  • Jurassic World: Fallen Kingdom (2018)
  • Ocean's 8 (2018)
  • Les Indestructibles 2 (2018)
  • Une prière avant l'aube (2017)
  • Hérédité (2018)
  • How To Talk To Girls At Parties (2017)
  • À genoux les gars (2018)
  • Paris (2008)
  • La Ch’tite famille (2018)
  • Jericó, le vol infini des jours (2016)
  • Le Cercle littéraire de Guernesey (2018)
  • Midnight Sun (2018)
  • Fou d'amour (2015)
  • Solo: A Star Wars Story (2018)
  • Opération Beyrouth (2017)
  • Désobéissance (2017)
Back to Top