Mon AlloCiné
Poupoupidou
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Poupoupidou" et de son tournage !

Et de 2 !

Poupoupidou est le deuxième long métrage réalisé par Gérald Hustache-Mathieu, après la comédie dramatique Avril, portée par Sophie Quinton, Miou-Miou et Nicolas Duvauchelle.

Actrice fétiche

Dans Poupoupidou, Gérald Hustache-Mathieu dirige à nouveau son actrice fétiche Sophie Quinton, qui avait déjà joué dans son premier long métrage, Avril, en 2006 ainsi que dans ses deux courts métrages, Peau de vache (2001) et La Chatte andalouse (2002). Le réalisateur a immédiatement pensé à elle pour incarner Candice, personnage inspiré de Marilyn Monroe. "... je connaissais suffisamment Sophie pour avoir la quasi certitude qu’avec elle, on ne tomberait jamais dans l’imitation, ou une espèce de parodie factice. J’ai une confiance assez aveugle dans son talent, sa justesse d’interprétation," explique Hustache-Mathieu.

Collaboration

Pour incarner à la fois le côté comique et le côté sombre de David Rousseau, Gérald Hustache-Mathieu choisit l'acteur Jean-Paul Rouve. Le réalisateur explique : "(...) pour incarner ce genre d’anti-héros en gardant l’empathie du spectateur, il faut un comédien qui donne malgré tout envie de l’aimer. Et j’ai toujours trouvé Jean-Paul incroyablement touchant." Tous deux assez perfectionnistes, Rouve et Hustache-Mathieu se sont d'ailleurs très bien entendus durant le tournage. Le sens de la comédie de l'acteur, ainsi que son expérience d'écriture apportèrent beaucoup à toute l'équipe du film.

Rencontre

Gérald Hustache-Mathieu eut l'idée de réunir à l'écran Jean-Paul Rouve et Sophie Quinton en les voyant discuter ensemble, lors d'une soirée en 2004. Rouve était alors venu féliciter le réalisateur et son actrice fétiche pour le court métrage qu'ils avaient fait ensemble.

Inspiration

Le réalisateur n'a pas eu tout de suite l'idée de s'inspirer de Marilyn Monroe pour le personnage de Candice. Ce n'est qu'après avoir lu une enquête à propos d'une chanteuse qui affirmait être la réincarnation de la star, que Gérald Hustache-Mathieu décida de construire son scénario de cette manière.

Autour de Marilyn

Même si Poupoupidou est loin d'être un film sur Marilyn Monroe, l'image de l'actrice y est omniprésente. Le réalisateur s'est fortement inspiré de l'énigmatique aura de la star, qui incarne pour lui "le rêve américain, et au-delà, le rêve tout court." Il raconte :"C’était très excitant de transférer la mystérieuse émotion que suscite Marilyn, qui déborde autant l’histoire du cinéma que celle de l’Amérique, vers Candice/Martine, petite starlette locale de Mouthe, dans le Jura."

Sample cinématographique

Le réalisateur Gérald Hustache-Mathieu fait une différence entre une réutilisation de certaines scènes cultes des films de Marilyn Monroe, que l'on peut voir dans Poupoupidou ("la scène du Jokary des Misfits ou le Happy Birthday Mr President"), et un hommage à ces scènes-là. A l'instar des remixes musicaux et des collages en peinture, sa démarche relève plutôt du "sample".

Mélange de genres

Dans le but de s'essayer à un nouveau registre, Gérald Hustache-Mathieu décida avec Poupoupidou de réaliser un film noir. Cependant, ce nouveau long métrage lorgne également du côté de la comédie et présente certains aspects romanesques. "Au cinéma, j’aime le mélange des genres, essayer de faire cohabiter ensemble la gravité et une apparente légèreté… Parce qu’il me semble que la vie aussi est comme ça," explique le réalisateur.

Le complexe social, une thématique autobiographique ?

L'estime de soi est l'un des thèmes les plus importants de Poupoupidou. En effet, Candice et David Rousseau sont des personnages qui ont facilement tendance à s'auto-dévaloriser (tout comme Marilyn Monroe, qui manquait aussi de confiance en elle). Le réalisateur Gérald Hustache-Mathieu qualifie ce sentiment de "complexe social", et fait le rapprochement avec son expérience personnelle. "je viens d’un milieu modeste dans lequel on ne parlait ni cinéma, ni littérature, ni musique. Je ressens souvent ce sentiment d’usurpation, je me demande parfois si je suis “légitime”, comme si je ne méritais pas ma place," confie-t-il.

Rêve et réalité

Dans Poupoupidou, chaque personnage se retrouve confronté au rêve américain, à "l'illusion d’un ailleurs où tout serait possible." Gérald Hustache-Mathieu reconnaît partager lui-même ce sentiment : "En tant que cinéaste français, on se retrouve face à cette concurrence déloyale du mythe américain (...)". Le cinéaste apporte néanmoins une réponse à ce problème à travers le personnage de David Rousseau, qui finit par abandonner son pseudonyme pour signer ses ouvrages de son propre nom.

Mouthe

L'action de Poupoupidou se situe dans le village de Mouthe, qui évoque au réalisateur les Grands Espaces de l'Amérique du Nord, et qui est en même temps pour lui à des années-lumière du rêve américain. Le village est ainsi pour lui la métaphore parfaite du rêve inaccessible. "C’est un village interfrontalier, dans lequel on a l’impression d’être ni tout à fait en France, et pas vraiment en Suisse, un “No man’s land” où le temps n’a pas vraiment prise et où l’hiver s’éternise," explique-t-il.

Changement de titre

Les titres "Comme Marilyn" ou encore "Les Mystères de Mouthe" furent un temps envisagés pour le film, avant que celui-ci ne soit finalement intitulé Poupoupidou.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Mortal Engines (2018)
  • Astérix - Le Secret de la Potion Magique (2018)
  • Bienvenue à Marwen (2018)
  • Une Affaire de famille (2018)
  • Spider-Man : New Generation (2018)
  • Rémi sans famille (2018)
  • Pupille (2018)
  • Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (2018)
  • Sauver ou périr (2017)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Robin des Bois (2018)
  • Le Grinch (2018)
  • Aquaman (2018)
  • Le Retour de Mary Poppins (2018)
  • Les Veuves (2018)
  • Casse-noisette et les quatre royaumes (2018)
  • Hunter Killer (2018)
  • L'Empereur de Paris (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Oscar et le monde des chats (2018)
Back to Top