Notez des films
Mon AlloCiné
    Téhéran
    note moyenne
    3,8
    92 notes dont 27 critiques
    répartition des 27 critiques par note
    7 critiques
    9 critiques
    5 critiques
    6 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Téhéran ?

    27 critiques spectateurs

    Stanley-le-begue
    Stanley-le-begue

    Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 293 critiques

    4,0
    Publiée le 14 juillet 2010
    Plusieurs satisfactions en sortant de la projection de ce film. Déjà celle de voir que le cinéma peut être plus fort que toutes les dictatures, ce qui n'est déjà pas si mal. Ensuite celle de voir un bon polar, dans un monde différents mais en même temps assez proche du nôtre. Celle aussi de se retrouver immergé dans la cacophonique Téhéran, une véritable fourmilière grouillante et pleine de vie. Celle aussi de voir le réalisateur n'accepter aucune concession dans son histoire et dans son film. Ce n'est pas une critique du monde de Amadinedjad à proprement parler, mais la fin sans concession montre bien que ce monde là n'a pas d'échappatoire. La pitié et la bonté sont belles, mais à Téhéran, sont un luxe.
    isousrim
    isousrim

    Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 63 critiques

    5,0
    Publiée le 14 avril 2010
    Ibrahim, bientôt papa est parti seul à Téhéran tenter sa chance pour proposer une nouvelle vie à sa femme restée en province. Prétendant travailler honnêtement il loue un bébé à un imprimeur qui fait du trafic d'enfants et part faire la manche avec le nouveau né sous le bras. L'enfant lui sera volé et Ibrahim obligé de rembourser une fortune le loueur va faire une plongée stupéfiante au coeur de cette ville où désormais tout est bon pour faire de l'argent. Cinéaste engagé Nader T. HOMAYOUN dénonce à travers cette histoire la politique menée par AHMADINEJAD depuis 4 ans qui a contaminée toute la société. C'est le triomphe de l'immoralité et de l'impunité où les gens n'ont plus peur de rien. Perle, véritable bijou persan, Teheran me donne envie d'en parler à tous les gens que je rencontre pour leur dire à quel point le rater serait une maladresse.
    gilgamesh13
    gilgamesh13

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 1 juin 2010
    Quand on sait dans quelles conditions ce film a pu voir le jour, cela force déjà une certaine admiration. Mais de plus, quels personnages, quelle intrigue ! Et ces paysages, ces vues d'un Téheran que l'on connait si peu. Et quelle beauté, cette langue persane... Un régal ! Une mention spéciale pour le cinéma Lumière de La Ciotat (13600) qui nous a permis de découvrir ce film dont 25 copies à peine sont disponibles en France !!!
    JEAN PHILIPPE undefined.
    JEAN PHILIPPE undefined.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 15 avril 2010
    Courez-y !!! Une bande de pieds nikelés façon comédie italienne ... Assaisonez à l'énergie d'un Scorssese font de TEHERAN un "Thriller social" : nerveux, alletant où l'humour se mélange au drame. Cette subtile adéquation est parfaitement réussie dans ce film qui ouvre une fenêtre inédite sur la société iranienne au limite du documentaire. Bravo !
    ethel83
    ethel83

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 15 avril 2010
    Ce film magnifique nous montre un aspect plutôt préoccupant de l'Iran d'aujourd'hui. La poésie des images , la beauté des musiques nous envôutent , le rythme et l'humour qui s'en dégagent en font mieux qu'un polar!
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 582 abonnés Lire ses 1 408 critiques

    4,0
    Publiée le 14 avril 2010
    Une mégalopole à la circulation congestionnée qui a tout d'une jungle urbaine. New York, Sao Paulo, Moscou ? Pas du tout, Téhéran. Une ville que Nader Takmil Homayoun n'a découvert qu'à 10 ans (il est né à Paris) et où il a poursuivi ses études avant de devenir journaliste et critique de cinéma. Après un court-métrage et un documentaire, ce réalisateur de 42 ans livre une fiction conçue comme un film de genre, un polar, mais qui en dit long sur la situation sociale dans la capitale iranienne. Un vrai film noir, tourné sans autorisation dans les rues de Téhéran (d'où quelques imperfections techniques, en particulier dans les scènes nocturnes) où chaque personnage joue un double jeu et où les trafics sont légion (vol d'enfants, rackets, prostitution ...). Cette oeuvre au noir, au montage sec et elliptique, laisse aussi place à l'humour et à l'insolence (vis à vis des policiers et des religieux). Comme un bras d'honneur au régime au pouvoir et un hommage au petit peuple de Téhéran. La démonstration, impressionnante, marque la révélation d'un futur grand cinéaste.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 394 abonnés Lire ses 691 critiques

    2,0
    Publiée le 21 juillet 2010
    Il n'y a rien de vraiment photogénique dans la ville de Téhéran. Pourtant il est vrai que les films qui y sont tournés y trouvent un supplément d'âme, comme d'une certaine manière les films tournés à New York. Ce sont peut-être ces files interminables de voitures, ses quartiers variés et sur lesquels flotte un petit quelque chose qui les unit quelque soit leur standing : une sorte de qualité de vie, de tranquillité douce, de lumière spécifique jouant avec la poussière. Téhéran - le film, avant d'être le polar que revendique l'affiche est avant tout un portrait de la ville. La trame noire de l'intrigue (Ebrahim loue un bébé pour faire la manche, se le fait voler par une prostituée, et doit beaucoup d'argent au trafiquant d'enfant à qui le bébé appartient) s'étend tranquillement, voire paresseusement, parfois à coup d'ellipses surprenantes. On prend donc son temps pour découvrir une belle galerie de personnages : - la femme d'Ebrahim, enceinte - ses amis : Madjid, un homme naïf et coquet qui va être à l'origine de la perte du bébé et en paiera indirectement le prix, et Fatah, au physique de Marx Brother, dont le mariage chiite est une des scènes les plus surprenantes du film - une prostituée magnifique, mais qui elle aussi paiera le prix pour ne pas respecter les règles - les différents parrains, souteneurs, trafiquant qui ont tous cette cruauté froide et manipulatrice, qui partout dans le monde broie l'innocence sans états d'âme Le parti-pris de vérisme extrême donne au film une patine très intéressante,proche du documentaire, qui n'est pas sans rappeler le néo-réalisme italien, dont il s'approche également par l'aspect inéluctable de la destinée de ses personnages. Il y a un peu du Voleur de bicyclette dans Téhéran. D'autres critiques sur Christoblog : http://chris666.blogs.allocine.fr/
    Julien D
    Julien D

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 3 097 critiques

    2,0
    Publiée le 5 juillet 2013
    En réalisant un film policier, Nader T. Homayoun, jusque-là réalisateur de documentaires, nous offre une nouvelle preuve que le cinéma iranien possède un potentiel dans tous les genres mais aussi que c’est dans la clandestinité qu’il parvient le mieux à s’exprimer. C’est vraiment dommage que, sans nul doute du fait de ces conditions de tournage très difficiles, l’intrigue de ce film soit trop mal construite pour ne pouvoir finalement mener à rien de plus concret qu'à le vision cynique que son réalisateur veut nous donner de la jungle urbaine de la ville de Téhéran. Cette approche dénonciatrice était toutefois assez prometteuse pour nous faire regretter qu’il n'ait pas profiter d'un style s’approchant plus du néoréalisme mais surtout d'un scénario plus abouti, qui auraient rendu le film comparable au Chien enragé d’Akira Kurosawa.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 357 abonnés Lire ses 1 174 critiques

    2,5
    Publiée le 22 avril 2010
    Filmé sans autorisation, ce film iranien produit par la France, "Téhéran" est une plongée dans un monde sans foi ni loi, dans une capitale iranienne ou tout le monde ment à tout le monde, où tout s'achète, mais qui, au travers de ce film, ne semble pas très différente des capitales européennes. Ibrahim est venu tenter sa chance en laissant sa femme dans la province dont il est originaire. Il a loué un petit enfant pour réussir à mieux attendrir celles et ceux dont il attend quelques pièces ou billets. Un jour, l'enfant est kidnappé. Peut on parler de thriller pour autant ? Ou, plus simplement, de film social, le vélo du "voleur de bicyclette" étant remplacé par un petit enfant. En tout cas, il est dommage que la dernière partie du film devienne quasiment incompréhensible, les ellipses succédant aux ellipses.
    ffred
    ffred

    Suivre son activité 351 abonnés Lire ses 2 125 critiques

    2,5
    Publiée le 19 avril 2010
    Après A propos d'Elly (de loin mon préféré) et Les chats persans, voici un nouveau film iranien arrivant avec une bonne rumeur. A l'instar de Nuits d'ivresse printanière, ce premier film a été tourné dans la clandestinité afin de contourner la puissante censure iranienne. Et comme le film chinois cela ne veut pas forcement dire que le film est un chef d'œuvre. Vu les conditions de tournage le résultat est louable mais pas renversant. On assiste à une comédie assez sympathique avec un bon petit suspens mais sans plus. Scénaristiquement parlant cela reste assez léger. Le côté documentaire sur la vie quotidienne à Téhéran et de ses habitants un peu "hors-normes" est au final le plus intéressant. Pas mal donc, sans plus.
    RENGER
    RENGER

    Suivre son activité 368 abonnés Lire ses 5 436 critiques

    4,0
    Publiée le 20 mai 2010
    Premier long-métrage de cinéma pour le Franco/Iranien Nader T. Homayoun qui réalise ici un surprenant thriller se déroulant à Téhéran. Ibrahim avait prit l'habitude de louer un enfant pour aller mendier dans la rue. Une routine auquel il avait prit goût, malgré les difficultés de gérer les aléas de la vie avec un enfant si jeune (un nouveau né). Mais son quotidien va changer du tout au tout le jour où il se fait voler l'enfant (ce dernier appartenant à la mafia locale, cette dernière va guère apprécier s'être fait voler son gagne pain). S'ensuit alors une course contre la montre afin de remettre la main sur cette poule aux oeufs d'or. Téhéran (2010) ayant été tourné à l'arrache, sans aucune autorisation, pas une seule fois on le devine, ce qui atteste la grande qualité de ce film. La mise en scène est parfaite, il en va de même avec la qualité photo et ses interprètes. Nader T. Homayoun séduit du début à la fin, grâce à un scénario intelligent et passionnant, et ce, jusqu'au clap de fin.
    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 284 abonnés Lire ses 1 111 critiques

    3,0
    Publiée le 23 juillet 2010
    Ibrahim est allé tenter sa chance à Téhéran laissant derrière lui en province sa jeune femme enceinte. Incapable d'y gagner normalement sa vie, il loue un nourrisson à un petit chef mafieux pour mieux attirer la généreuse compassion des passants auprès desquels il mendie. L'enfant étant volé, il est réduit à de dangereux expédients pour dédommager le "loueur", tout comme d'ailleurs de son côté son épouse venue le rejoindre. Le trafic d'enfants étant finalement démantelé après l'exécution du mafieux, Ibrahim s'apprête à quitter l'Iran avec femme et enfant (né entre temps) quand son destin tragique le rattrape in extremis. Ce film est intéressant à bien des égards : sur un canevas aux accents néoréalistes (beaucoup d'émotion et d'humanité au rendez-vous) Nader T. Omayoun met en scène à la fois un drame et une intrigue quasi policière ; la grande place donnée à la métropole, avec ses attraits et ses intrigues, la peinture saisissante de ses bas-fonds, en fait par ailleurs bien plus qu'un décor : un acteur central de la trame narrative. A découvrir, loin des idées reçues sur la République des mollahs.
    Nelly M.
    Nelly M.

    Suivre son activité 61 abonnés Lire ses 493 critiques

    4,0
    Publiée le 24 avril 2010
    Un peu inégal dans les effets. On peut décoder par rapport à la véritable misère sur place, ou bien prendre tout cela au second degré, attention... Personnellement, je regrette l'affiche soulignant le style "polar" à connotation par trop divertissante, on sent qu'avec "Les Chats Persans" et ce présent film, la volonté de rendre accessible le cinéma iranien au grand public est passée par là... Toujours la moulinette des grands commerciaux de ce monde ! C'est bien distillé, il reste un peu d'âme iranienne, on découvre certains raffinements... quasi occidentaux ! Mais surtout, garder en mémoire que la fiction continue à dénoncer le malheur de cette population enfermée par un système refusant de l'entendre (majorité de jeunes de moins de trente ans !)...
    Photo-cineaste
    Photo-cineaste

    Suivre son activité 34 abonnés Lire ses 571 critiques

    3,0
    Publiée le 20 avril 2010
    Tout l'intérêt du cinéma Iranien vient du fait de l'interdiction pour ces réalisateurs de tourner dans leur pays. Seulement voilà quand ils ont obtenu la fameuse autorisation de tourner, bien qu'il aient du mentir pour l'obtenir le film perd tout son charme. La caméra n'est plus "underground" il y a beaucoup moins de vivacité le film est beaucoup plus plat et même si le film garde son décors unique ( la ville de Téhéran ) il en devient un peu banal et ressemble beaucoup trop au cinéma européen. Alors oui, c'est tout de même très bien filmé, très bien joué et haletant... L'essentiel du cinéma de Téhéran a dissparu... On a tout perdu on ne sent plus la pression que devrait ressentir le réalisateur et son équipe... C'est dommage, sinon le film et l'intrigue sont sympa, mais en version Underground façon "Les chats persans" ça aurait quand même eu un peu plus de "gueule"
    Wallaert Antoine
    Wallaert Antoine

    Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 264 critiques

    3,0
    Publiée le 6 mai 2010
    Assurément, Téhéran tire sa force de sa spécificité: filmé à l'arrachée, du fait de l'interdiction formulée par le gouvernement iranien de le tourner, Tehroun (pour les intimes) est avant tout un polar type film noir transposé dans la capitale du plus grand pays contre-révolutionnaire au monde. Etonnemment, ça marche plutôt pas mal et on se laisse happer par l'ambiance glauque de la ville, entre prostitution, traffic d'enfants et jobs mal payés. Le côté artisanal sied plutôt bien à ce film trop petit pour de si grandes chausses. A voir en complétement des Chats Persans et de Persepolis pour un portrait toujours plus complet de l'Iran d'aujourd'hui.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top